Accueil » Homme en lutte » Récit d’un blocage des routes le 17 novembre 2018
Antiféminisme Aimeles

Récit d’un blocage des routes le 17 novembre 2018

Publié le 18 novembre 2018 par Léonidas Durandal à 14 h 37 min

Je n’ai pas encore eu un orgasme lorsqu’un de ces richards qui ne paye aucune taxe sur le kérosène lorsqu’il prend (souvent) l’avion, a été bloqué par nos troupes après avoir affiché son mépris de notre mouvement.

Cet orgasme, je l’ai presque atteint lorsqu’une négresse ne faisant aucun effort pour parler le Français a cru pouvoir se payer du babtou fragile en forçant notre barrage puis en nous jetant des insultes racistes et en désirant en venir aux mains avant d’être fermement repoussée pour aller se garer 100m plus loin et ainsi s’offrir enfin un Buffalo grill avec ses quatre enfants grâce aux généreuses allocations que les couillons de Français lui payent sans qu’elle n’ait le moindre sentiment de gratitude pour les gens qui financent son accueil.

Normalement, cet orgasme, j’aurais dû l’avoir quand le duo de lesbiennes a tenté de forcer le passage en montant sur le trottoir et qu’il est resté bloqué suffisamment pour que l’hommasse au volant dépasse sa frustration de n’avoir qu’un corps de femme, accepte de renoncer à son projet fou, stoppe aussi sa bouderie parce qu’elle ne pouvait plus jouer au mec, et qu’elle a fait mine de s’excuser avant d’être autorisée à repartir.

Eu égard à son regard de limande, j’étais peut-être un peu loin de l’orgasme lorsqu’un bourgeois collabo macronien avec sa femme s’est pris dans la gueule qu’il n’était qu’un égoïste et un hypocrite alors qu’il affirmait vouloir bien manifester contre les taxes injustes, mais dans d’autres circonstances, et qu’en attendant, il entendait bien continuer son chemin, ce qui lui fût justement refusé.

Non, cet orgasme, je l’ai seulement atteint lorsqu’une fille à papa méprisante de toute la pauvreté qui était là, a fini par fondre en larmes après que nous lui eûmes rappelé les règles de politesse de base. Si elle est partie vivement secouée après une demi-heure, grâce à sa copine gendarmette, nous n’avons pas eu le temps de lui faire renoncer à son mépris. Imaginez l’endurcissement. Mais j’espère bien que d’autres continueront le travail que nous avons commencé avec elle. L’éducation des riches sert à protéger les pauvres de tous leurs abus de pouvoir. Quand cette éducation est absente, il faut châtier le riche et lui rappeler les obligations communes qu’il possède avec l’humanité. Et il faut être impitoyable en la matière sous peine de se retrouver avec toute une caste dégénérée comme celle que nous avons actuellement au pouvoir.

Que dire des intimidations habituelles du gouvernement pour faire peur à un mouvement qu’il ne croyait jamais pouvoir émerger, les tentatives de corruption du peuple dans les journaux, les coupures de réseau bizarres la veille et aussi pendant, le manque de présence policière chez nous. Que rien de tout cela n’a fonctionné. Que le peuple français sait d’instinct quand on lui ment, et qu’il y a ceux qui le tolèrent et qui se couchent, et les autres qui se lèvent.

Parmi ceux qui se sont levés, combien de travailleurs pauvres qui ne demandaient que leur dû : pouvoir continuer leur labeur en espérant repasser au-dessus du seuil de pauvreté, sachant très bien que tout le système médiatique mentirait sur leur action, que les bourgeois de gauche tireraient la couverture à eux sans se préoccuper aucunement de leur sort. Parmi ces pauvres, j’ai pris une leçon de common decency que je croyais à jamais perdue de par le consumérisme ambiant. Malmenée par notre modernité devenue folle, cette vertu se perpétue. La classe qui l’endosse rêve encore d’une richesse menteuse certes, mais il lui reste les attributs de sa condition.

Chez nous, nous n’avons pas vu beaucoup de bourgeois de droite. Une extrême minorité pour ainsi dire. Ils avaient déserté le combat de la solidarité qu’ils prétendent défendre par ailleurs. Ainsi les pauvres se sont retrouvés seuls ou presque. Ils ont pourtant su s’organiser. Le problème majeur, c’est qu’actuellement, ils n’ont aucun relais politique. Le débat d’idées semble s’être dissout dans le mondialisme ambiant qui se dit libéral mais qui censure à tout va, et qui donc, empêche l’émergence en France, d’autres représentations que lui-même. Ce processus ne peut mener qu’à un désastre pris que nous sommes entre une élite corrompue intellectuellement, et une base sans chef.

