Accueil » Homme en lutte » Pour un camping réussi !
AIMELES Antiféminisme

Pour un camping réussi !

Publié le 20 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

vrais propriétaires du camping. Les anciens gérants du camping ont perdu toute légitimité en adoptant des règles de fonctionnement iniques. Ceux-là n’ont vu et ne voient toujours que par à eux, ce sont des égoïstes qui ne pensent qu’au fric ou à celui qu’ils pourraient piquer dans la poche des autres. Dans le camping, ils créent des règles pour les personnes aussi égoïstes qu’eux, et ils croient que les gens de bien ne réagiront pas, parce que nous ne formerions plus société, tous ensemble. Ils ne comprennent même plus que des campeurs sur cette terre puissent penser à autre chose qu’à leur petit nombril.

 

Dès lors, nous devons accepter notre sort. Nos positions son irréconciliables. Les anciens gérants du camping et ceux qui les suivent ont choisi leur chemin et ils n’en reviendront pas. Ils pensaient pouvoir se préserver une morale en dehors de toute religion. Ils ont échoué pitoyablement. Aujourd’hui ils sont prêts à franchir une étape de plus dans l’horreur. Des années d’enfants sacrifiés ne leur pèse pas plus que ça. Ils ne s’aperçoivent même plus des conséquences de leurs décisions. La société qu’ils ont fait émergée n’est qu’un sombre cauchemar pour les plus fragiles d’entre nous, dont la parole est tue parce qu’on les a tués avant qu’ils n’aient acquis les moyens de pouvoir s’exprimer. Face à toutes ces souffrances, les gérants du camping ne veulent pas prendre leurs responsabilités. Ils attendent que nous fassions toujours plus de fric, pour que nous légitimions, toujours plus, leurs échecs. Cet argent finance désormais des rapaces, prêts à tuer leur prochain pour satisfaire à leur développement personnel. Un enfant dans le ventre de sa mère ? Un bout de chair qui peut être éliminé, étudié, vendu à des laboratoires ou à d’autres adultes, passé de mains en mains. Qu’importe l’irresponsabilité. A force d’humanisme, ils ont fini par légitimer les pires horreurs, puis ils sont morts intérieurement. Voilà à qui nous faisons face, et envers qui nous devons exprimer notre désapprobation.

 

Il faudra donc accepter d’aller dans leurs geôles. Il faudra accepter d’être traduits en justice et d’être traités comme des parias pour des raisons débiles. Avez-vous cru un instant que le monde avait changé ? La contestation a un prix et le monde n’évoluera pas sans notre sacrifice, hier comme aujourd’hui.

 

Quand nous commencerons à avoir peur. Quand dans nos tentes, la répression policière contre les enfants fera rage, ne vous laissez pas gagner par la doute. Rappelez vous que vous vous battez pour d’autres qui n’ont pas les moyens de s’exprimer. Frères, quand la crainte s’insinuera dans vos esprits, et que la défiance voudra s’attaquer votre Foi, priez les uns pour les autres, soutenez-vous dans l’épreuve. Et pensez aux enfants qui n’ont pas les moyens de s’opposer aux adultes qui les entourent. Un Autre a subi les pires humiliations et souffrances pour que nous soyons sauvés. Nous ne devons pas l’oublier au moment même où nous reprenons Son combat. Courage.

 

Un commentaire

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    Le Pape ne veut pas de Chrétiens de salon :


    Figaro du 20/05/2013

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.