Accueil » Domination féminine » Projet “élimination des hommes”
Antiféminisme Aimeles

Projet “élimination des hommes”

Publié le 8 septembre 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 19 min

C’était dans l’air depuis un bon moment. Le dénigrement des hommes en est arrivé à un tel point, que son élimination quasi complète de la surface de la planète est devenu objet de revendication de la part d’un groupe de féministes menées par une femme qui se fait appeler Femitheist (1).

Parlez des désirs inavoués des femmes et on vous jettera l’anathème, on censurera votre compte et des personnes étudieront la possibilité de vous envoyer au tribunal (2). Mais parlez de l’extermination en masse des hommes et vous ne susciterez qu’une molle contestation, voire un questionnement bienveillant. Le monde féministe poursuit sa course folle. Les “modérées” auront beau se récrier, sa logique s’entretient de son mensonge et produit nécessairement ce genre de folie.
Venant de moi, le raisonnement féministe poussé à son terme aurait été jugé fantaisiste. Enoncé clairement par une femme, les gens voudront peut-être imaginer les conséquences d’une telle pensée. Or en poussant l’esprit scientifique et féministe à leur extrême, on en arrive forcément à penser l’élimination de la plupart des hommes de cette planète par avortement ou en empêchant leur reproduction génétique. L’humanité définie à partir d’elle-même n’a besoin que de femmes. L’homme des féministes vu comme fauteur de guerres et de violence, ou bien violeur et cause d’inégalité, n’est qu’un chancre de l’évolution de notre espèce. Si nous suivions nos désirs de reproduction jusqu’au bout en les rationalisant, il suffirait d’enfermer une petite partie d’entre nous (10%) dans des réserves pour nous perpétuer et ceci à seul fin de conserver la richesse du patrimoine génétique de notre espèce. Cette portion congrue d’hommes serait réduite en esclavage mais finalement qu’importe l’absence de morale de ce raisonnement quand la religion c’est une “forme d’oppression patriarcale des femmes”. Ici la logique utilitariste et égalitaire féministe se révèle pleinement.

Valérie Solanas

Valérie Solanas

Heinrich_Cornelius_Agrippa_von_Nettesheim

Heinrich Cornelius Agrippa

Enfin une féministe envisage les conséquences de son idéologie, tout comme Valérie Solanas le fit avant elle (3), ou bien Heinrich Cornelius Agrippa et son « De la supériorité des femmes » en 1509 qui prépara le terrain. Toutes ces réminiscences ne se répètent pas par hasard. L’homme est le malheur de la femme féministe. La femme, voyant tout à partir de son point de vue personnel, méprisant le monde au plus haut point, et ayant les moyens de ses ambitions, soit la richesse produite par des hommes et des enfants esclaves, en vient immanquablement à douter de l’utilité de toute altérité. Et l’éradication des hommes, représente dans ce cadre, la solution la plus rationnelle pour résoudre tous ses problèmes. On ne peut comprendre les ABCDs de l’égalité sans ça. La réduction des comportements féminins à des comportements masculins, et vice versa, dès l’enfance, à l’école, met sur le même plan nos cultures sexuées. De fait, la femme qui peut tout faire “comme l’homme” conserve pourtant le pouvoir de reproduction. L’utérus devient alors le seul critère réel de sélection de l’humanité. En définissant les fins de cette dernière en termes de survie et d’ordre social, critères féminins par excellence, l’homme n’a définitivement plus sa place. Bon, pour valider le raisonnement, il faudrait admettre aussi que l’homme n’a jamais agi en tant qu’auxiliaire de la violence féminine, et là ça pourrait devenir très compliqué. Pour moi, l’éradication des hommes ne supprimerait pas la violence. Elle ferait seulement apparaître la violence féminine cachée. Or l’auteur ne semble pas capable de prendre en compte cette hypothèse, comme si elle ne connaissait rien aux femmes, comme si elle était à ce point enfermée qu’elle ne pût rien connaître d’elle-même. Toujours cette maladie féministe par excellence, le père dévoyé. Mais bon, en réduisant les faiblesses de son raisonnement intellectuel, on pourrait effectivement le valider : défini de manière seulement scientifique à partir du seul point de vue féminin, l’homme serait inutile à l’humanité. Car l’homme introduit un risque dans la reproduction, un élément perturbateur. Certes, cet élément peut pousser l’humanité aux nues, mais il peut aussi la détruire. En détruisant l’homme, on obtiendrait une sorte d’état stagnant, où l’humanité se reproduirait d’elle-même, éternellement béate, inconsciente de son existence. L’Etat remplacerait les parents dans l’éducation des enfants puisque la famille d’aujourd’hui véhicule la déception, la médiocrité, le mensonge et l’hypocrisie. Elle doit être abolie car elle diminue les potentialités des nouvelles générations.. Le monde possède des défauts, il faudrait donc abolir le monde. En excluant l’homme du reste de “>

