Accueil » Paternité » Serge Charnay, l’homme qui provoque l’horreur et la fascination
AIMELES Antiféminisme

Serge Charnay, l’homme qui provoque l’horreur et la fascination

Publié le 25 juillet 2014 par Léonidas Durandal à 16 h 50 min

Charnay. Voilà comment une femme « normalement constituée » a d’ailleurs pu ressentir sa phrase :

  • – Cet homme est violent parce qu’il utilise une syntaxe violente. Il est donc dangereux pour moi. Il me met en insécurité.
  • – Il méprise mon rôle de mère.
  • – Il parle comme un ouvrier, ce n’est pas un dominant, ni un leader, ni un interlocuteur valable.
  • – Il est faible parce qu’il ne connaît rien à la communication.
  • – Il ne place pas les femmes au-dessus des hommes : c’est un ingrat.

 

Voici maintenant ce que la part féministe d’une femme a pu rajouter à cette analyse :

  • – Un ouvrier comme représentant des pères, c’est une incohérence par rapport à mon idéologie de domination patriarcale. Plus qu’une incohérence, c’est peut-être un piège.
  • – Il veut se servir de l’égalité pour rétablir la domination des hommes sur les femmes.
  • – Il veut se servir des enfants pour imposer cette domination.
  • – Il est certainement coupable de violences domestiques avec sa façon brutale de parler.
  • – Il se fait plaindre en montant sur une grue : voilà le genre d’opération marketing qui me fait horreur.

En utilisant le cadre idéologique de chacun, on comprend bien le dialogue de fou qui s’est joué à cette occasion. Les féministes ont voulu plaquer leur cadre de domination patriarcale à un homme qui avait adhéré à l’idéologie féministe. La part féminine des féministes s’est effrayée de voir un homme les mépriser en tant que femme. Enfin, un homme croyant répondre aux attentes féministes de toute une société n’a fait que lui inspirer la terreur parce qu’il avait gardé une expression virile, et que notre monde féminisé déteste plus que tout la moindre expression de ce genre de sentiments qu’elle assimile à de la violence et à une forme d’insoumission dangereuse.

 

L’homme Serge Charnay contre le féministe Serge Charnay.

 

Chaque protagoniste de cette pièce de théâtre s’est donc enfoncé dans l’incompréhension. Les féministes et l’ex-compagne de Serge Charnay, l’ont dénoncé comme un homme violent. Les femmes non concernées l’ont méprisé… Le citoyen moyen s’est dit qu’il avait de sacrés efforts à entreprendre pour réussir à s’exprimer devant une caméra. Bien entendu, tous ces groupes auront majoritairement compris que Serge Charnay n’ayant que peu conscience des contradictions qui étaient les siennes et de celles de la société, acquiesçant au féminisme, mais parlant comme un homme, s’il n’était pas un danger dans le débat d’idées, serait par contre difficilement récupérable puisque idéologiquement, il se proposait de faire advenir le féminisme contre des intérêts féminins ! (alors que les femmes sont justement en train d’abandonner le féminisme pour continuer à pouvoir défendre leurs intérêts).

 

La faiblesse ayant cela de touchant, après sa bourde monumentale, les médias ont quand même voulu continuer à lui donner la parole et à en faire un représentant des pères. De son côté, Serge Charnay n’a pas abandonné son idéal. Il a enrobé son propos, et a parlé en tentant de gommer la moindre de ses aspérités langagières d’homme. Puis il a compris qu’il n’était pas fait pour ça. Il a repris l’action, revenant à sa nature première. Et pour avoir voulu aller jusqu’au bout de ses contradictions, il a volé psychologiquement en éclat, refusant de porter plus longtemps la croix qui était la sienne et l’injustice que lui et son fils vivaient. La société cherchait en lui un homme qui aurait réussi à transcender sa masculinité, elle n’a eu qu’un père déchiré intérieurement et qui réclamait justice. Certaines souffrances sont si grandes…

 

Le tort de Serge Charnay.

 

Au-delà de sa faiblesse, Serge Charnay a eu un tort terrible. Il a voulu croire en notre société, jusqu’au bout, malgré notre société. Il a cru que sa dulcinée « égalité » avait un sens. Et plutôt que de se remettre en question, lui et toute son éducation, il s’est armé de son courage et il est parti combattre comme un homme mais contre ses propres moulins à vent. charnay3Serge Charnay est un Don Quichotte de Nantes des temps modernes. Accompagné de son Sancho Panza (Nicola Moréno), il a pensé pouvoir abattre les géants de son impuissance en montant sur des grues. Il s’est dit qu’après sa mission accomplie, « >

Lire la suite

Un commentaire

  1. Ping de Serge #PPDE CHARNAY:

    Excellente analyse… l’une des meilleures… il y en a très peu qui ne passent pas complètement à côté de la vérité… à quelques détails près quand même… tout le monde semble souhaiter qu’il y ait un un but extraordinaire… et si ce n’était tout simplement pas le cas…?
    Serge #PPDE CHARNAY

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.