Accueil » Ambiance au travail » (Résumé de faits) La décapitation de Samuel Paty a été commandée par des femmes
AIMELES Antiféminisme

(Résumé de faits) La décapitation de Samuel Paty a été commandée par des femmes De la responsabilité du féminin

Publié le 20 octobre 2020 par Léonidas Durandal à 20 h 05 min

En matière de justice, le donneur d’ordre est plus condamné que l’exécutant. Si nous appliquions ce principe avec rigueur, les femmes seraient plus enfermées derrière les barreaux que les hommes. J’en veux pour preuve la décapitation de Samuel Paty. En apparence, des hommes agissent de bout en bout pour se faire la guerre. En second plan par contre, tout a été décidé par des femmes.

Si l’existence de mon blog se justifie, c’est justement pour montrer un aspect de la réalité que personne ne veut voir dans notre société paumée : la culpabilité des femmes. Au contraire, tout le monde veut se battre pour elles, tout le monde leur est perméable, à ce point que cette perméabilité perpétue bien des crimes, et explique bien des silences. Brisons l’un de ceux-là pour essayer, et je dis bien essayer, de rendre plus intelligents les hommes dans nos contrées, et ceci en leur permettant de se détourner de leur féminisme ontologique. Et reprenons l’histoire de Samuel Paty, du début.

Au commencement, était une pauvre collégienne venue pleurer dans les bras de sa maman. Le monde entier est entré en guerre à cause de ces larmes. Exclue du cours parce qu’elle était mohamétane, et que le professeur, était soupçonné de ne pas aimer les Mohamétans, d’être raciste, parce qu’il voulait présenter d’affreuses caricatures de son saint prophète aux autres élèves, elle l’a mal pris. Et son entourage l’a suivie dans ce délire antiraciste.

Même si notre société n’a pas voulu se pencher sur cette aspect de la tragédie, ce simple sentiment, va permettre l’enchaînement des violences qui vont suivre.

 

Le déroulé des faits analysé par un antiféministe

Premier élément étrange, le père n’intervient pas pour mesurer sa fille. Il semble comme absent du drame qui s’est noué. Par contre, sur les réseaux sociaux, la mère s’exprime, et quand bien même elle ne l’aurait pas fait, une armée de pleurnicheuses relaie sa plainte (effet ruche), puis d’autres hommes (chevaliers maman). Parmi eux, un père de famille dont le fils appartient à une autre classe que celle de Samuel Paty, prend l’affaire particulièrement au sérieux. La protestation parvient donc à l’imam du coin, intégriste, qui sera sensible à la thématique. Les deux hommes trouvent là une occasion favorable de défendre la veuve et l’orphelin tout en protégeant leur conception de la religion. La collégienne est interrogée, filmée, sans montrer son visage bien entendu, et elle réitère ses plaintes. La vidéo circule sur les réseaux sociaux, et un mouvement de protestation commence à apparaître parmi les parents de ce collège « tranquille ».

J’insiste sur le terme de « tranquille » qui a été employé par tous les médias progressistes (imaginez ce qu’il en aurait été dans un quartier pas « tranquille ») car ici, après la collégienne, après la fille-mère, interviennent une troisième catégorie de femmes, les professeurs, qui veulent aussi que leur environnement reste « tranquille ». Voici bien longtemps que nos femmes blanches votent à gauche, ont permis l’immigration de masse, et surtout cerise sur le gâteau en matière de décision politique, ne veulent surtout pas que les individus soient blessés dans leurs sentiments. Depuis des décennies, elles travaillent l’institution au corps pour que des décisions plus « humaines » soient prises. Que nous « progressions » en somme. Résultat, les parents savent très bien que désormais, l’institution est perméable à la propagande médiatique, aux pressions personnelles exercées sur de simples ressentis, au rapport de force. Le niveau a baissé et « l’éducation » nationale est devenue un véritable cloaque.

En l’occurrence, vous ne pouvez pas comprendre comment des parents se sont permis d’entamer une croisade contre Samuel Paty, sans comprendre combien un homme est en porte-à-faux dans toute institution féminisée. Notre professeur s’est retrouvé entre le marteau des filles-mères et l’enclume de ses collègues.

Lui, il croyait en toutes ces niaiseries politiques « je suis charlie », « valeurs de la république » et consort. Pour un homme, il est plus difficile d’exercer un métier dans lequel il ne croit pas. « >

Lire la suite

9 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "EXCLUSIF. L'« erreur » de Samuel Paty, selon l'inspection académique" Le Point du 20/11/2020.

    Vous imaginez, le prof est censé faire passer des règles auxquelles l'inspection et donc l'état, ne croient même plus. Vous comprenez, il ne faut pas "choquer" les âmes sensibles (féminisation). 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "APPRENDRE LA FRANCE PLUS QUE LA RÉPUBLIQUE…" Christian Vanneste du 22/10/2020.

    Difficile de revenir sur des siècles de décomposition à cause du logiciel socialiste négationniste. La France est aussi devenue le socialisme/la république. 

  3. Ping de Manuela de sexe femelle:

    Félicitations M. Léonidas il faut un sacré courage pour dénoncer tout ça, pour l'instant vous êtes le seul Français de souche à comprendre les problèmes culturels/identitaires.

    Vous avez parfaitement raison, les hommes de culture matriarcale sacralisent les femmes de leur tribu en même temps qu'ils les rejettent, très souvent.

    Les gauchistes ont également un fonctionnement tribaliste, dogmatique, l'ennemi c'est l'autre tribu, alors qu'ils se bouffent très bien entre eux.

     

     

  4. Ping de Cyrus de sexe male:

    Bonsoir M. Durandal,

    Je vous remercie de ce texte éclairant, qui m'a fait du bien et m'a fait encore une fois grandir. Votre analyse est très au-dessus du niveau habituel du journalisme français (votre analyse est la meilleure), et se démarque en cela du cloaque médiatique français. Malheureusement, je crains qu'elle soit inaudible pour la majorité de vos compatriotes.

    C'est dommage.

    Cordialement,

    Cyrus

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.