Accueil » Domination féminine » Projet “élimination des hommes”
Antiféminisme Aimeles

Projet “élimination des hommes”

Publié le 8 septembre 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 19 min

l’humanité, on supprimerait également les problèmes que posent les hommes, et de facto, on atteindrait l’égalité tant fantasmée.

 

Des femmes persuadées de pouvoir faire mieux que les hommes en démocratie от Léonidas Durandal на Rutube.

Si la vidéo a été censurée, essayé sur Dailymotion

 

Une logique répandue dans nos sociétés.

 

Ce discours désincarné est le propre de notre époque riche et coupée de toute altérité. Tout comme les matriciens (18), cette enfant de l’idéologie féministe qui renie ses origines idéologiques a réellement cru le discours égalitaire et de tolérance véhiculé par ses aïeules. Elle a seulement eu l’honnêteté intellectuelle de le faire aboutir dans toute sa logique. Chez nous, en France, un historien de la philosophie reconnu comme Michel Onfray utilise ce genre de raisonnement scientiste. Même déni de l’importance du père à travers une attaque juste de la pensée freudienne, même dénonciation des religions comme fantaisistes tandis qu’elles utilisent un mode de raisonnement sensible qui lui échappe, même solutions de clônage et d’avortement pour valider les désirs individualistes et humanistes de notre société, mais aussi extermination des personnes en fin de vie parce que jugées dérangeantes. Ce n’est donc pas un phénomène anecdotique mais bien un mouvement de fond qui traverse notre civilisation occidentale, non un épiphénomène.

Onfray_5703

Les féministes dites “modérées” soutiennent d’ailleurs insidieusement ce combat pour l’extermination des hommes. Il n’y a pas que le dispositif ABCD de l’égalité (6) qui prépare l’extermination des masses masculines. Regardez comment l’ensemble de l’école est une fabrique à éliminer les garçons (13, 14) . La mise en garde de Christina Hoff Sommers n’y a rien fait. En 15 ans la situation n’a cessé de se dégrader sans que notre société ne veuille la prendre en compte (12). Prenez aussi la cocasse campagne d’Osez le féminisme “Osez le clitoris” (5). En orientant la sexualité féminine vers des pratiques lesbiennes on prépare le déni des différences. La pénétration ne devient qu’un mode de sexualité parmi d’autres et les rapports sexuels entre hommes et femmes peuvent être mis sur le même plan que les relations entre deux femmes.

 

Idem sur la manière dont notre société donne une place extravagante au phénomène des violences conjugales (7, 8). Les campagnes féministes dénoncent l’homme comme unique responsable de ce genre de situation et la société relaie largement ces plaintes, tout au moins, elle les finance de manière disproportionnée alors que la réalité est souvent tout à l’inverse. Or si l’homme ne se contrôle pas dans ce cas, il y est souvent poussé par une femme complètement déséquilibrée. Entre le déséquilibre et l’absence de maîtrise, notre société préfère donc aujourd’hui sanctionner le provoqué faible à la provocatrice pernicieuse. Choix pour le moins étrange qui augmente la pression psychologique sur les hommes et qui se traduit dans un autre domaine par la mort de 8 000 hommes par an par suicide tandis que les femmes ne sont que 3 000 à aller jusqu’au bout de l’acte. A l’inverse, les nombreuses tentatives des femmes par rapport aux hommes (15), sont utilisées comme moyen de victimisation de ces premières, procédé qui leur alloue toujours plus de moyens financiers, médicaux et judiciaires pour toujours moins de résultats.  Et pour cause… Tandis que le suicide est un moyen d’appeler à l’aide pour une femme déséquilibrée qui a été encouragée dans ses choix pernicieux, ce même suicide s’inscrit en forme d’échappatoire pour des hommes plutôt sains mais exclus socialement et familialement et qui n’ont trouvé que ce moyen pour supporter une souffrance injuste (16). Ainsi, le suicide des hommes  est devenu la nouvelle forme de procédé sacrificiel d’une société misandre qui ne réussit plus à gérer la tension mimétique qu’elle a généré en son sein en abandonnant le Christianisme.  L’homme sert de variable d’ajustement à une société féminisée qui échoue et qui se gave maintenant d’antidépresseurs à outrance pour cacher la faillite du sens qui est la sienne (17). Quant aux femmes, elles sont encouragées à vivre une indépendance qui les enferme toujours plus dans une forme d’omnipotence psychologique ingérable dès qu’elles veulent tisser des liens humains.

Position légale suede pisse

Retrouvez le blog de M Sani “>

Lire la suite

252 Commentaires

  1. Ping de Chevalier Pur et Droit de sexe male:

    1° : dans cent ans (cinquante aujourd’hui) l’humanité (seulement les hommes) aura disparu ! (Stephen Hawking 1942-2018).

    -2° : dès lors que l’intelligence artificielle surpassera l’intelligence humaine (c’est déjà fait) elle pourrait bien exterminer purement et simplement l’humanité (seulement les hommes). (Noah Harari in Homo deus éd. Albin Michel p. 352). wait&see ?

    -3° : SI vous ne voulez pas vous repentir,  vous périrez TOUS de même. ( bible Jérusalem, Luc 13, 5). (LUC=36=>9 13+5=18=>9).

    CE QUI SE REDUIT AU CHIFFRE NEUF EST ABSOLUMENT VRAI=495=>9

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “”Cet employeur fait régner la panique””, L’ Express du 05/03/2019.

    Le tribunal a mis en faillite une PME pour une employée qui aurait dû aller ailleurs. Mais c’était une fille mère…

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.