Accueil » Etat de droit et politique » (Scénario économique) Crime statistique et planche à billets : de la féminisation à la tyrannie
Antiféminisme Aimeles

(Scénario économique) Crime statistique et planche à billets : de la féminisation à la tyrannie

Publié le 24 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 12 h 10 min

de la Grèce. Et comme nous étions toujours incapables de tailler dans le vif, il nous fallut trouver un autre moyen pour repousser encore les échéances.

 

Le QE

Hier, sous l’impulsion des pays mauvais gestionnaires de la zone euro, la banque centrale européenne vient de réactiver pour la première fois le mécanisme de la planche à billets, contre l’avis de l’Allemagne. Pratiquement, il s’agirait d’accepter le refinancement de freerolls2nos dettes publiques auprès de la banque centrale européenne. En somme, au lieu de nous financer auprès du marché, et d’agir en conséquence par rapport aux taux d’intérêts et aux disponibilités monétaires réelles de nos économies, nos services publics se refinanceraient pour partie gratuitement auprès de l’organisme créateur de monnaie. Bien entendu, tous nos faux économistes irresponsables et incompétents (le nôtre dans la dissidence s’appelle Etienne Chouard) qui attendent cela depuis des mois, doivent battre des mains. Ben oui, nous manquions d’argent, il suffisait de demander à big mother de nous abreuver de son tendre lait maternel.

Si l’économie était aussi simple, ça se saurait depuis longtemps.

 

Ailleurs

Deux autres pays ont essayé avant nous :

  • Le Japon qui est en train d’exploser en plein vol, mais qui s’en moque puisque la souffrance fait partie de son mode de fonctionnement. A noter que ce gouvernement conservateur vient d’entamer une “révolution féministe” dans les institutions nippones. L’exaltation est à son comble.
  • Et les USA qui ont augmenté leur budget militaire pour pouvoir soutenir leur politique. Cependant, il faut bien comprendre que la politique monétaire des USA, n’est pas un bon exemple de gestion au sens strict du terme, même quand elle réussit, pistolet-sur-la-tempepuisque les USA sèment la terreur en théâtre extérieur pour que leur monnaie reste une valeur refuge.

 

Evidemment, l’Allemagne qui est plus lucide que nous, n’est pas du tout d’accord avec cette politique de création monétaire que nous n’aurons pas la force de soutenir. Mais elle a maintenant une majorité de pays incompétents en face d’elle, et elle est obligée de nous laisser une chance de nous en sortir. A coup sûr des scénarios de sortie de l’euro et d’explosion économique européenne sont dors et déjà étudiés avec le plus grand sérieux par leurs économistes. L’Allemagne pâtira de notre bêtise mais pas jusqu’à risquer sa peau. Nous n’en sommes pas encore là. Pour l’instant, Mario Draghi vient tout juste de commencer à actionner la planche à billets, modérément, la négociation entre l’Allemagne et le futur dirigeant de la Grèce qui est d’extrême gauche ayant dû être serrée. Nos journaux français incompétents et corrompus applaudissent déjà sans préciser les tenants et aboutissants, et sans relever les risques forts d’une telle politique. Cette bande d’imbéciles heureux utilise l’expression de « bazooka » pour qualifier dans l’euphorie la décision de Mario Draghi, révélant ainsi leur besoin inconscient d’être fécondés par un phallus magique de type anglo-saxon (QE).

Et effectivement, le résultat ne s’est pas fait attendre, l’euro vient de plonger. Et à n’en pas douter une cascade de méfaits économiques vont suivre. Car il faut bien comprendre que cette planche à billets va provoquer pratiquement les effets que nous attendions d’une économie assainie mais sans que nous l’ayons effectivement assainie. Ainsi, la perte de valeur de notre monnaie va appauvrir les rentiers certes, mais tous les pensionnés de France (retraités et autre), tous les pauvres qui sont aux minima sociaux et au SMIC puisque tous ceux-là vont voir le coût de leur vie augmenter sans connaître de revalorisation de leur situation en période de restrictions budgétaires. En somme, notre gouvernement de gauche est en train de faire payer aux plus pauvres, notre incompétence généralisée. D’un autre côté, vous me direz, les plus pauvres, ça a toujours été la variable d’ajustement des incompétents. sdf-abracadabraRien ne change sous le soleil.

Dans l’absolu, ce sacrifice serait acceptable si en même temps, nous entamions des réformes de limitation du budget de l’Etat et tout au moins, des réformes structurelles pour notre économie, surtout pour limiter notre dépendance aux importations. Or, je pose la question : pourquoi des gouvernements qui ont justement plébiscité la planche à billets pour éviter d’avoir à se réformer, entameraient justement ce genre de processus tandis qu’on vient de leur donner la certitude qu’ils pourront être réélus à court terme sans avoir à “>

Lire la suite

98 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “La loi de 1973.” IDL du 04/02/2019.

    Et dire qu’Etienne Chouard a enseigné la gestion…

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “David Dufresne : “La police s’est enfermée dans une logique d’escalade et d’affrontement””, L’Obs du 11/01/2019.

    A noter que si le nombre de blessés est plus important dans les gilets jaunes que dans la police, de surcroît, il n’y a aucun cas de mutilation parmi les policiers. Les blessures sont autrement plus importantes parmi les gilets jaunes.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) “Réalité contre l’Insee : quand un économiste dévoile le grand mensonge autour du pouvoir d’achat”, Sputnik du 26/10/2018.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Guerre Commerciale Chine/ Etats-Unis”, IDL du 07/10/2018.

    “… nous serions devenus incapables de nous imposer la moindre contrainte, aussi temporaire et légère serait-elle” = conséquence de la disparition du père dans les prises de décisions. Le résultat sera la dictature ou un retour à la masculinité.

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    “TATIANA VENTÔSE SUR SON AGRESSION : «LES GENS VIVENT DANS LE DÉNI»”, L’incorrect du 18/09/2018.

    C’est bien, face au principe de réalité, d’évoluer. Par contre, comme les fachos qu’elle dénonce, c’est vrai que je ne peux m’empêcher de trouver cela assez jouissif qu’elle ait été mise face au principe de réalité. Et puis ces garçons reprennent la liberté dont nous, blancaouis mâles, nous avons été privés. Le processus est assez simple : la jeunesse débile exerce le pouvoir-cela lui retombe sur la gueule-les femmes appellent à la rescousse police qui est contrôlée par un pouvoir débile.

    Et la France dans tout cela ? Et vos hommes dans tout cela ? Qu’en avez-vous fait ?

    Sa croyance en l’Etat est puérile, toute féminine.

    La vérité n’est pas dans cette vidéo séduisante. Elle est dans une bonne confession.

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    “Prêts pourris et presse muette : dix ans après, un journaliste avoue”, Breizh du 17/09/2018.

    Il ne faut pas dire la vérité à ces peuples si émotifs. Les petites femmes s’effraieraient de la réalité et provoqueraient du désordre. Ainsi l’élite doit être adoubée même lorsqu’elle échoue.

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.