Accueil » Etat de droit et politique » (Présidentielles 2017) Une femme ou le candidat des femmes
AIMELES Antiféminisme

(Présidentielles 2017) Une femme ou le candidat des femmes

Publié le 24 avril 2017 par Léonidas Durandal à 12 h 07 min

au pouvoir à cause de l’inconséquence gauchiste, et dernière lumière d’une étoile française d’ancien régime qui avait disparue depuis longtemps.

Georges Pompidou aura été un président de transition avec le nouveau monde.

Valéry Giscard d’Estaing, loin d’être encore l’exemple d’un bon père de famille, s’en donnera à coeur joie entre putes et maîtresses. Cet homme perméable aux femmes, favorisera les pires d’entre elles en libéralisant l’infanticide par avortement.

Puis viendra François Mitterrand qui en plus de ses maîtresses, sera polygame, procréant en dehors des liens du mariage. Un stade supplémentaire aura été franchi à l’occasion. Le corollaire politique de cette fatuité sera l’abolition des frontières nationales, déjà entamée par son prédécesseur avec le regroupement familial.

Sans le dévouement de Bernadette Chirac, il en aurait été de même avec Jacques Chirac qui allait voir ailleurs sans vergogne, et dont le destin aurait été de divorcer à notre époque. Il laissa derrière lui, une France perdue idéologiquement.

En matière de séparation officielle, c’est son successeur qui passera le Rubicon. Nicolas Sarkozy prendra plusieurs femmes, dont celles des autres, avant de retomber amoureux comme un adolescent. Il saignera la France en donnant l’image d’un substitut paternel corrompu.

Enfin, François Hollande quittera femme et enfants, avec lesquels il n’était même pas lié par le mariage, pour faire entretenir par la République ses concubines dans des conditions rocambolesques. Avec lui, la France se sera privée de lois protectrices pour la famille et les enfants, ce mot même de famille n’ayant plus aucune signification pour lui et son gouvernement.

Suivant ce chemin, notre futur président aura un pedigree encore plus inquiétant que tous ceux-là réunis.

Marine Le Pen : une femme, mère de famille divorcée, bien dans sa modernité, aura été désignée par son père qui voulait en faire la nouvelle Jeanne d’Arc. Ce phénomène de choix déviant d’hommes promouvant leur fille malgré elles, est désormais bien connu. Dans notre monde féminisé, ceux-là chargent de plus en plus souvent leurs descendantes d’un bagage culturel qu’ils n’auraient réservé jusqu’ici qu’à leurs garçons, et ceci parce qu’ils pensent en hommes, que les idées, le logos, pourrait être incarné de manière indifférenciée par un homme ou une femme, selon leur conception d’une transmission qui a toujours plus de mal à se faire. Si le Front National défend encore l’idée d’une politique familiale, cette thématique est entièrement tournée vers la mère, le salaire maternel donnant une idée de ces bonnes intentions qui nous mèneront à la catastrophe si elles étaient appliquées. Au nom d’une perméabilité des uns et des autres aux femmes, la famille est protégée, certes, mais bien souvent résumée à une relation entre mère et enfant. Marine qui devait incarner une guerrière, assume de plus en plus mal ce rôle et en revient à sa nature profonde, celle d’une matriarche qui cherche à rassurer auprès d’elle ses enfants perdus, et qui voudrait en parallèle être rassurée en tant que femme en s’entourant d’hommes mal dégrossis comme compagnons et de tapettes comme amis politiques. Ainsi en voulant sauver la France, finira-t-elle de la féminiser.

Emmanuel Macron : le chouchou de ces dames et pour cause. Comme nous aurions tendance à être fascinés par le cul d’une de celles-là, de celui d’une Najat Vallaud par exemple, nos femmes n’en ont pas moins d’affinités pour certaines « qualités » masculines. Emmanuel Macron est jeune au milieu de vieux, il est fin, bien habillé, est à l’aise à l’oral, incarne l’image de réussite du gendre parfait dans les réseaux d’affaire. Il flatte l’orgueil, la vanité et les pulsions sexuelles du beau sexe.

Plus significatif encore, sous l’influence d’une femme qui a l’âge d’être sa mère, il aurait été déclaré victime de pédomaltraitance s’il avait été fille. En effet, son professeur qui est devenu sa femme depuis, Brigitte, a abusé de lui alors qu’il n’avait que 16 ans et elle 41. La corruption de mineur par personne ayant autorité n’a pas été retenue. Au contraire, dans le monde des femmes, cet ascendant d’une des leurs, d’âge mûr, est de bonne augure. L’abus aura été protégé jusqu’à aujourd’hui et il n’est pas prêt d’être révélé au regard de la situation politique et familiale qui est la nôtre, puisqu’il marque la prestance d’un homme d’avenir qui a été reconnu comme tel et tôt par une des abeilles de la ruche. Dès lors, cette situation, loin de choquer notre société féminisée, la rassure plutôt en vérité. Jamais des Emmanuels Macron ne pourront s’en prendre à l’une d’entre elles… quand bien même ils feraient le « >

Lire la suite

50 Commentaires

    • Ping de Manuela:

      Le pire ce sont les commentaires qui voient de l’amour partout.

      Cette femme incarne tout ce que détesterait devenir. C’est à dire une femme qui visiblement s’acharne à coup de bistouri pour paraître plus jeune, alors qu’elle devrais plutôt assumer son âge ce qui paradoxalement l’a rajeunirais.

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « L’avis d’une femme à pulsions lesbiennes sur le profil psychologique de nos présidents de la République », La France de Campagnol de mai 2017.

    S’il n’y avait pas une forme de contentement par rapport à la déchéance masculine, je serais entièrement d’accord avec elle.

  2. Ping de Sam Mürano:

    perso, en tant que québécois d’origine,  vivant au québec d’ailleurs, à québec  même (la ville) par surcroit, je trouve curieux qu’après tout ce terrorisme vous vous posiez des questions à savoir pour qui voter.

    Vous n’auriez pas envie de fermer la porte un peu, et faire un peu de ménage ?

    Ceci dit….

    Pour demeurer dans le sens du blogue, de façon apolitique, je crois que l’invasion barbare sera vaincue, et ce pour la simple et bonne raison que la démonisation du terrorisme a pour but de donner le droit aux femmes de dire aux hommes: « vous ne savez pas gouverner » c’est maintenant notre tour…..

    Pour le reste, évidemment……elles ont déjà tout…..

     

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Les démocrates chrétiens se sont toujours fourvoyés dans une vision irénique (3) », Salon beige du 27/04/2017.

    Je cite « Que m’importe que Fillon ait abusé de sa position pour favoriser « légalement » sa famille, s’il décide de défendre notre patrie, »

    Et s’il l’avait favorisée illégalement, avoir un représentant de tribu, cela n’aurait aucune importance pour notre civilisation ? La nuance est d’importance pour séparer le bon grain de l’ivraie. Quant à moi, ce comportement tribal, illégal ou pas, me débecte. J’y vois une des plus grande régression représentative qui soit. Et que les gens y souscrivent, prouve tout simplement, que nous avons les gouvernants que nous méritons.

  4. Ping de gastirad39:

    Léonidas:

    Tout d’abord un correctif. j’ai confondu « Hommes et Femmes sont dépendants l’un de l’autre » avec « sont complémentaires »

    Mais si je me permets d’insister, c’est que je viens de tomber sur un article fracassant:

    Révolution au FMI, commerce international équitable plutôt que libre-échange mondialiste 

    http://www.bvoltaire.fr/revolution-fmi-commerce-international-equitable-plutot-libre-echange-mondialiste/

    Ainsi cette puissance financière mondiale semble suivre mon analyse en refusant de confondre mondialisme et libéralisme. Sans doute sous l’influence de Trump, elle apporte de l’eau au moulin de Mme Le Pen contre les thèses de M. Macron.

  5. Ping de gastirad39:

    Une rumeur court sur le net. Est-ce un hoaxe ?

    Jean-Bernard Pinatel est né le 6 juillet 1939 à BIARRITZ …

    Il a d’abord passé 31 ans dans l’ institution militaire, où il a alterné les postes opérationnels et les responsabilités de haut niveauproche du pouvoir politique.

    Il a notamment dirigé le Service d’ informations et de relations publiques des armées (SIRPA).

    Il a quitté l’armée d’active à 50 ans

     On en sait donc un peu plus sur « l’ irréprochable » MACRON   «  

    Bientôt un couple à 3 au Palais de l’ Elysée … ?

    Macron est un Homo honteux, il n’est avec sa cougar Brigitte que pour la façade.

    Pour de vrai, il serait en couple depuis un bon moment avec Matthieu Gallet, président de l’ INA, ainsi que des rumeurs le disent depuis des mois.

    Comment le sait on ?

    la rédaction du  magazine  Closer  s’apprête à sortir en Une une photo

    (volée, bien sûr) pleine page de Macron et Gallet se promenant en forêt, main dans la main.

    Avec cette légende :  » Moment de tendresse « …

     

     

     

     

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    « Laurence Parisot dément se dire « prête » à être la Première ministre de Macron », Les Echos du 27/04/2017.

    Où on apprend qu’Emmanuel Macron verrait bien une femme à l’Elysée. Pour un type pragmatique qui devait juger des mesures performantes pour le pays, il est plutôt parti sur la voie de l’action marketing à l’égard des électeurs. La réaction du secrétaire du mouvement en Marche à l’égard de la candidature de Laurence Parisot est aussi très étonnante :

    Richard Ferrand, secrétaire général du mouvement, a dénoncé sur Twitter un propos « inconvenant et vaniteux ».

    Mais que vient donc faire la morale ici ? A moins que nous ayons encore à faire aux nouveaux prêtres de cette société perdue…