Accueil » Domination féminine » Pourquoi les Occidentaux ne veulent plus protéger leurs femmes
AIMELES Antiféminisme

Pourquoi les Occidentaux ne veulent plus protéger leurs femmes

Publié le 27 janvier 2016 par Léonidas Durandal à 16 h 09 min

avec tout ce qu’il a d’humain, et d’inhumain, il vient briser ce point d’appui. Face à cette situation, l’homme occidental à qui il reste un brin de masculinité se réjouit intérieurement. Enfin, la féministe va comprendre combien il lui est utile. Tout au contraire, la réaction des féministes concernant les derniers événements en Allemagne nous montre qu’elles et leur idéologie ne peuvent pas se passer de leur étranger idéalisé. Les féministes haïssent encore plus l’homme français indifférencié ou socialement dominant, qu’elles ne tiennent à leur propre sécurité. Le fantasme doit vivre sinon leur existence psychique est menacée, et la dépression assurée. Les femmes qui ont l’habitude d’être défendues par les féministes protestent, menacent (1), elles n’y changent rien ou si peu. Les féministes ne peuvent pas être ce qu’elles ne sont pas.

 

Des femmes maintenant effrayées des conséquences directes de leur prise de pouvoir

Face à cette passivité des hommes et des féministes, face à la réaction inappropriée et haineuse des nationalistes, une frange de femmes de plus en plus large a décidé de réagir. On les retrouve sur ce même plateau de télévision de droite. Et pour le coup, elles font bloc sans s’en laisser compter. Seulement, face à elles, elles retrouvent ces mêmes hommes dont l’éducation a été laissée à des féministes, ces mêmes hommes qui doutent de l’utilité de les défendre, ces mêmes hommes qui sont contrôlés dans leur intimité et qui en souffrent. Quand un de ceux là veut bien mener le combat, il est incapable de le faire. Au mieux se comporte-t-il comme les sauvages qu’il dénonce. Au pire, il cherche des excuses à sa lascivité.

 

Les hommes ont été mis devant une situation insoluble

Car derrière ce combat, en tant qu’héritier des générations passées mortes à la guerre, l’homme moyen sait plus ou moins consciemment qu’il va devoir assumer l’idée d’une guerre civile. Et cette idée lourde de conséquences, n’est pas si facile à endosser. Les femmes défendent leurs intérêts, et en premier lieu corporels, lui, il sait combien ce désir peut conduire à l’atteinte du corps social dans son ensemble. Plus qu’une femme, il pratique quotidiennement l’impasse dans laquelle notre société a été conduite, entre un manque de sens, et une oppression de l’intime. Il voit bien qu’il n’y a plus de bonne solution. Car défendre ses femmes, ce serait aujourd’hui défendre sa propre oppression, quand bien même il serait capable de s’extraire de sa lascivité. La plupart du temps, le voilà donc à se taire, et à essayer de calmer les ardeurs révolutionnaires de ces dames, et ce faisant, à suivre encore une fois les féministes.

 

La sortie de l’impasse c’est l’antiféminisme

Je sais très bien que les hommes sont dépourvus face à ce combat, car ils adhérent majoritairement à l’idéologie féministe. De même, toutes les femmes qui voudront l’endosser ne feront que substituer une oppression à une autre. Elles n’obtiendront rien, si ce n’est plus de passivité de la part de leurs hommes. Je m’adresserai donc aux femmes qui savent qu’elles vont devoir reculer si elles ne veulent pas tout perdre. Vous n’avez qu’une seule solution : faire ma promotion. Laissez de côté votre orgueil de petites filles sages et mettez enfin un homme à la manœuvre. Cela vaudra mieux. Dieu n’a jamais voulu que les hommes prennent les femmes de force. Il a voulu qu’elles se donnent d’elles-mêmes en les laissant opter pour le mâle le plus apte à les satisfaire. Et malheureusement, si vous ne l’avez pas encore compris, je suis celui-là. Si vous me le demandez très gentiment, je réfléchirai à la proposition avec tout le sérieux dont je suis capable. Sachez que je peux être ému par un groupe de femmes qui se met à mes pieds, même si je ne suis pas dupe.

1 « Cologne : quand le féminisme fait le lit du communautarisme », Figaro du 23/01/2016.

 

26 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Bravo les filles ! Elles empêchent un viol, immobilisent le violeur immigré et font la leçon aux hommes qui devraient faire preuve de courage », MPI du 22/10/2018.

    Faire preuve de courage, je veux bien, mais est-ce que « l’agressée » votait à gauche. Parce que si c’est oui, il fallait laisser f…..

  2. Ping de gastirad39:

    Bravo à cet article Breizh. En fait, le futur est de trop ! Les hommes ont déjà commencé à abandonner les femmes. Demandez autour de vous combien de femmes trentenaires, sans enfant, sans même un compagnon.

    Au fait, le 8 mars, j’ai rencontré pas mal de femmes. Aucune ne m’a parlé de SA journée, sauf les journalopes télé.

    • Ping de Mindstyle:

      Gastirad, elles vous répondront que tout est de la faute des hommes et que si elles se retrouvent seules, c’est parce qu’elles ne sont tombées que sur des « conn*rds », le refrain est bien connu.

      • Ping de Lolo:

        Les hommes le disent aussi, comme vous d’ailleurs, n’est-ce pas!

        En fait ça se résume à une bataille victimaire enfantine entre homme et femme ( c’est de leur faute, non c’est de leur faute, non c’est de  leur faute etc), la boucle est bouclée, retour à la case départ!

        Quand cesserons-nous d’être victime consentante?

        • Ping de da ...:

          Lolo et Mindstyle:  Nous ne sommes plus dans la bataille victimaire débile initiée par les féministes. Je vous parle de réalité. Hier, dans une réunion amicale, 3 personnes ont évoqué le cas de jeunes gars ( 18/20 ans) de bonnes familles, refusant de s’intégrer dans le système . Aux USA, au Canada … de plus en plus de sociologues, psy … en parlent.

          Au delà du simple constat, qui sera récupéré par les féministes avec les expli vaseuses habituelles. Il y a un vrai problème social, celui de l’altérité. Le féminisme n’est qu’un aspect de l’uniformisation sociale. Tous différents, mais tous égaux. Handicapé ou normal, malade ou bien portant, homme ou femmes … tous égaux ! Mais l’égalité de droit signifie-t-elle « semblable » ? A ce jeu, ceux qui sont, ou se pensent différents se voient victimes, car leur égalité virtuelle n’empêche pas les réalités. Ils tentent donc d’ajouter à leurs droits virtuels, ceux de leur différence.

          Ainsi la femme féministe exige-t-elle sa tartine beurrée ET confiturée des 2 côtés. Mais elle se plaint en sus que si elle la dépose sur une table cela fasse des tâches !

          • Ping de Lolo:

            Raison de plus pour ne pas faire comme les féministes et se plaindre de tout, tout le temps, sans agir. Ne faire que « dénoncer des injustices » que fait le sexe opposé ne mène à rien.

            A mon sens, quand on est un homme, il est bien plus logique  d’avoir de l’humilité face aux difficultés et de les résoudre dans la dignité que de s’apitoyer sur notre sort ne faisant que constater des injustices et autres, en se croyant « sous-citoyen » dans ce pays tellement on est maltraité.

            Il n’y a vraiment qu’ici que j’ai entendu des hommes affirmer être des « sous-citoyens « Si nous mêmes on se dit « inférieur », « sexe faible » dans la société, victime des méchantes féministes monstrueuses et tortionnaires qui nous maltraiten,on fini par vraiment le devenir….par notre faute.

            Il n’y a pas plus victime que celui qui le veut, les féministes alarmistes le veulent, et les paranoïaques alarmistes « anti féministes » aussi.

            Franchement on se porte très bien pour « des Juifs d’Hitler »????

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Dans vos raisonnements, les uns et les autres sont renvoyés à leurs positions victimaires. Fin de la discussion. Comme cela, pas besoin de se poser des questions sur les opinions argumentés alternes. Que je puisse donner raison à des féministes de temps en temps, que je prenne en compte leur argumentation, cela ne dérange aucun de vos raisonnements à vous sur la victimisation des uns et des autres, préjugé sans dialectique qui devrait tout expliquer. Ce serait si simple de dominer le débat sans avoir à y participer… En vérité, votre cerveau est d’une lenteur folle. En parallèle, vous déployez une énergie extraordinaire pour faire du sur place. Vous ne vous apercevez même pas que votre dédain est seulement toléré ici par gentillesse.

            D’ailleurs si vous êtes si certain de votre position, pourquoi venir ici dérouler votre prêchi-prêcha relativiste, qui est le fait de toute une société ? Ah oui, vous voudriez que nous réglions nos problèmes à un niveau personnel. Quel clown. Pour monsieur, le groupe n’existe même pas. L’individu peut tout dans sa vie, parce qu’il est omnipotent certainement, qu’il a la maîtrise de ses désirs, sains, et que cela suffit à régler les questions politiques. J’ai déjà traité de cette façon de voir dans cet article. Cette manière d’ignorer le plan général fait de vous une femme, même si à l’inverse de Manuela, je ne crois pas que vous en soyez une. Je crois que vous êtes surtout l’archétype de l’enfermé féminisé. Votre perception générale du monde, ne sert qu’à nourrir l’asservissement social. Pour des gens comme vous, les individus doivent s’en sortir selon leurs compétences et selon leur volonté. Ils vivent comme des bêtes, prisonniers de ces sociétés matriarcales qui pullulent dans le règne animal. Leur cerveau n’est qu’un appendice qui sert à l’émergence d’un plan immanent plus large qui définitivement, leur échappe. Les humains sont aussi des bêtes, mais ils sont appelés à devenir plus. Paradoxe étonnant, ces bêtes qui ne voient que par l’individu, n’ont finalement aucune personnalité propre. Ils jouent le ballet d’un ensemble plus grand, qui n’a pas besoin d’eux. De là à vouloir que tout le monde fasse comme eux, pour qu’ils puissent asseoir leur petit diktat à un niveau personnel, étant donné les talents qu’ils ont reçu, il n’y a qu’un pas. Il y a en vous, le germe d’une toute puissance folle, que vous protégez de toute altérité, si bien que cette folie est en passe de vous engloutir si ce n’est déjà fait. Dîtes-vous bien par contre, que je le vois clairement en vous. Vous ne pourrez jamais faire illusion avec des personnes comme moi. Continuez à refuser le débat, continuez à faire l’idiot. Cela n’y changera rien.

    • Ping de chen:

      Je ne suis pas d’accord : ce sont les femmes qui abandonnent les hommes et non le contraire. Et elles font tout pour qu’en plus ils abandonnent leur progéniture. Malgré tout le respect que je vous dois cette récrimination incessante des hommes me hérisse le poil: lisez donc les statistiques.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Journée de la femme. « Un jour viendra où les hommes abandonneront les femmes » », Breizh du 10/03/2018.

    Les hommes attendent une réaction des femmes, qui attendent une réaction des hommes. Nous ne sommes pas prêt de nous en sortir.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.