Accueil » Non classé » Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée
AIMELES Antiféminisme

Répudiation des pères : opposer la politique de la terre brûlée

Publié le 19 janvier 2021 par Léonidas Durandal à 12 h 03 min

alimentaire (abandon de famille), et pour « organisation d’insolvabilité » le cas échéant.

« Abandon de famille », cela veut dire que vous n’avez pas pu ou voulu payer pour une famille à laquelle vous êtes de toutes les manières, étranger.

« Organisation d’insolvabilité », cela signifie que vous serez coupable d’être sans revenus. Car vous n’avez pas le droit de renoncer à travailler dans notre pays. Et si vous ne voulez plus participer à ce système imbécile ou si plus prosaïquement, vous êtes licencié pour x ou y raison, le système judiciaire sera chargé de sonder vos reins, d’estimer si vous avez volontairement renoncé ou non. Suicide social interdit. Epée de Damoclès aussi.

Si vous ne comprenez pas la leçon, si vous affichez une once de révolte, il pourra vous envoyer en prison. Bien entendu, ne comptez pas conserver un quelconque patrimoine si vous refusez de payer la dite pension. Même si de nos jours, il existe encore des barrières à la mise à la rue, il n’est pas dit que ces dernières persisteront tant la féminisation progresse. Nous en voyons déjà les prémices dans notre société qui préfère éliminer les gens plutôt que de les soigner quand les moyens lui manquent un peu (utilisation du rivotril dans les ehpad durant la crise du covid).

Pour échapper à cette tendance, vous avez encore la possibilité de déménager à l’étranger. C’est la solution de facilité, la terre brûlée sans contact avec l’ennemi, un suicide identitaire national assumé, un déplacement de la ligne de front très loin, à un niveau civilisationnel. Dans nombre de pays occidentaux, il suffit encore de travailler pour être laissé tranquille, et certaines législation protègent même les pères ! Vous pourriez ainsi envisager de fonder une famille. 2 millions de Français, surtout des Français de souche, se sont déjà enfuis de notre pays, ce qui n’était jamais arrivé dans notre histoire. Il faut les comprendre. Ici en France, en plus du servage fiscal, il serait suicidaire de vous marier sans que la pratique religieuse de votre femme ne soit fermement assise. A l’étranger, par contre, quelles que soient vos croyances, vous revoilà souvent dépendants l’un de l’autre, notamment à cause de l’absence de système social. Du coup, chacun doit faire plus d’efforts et les chances pour cette union de tenir, augmentent dans le temps. Quant aux croyantes en France, ce genre de femme est devenu plus rare qu’un glaçon au milieu d’une fournaise. Si vous tombez amoureux de l’une de celle-là, bénissez le ciel. 

Beaucoup de pères répudiés que j’ai connus ne voulaient même plus travailler à l’idée d’une relation durable. Ils entretenaient des relations sexuelles épisodiques pour se soulager, et se délestaient de leur partenaire à partir du moment où celle-ci cultivait l’ambition folle de se faire supporter. De mon point de vue, en dehors d’une chasteté bien comprise, cultiver de telles relations, même épisodiques, c’est se priver d’une énergie de combat précieuse. Une femme moderne n’a aucun intérêt réel pour un homme, même pas sexuel. Car dès lors, elle s’accaparera votre vitalité pour rien et tentera-t-elle, peut-être, de vous faire culpabiliser en sus, à l’occasion. Il sera donc préférable de transcender votre sexualité en la déployant dans le combat. Maintenant, si vous avez choisi de vous battre et qu’elle veut bien vous entretenir, ou vivre pauvre, peut-être sa proposition d’union mérite-t-elle d’être étudiée ? Il faut laisser aux femmes de ce pays, une chance d’évoluer.

Si vous restez vous battre en France, vous bénéficiez encore légalement d’une somme insaisissable de l’ordre de 500 euros. Le mobilier d’occasion a une valeur quasi nulle et rapporte peu aux huissiers de l’état, qui comme les autres services de notre monstre bureaucratique, commencent à être débordés par les résultats de l’incurie généralisée. S’ils sont partie prenante de cette curée, faites leur perdre le plus de temps possible, à eux comme aux contrôleurs des impôts. Notez que dans ce cas, ils sont tellement bêtes et endoctrinés, qu’ils s’acharnent souvent pour des sommes dérisoires, et que leur travail coûte à l’état beaucoup plus qu’il ne rapporte. Tant mieux.

Si votre environnement socialiste vous pousse à vous désocialiser, sachez que vous n’avez besoin de rien ou de pas grand-chose pour vivre. Si vous possédez votre maison d’habitation, et que vous l’habitez, elle est protégée dans une certaine mesure si le juge estime que les sommes à recouvrer sont disproportionnées par rapport au montant de la dire maison. Mais le mieux étant encore de vivre dans un logement social aux frais de l’état, et de le choisir dans une « >

Lire la suite

8 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Une pétition pour soutenir Génération Identitaire face à Gérald Darmanin" polemia du 27/01/2021.

    Croient-ils encore aux institutions de notre pays ? Il semble. Il est plus urgent d'organiser la clandestinité de la lutte. 

  2. Ping de Hansel de sexe male:

    Ou la politique des billets brûlés…

    « Canada : il brûle des piles de billets pour ne rien donner à son ex-femme »

    https://www.lepoint.fr/justice/canada-il-brule-des-piles-de-billets-pour-ne-rien-donner-a-son-ex-femme-08-02-2020-2361820_2386.php

  3. Ping de Hansel de sexe male:

    Une petite faute s’est invitée dans votre texte. « J’espère que la crise sanitaire actuelle aura au eu le don de leur ouvrir les yeux. »

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "Alexeï Navalny : « N’ayez pas peur, descendez dans la rue »" Le monde du 18/01/2021.

    Avec les soutiens qu'il a, il n'a pas à avoir peur pour son cul, cet espèce de traître à sa nation. 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.