Accueil » Enfance détruite » Pourquoi devrais-je culpabiliser d’être un homme ?
AIMELES Antiféminisme

Pourquoi devrais-je culpabiliser d’être un homme ?

Publié le 31 mai 2019 par Léonidas Durandal à 16 h 26 min

ne pleure pas, ça fait ceci ou cela » sous-entendu, « si tu veux plaire à maman, ou à ta future femme, il faut que tu agisses ainsi ou ainsi, pour la rassurer, pour la rendre heureuse ».

En parallèle, l’intégration sociale des jeunes garçons passe aujourd’hui par une école entièrement féminisée ou une véritable guerre est organisé contre eux (1, 2, 3, 4) même envers les plus intelligents (voir les taux d’échecs des enfants dits précoces qui subissent la double peine d’être des garçons et d’être intelligents).

Sans la présence d’un guide, d’un père, il va lui être difficile de s’en sortir, je veux dire d’avoir du recul sur ce discours qui l’imprégnera alors jusqu’à sa mort. Or là-aussi, la répudiation des pères est à l’oeuvre dans les couples, et ne lui laisse que peu de possibilités de s’ouvrir à d’autres réalités que celles des femmes.

Plus tard, s’il a appris à lire correctement, il pourra tomber sur quelques uns de ces écrits cachés et qui l’initieront. Maigre compensation, seulement intellectuelle, si cette pensée n’a pas été censurée au préalable par tous les moyens possibles et imaginables de la part des défenseurs de la veuve et de l’orphelin.

En tant qu’homme

En me plaçant comme guide, j’ai envie de vous dire, que vous avez le droit de vous construire une identité masculine en dehors du regard des femmes de votre entourage. Même si elles en ont fermement le désir, vous pouvez rejeter ce contrôle. En particulier, vous n’avez pas à vous laisser culpabiliser, mais à faire ce qui vous semble juste, en dehors de ce genre de procédé manipulatoire. Ces discours de la fausse morale ne doivent avoir aucune prise sur vous. Vous n’êtes pas coupable d’être un homme, enfin, je veux dire pas plus qu’un autre, pas plus qu’une femme, pas en tant que tel.

Les féminicides, les assassinats de femmes parce qu’elles seraient des femmes, ne vous concernent pas du tout, car quand une femme a été assassinée, ce ne sont pas « les femmes » qui l’ont été, mais une seule de celle là, dans des circonstances qu’il reste à déterminer, parce que l’humanité est faite de couples entraînés parfois dans des relations morbides. Sans couple, pas de vie. Et tous les couples ne réussiront pas, loin de là, puisqu’aucun couple n’est parfait à vrai dire. Vouloir purifier l’humanité de tous ses excès, c’est vouloir l’empêcher de vivre. Ici, c’est vouloir tuer le couple, chemin qui est le nôtre, au vu des statistiques en Occident.

Plus généralement, loin de tuer les femmes, vos ancêtres les ont protégées pour qu’elles parviennent vivantes jusqu’ici, à vous critiquer alors qu’elles ne vous connaissent même pas. Vos aïeux ont construit le monde tel qu’il est avec ses échecs, mais surtout avec ses grandes réussites, puisque vous êtes encore là pour en témoigner. Les attaques qui vous concernent ne sont qu’une manipulation d’idéologues pour vous faire adhérer à un suicide qui vous est étranger. Ces oiseaux de mauvaise augure sous-entendent que la masse des crimes perpétrés avant vous, est plus importante que la masse des réalisations positives de l’humanité. Quand bien même ce serait vrai, cela n’engagerait en rien votre génération. Mais de surcroît, dîtes vous bien que vous êtes vivant, et cette simple vie est un témoignage en faveur de tous ces médecins hommes, tous ces scientifiques hommes, tous ces bâtisseurs de cathédrales hommes, tous ces bons pères de famille qui nous ont généralement fait grandir. Les réalisations des hommes sont gigantesques et aucune femme, à de rares exceptions près, ne les a approchées quand bien même elles en ont eu la possibilité.

Les féministes, avec leur mémoire courte, ont oublié les nécessités de l’environnement du passé, la rationalisation du rôle de chacun pour que l’humanité puisse survivre. En notre époque de graisse, elles se vautrent dans leurs reproches comme autant de grosses truies insatisfaites de la quantité de nourriture qui leur est donnée. La moindre « >

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "« A l’heure où la parole décomplexée des dirigeants misogynes scandalise, la montée en puissance de femmes âgées a comme un goût de revanche »" Le Monde du 14/11/2019.

    Seule une femme malade peut s'imaginer vivre une guerre dans laquelle nous devrions prendre une "revanche" les uns sur les autres, pour nous détruire. Article psychiatrique.  

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "« Paye ta shnek » s’arrête : les messages de remerciement se multiplient sur les réseaux sociaux" L'Obs du 24/06/2019.

    Moi-aussi, j'ai un petit message de remerciement à faire :

    "Merci de débarrasser le plancher, de dégager et de ne plus jamais revenir. Tu ne nous manqueras pas, ni à moi, ni aux femmes. Et si tu ne veux plus être agressée, y-a pas de problème, bientôt, tu n'auras plus rien de consommable, pour personne, même pas pour une vieille lesbienne en demande d'euthanasie. A la rigueur, tu pourras encore te payer sur la bête en couchant avec un sans papier qui espérera les obtenir grâce à toi.

    Merci aussi de ne plus entendre ta sale gueule qui met tous les hommes dans le même sac tandis qu'à l'évidence, le gauchisme et son immigrationisme est le principal problème.

    Merci d'arrêter tes plaintes à la merde, ta pleurniche et tes menaces à peines voilées d'actions plus violentes contre les hommes, eux qui souffrent déjà à cause de personnes comme toi.

    Enfin, merci de me démontrer que je peux te survivre, sans les subventions, sans la propagande nauséabonde, sans l'entre-soi puant, sans l'inceste sociétal et j'en passe. J'étais sur le net avant toi, et j'y serai après, encore bien longtemps, malgré la censure. Et contrairement à toi, je change le monde dans un sens plus positif. Que l'on ne t'entende plus, m'enlève une petite paille de mon slip. Donc encore MERCI. 

    En espérant que tou.t.e.s les autres suivent ton exemple."

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo coub) "L'occidental a enfin été domestiqué" Durandal du 05/06/2019.