L’autre fait surprenant, c’est la collusion que j’ai remarquée entre le bourgeois de centre molle et l’immigré subventionné. A quelques rares exceptions, ces deux là brillaient par leur absence, si ce n’est dans des voitures que nous refoulions. J’ose espérer que dans les milieux banlieusards de petits entrepreneurs, il y ait eu une volonté de participer à cette communion entre Français. “>

Lire la suite

56 Commentaires

  1. Ping de chen:

    Selon un sociologue en fin de débat :”la pauvreté des femmes célibataires, le cœur de la pauvreté en France”

     

    Je pense sincèrement que plus que l’immigration il dit vrai. En Angleterre c’est même pire ou ce phénomène MASSIF commence même a interpeller les politiques.

  2. Ping de chena:

    Allez hop qu’est ce que je disais…

     

    débat sur bfm en ce moment même avec Schiappa (parce que d’après Ruth Elkrief “les femmes sont très nombreuses” affirme t’elle fièrement, dans le genre “les femmes sont formidables ce sont des warrioooor”)

     

    première intervenante : femme célibataire avec deux enfants…

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « La “PMA pour toutes” sera “bien évidemment” remboursée par la sécurité sociale », Gènéthique, 15 novembre 2018.

    Là, pas de problème pour trouver des fonds… ce qui préoccupait grandement l’ultra gauche avant le 17 novembre :

    « PMA : les Insoumis mettent la pression », La République des Pyrénées, nº 22496, 14 novembre 2018, p. 36.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Gilets jaunes : « Ne t’étonne pas que, parfois, ton peuple essaie d’être aussi violent que toi »”, Breizh du 05/12/2018.

    Ou comment le ras le bol fiscal, se transforme progressivement en revendications “sociales” sous l’impulsion d’une gauche qui tente de récupérer le mouvement pour fabriquer toujours plus de pauvreté et de servage. Au début, les gilets jaunes voulaient simplement pouvoir vivre de leur travail sans porter l’état comme un poids mort.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “Petit traité de macroéconomie à l’usage des Gilets jaunes”, Le Point du 04/12/2018.

    Combien j’ai lu d’articles condescendants à l’égard des gilets jaunes. Ici en sous-titre, le type affirme : “Augmenter les salaires et baisser les impôts mènerait mécaniquement à l’augmentation du chômage, surtout chez les peu qualifiés. “

    Et après il en appelle à une démonstration dite économique. Seulement l’augmentation institutionnelle des salaires et la baisse des taxes sont le fait de deux mouvements économiques totalement opposés l’un à l’autre. L’un d’inspiration keynésienne, et l’autre revendication de théorie libérale. Dans son journal libéral, renverrait-il dos à dos deux théories aussi opposées ? Je crois plutôt qu’il n’est pas clair avec lui-même et que ce type a la prétention d’expliquer aux autres ce qu’il ne comprend pas. La principale revendication des gilets jaunes a d’abord été une baisse des taxes. C’est le gouvernement de gauche libérale qui croit répondre au mouvement en augmentant les petits salaires, pour bien se faire voir. Tous ces gens intelligents sont complètement à côté de la plaque et ils feraient mieux d’essayer d’arrêter de donner des leçons à des personnes qui les dépassent.

  6. Ping de Chena:

    bah zut mon commentaire n’apparait pas

  7. Ping de Léonidas Durandal:

    “Dos tourné, des pompiers suscitent la colère des élus”, L’Express du 02/12/2018.

    Les élus sont terrifiés d’être lâchés par les forces de l’ordre. Ce n’est pas pour rien qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe, en premier lieu, n’ont pas daigné répondre à la population française mais qu’ils ont été remercier chaleureusement les policiers.

    Le cul de nos deux hiérarques en dépend. Le plus marrant dans tout cela, c’est qu’ils sont protégés par les institutions qu’ils démembrent.

    Ce silence n’est pas celui d’une révolte, mais d’un enterrement :

  8. Ping de Léonidas Durandal:

    “Ain : un député LREM tente d’en venir aux mains avec des Gilets jaunes”, Le Point du 02/12/2018.

    Il n’accepte pas d’admettre son statut de privilégié. C’est marrant ce déni, cette incapacité totale à se remettre en question, à être objectif par rapport à sa propre situation. Normal après que le mépris en découle. C’est à cause de cette immoralité que le communisme prospère.

  9. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Soral répond… sur ERFM ! – Dixième fournée !”, Vidéo du 30/11/2018.

