Accueil » Moyens déloyaux » Prostitution : quand on ne sanctionne que les hommes…
Antiféminisme Aimeles

Prostitution : quand on ne sanctionne que les hommes…

Publié le 7 décembre 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

La lutte contre la prostitution me semblerait- une lutte honorable, si on ne tapait pas encore exclusivement sur les hommes.

Pauvres prostituées, à 90% exploitées par des réseaux de méchants hommes. Pauvres prostituées qu’on devrait libérer d’eux. Pauvres prostituées qui veulent continuer, envers et contre tout, à gagner du fric, beaucoup de fric. 

http://www.liberation.fr/societe/01012375944-l-assemblee-va-t-elle-abolir-la-prostitution

 

 

L’arnaque qui consiste à accuser les hommes fonctionne de moins en moins, et dans ce cas comme dans d’autres, elle fonctionnera de moins en moins.

Les lobbys qui utilisent la haine anti-homme comme moyen marketing, appuient sur l’accélérateur, mais la voiture répond mal. 64 % des personnes interrogées sont contre la pénalisation des clients, hommes. Les gens reconnaissent de plus en plus le mécanisme qu’on utilise pour les faire penser dans telle ou telle direction. Ils connaissent l’hypocrisie de gens qui sont pour l’abolition, mais qui encaissent les revenus des prostituées via le fisc, puis qui accusent les hommes de toutes les perversions.

 

Qui sont les pervertis ?

 

Quand on veut mener une vraie politique abolitionniste, on mène cette politique sur tous les fronts, et on ne se laisse pas déborder du côté féminin. Il s’agit donc de laxisme. Laxisme et non hypocrisie. Les moulins brassent du vent mais il n’y a pas de blé au grenier. A force de croire que toutes les femmes sont de petites saintes, on laisse notre société régresser sur tous les plans. Cette image pervertie de la nature humaine, sanctifiant les femmes, et enfonçant les hommes, n’a plus aucune efficacité.

 

Si les associations abolitionnistes brassent du vent, le lobby homosexuel, lui, continue dans l’hypocrisie. Il faudrait éviter de durcir la lutte contre la prostitution pour éviter que les prostituées acceptent des rapports non protégées ! On pourrait tout aussi bien légitimer la mafia et la corruption à ce compte, ou tout autre cancer de la société. Evitons de lutter contre la mafia pour éviter que les gangsters ne deviennent plus affamés et plus dangereux ! Soyons sérieux. Voici de nombreuses années que les lobbys homosexuels protègent la prostitution. Voici de nombreuses années que des associations comme le nid protègent la prostitution en menant une guerre exclusive contre les homme hypocrisie s (http://www.mouvementdunid.org/-Qui-sommes-nous-).

 

L’équation sera impossible à résoudre tant qu’on refusera de prendre en compte la volonté des femmes et tant qu’on n’acceptera pas de contraindre cette volonté. Pourquoi des femmes cupides qui se font de l’argent facile voudraient abandonner leur métier, pour une belle reconversion comme ouvrière, ou bien au RSA ?

 

Délires de binoclards.

 

Loin de les convertir gentiment, il faudra en plus le faire de force. Il faudra faire appel à toute la puissance publique. Elles se servent déjà des clients hommes comme de boucliers, et mettront devant elles tout un tas d’autres artifices avant de se laisser atteindre (lobbys homosexuels, féministes et autres…). Je les accuse entre autre d’être à l’origine de la prostitution.

 

Pas de prostituées, pas de prostitution, pas de possibilité pour les hommes de se laisser aller. A l’inverse, il sera toujours facile de flatter les vices qu’on a encouragés chez des hommes. Le sexe est un des points faibles de la nature masculine, et les accuser de se laisser aller tandis qu’on flatte leur fragilité en les aguichant, est réellement indécent.

 

Comment ce débat au Sénat va-t-il se terminer ?

 

Vu la mobilisation des associations de femmes, des associations d’hommes, et la réaction en demi-ton des associations féministes, les hommes vont encore servir de farce à la dinde. Ils vont encore se laisser faire, pourchassés seuls. Ils finiront seuls en prison tandis que la prostitution continuera indéfiniment, comme d’habitude, n’en déplaise aux associations abolitionnistes. Les clients iront certainement  grossir le nombre de prisonniers enfermés de manière inéquitable par rapport aux femmes. Les femmes coupables échapperont encore à leur juste châtiment. Ainsi en sera-t-il encore cette fois puisque notre conscience d’homme est proche du zéro, et même si la vox populi a bien senti l’arnaque.

 

Il se rejoue sous nos yeux le scénario qui depuis des milliers d’années, voit les hommes se faire sanctionner à la place des femmes dès que les maux de notre société deviennent trop grands. Les hommes joueront encore une fois le rôle de boucs émissaires, et seront impitoyablement pourchassés pour satisfaire à la soif de haine de notre société féminisée, celle d’hier comme de toujours.

prostitution

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

26 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Prostitution en Bretagne. État des lieux après la nouvelle loi”, Breizh du 07/11/2016.

    Ben voilà, une machine à culpabiliser les hommes, complètement inefficace. Du beau travail de féministe.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    La pénalisation des clients hommes a certainement fait baisser la prostitution en Suède, quelle surprise !

     

    Rue89 du 25/07/2013

     

    Plus généralement, les barrières empêchent l’installation des réseaux, que ces barrières soient dirigées contre les hommes ou contre les femmes. Cette logique simple semble échapper aux fous 68ards et aux monstres proxénètes mais bon… comme le bon sens ne s’achète pas lui.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    L’Allemagne devenu le plus grand bordel d’Europe après la légalisation de la prostitution :

     

    Le Point du 12/06/2013

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle