Accueil » Enfance détruite » Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme
Antiféminisme Aimeles

Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme

Publié le 29 avril 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

l’existence.

 

Explication :   Les lacunes dans sa filiation, en particulier paternelle (il prendra pour cible le père dans sa famille d’accueil), lui ont rendu difficile l’accès à toute forme de sociabilité pérenne. En général, les grand-parents rattrapent le coup quand leur petit fils a été sabordé par leur fille. Mais là, la famille manquait de repères masculins sur deux générations. Mehdi Nemmouche aurait pu se suicider, il a fini par s’attaquer à la société.

Pour être incarné dans son existence, pour trouver son âme, il devait acquérir une image paternelle inamovible quelque part. Il l’a trouvée dans la religion jusqu’à vouloir se confondre avec Dieu. Car la religion seule pouvait seule combler le manque d’amour dont il avait souffert. Mais Mehdi Nemmouche s’est approprié celle-ci de manière trop littérale, comme le font au début toutes les personnes qui ont souffert d’un manque de sens dans leur existence. Et avant de servir Dieu, il en a fait l’instrument de ses manques. Il ne Lui aura pas laissé le temps de le guérir. Une conversion à l’Eglise catholique et l’accueil de Jésus dans son coeur aurait pu accélérer ce processus de guerrison. Mais en prison, les seules véritables missionaires qu’il aura pu rencontrer étaient des intégristes salafistes.

A noter que les divers Jihad en Syrie ou en Lybie que nos gouvernements ont encouragé, nous soulagent de centaines de terroristes ayant le même profil familial que Mehdi Nemmouche et qui seraient, sinon, immanquablement passés à l’acte sur le territoire français.

 

*******

RODGER Elliot :

 

elliot-rodger-photos-11.jpg

Américain de 22 ans au moment des faits. Il planifie l’élimination de toutes ces femmes avec qui il n’a jamais pu avoir aucune relation sexuelle. Juste avant de passer à l’acte, il publie une vidéo où il explique son geste. Le 24 mai 2014 il part dans les rues de Santa Barbara, tire sur la foule, tue 6 personnes, en blesse 7 autres. On retrouvera trois cadavres de plus dans son appartement.

 

Famille : Riche. De « bonne famille ». D’origine anglaise. Famille mondialiste. Parents divorcés quand il avait 7 ans à cause d’un échec matériel. Il va chez sa mère parce qu’il peut y faire ce qu’il veut. Il s’enferme dans les jeux vidéos et le laisser-aller le plus complet. Sa mère l’invite à aller vers les autres sans succès. Son père travaille dans le cinéma comme assistant de production. Il se remarie avec une actrice qui joue dans une reality show en France. Le jeune Elliot reprochera à ses parents d’avoir fait passer leur carrière professionnelle avant lui. Après le drame, la famille d’Elliot reprochera aux USA sa législation laxiste sur les armes… Se déresponsabiliser sur les autres et en particulier sur la société, semble être une constante familiale.

 

Socialement : renfermé sur lui-même, inconnu à l’université, incapable de se constituer un groupe d’amis.

Psychologiquement : décrit comme ayant des troubles autistiques, syndrome d’Asperger (espèce de diagnostic médical qui semble relever plus d’un échec dans l’éducation que d’une vraie tare génétique).

 

Explication : d’autant plus centré sur lui que ses parents étaient centrés sur eux et sur leur carrière professionnelle, le jeune Elliot est devenu progressivement incapable d’assumer les difficultés inhérentes à une vie sociale et sentimentale normales. Il s’est vu exclu d’un monde dont il se croyait le roi durant son enfance. Trop materné par sa mère mais abandonné sentimentalement (ces deux positions n’étant pas du tout contradictoire et forment un type de maltraitance typiquement féminin), il n’a pas su s’intégrer au monde, ni gérer sa frustration sexuelle. Les femmes, en particulier belles, sont devenues l’objet de son ressentiment. Il n’a jamais pu comprendre qu’elles puissent se comporter différemment de sa mère. Il fantasmait cette dernière comme complètement désintéressée et ne voyait pas poursquoi ce ne serait pas comme cela avec les autres filles. Assez bel homme, il pensait devoir être riche pour accéder aux femmes.

Désir de vivre non canalisé par l’éducation et la société féminisée.

 

 

*******

 

 

KARL Rose :

 

 

Français de 19 ans au moment des faits, né en 1994. Le jeudi 25 avril 2013,  suite à une dispute avec son père, il descend dans la rue, tue 3 personnes et en blesse une 4ème grièvement avec une kalachnikov achetée sur internet qu’il avait réussi à remilitariser. S’apercevant subitement de la situation, il jette son arme, arrête les automobilistes et demande à ce que la police soit prévenue et l’arrête. Fantasmant l’implication d’une deuxième personne qui aurait eu des projets communs avec lui, il s’avèrera que ce « complice » ne « >

Lire la suite

47 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "La dérive de Sara et Thomas qui rêvaient de faire sauter la tour Eiffel (les noms ont possiblement été changés par l'Obs)" L'Obs du 15/11/2019.

    Ils ont interpellé la jeune fille le 10 février 2017, menottée au pied de son lit, chez sa mère assistante maternelle dans la région de Montpellier. Sara venait d’avoir 16 ans. 

    Et ça doit pas être mieux pour notre Thomas. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « PMA : les pères sont-ils obsolètes ? », Le Point du 24/12/2018.

    Références sur le manque de père des enfants terroristes.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Quand le FBI dresse le portrait-robot des auteurs de fusillades », Les Echos du 22/06/2018.

    Comme d’habitude, les Américains ne réfléchissent pas aux causes. Ils vont droit au but pour régler le problème dans l’urgence. Du coup, nous n’apprenons pas grand chose. Le type est stressé, en conflit familial ou professionnel, a des problèmes psychologiques et avec l’autorité, la surprise…

    Etude comportementaliste inutile disponible en Anglais ici.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « David Puaud, chercheur monstre », L’Express du 07/05/2018.

    Pas l’ombre du début d’une explication familiale ? Le problème serait la désindustrialisation et l’alcoolisme ? Ca sent un peu fortement la forfaiture intellectuelle. Parce qu’en matière de désindustrialisation, j’ai connu une telle région, et heureusement que l’immense majorité des gens ne se sont pas transformés en psychopathes tueurs d’autostoppeurs. Ce sont vraiment des explications superficielles.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    « Fusillade en Floride: Nikolas Cruz, encore un ado solitaire et amateur d’armes », AFP du 15/02/2018.

    Apparemment, les « repères masculins » de l’entourage de sa mère adoptive, n’auront pas suffit à celui-là. L’Express, l’AFP comme les autres journaux ne s’étendent pas sur le sujet. Ils préfèrent que les gens n’aient pas d’armes et crèvent de leurs souffrances, en silence.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    « Interrogations autour d’un secret d’enfance de Nordahl Lelandais », L’Express du 10/02/2018.

    Papa est absent, le directeur pédophile homosexuel en profite pour lui apprendre l’amour.

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « La vérité sur la tuerie de Sutherland Springs » ER du 13/11/2017.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.