    La fracture sociale n’exclut pas la fracture identitaire (et non raciale).

  10. Ping de Léonidas Durandal:

    “”Mais pourquoi cette indifférence des féministes pour les Gilets jaunes ?””, L’Obs du 02/12/2018.

    Les féministes ont contribué à saper toutes les institutions, notamment juridiques. C’est surtout à cause d’elles qu’aucune autorité n’est plus acceptée dans notre société, notamment à cause de la remise en question du père. Qu’elles affrontent désormais les résultats de leur incurie. .

    • Ping de Chena:

      Je ne vous rejoins pas dans ce soutien aux gilets jaunes Durandal et ce malgré tout le respect que je vous dois.

       

      on a définitivement la preuve que le féminisme est une doctrine bourgeoise de gauche : elle ne s’intéresse qu’aux bobos

       

      je vois peu de commentaires sur les gilets jaunes en ce moment, or je le trouve intéressant à plus d’un titre :

      1) il est massivement suivi par des femmes célibataires et je viens d’apprendre qu’en moins de 15 ans le nombre de familles monoparentales à explosé de plus de 30%. C’est la preuve définitive qu’une société qui ne contrôle pas le solipsisme féminin court à sa perte. Que veulent ces femmes (souvent jeunes) au final : que l’état soit le substitut au père abandonné, divorcé pour des raisons qui lui échappent totalement ‘(je ne me sentais pas aimée, il ne me regardait plus, bref cette vieille litanie des femmes éternellement adolescentes dans leur écrasante majorité). Indécrottables consommatrices plus que productrices, elles réclament donc de la société laborieuse, de ces petits  blancs de payer pour la nourriture de gosses qui ne lui appartient pas. Incapables d’introspection, engluée dans son solipsisme, c’est vous le mâle, toi, moi, nous qui devons mettre l’argent à la poche pour nourrir des enfants qui ne sont pas les notre, laisses sous la seule responsabilité d’une adolescente. Un père de substitution vous dis je. Des femmes ministres l’on remarque : il y’a donc de nombreuses femmes célibataires dans ce mouvement, versant quasiment une larme sur le plateau télé car vous savez c’est tellement triste ce qui leur arrive.

      2) la ritournelle “les femmes sont formidables” joue à plein nez  : elles sont tellement plus courageuses, plus déterminées que les hommes mais ATTENTION les auteurs de violence nous fait on remarquer ce sont d’affreux males (une porte parole de LR hier ) ! Et tout cela est un peu vrai le pire. Enfin nuançons : elles sont déterminées et on peut les comprendre : ayant divorce pour un oui ou pour un non, il faut absolument nourrir leurs enfants, en mettant le main à la poche comme il se doit. Courageuses la c’est une autre histoire : c’est encore aux hommes d’aller au turbin, de se ramasser des gnons, de perdre un oeil, une main, des deux cotes de la barrière d’ailleurs : CRS contre Gilets jaunes, CRS contre casseurs etc etc Et elles restent la a distance a regarder et ENCOURAGER le grand massacre dont une partie est commis pour ELLES ! En aucun cas elles sont aussi courageuses et en aucun cas elles sont plus pacifiques et moderatrices : bien au contraire, une lâcheté indécrottable doublee d’une propension

       

      Bref si j’adhere a un certain nombre de leurs revendications faudra faire un jour comprendre aux hommes que leur intérêt n’est pas le même celui de leurs prétendues compagnes.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Comme d’habitude, elles ont poussé les hommes à la guerre.

        Cependant, il y a des guerres qui valent la peine d’être menées.
        La hausse du carburant les touche peut-être un peu plus que nous mais c’est aussi une hausse injuste qui fait perdre à tous de manière injuste. La hausse des taxes en général a pour but de financer d’habitude les allocations des femmes. Quand des femmes se révoltent contre les taxes, vous ne pouvez pas dire qu’elles trichent, car elles risquent de se priver des allocations qui leur vont en retour. En vérité, les intérêts de ces femmes sont opposés à celui des femmes immigrées ou bourgeoises. Donc la lecture d’une lutte des sexes n’est pas ici efficiente. Une opposition de classe et identitaire, est à mon avis, bien plus pertinent.

