Accueil » Enfance détruite » Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme
Antiféminisme Aimeles

Profils de tueurs en série : de la décomposition familiale au terrorisme

Publié le 29 avril 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Tous ceux qu’on nous présentent comme terroristes ont un point commun : non pas leurs croyances. Mais leur vécu familial.

James Alex Fields jr

Le 12 août 2017, durant une manifestation progressiste à Charlottesville (Virginie, USA), ayant pour objet de déboulonner la statue du général Lee, héros de la guerre de sécession, James Alex Fields junior écrase avec sa voiture 35 personnes, faisant 19 blessés sévères dont une femme qui mourra des suites de ses blessures. 

 

Familialement : élevé par une femme seule tandis que son père est mort renversé par un chauffard alcoolisé durant la grossesse de sa mère.

 

Socialement : ce jeune homme est décrit comme calme par son entourage. Inséré socialement, travailleur pauvre, il louait ses services à une société de sécurité avant l’incident. Sa mère affirme même qu’il avait un ami noir tandis qu’il était attiré par les idées racialistes. 

 

Psychologiquement : a souffert de l’absence de son père. A dû prendre des psychotropes. Fragile, sa situation familiale ne l’a pas renforcé, au contraire. Le fait qu’il ait agi à l’image de celui qui avait tué son père, montre qu’il a voulu prendre une sorte de revanche sur le sort, et que tout au moins cet événement explique pour partie son acte. 

 

Explication : le général Lee, homme reconnu dans les deux camps durant la guerre de sécession, était certainement une figure paternelle pour James Alex Fields jr. S’attaquer à sa statue, c’était comme s’attaquer à son père mort, un homme probablement de la droite sudiste. Il n’a pas supporté ce traitement. Sa mémoire profanée, confondue avec son histoire personnelle, l’a fait réagir avec violence. 

 

 

 Hasna Aït Boulahcen

J’avais écrit que je ne retracerai plus le vécu familial des terroristes qui sévissent en France depuis 1-2 ans car je prévoyais que les attaques allaient se multiplier et que ces garçons auraient tous le même profil. Cependant je fais une exception avec Hasna Aït Boulahcen car c’est la première femme kamikaze et qu’il m’a semblé intéressant d’éclairer son cas.

Hasna Aït Boulahcen

Le mercredi 18 novembre 2015, suite aux attentats meurtriers du 13 novembre qui ont fait 129 morts sur Paris, les policiers du Raid entrent dans un squat où sont logés certains des coupables. Ils trouvent Hasna Aït Boulahcen âgée de 26 ans qui participe à l’action terroriste. Elle meurt après un bref échange avec les forces de l’ordre. Les officiels tentent de minimiser sa responsabilité en changeant régulièrement de version pour éviter d’en faire une « martyre » de l’Islam. Il propagent d’abord l’idée qu’elle n’aurait pas actionné le mécanisme qui l’a faite sauter, puis qu’elle n’aurait même pas porté de bombe. De toutes les manières, dans le cas où elle présentait un danger et où les policiers l’auraient abattue, elle s’est bien faite kamikaze puisqu’elle savait ce qui l’attendait. Elle n’était pas non plus là par hasard.

 

Familialement : issue d’une famille décomposée, elle est placée à l’âge de 8 ans. L’écart croissant de croyance entre sa famille d’accueil et l’Islam pratiqué par son père grandissant, elle part fâchée de chez ces premiers à 15 ans. Sa famille d’accueil la considère alors comme « perdue ». Elle va retrouver son père de temps en temps en Moselle.

 

Socialement : fêtarde, excentrique, buveuse, fumeuse, elle adopte un look original (cowboy) et vit de trafics de drogue en bande (proche des islamistes) jusqu’il y a 6 mois de cela, où elle se radicalise brutalement. Elle porte désormais le niqab et veut suivre partout sa nouvelle famille salafiste quitte à envisager un départ pour la Syrie. Finalement, elle préférera la servir en participant à des attentats sur le sol français.

 

Psychologiquement : produit de divers conflits de loyauté entre sa famille d’accueil et sa famille naturelle, son père et sa mère, la France et le pays de son père (le Maroc), Hasna n’a pas su résister intérieurement. Elle s’est fabriquée une identité imaginaire à la Calimity Jane jusqu’à retrouver une forme de cohérence et un sauf conduit dans la religion de son père. Elle aimait ce dernier plus que tout et a voulu le réhabiliter et se réhabiliter à travers son action. Sa nouvelle famille (elle appelle Abdelhamid Abaaoud son cousin, stable) l’a protégée du monde extérieur menteur. Jeune, elle se pensait victime des attaques du diable. Elle l’était bien.

