Accueil » Non classé » Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée
AIMELES Antiféminisme

Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée

Publié le 19 janvier 2021 par Léonidas Durandal à 12 h 03 min

de temps en temps dans la dissidence (mais de moins en moins), je n’ai pas été assez prudent en tout début de combat. J’étais emprunt d’une telle naïveté moi-aussi, sur la bienséance des institutions… presqu’à l’égal d’un lecteur du figaro. C’est dire.

Dès le début, j’aurais dû domicilier tous mes sites à l’étranger, utiliser un VPN et il leur aurait été impossible de me localiser, ni même de savoir si j’étais un citoyen français. Cela ne m’aurait pas évité d’avoir à subir la censure des femmes, ou de nourrir des systèmes comme youtube/facebook qui allaient me censurer. Mais cela m’aurait donné un peu plus de confort pour pouvoir m’exprimer librement.

Car malgré mon anonymat public, ces gens là, parce qu’ils connaissent ma réelle identité, sont en mesure de me harceler quand ça leur chante. Rares sont les personnes qui n’ont rien à perdre dans leur vie et peuvent leur échapper. Voilà ce que sait n’importe quel fonctionnaire. Voilà ce qu’ignorent les naïfs. Ces derniers croient être protégés par le système, parce qu’ils veulent son bien, ou parce qu’ils ont réussi dans la vie, et qu’ils sont devenus des sommités dans leur domaine. J’espère que la crise sanitaire actuelle aura eu le don de leur ouvrir les yeux. D’autres, ignorants des pratiques judiciaires de leur propre pays, ne s’imaginent pas que les lois françaises peuvent tout. Ils fantasment un état faible, fable qu’ils se racontent pour valider leurs théories sur un changement de personnel politique qui résoudrait tout. Tout reviendrait à la normale si l’un d’entre eux avait le pouvoir…

Non, le problème c’est aussi l’état, un ogre que personne n’a jamais réussi à dompter quelles qu’aient été les époques, ou les personnes, et sauf dans des périodes où la chrétienté a su contrebalancer son oeuvre. Un ogre qui se mange lui -même, tendant vers son propre effondrement. Les mohamétans ont résolu la question de manière insatisfaisante en confondant loi et religion. Dans des pays comme la Chine, l’individu n’est même pas encore né. Par le plus grand des paradoxes, et quand bien même nous connaîtrions une période de décadence incroyable, l’occident chrétien reste seul à la pointe du progrès humain. Et il le restera tant qu’aucun autre état dans le monde n’aura fait aboutir cette idée chrétienne. 

Pour en revenir à notre décadence, certes la loi ne condamne plus à mort chez nous. Elle a trouvé beaucoup mieux, beaucoup plus efficace : la mort sociale, la mise à la rue, l’ostracisation, et pire : vous faire admettre que cette petite mort se fera dans la plus grande indifférence et qu’elle n’aura servi à rien. Ainsi réussira-t-elle à retirer au dissident ce que certains recherchent plus que tout : la reconnaissance de leur martyre. Le progrès spirituel chrétien côtoie ici le raffinement du diable à tromper les âmes. 

Pour entrer dans ce combat, il faut donc se préparer à ce qu’il ne serve à rien, qu’il soit perdant, et ne soit qu’un chemin de souffrances. Seul un catholique peut mener ce combat. Les autres oscillent entre suicide et résignation. Les pères désespérés se suicident. Les identitaires païens à bout de souffle se suicident, parfois à Notre Dame. Les mohamétans qui ne croient plus qu’en la vie céleste deviennent fatalistes, terroristes et se suicident dans ce qu’ils appellent un martyre ! Martyre, c’est donner sa vie pour les autres, quitte à être tué. Martyre ne veut pas dire se soulager sur les autres pour leur imposer des désirs d’enfant capricieux. Et puis, si je dois porter un regard critique sur ma propre chapelle, en matière de suicide, les catholiques renfrognés prient le chapelet.

S’il y a bien des raisons de se suicider, il y en a encore plus de se résigner. Allez, tu retrouveras une femme. Allez, ta fille viendra te voir quand elle aura l’âge. Allez, Dieu les punira. Allez, quand nous aurons touché le fond, ça remontra automatiquement. Pour éviter d’avoir à regarder la réalité bien en face, beaucoup préfèrent entretenir leurs illusions. Ils prennent sur eux, cherchent désespérément un confort, ailleurs, ne le trouvent jamais bien entendu. Mais tant qu’ils peuvent éviter d’avoir à se remettre en question… Plus que les suicidaires, ceux-là sont directement responsables de la décadence actuelle, car ils légitiment tous les abus. Ainsi, les catholiques renfrognés que j’ai évoqué plus haut, ne devraient pas tant condamner le suicide de Judas Iscariote. Lui au moins, a pris conscience de ses péchés.

 

La politique de la terre brûlée

Les Russes n’ont pas donné une leçon militaire « >

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Une pétition pour soutenir Génération Identitaire face à Gérald Darmanin" polemia du 27/01/2021.

    Croient-ils encore aux institutions de notre pays ? Il semble. Il est plus urgent d'organiser la clandestinité de la lutte. 

  2. Ping de Hansel de sexe male:

    Ou la politique des billets brûlés…

    « Canada : il brûle des piles de billets pour ne rien donner à son ex-femme »

    https://www.lepoint.fr/justice/canada-il-brule-des-piles-de-billets-pour-ne-rien-donner-a-son-ex-femme-08-02-2020-2361820_2386.php

  3. Ping de Hansel de sexe male:

    Une petite faute s’est invitée dans votre texte. « J’espère que la crise sanitaire actuelle aura au eu le don de leur ouvrir les yeux. »

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Alexeï Navalny : « N’ayez pas peur, descendez dans la rue »" Le monde du 18/01/2021.

    Avec les soutiens qu'il a, il n'a pas à avoir peur pour son cul, cet espèce de traître à sa nation.