        Ces femmes sont les victimes et les bourreaux d’un système qui commence à les dépasser et dans lequel elles ne se retrouvent plus, elles non plus. Pas mal ont certes des parcours intimes chaotiques. Mais en tant qu’hommes, nous sommes autant responsables que les femmes de la débâcle actuelle. Les femmes ont profité d’un mouvement d’éclatement des familles pour prendre un pouvoir qui fait d’elles des animaux. Mais nous avons laissé faire. Soit dit entre passant, combien d’hommes passent derrière un autre, pour reprendre femme et enfants durant quelques années, jusqu’à ce que la donzelle se lasse à nouveau. Qui est le plus ridicule : celle qui traumatise ses enfants et abuse, ou celui qui joue au petit esclave gentillet sauveur de la pauvre abandonnée, quand il n’abuse pas des filles avec la caution de sa “nouvelle” compagne.

        • Ping de u au finalk:

          En fait je ne vous rejoins pas sur ce point : “Quand des femmes se révoltent contre les taxes, vous ne pouvez pas dire qu’elles trichent, car elles risquent de se priver des allocations qui leur vont en retour. En vérité, les intérêts de ces femmes sont opposés à celui des femmes immigrées ou bourgeoises.”

          Sans vouloir être méprisant envers elles à la manière de notre cher président elles sont juste inconscientes (elles ne trichent pas elles sont juste  massivement dépolitisées et engoncées dans une pensée solipsiste qui les rend quasiment aveugles) et de plus si vous analysez leur demande tout parait clair au final : moins de taxes et plus de services publics… Il n’y’a en fait aucune intelligence dans leurs demandes : tout est fait dans l’urgence sans entrevoir ni l’absurdite de la revendication ni les consequences a leur encontre que cela peut produire. Elles sont juste dans l’urgence : donner a manger a leur enfants qu’elles doivent desormais assumer seules.

           

          c’est d’ailleurs ce qui rend ce mouvement inaudible à mon sens : les demandes des hommes étant plutôt “a moins de taxes” tout court. Je parle sans réelles statistiques mais en tentant d’analyser notamment les pages facebook que les gilets jaunes ont montées.

           

          c’est exactement pour cela que les feministes qui elles quoiqu’on en dise ont une reflexion, une ruse, ne rejoignent pas ce mouvement et même le meprisent : elles voient le danger, ce danger du reveil du “petit blanc” qui commence a se rendre compte que c’est toujours à lui de payer pour tout le monde ,le 1er à mettre sans cesse la main a la poche pour les autres, et ce danger des “femmes du petit peuple” qui agissent sans réfléchir.

          • Ping de Léonidas Durandal:

            J’ai discuté avec quelques unes de ces femmes. Des hystériques effectivement, mais surtout des retraitées à faibles revenus, des femmes travaillant et engagées dans une deuxième union, aucune ne bénéficiait d’une protection solide de l’état. Elles se sont mises elles-mêmes dans des situations difficiles, mais il n’est pas possible de dire comme le font les macronistes : chacun se démerde, et sournoisement : le plus fort l’emporte. Si c’est ça d’ailleurs, elles vont gagner, car le plus fort n’est pas où nous l’imaginons. D’ailleurs, elles sont bien plus lucides sur les choix qu’elles ont faits, que vous ne l’imaginez.

            Les femmes ne réfléchissent pas comme les hommes. Ces femmes défendent leurs intérêts personnels avec une grande intelligence et une grande acuité en vérité. Mais elles ne peuvent pas être tout, et penser aux problèmes généraux qui se posent dans la société, et qui est la manière de penser des hommes. Si vous voulez vous intéresser à leurs qualités, regardez comment elles ont participé au mouvement, comment même elles sont aller jusqu’à se mettre en danger physiquement alors qu’elles risquent beaucoup plus gros que les hommes sur ce point, comment elles ont légitimé la révolte avec pépère qui se laissait parfois un peu aller, comment elles ont fait masse pour appuyer les hommes, comment elles ont excité le mouvement. Ce pouvoir peut vous rebuter, mais c’est une force d’une grande intelligence. Et si celle-là n’a rien de rationnelle, elle est quand même sacrément pragmatique.

            Comme de nombreux hommes, j’ai peur que vous vous effrayiez à la vue du pouvoir féminin et qu’en réaction, vous le méprisiez. Si c’est ça, ce n’est pas la bonne voie.

            Quant au mouvement, il n’est pas inaudible. Il est nouveau dans la forme, et les gouvernants n’arrivent pas à le comprendre avec leurs cadres d’analyse anciens. S’il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, bizarrement, les oreilles commencent à se dessiller. Vous allez voir, tout ces hommes très intelligents en haut de l’état vont tellement comprendre les revendications qu’ils vont essayer de ne mettre en oeuvre que celles qui satisfont à leur logiciel. Mais ils se trompent. Cette fois, je crois que cela ne va pas fonctionner.

