Accueil » Enfance détruite » Police des familles : il faudra ausculter le sexe des enfants jusqu’à 18 ans
AIMELES Antiféminisme

Police des familles : il faudra ausculter le sexe des enfants jusqu’à 18 ans

Publié le 2 mai 2018 par Léonidas Durandal à 9 h 37 min

naîtra la conscience d’avoir été abusé, ce qui forcément sera source de violence dans la société (envers les médecins, envers les hommes, envers les femmes…).

Enfin, voilà le genre de mesure qui participera de l’esprit pédophile qui anime encore notre société. Non pas que les médecins sexualiseront l’acte, mais que l’abus de l’Etat introduira la confusion.

 
Le rôle contradictoire des féministes

Ce sont donc des féministes qui ont été les premières à soulever le lièvre.

Marie-Hélène Lahaye

Marie-Hélène Lahaye s’est offusquée que les petites filles puissent être auscultées de manière aussi arbitraire par les praticiens. Quid des petits garçons ? Cependant, le diable a porté pierre. Violaine Gérin, présidente de « Stop aux violences sexuelles » a repris le flambeau et a réintégré les hommes dans l’humanité, je veux dire dans la problématique. Du coup, la polémique a fait rage par tweets interposés. Les unes se faisant traiter d’irresponsables, les autres exigeant des réponses. Un joli résumé de tout ce que nous a apporté le féminisme.

Celles qui sont responsables du remplacement de l’autorité paternelle par le scientisme d’Etat, accusent désormais les médecins d’abus. Ces derniers sont déboussolés. Ils ne comprennent plus. En fait, les femmes qui se sont réfugiées auprès de l’Etat en dépossédant les pères, se servent désormais de leur pouvoir pour déposséder l’Etat, ou tout au moins le faire obéir au doigt et à l’oeil. Pour le meilleur et pour le pire. Ici, le combat est légitime. Mais je ne vois pas au nom de quoi il concernerait spécifiquement les femmes.

Ce combat n’est absolument pas féministe. Il ne doit surtout pas l’être. Au contraire, il s’agit de déposséder l’Etat de prérogatives qui lui ont été données par le féminisme, et de permettre aux médecins de retrouver une légitimité. Ce retour de l’autorité passera d’abord par des pratiques médicales respectueuses des patients, et dans un second temps, il devra se solder forcément par un retour de confiance envers les hommes. Si ces féministes n’en ont pas encore conscience, voilà vers quoi elles tendent : reconstruire ce qu’elles ont détruit.

 
Combattre par la contre information

La police des familles, légitimée par les féministes, et dont la médecine fait maintenant partie, a décidé de manière martiale tout en étant incapable de se justifier, qu’il fallait ausculter le sexe des enfants tous les ans de manière arbitraire. Cette décision est inacceptable. Les pratiques totalitaires d’un Etat féminisé à la limite de l’inceste et de la pédophilie, doivent être dénoncées. Cette décision doit être annulée.

6 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "L’État veut intervenir sur les 1000 premiers jours de l’enfant" Figaro du 18/09/2019.

    "Lutter contre les inégalités de destin" ! Qu'est-ce qu'ils n'inventeront pas pour avoir du pouvoir sur les gens. Ils se croient vraiment meilleurs que les autres ces dégénérés. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.