Accueil » Enfance détruite » Absence de père, enfance en faillite (prison, suicides, dépressions et autres…)
Antiféminisme Aimeles

Absence de père, enfance en faillite (prison, suicides, dépressions et autres…)

Publié le 8 février 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Selon Pierre Joxe, repris par M d’Orcival, plus de la moitié des enfants qu’il a vus devant les tribunaux n’avaient pas leur père à la maison :

 

 

AUDIO

Ce propos est confirmé par des statistiques américaines compilés par 2parents.net :

« Comment l’absence de père détruit notre société », 2parents.net du 28/05/2004.

 

Extrait :
Statistiques américaines sur les conséquences de l’absence du père

« 80% des violeurs (motivés par la colère déplacée) viennent de maisons sans père »
(Criminal Justice and Behaviour [1] vol. 14, pp. 403-26, 1978)

« 63% des suicides chez les adolescents viennent de maisons sans père » (US DHHS Bureau of the Census) [2]

« 90% de tous les sans-abris et des enfants en fuite viennent de maisons sans père » (US DHHS Bureau of the Census)
……………….

27 Commentaires

    • Ping de Mindstyle:

      Où sont donc les professeurs et enseignants hommes en France ? Je ne vois que des femmes dans les écoles… Alors avoir un père à la maison, ne rêvons pas.

      Ce qui me révolte, c’est l’attitude des femmes qui font semblant de trouver tout cela normal; cette profusion du sexe féminin de plus en plus visible dans le monde du travail; il suffit d’être attentif aux signatures des divers courriers administratifs que l’on reçoit dans le cadre professionnel, ou bien au nom de la personne après les mots « affaire ou dossier suivi par… » ; 90 % du temps, c’est une femme.

      Il y a là une véritable violence symbolique faite aux hommes; il n’est donc pas étonnant que ceux ci vont chercher l’aventure et l’héroïsme dans les mondes virtuels puisque la société ne leur permet plus de s’illustrer dans le monde réel.

      Comment voulez-vous trouver la motivation d’être bon à l’école quand vous êtes dans des classes mixtes avec que des femmes profs et des jeunes filles qui veulent faire « aussi bien que les hommes » ?!

      Alors si en plus vous n’avez pas de père, la boucle est bouclée.

      Bizarrement, mes échecs scolaires les plus cuisants sont corrélés avec le taux de féminité du corps professoral; plus ce dernier était élevé, plus mes résultats en pâtissaient; je me suis révélé dans le supérieur, et j’ai été très heureux d’avoir enfin des hommes en tant que professeurs, car il n’est absolument pas normal que le corps enseignant soit autant féminisé dans le primaire et le secondaire; mais que voulez-vous, quand ces femmes choisissent ces boulots pour les horaires, les vacances scolaires, se mettent en arrêt de travail plus que les hommes, on ne va pas non plus leur demander d’élever le niveau des forces vives de la nation….

    • Ping de Manuela:

      Je confirme j’ai eu un ami lorsque j’était au collège, il n’a jamais connu son père, a été élevé par une mère séparée de son beau-père elle était éducatrice spécialisée (énorme) et extrêmement frivole…limite prostitution; résultat il était accro au porno (sympa à 14 ans) et aux jeux vidéos également bon c’est une coïncidence mais en lisant j’ai de suite pensé à lui. Ce qui me choquait à l’époque c’est que sa mère lui commandait elle-même les films sur des sites porno. Sa relation avec sa mère était très malsaine limite incestueuse c’était bizarre il était très malheureux et sa mère complétement à côté de la plaque le genre de femme qui veut être copine avec les amis de son enfant, pour ce faire passer pour un parent super cool… j’adore!!!

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Là, ce n’est plus limite incestueux. C’est incestueux.

        Votre ami une coïncidence ? Il suffit plutôt d’ouvrir les yeux sur nos environnement pour voir. Le cas que vous citez n’est pas unique. A l’inverse, je pense que tout le monde pourrait témoigner de ce genre de coïncidence dans son entourage comme vous le faites.

        • Ping de Manuela:

          j’ai même cru un moment qu’il avait des tendances homosexuelles par contre je suis persuadée qu’il s’est fait violé je m’en veut maintenant de ne pas avoir su être plus à l’écoute (j’était jeune aussi) j’aurais du lui tirer les vers du nez… mais avec du recul je suis certaine qu’il a subi des choses parce qu’il était vraiment livré à lui même. (sa mère était militante communiste et ne supportait pas la religion… ah les clichés!!! )

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « L’application Gossip inquiète Najat Vallaud », Le Point du 03/06/2015.