          • Ping de chen:

            Je vous rejoins sur une grande part de votre analyse mais sachez que je ne meprise pas du tout le pouvoir des femmes et au contraire m’en méfie au plus haut point : ce mouvement à mon sens n’aboutira qu’a encore plus nourrir gratuitement celles que l’on connait. Par contre mis a part le cote “bourgeois” je crois que vous analysez mal, si je puis me permettre, la défiance des féministes : elles sentent a mon avis réellement le danger.

             

            Pour le cote courage je vous invite encore a consulter les pages facebook : les femmes derrière, qui soit poussent au crime, soit encouragent soit “je n’approuve pas mais rien ne s’obtient sans violence vous savez”

             

            les 1ere photos des blessures que l’on peut trouver sur internet sont absolument indiscutables : elles sont tres majoritairement masculines et vont des fois très loin (dont un gilet jaune qui aurait perdu une main) je vous invite a consulter si vous ne l’avez pas fait. Par contre des qu’une femme se fait plaquer au sol et c’est pourtant rarissime vous avez une flopée de nanas suivies de leurs chevaliers blancs qui crient a l’horreur absolue de s’attaquer ainsi à une faible femme (même si deux posts plus haut elle auront declaré que les femmes font tout mieux que les hommes y compris les ponts, qu’elles sont plus courageuse blah blah blah). Pas un mot sur les membres estropies quand ils sont masculins.

             

            Pour moi c’est un éternel recommencement : les femmes poussent les hommes tombent.

             

            bien a vous cher ami

          • Ping de Manuela:

            Oui c’est vrai les féministes (grassement payé par des subventions) voient le danger.

            Il y’a que ceux qui font le mal qui voient le mal.

            Il s’agit là d’un combat idéologique, ce mouvement est tout de même une bonne chose, même si il est représenté par des gens qui mélange tout et n’importe quoi comme Jacqueline Mouraud qui se scandalise sur les plateaux télés parce qu’une femme SDF est morte dans sa voiture.

            Moi ce qui me scandalise c’est l’égoïsme.

             

          • Ping de Léonidas Durandal:

            Vraiment, je ne comprends pas toutes ces interventions qui critiquent le paraître des gilets jaunes et la construction de leur pensée.
            Moi, ils me font du bien tous ces gens normaux. Je ne peux vraiment plus saquer les interventions de politiciens et leur langage ampoulé à la télévision. Ni celles des journalistes du même acabit. Des menteurs, des corrompus de l’âme, voire des malades mentaux.

            Avec leur bon sens, la plupart des gilets jaunes développent une pensée plus intelligente que notre doxa. Ils se sont mobilisés alors que beaucoup de gens intelligents, pour des sujets tout aussi graves, ont été incapables de le faire. Et pour commencer par nous, personnes cultivées et intelligentes, combien d’opérations avons-nous réussi à organiser pour abattre la lèpre féministe ? Même pas une.

            Cette mobilisation, ils l’ont faite de manière extrêmement plus sensée que les gauchistes qui cassent tout pour rien ou salissent tout parce qu’ils veulent chier dans la rue pour chier dans la rue. Et enfin cerise sur le gâteau, ils sont en train de redonner un sens à la démocratie et à nos institutions (il n’y a qu’à voir comment ils ont fait confiance à la gendarmerie pour s’occuper de clandestins), sens que les gens intelligents ne sont plus capables de donner avec leur cynisme, voire leur opposition de fait à notre société.

            Par exemple, la CGT douanes s’est offusquée que des gilets jaunes aient “donné” des clandestins à la gendarmerie, mais il ne lui a même pas traversé l’esprit qu’en condamnant cette action, elle assimilait notre gendarmerie à la police de Vichy, voire la police nazie. Si le syndicat principal de la douane française juge ses confrères comme tel, vous imaginez la confiance qu’ils portent en nos institutions, et en eux-mêmes… A un moment donné ou à un autre, les gens intelligents vont devoir faire un effort pour regarder en vérité ces petits. Et pour cela, il va falloir qu’ils fassent, apparemment, de gros efforts pour s’élever intellectuellement et moralement. Cela nous concerne tous. Nous voudrions discuter avec des gens qui nous renvoient une image d’intelligence. Ce mimétisme est une catastrophe. Il est le signe d’une société qui n’accepte le débat qu’à partir du moment où cela valorise son ego, avec des gens intelligents, respectables, puissants, alors même que ceux-là ratent tout en ce moment… La vérité doit se défier des egos pour se diriger. La sagesse christique a été révélée aux petits, tandis que les sages deviennent fous. Ici, cela y ressemble fort.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.