Lire la suite

252 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) Encore une qui veut tuer tous les hommes :

     

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    Dans un premier temps, vous définissez la précarité au féminin :

    “Précarité financière : divers milieux à la défense de la Fédération des femmes du Québec”, Fédération des femmes du Québec du 20/11/2016.

    Dans un deuxième temps vous essayez de faire passer une loi qui a été légitimée par le concept précédent créé de toute pièce :

    “LE COMITÉ DE LA CONDITION FÉMININE INVITE LE PUBLIC À LUI PRÉSENTER DES MÉMOIRES ÉCRITS DANS LE CADRE DE SON ÉTUDE SUR LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE DES FEMMES AU CANADA.”, Chambre des communes du Canada du 15/12/2016.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Médias : où sont les femmes ?”, Le Point du 04/01/2017.

    Partout, majoritaires, elles font pourtant moins d’audience que les hommes. Mais c’est pas grave, il faudra éradiquer jusqu’à la présence même des hommes pour satisfaire ces tarées.

    • Ping de kasimar:

      Paradoxalement, je vois de moins en moins de présentateurs hommes et plus de femmes. Il suffit de regarder dans n’importe quel entreprise médiatique pour constater que les femmes sont majoritaires.

      L’art de prendre les Français pour des c..s, ces gens-là n’ont vraiment pas froid aux yeux, malgré ce temps glacial.

      D’ailleurs le zèle de la pensée unique n’a jamais été aussi fort que depuis que les femmes sont nombreuses dans le journalisme

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Goncourt et Renaudot : les femmes prennent le pouvoir”, Figaro du 03/11/2016.

    Bien entendu, les hommes primés au Goncourt restent historiquement des hommes. Mais 4 sur 4 avec le Renaudot qui de mémoire a primé beaucoup plus de femmes, cela interroge. Ces femmes racontent également l’histoire de femmes criminelles ou de femmes tuées par un homme, comme si elles voulaient nous dire quelque chose de la féminité que nous ne voudrions pas entendre. A quand une histoire qui montre comment nous excusons les femmes criminelles ? Car plus que les femmes violentes, c’est surtout ça la réalité.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Pourquoi certains pères américains ont peur d’avoir des fils”, Slate du 20/10/2016.

    Le bourrage de crâne ambiant a bien fonctionné.

    • Ping de kasimar:

      En effet avoir des fils qui deviennent comme certains “père”, il est plutôt préférable d’avoir une fille qu’une future tapette qui cache sa grande lacheté derrière de prétendus stéréotypes. Comme si tous les garçons devenaient des Poutine, des Soral, des Trumps en puissance. Quand bien-même, ce sont ces gens qui vont à l’encontre de la propagande mondiale et défendent des valeurs d’une minorité de par leurs attitudes conformistes ces pseudo-mâles. Parfois le pire ennemi de l’homme antiféministe est l’homme lui-même … il n’y a qu’à voir les malades mentales qui soutiennent la misandrie

      Trêve de plaisanterie, les USA sont les Pharisiens de  notre époque.

      • Ping de François ALLINE:

        Là Kasimar, on n’est pas d’accord. Je suis entouré d’une flopée d’ados (14/20 ans) dont je ne pense pas une seconde qu’ils soient de futures tapettes mais en revanche font le choix de se désintéresser des filles pour avoir bien compris tous les emmerdements que cela suppose. J’ai déjà donné l’exemple du Japon où 85% des garçons de 18/34 ans ne s’intéressent plus du tout sexuellement aux filles. En France, dans la même tranche d’âge, ils sont 40% (sans doute plus) à préférer leur console de jeu. Et ce ne sont pas des tapettes….