     

    Ben ça devrait faire plus que l’inquiéter puisque les commérages sont de retour puissance 10 grâce à internet. Où sont les hommes qui auraient pouvoir d’interdire ce genre d’horreurs. Dans le même temps, Le Point n’hésite pas à publier un autre article sur le bien être des adolescents :

     

    « Les ados bien dans leur corps et bien dans leur tête », Le Point du 03/06/2015.

    Plus dure sera la chute par la suite. On maintient les enfants dans le mensonge en les achetant. Ce n’est pas très reluisant. Déjà j’aimerais bien que les chiffres sur les suicides depuis 2011 ne soient pas bloqués par la statistique officielle. On verrait si notre société va si bien que cela quand elle manque d’un peu d’argent.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

     

    Les enfants élevés par des couples à pulsions homosexuelles, réussissent moins bien à l’école :

     

    Jeanne smits du 12/10/2013

  3. Ping de Persephone:

    Ah toujours cette culpabilisation de la femme! Oui elles sont à l’origine de la plupart des séparations. Et vous, vous en déduisez de façon simpliste que c’est donc leur faute… Non dans ses 80% de femmes qui demandent le divorce, aucun hommes n’a de tords. A moins que vous pensiez que le tord ultime soit la séparation. Mais evidemment il y’a des données que vous ne prenez pas en compte (bah oui ça vous arrange pas): déjà lorsqu’un couple va consulter un conseiller conjugale c’est la plupart du temps à l’initiative de la femme. De plus des études sont sorties récemment sur la dépression. Vous me direz oui et c’est quoi le rapport? D’après ses études l’une des causes premières de dépression chez l’homme serait la séparation d’avec sa conjointe (et également les problèmes dans le monde du travail). Vous me direz « oui, normal ». Mais si on pousse plus loin il est possible que votre obsession pour la chose vient en partie de votre structure mentale d’homme. Enfin je faisais cette apparté pour dire que peut-être il faudrait accepter que les hommes et les femmes dans leur ensemble n’envisagent pas la vie de la même façon. D’une certaine façon je vais dans votre sens, nous sommes différents.

    Après quand à votre étude sur les délinquants et bien je veux bien vous croire. Mais (oui y a un mais) je pense que vous omettez une chose très essentielle: Le milieux social!! Parce que si votre étude montre que les délinquants viennent de toutes les catégories sociales et que leur seul lien c’est bien la monoparentalité, alors je m’inclinerais et dirais que raisonnablement on peut dire qu’elle en est la cause. Mais si la majorité des déliquents viennent de classe sociale défavorisées (et malheureusement pour vous c’est le cas), on ne peut pas en conclure que c’est dû (uniquement) à la monoparentalité. Et puis il est sûre que dans les milieux défavoriser deux parents qui gagnent pas beaucoup c’est pas terrible alors un seul…Ca n’arrange pas les choses.  Ne déformez pas mes propos, je ne me fais le chantre de la monoparentalité, mais votre façon de donner tous les tords aux femmes me fait vomir. Et d’ailleurs que vous le reconnaissiez ou pas, le christianisme est une religion du père, qui n’est pas toujours très tendre avec la gente féminine. Enfin vous êtes formez ainsi.

    Et pour conclure mais heureusement que la contraception existe!! C’est l’une des meilleure choses qui soit, non pas que pour les femmes, mais pour l’humanité! Nous ne faisons pas l’amour pour faire des enfants, c’est d’ailleurs pas innoncent que nous disions faire l’amour et non pas s’accoupler. Imaginez que chaque coït que vous ayez eu dans votre vie et donner la vie à un enfant! Vous prenez vraiment les gens pour des gros gueux primitifs! Certes nous vivons dans une société très sexualisée comme nous disent les psys, mais ça n’est pas pour autant que les gens ne pensent qu’à ça, ou se laissent aller à leur pulsions. Ayez un peu de foi en vos contemporains, les qualités humaines ne se trouvent pas que chez les croyants mariés depuis 45ans.

  4. Ping de kasimar:

    Et la mère alors ? elle devient de plus en plus « indépendante » à cause de vos revendications alakon, donc arrête un peu ton char, les femmes ne sont pas enfermées à la popote et au biberonnage. Ca c’est juste tes clichés féministes des années 70 obsolète.

    Mais bon comme d’habitude vous ne prenez que les arguments qui vous arrangent .

  5. Ping de sybille:

     

    et dans votre vision de la famille, vous ne pensez pas que l’enfant est aussi éduqué (principalement) uniquement par la mère???

    l’homme au travail, la femme au foyer…

    en quoi le père a-t-il un rôle d’éducation s’il est toujours absent, physiquement et mentalement?

     

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.