Accueil » La pieuvre féministe » Rapport du HCE : la grammaire politique des féministes
Antiféminisme Aimeles

Rapport du HCE : la grammaire politique des féministes

Publié le 7 novembre 2015 par Léonidas Durandal à 13 h 34 min

sexisme dans le langage et la promotion d’un langage reflétant le principe d’égalité entre les femmes et les hommes ». (Recommandation CM/Rec(2007)17) » (p3)

En somme, l’Europe se construirait sur un principe d’unification progressive de la grammaire autour de l’égalité, soit une annihilation complète des différences culturelles par le langage, rien que cela. Moi qui n’ait jamais été anti-européen sur le principe, ce genre d’orientation régressive me terrifie.

Cette « approche intégrée de l’égalité » (p4) telle qu’elle est énoncée par la loi française du 1er août 2014 me semble plus proche d’un procédé manipulatoire de contrôle des esprits que d’une réelle libération.

A ce stade, pas mal de critère de ce que Michel Collon appelle une propagande de guerre ont déjà été utilisés. Les féministes cachent leurs intérêts de femmes derrière le concept d’égalité, elles se présentent comme des victimes, elles cachent l’histoire réelle de notre langue qui n’est pas celle d’une domination patriarcale, et diabolisent leur adversaire en introduisant ici une oppression fictive pour justifier le combat contre les hommes :

« C’est bien parce que le langage est politique que la langue française a été infléchie délibérément vers le masculin durant plusieurs siècles par les groupes qui s’opposaient à l’égalité des sexes. » (p8)

Comme si le langage pouvait se résumer à une simple question politique.

Enfin seules à avoir les relais pour s’exprimer, et dernier critère d’une propagande de guerre, elles monopolisent le débat. Je suis assez bien placé pour le savoir.

Assis sur un mauvais principe, cette recherche d’égalité entraîne la mise en œuvre de propositions illogiques, impraticables ou coûteuses en ressources intellectuelles.

Des propositions du Haut Conseil à l’Egalité assises sur du sable

La confusion entre masculin et neutre n’est pas acceptée car elle favoriserait les hommes. Deux réponses étaient alors possibles par les auteurs du rapport :

  • Développer un neutre hermétique au masculin.
  • Développer une acception féminine en faisant disparaître le neutre.

Les féministes ont choisi une position intermédiaire  : sachant qu’il était difficile d’imposer une forme de neutre à l’oral, elles proposent d’adopter des recommandations partielles. A l’oral, noms masculins et féminins devront apparaître ensemble (proposition n°3 ; exemple : « les sénateurs et les sénatrices ») et par ordre alphabétique (proposition n°4 ; exemple « Les sénateurs et les sénatrices » et non l’inverse). Pour l’accord des adjectifs, il faudra utiliser la règle historique de proximité (« les sénateurs et les sénatrices sont belles »). Le nom le plus proche de l’adjectif l’accordera. Cette solution difficile à mettre en pratique obligera également à augmenter la taille des phrases. Par exemple au lieu de dire « les sénateurs » pour désigner ceux/celles qui siègent au Sénat, il faudra dire « les sénateurs et les sénatrices » à chaque fois. Ici, l’ordre d’apparition de « sénateurs » et de « sénatrices » dépend de la 6ème lettre. Difficile d’imaginer qu’à l’oral, nous réussirons à calculer ou à mémoriser pour tous les mots l’ordre alphabétique…

A l’écrit, les féministes proposent la création d’un neutre basée sur une apposition du féminin/masculin. Les « sénateurs et les sénatrices » deviendra les sénateur.rice.s. La féminisation, l’introduction d’un neutre « égalitaire », se traduira donc ici par une perte d’efficience, un surcroît d’informations à traiter à la lecture, un ralentissement du récit, une demande de ressource supplémentaire. Là encore, la féminisation totalitaire des métiers d’hommes se traduira dans le langage par une régression. Pire, si on pousse la logique féministe jusqu’au bout, pourquoi ne devrions-nous pas écrire « sénatrice.eur.s » au lieu de « sénateur.rice.s » ? Faudra-t-il aussi calculer l’ordre alphabétique à chaque fois à l’écrit ?

Et que dire de la distorsion entre écrit et oral. « sénateur.rice.s » n’est pas vraiment prononçable à l’oral. Ce genre de distorsion existe parfois en Français (pour marchand par exemple, on ne prononce pas le « d »). Mais c’est encore en rajouter, compliquant inutilement l’orthographe de notre langue, en la faisant baisser en cohérence au nom de l’égalité.

Les astuces proposées par les féministes privilégiant l’utilisation du neutre (« corps professoral ») à la place du masculin (« professeurs ») n’élimine pas la question de l’identification d’un métier à un sexe, puisque le masculin et le féminin persistent dans ce cas. Dans l’exemple utilisé « corps professoral » n’est pas simplement neutre, mais neutre-masculin (on dit « le corps professoral »). Cela ne règle donc en rien le « problème » de l’égalité.

La perte de sens de la fonction est intrinsèque à la féminisation, et à la suppression du neutre. Effectivement, s’il est choisi de féminiser les noms de métiers (proposition n°2), il est plus logique d’abandonner toutes les distinctions passées basées sur la différence des rôles entre hommes et femmes. D’un point de vue purement logique, les féministes ont raison sur ce point :

« En 2014, 15,7% des préfet.ète.s « >

Lire la suite

20 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « Débat passionnant sur le politiquement correct avec l’excellent Mathieu Bock-Côté (03/04/19) », The boss du 04/04/2019.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Le « New York Times » se paie l’Académie française », Le Point du 05/03/2019.

    Voilà ce qui se passe quand on cède aux revendications féministes. La meute vient déchiqueter le membre faible de la troupe.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Note pour les académiciens : oui, la langue française est sexiste », L’Obs du 28/02/2019.

    C’est le monde et la réalité qu’elles appellent « sexisme ». Changer les mots ne changera pas le monde, mais l’opprimera.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.