Accueil » Lutte contre la pilule » Pour quoi la pilule contraceptive n’est pas encore interdite ?
AIMELES Antiféminisme

Pour quoi la pilule contraceptive n’est pas encore interdite ?

Publié le 19 juillet 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

anglo-saxons. Car en France, nous avons un très gros problème avec les féministes.

 

 

 

La France laisse crever ses femmes à cause du bourrage de crâne féministe.

 

Il y a eu une telle hystérie du planning familial autour de la pilule depuis le début des années 70 que les autorités gouvernementales n’envisagent même pas d’interdire ce moyen de contraception ultra-nocif. La France est un pays particulier au demeurant. Plus qu’ailleurs la propagande a eu des effets totalitaires. Au Danemark ou en Norvège, ou encore en Angleterre, les femmes mieux informées des risques ont cessé d’utiliser majoritairement ce moyen de contraception. Mais en France, le dogme de la femme libérée qui n’aurait reçu que des avantages de cette société nouvelle, ne doit souffrir d’aucune forme de contradiction, que ce soit scientifique ou historique. Ainsi, notre doxa féministe s’enfonce dans le déni. Loin de reconnaître le surcroît de mortalité qu’elle a provoqué, car dès les débuts (Wikipédia du 19/07/2013), on savait les incidences de la prise de tels produits, le réseau d’assassins féministes continue à couvrir la forfaiture. Aucune association féministe à ce jour n’a demandé l’interdiction de la pilule contraceptive orale. Car en féministes qui se respectent, mieux vaut pour elles, une femme morte, plutôt qu’une femme libérée de leur carcan.

 

 

Si vous croyez que j’exagère, loin de là, je n’ai traité que des mortes par accidents cardio-vasculaires. Si vous rajoutez à cela les problèmes de cancers ou d’autres effets indésirables (stérilité*…) comme vient de le révéler le professeur Joyeux dans son livre « La pilule contraceptive », qui vient juste de sortir, la contraception orale et la publicité qui en a été faite autour, est peut-être le plus gros scandale sanitaire que notre pays n’ait jamais connu.

 

130719pilule2

 

 

 

 

 

*Sur la question de la stérilité, dans cet article, on voit comment le « journaliste » n’a pas publié les chiffres de fécondité des femmes n’ayant jamais pris la pilule ou comment il les brouille en parlant d’estimation tandis qu’il détaille avec précision la « bonne » fécondité de celles qui ont pris la pilule; il ne faut pas faire peur aux cruches que vous êtes pour de si « petites différences ».

60 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "L’affaire Marion Larat, lourdement handicapée après un AVC qu’elle attribue à une pilule de 3e génération, sera bien instruite au pénal" AFP du 27/10/2020.

    Au-delà de la contraception chimique, ça va permettre de retirer du marché tous ces médicaments qui ne servent à rien et qui sont dangereux pour la santé.