        Kasimar, il faut cesser de se servir de ce bouc émissaire qu’est l’homosexualité, laquelle supposerait que pour être un H-omme, il suffirait de désirer une femme. Regardez Sarko et Hollande… Ce sont des hommes ?

        • Ping de kasimar:

          Ah mais je ne vous contredis pas Mr Alline. Il est vrai le terme “tapette” ici est un peu fort, mais il ne dénigre pas les homosexuels loin de là.

          Je vais même vous dire ; j’ai rencontré bien plus d’homme homosexuel assez masculin, que beaucoup d’hétéros qui feraient passer bobonne avant leur famille et leurs amis (eh oui, c’est triste, mais la configuration des couples actuelle est comme celà !).

          Au contraire, je ne sais plus où j’avais lu une étude (un bouquin ou un lien Web) spécifiant que les hommes en couple avaient tendance à se féminiser. Il faut dire que sous une dictature gynarchique, celà ne m’étonne guère.

          Bien que attaché à ma religion et ses valeurs, je trouve que le mariage est beaucoup trop ancré dans la société, et que contrairement à ce que certains pensent, un célibataire est vu comme un paria, la pression pour se marier est énorme surtout venant de femmes. D’ailleurs ce sont bien souvent elles qui demandent le mariage, car elles savent qu’elles partent gagnantes quoiqu’il arrive.

          Pour ma part, tant pis si je passe pour un cas désespéré, ou que mon odieuse ex-épouse se fout de moi, mais je prends le temps de découvrir celle qui partagera mon intimité

           

          • Ping de Manuela:

            ça dépend des femmes Kasimar dans mon entourage certaines ne souhaitent pas du tout se marier c’est plutôt leur compagnons, elles ne sont pas non plus issues de familles de divorcés. Je pense que les femmes dont vous parlez sont surtout celles qui sont intéressées, souvent sensibles aux engagements officiels, pour vous enchaîner, et aussi vous oubliez la robe de mariée Kasimar je vous avez déjà prévenu pourtant… 😉

  6. Ping de François ALLINE:

    http://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/0211352788582-le-pape-monte-au-creneau-contre-la-theorie-du-genre-2032003.php

    J’avoue ne pas être fâché de constater être sur la même longueur d’onde que le St Père qui a clairement énoncé quel était le problème Occidental en dénonçant le maternalisme et maintenant clairement l’étude des genres ce poison instillé par un féminisme dont le gynocentrisme le dispute à la bêtise.

    le pape François s’est expliqué : « Ce dont je parlais est le fléau présent aujourd’hui qui consiste à endoctriner les gens avec la théorie du genre. » « C’est une chose pour une personne d’avoir ces tendances, cette option, et même de changer de sexe », a-t-il dit. « C’en est une autre d’apprendre la théorie du genre dans les écoles (…) pour changer les mentalités. Je qualifie cela de colonisation idéologique »

     

    C’est en effet le fléau du siècle en conséquence de l’arrogance et de la prétention d’un femelisme succédant au Patriarcat et dont on voit clairement les résultats qu’il a produit en quelques décennies.

  7. Ping de François ALLINE:

    Léonidas : “Projet élimination des hommes” intitulez vous votre article.

    A l’appui cette évidence remontant à quelques jours :

    http://www.bvoltaire.fr/gregorpuppinck/sa-copine-avorte-il-se-suicide,285221?mc_cid=fb0c9b5245&mc_eid=ade5ee2152

    Le 22 septembre 2016, un homme de 33 ans est retrouvé mort à Mouscron. Il a laissé le message suivant :

    « Ma copine m’a quitté et j’ai appris qu’elle avait avorté sans me prévenir. C’est une mauvaise loi où le père n’a rien à dire. Je ne supporterai pas de savoir que mon enfant a été tué. Surtout qu’il s’agit d’un enfant que nous avons voulu ensemble. Je suis prêt à donner ma vie pour faire changer les choses. Pour moi, c’est clairement un meurtre ! »

  8. Ping de François ALLINE:

    Bonjour Léonidas,

    Vous connaissez ce site : http://www.violencefeminine.com/les-vrais-chiffres-du-divorce-et-de-la-separation-en-france-la-famille-francaise-ou-ce-quil-en-reste/

    Il est assez documenté et complet dans son approche, notamment sur la place des pères (Ou ce qu’il en reste, dit-il…)

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.