Accueil » Moyens déloyaux » Pourquoi le progressiste nous montre toujours des tarés en exemple
AIMELES Antiféminisme

Pourquoi le progressiste nous montre toujours des tarés en exemple

Publié le 2 février 2016 par Léonidas Durandal à 10 h 52 min

ont été enfoncé si profond en lui, et à un âge si précoce, qu’en effet, il faudrait un miracle pour qu’il puisse s’en sortir. D’où l’intérêt pour le progressiste de détruire la religion catholique, seule apte à lui faire comprendre qu’il peut se sortir de sa misère. Il se fait donc un devoir de la détruire de l’intérieur en lui faisant suivre le monde sur son chemin de perversité, et de l’extérieur, en l’attaquant à la moindre de ses imperfections. Il n’a rien de mieux à proposer, loin de là, mais qu’importe, le but est de détruire « l’autre » qui est un méchant, pas de se remettre en question.

 

Le progressiste, un inquisiteur sans règle

Enfin pour éviter d’être contredit, le progressiste persécute tous ceux qui dénoncent les comportements tarés (Raphael Zacharie de Izarra ). Il se justifie en se disant qu’il combat la haine et le mal, que le monde n’est pas devenu plus taré avant ou après son action. En vérité, il permet que tout le monde s’enfonce dans le mal sans n’avoir aucun recours pour pouvoir s’en sortir. Car si tout le monde a une tare, tout le monde a besoin d’être aidé par la société, pour progresser, pour dépasser ses tares, voire pour qu’elles lui soient interdites. Poursuivre la tare n’est pas forcément faire preuve de haine. C’est même parfois miséricorde. D’ailleurs une loi anti-tarés doit absolument être élaborée dans un esprit de miséricorde. Le progressiste n’est pas miséricordieux en permettant tout. Au contraire, il développe la souffrance sociale au nom de son combat contre l’hypocrisie. Les pauvres gens ont besoin de bons exemples qui s’amendent, et non de personnes qui se disent parfaites dans leurs péchés comme aujourd’hui, ou dans leurs qualités comme par le passé. Car le progressiste d’aujourd’hui qui se roule dans sa merde fait résonance au bourgeois d’hier qui se roulait dans sa vanité. Ce sont les mêmes. Ils sont seulement passés d’une extrémité à une autre. Ils font d’ailleurs partie des mêmes castes, ont tous une même origine sociale, un même vécu, et sont tous aussi ratés les uns que les autres. Le bobo d’aujourd’hui regarde le bourgeois d’hier avec horreur sans songer qu’il contemple son double.

La tare doit être dénoncée comme tare. Le taré ne doit plus être donné en exemple. Arrêtez de nous montrer dans vos médias pervers des tarés pour nous pervertir. Ce n’est pas bien.

173 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Marianne a fait un bébé toute seule, il y a 22 ans : « J’ai fait le job, c’est un homme bien »" L'obs du 07/11/2020.

    Il faut toujours croire une maman quand elle parle de son fils. Elle peut compter sur lui pour ses vieux jours. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.