 

Explications : Hasna Aït Boulahcem se sera rachetée une moralité en s’opposant de plein fouet à la France, une France qui se sera mise moralement en faute en allant faire la guerre en Syrie et en Libye. Elle aura ainsi « >

Lire la suite

47 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Natascha Kampusch : «Je n’ai jamais compris pourquoi les gens m’insultaient» », Figaro du 29/09/2016.

    Le kidnapper était fils unique, très « proche » de sa maman. Il aura voulu s’en libérer en enfermant une femme sans défense. Les violeurs et maman, tout une histoire.

    • Ping de Manuela:

      C’est probablement le cas de Matthieu Moulinas, qui a pris perpet pour le viol et le meurtre d’Agnès Marin.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Je ne crois pas. Matthieu Moulinas est schizophrène. Or la schizophrénie est une maladie complexe dont l’origine n’a pas encore été identifiée. Il est possible que son éducation ait joué, mais il s’y mêle d’autres facteurs, dont certains probablement génétiques. Pour étudier ce cas, il me faudrait avoir accès à des informations que je n’ai pas. Ce serait d’ailleurs « amusant » de distinguer chez lui la part innée/acquis, et comment les deux ont pu s’entrechoquer. Mais c’est un travail qui serait trop méticuleux à mener pour moi étant donné ce qui a été rendu public lors de cette affaire.

        Beaucoup de violeurs semblent avoir une relation bizarre à leur mère, mais après… il doit y avoir des exceptions.

        • Ping de Manuela:

          J’ai eu peur au début,  j’ai pensé que vous faisiez comme tout le monde, à rejeter la faute uniquement sur la maladie.

          La mère de Matthieu Moulinas a été abusée sexuellement par un oncle et apparemment elle est née d’un père inconnu.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le traitement des délinquants mineurs en France » FdeMyre du 17/09/2016.

    L’Etat fait croire aux Français qu’il peut rattraper toutes les situations familiales catastrophiques qu’il a favorisé en encourageant les séparations. Voilà le résultat. Des enfants impossibles à gérer.

  3. Ping de Manuela:

    la décomposition familiale c’est intéressant, mais il y’a aussi des parents en couples qui sont totalement naïfs qui manquent de recul sur le comportement de leur enfant et je peux vous dire que ça fait flipper tellement leur manque de lucidité. On veut absolument déresponsabiliser les parents des ados criminels, pour surtout les faire déculpabiliser en culpabilisant la société, comme quoi cela pourrait arriver à tout le monde mais un enfant ne devient jamais un tueur par hasard, mais c’est tellement mieux de dire que nous naissons hyperactifs ou homo plus que de remettre en cause le contexte familial. En tout cas je ne suis pas convaincu pour avoir côtoyer un enfant de 10 ans accro au porno je ne serais pas étonnée si celui-ci deviendra comme Matthieu Moulinas. Ce qui est drôle c’est qu’on veut nous interdire la fessée, au risque de finir en taule pour mauvais traitement, mais une mère qui tue faut comprendre…

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « Hasna Aït Boulahcen : « Allah n’a jamais dit de couper des têtes » », Le Point du 21/04/2016.

    Cela me rappelle une image que j’avais monté il y a deux ans, alors que le flot de terroristes français débutait à déferler sur le monde :

    f jihad

     

    La fille était persuadée de faire le bien en allant en Syrie, en luttant contre l’affreux Bachar El Assad. Les gens ont déjà oublié, mais à l’époque et encore un peu aujourd’hui, nos médias d’état marchands d’armes donnaient une image honteusement déformée du président syrien. Même les internautes étaient complètement imperméables à toute critique sur le sujet, ou bien ils jugeaient inutiles de se bouger. Cette image n’a absolument pas circulé. Tous ces manipulateurs ou ces bêtes naïves ont participé à radicaliser notre jeunesse. Ils ont commis un grand péché.

    • Ping de arturo:

      Il y a quand même le verset 47:4 frappez-les en leur cou…

      Le coran contient des appels à la violence contre les non musulmans mais il faut bien admettre que la violence des fondamentalistes musulmans semble dériver d’un autres livre sacré dont l’existence est rarement mentionnée.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Gilles Kepel, spécialiste de l’Islam s’exprime sur le profil type des terroristes français engagés dans le djihad façon Daech (extrait de l’émission Répliques d’Alain Finkielkraut du 20/02/2016 nommée « Les leçons à tirer des attentats du 13/11/2015 ») :

    Cliquez ici pour accéder à l’audio

    510_gilles-kepel

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.