Accueil » Hommes et femmes alliés » Se sauver du mépris des hommes, le témoignage de Laure.
AIMELES Antiféminisme

Se sauver du mépris des hommes, le témoignage de Laure.

Publié le 16 mai 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

ne se sent dégradé quand il s’occupe de la voiture!

 

 

Au-delà de la famille.

 

Mes études m’ont également sauvée : j’ai toujours beaucoup lu, j’ai rencontré des gens sensibles, intelligents et qui m’ont fait avancer dans mon cheminement. J’ai toujours fui comme la peste tous les corporatismes, j’ai une allergie pour tout ce qui relève de la pensée unique. D’ailleurs, je ne me reconnais pas dans le féminisme et je ne supporte pas que des femmes -au demeurant bourgeoises privilégiées- prétendent me représenter alors qu’elles ne représentent que leurs propres intérêts de classe dominante. Je mets toujours en relation les paroles et les actes : combien tiennent de beaux discours et ne font pas, ne connaissent pas même le quart de ce qu’elles prétendent défendre!

 

Je me suis donc beaucoup nourrie de mes rencontres, hommes et femmes, je me suis beaucoup trompée mais j’ai beaucoup appris aussi de mes échecs, au moins qu’ils servent à quelque chose !

 

 

Donner du sens à sa vie.

 

La Foi n’a pas été un déclencheur dans mon processus de changement – j’étais trop iconoclaste pour cela- mais je pense qu’il est indispensable de donner du sens à sa vie, religieux, spirituel. J’ai des valeurs auxquelles je crois et que je partage avec ceux que j’aime, c’est ma plus grande force. Je suis suffisamment lucide pour me rendre compte que ces valeurs sont constamment mises à mal par un système où l’argent domine tous les rapports sociaux. La famille devrait échapper aux rapports marchands, hélas ce n’est plus le cas aujourd’hui : l’amour semble proportionnel au nombre de jouets achetés, injonctions démesurées de réussite sociale faites aux enfants, conjoints, mise en concurrence dans la fratrie… on est quelqu’un par ce que l’on possède !

 

Si je devais donner un sens à ma vie, c’est le partage : partage avec les miens, partage dans mon travail. Je dois retourner à l’enseignement et ce que j’aime par dessus tout dans ce métier (malgré là aussi une crétinisation programmée) c’est de partager ce que je sais. Empiler du savoir uniquement pour asseoir un pouvoir, mépriser celui qui ne sait pas, aucun intérêt.

Aujourd’hui.

 

Un de mes plus grand bonheur ? Avoir réussi à dépasser mes freins, mes peurs et mes fausses croyances pour vivre une relation de couple saine et épanouie.

 

J’ai rencontré le grand amour de ma vie avec mon mari, mais cela n’aurait pas été possible si je n’avais pas effectué un très gros travail sur moi-même. On ne peut rien construire quand on est en guerre permanente contre soi et les autres. Je partage les mêmes valeurs que lui et nous allons dans le même sens pour construire notre vie. Je garde bien sûr des fragilités par rapport à mon passé mais j’en suis consciente, je sais les exprimer sans violence. Je suis responsable de moi et je ne fais pas porter à l’autre tout le poids de mon passé parce qu’il n’en est pas responsable. J’ai la chance d’avoir un mari très à l’écoute mais aussi très cadrant qui sait mettre ses limites, ce qui est très sain, structurant et rassurant ! J’ai beaucoup appris à son contact. Comme il a appris de moi. Nous sommes pour le meilleur ensemble mais quand nous rencontrons des difficultés, c’est aussi ensemble que nous faisons face. Et croyez-moi c’est une grande force!

 

Aujourd’hui je mène une vie enrichissante et en dépit des difficultés inhérentes à toute vie, je peux dire que j’ai repris le contrôle de ma vie. Les mauvais souvenirs du passé et les conséquences sur ma vie seront toujours là. Mais ce passé ne prend plus toute la place désormais.

 

 

Charger les enfants qui nous entourent de nos plus belles espérances.

 

Mes enfants m’ont aussi beaucoup aidée à me réconcilier avec moi-même. Et je ne voulais pas leur léguer tout mon mal-être ce qui est une condition suffisante pour avoir envie de s’en sortir !

 

Je n’aurai pas souffert pour rien si ma fille respecte l’homme avec qui elle sera, si mes fils acquièrent la force de résister au « chant des sirènes » et s’ils construisent une relation à la femme respectueuse des différences.

 

 

Plutôt des actes que des conseils.

Une vie ne se résume pas en quelques lignes, je n’ai d’ailleurs pas la prétention de le faire. C’est la première fois que je témoigne, si mes écrits peuvent aider ou guider quelques uns ou unes alors tant mieux. Je ne prétends pas avoir raison ce qui vaut pour moi ne vaudra pas pour d’autres. Mais je me connais maintenant suffisamment pour savoir ce qui est bon pour moi et « >

Lire la suite

13 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Endométriose : Buzyn veut des « filières » spécialisées dans chaque région », L’Express du 08/03/2019.

    Voilà une mesure de bon sens qui s’est faite : sans stigmatiser les hommes, en traitant un vrai problème de femme, de manière assez pragmatique. Tout l’inverse du féminisme.

    Et puis, les femmes sont plus souvent chiantes durant leurs ragnagnas quoi qu’en disent les féministes.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « CE QUE LES FEMMES AIMENT CHEZ LES HOMMES ? [MICRO-TROTTOIR] », L’esprit franc du 19/11/2018.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    « Cinéma. Larguées, entre hystérie du public et féminisme radical », Polémia du 04/05/2018.

    Pourquoi « radical » ? Au contraire, cela semble être le commun du féminisme…

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    « Les femmes politiques appelées par leur prénom : sexisme. », Pauline Verduzier Figaro Madame du 22/05/2015.

     

    L’emploi du prénom est le signe évident du capital sympathie dont les femmes bénéficient dans notre société du tout émotionnel. Or la journaliste réussit à se plaindre et d’appeler cela sexisme…

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Un groupe de chrétiennes anti-femen vient de se monter sur FB. Si vous êtes dans ce cas, n’hésitez pas à leur apporter votre relai :

     

    https://www.facebook.com/pages/Chr%C3%A9tiennes-Anti-Femen-France/156180251227403

  6. Ping de Léonidas Durandal:

    Des Antigones se battent contre les femens :

     

    https://www.aimeles.net/liens-pour-les-femmes-antifeministes/

  7. Ping de kris:

    0a0120d658ba4cc0cc11cef8868b88cf

    bonjour ,

    en réponse à votre commentaire , je dirais qu’il faut savoir se détacher parfois si ce n’est souvent de la mercantique psychanayse freudienne à la quelle vous faites vaguement allusion , reprise malheureusement ici-bas par la pléthore juridique et populaire , dont vous faites partie .sachez montrer dans vos commentaires un peu plus de fantaisie et de personnalité . 

    Au plaisir de lire votre commentaire ,

    Kris

     

     

     

  8. Ping de Kris:

    0a0120d658ba4cc0cc11cef8868b88cf

    Bonjour Laure,

     

    et bien je crois être l’antithèse de ce que vous étiez et pourtant beaucoup de points communs dans ce que je suis moi -m^me devenue . Une fille sans père comme mes demi-soeurs d’ailleurs qui elles semblent en avoir souffert mais pas moi . Le respect de chacun dans le rôle qu’il peut exercer dans une famille , dans la société qu’on soit homme ou femme parfois on peut faire les deux parfois pas . Ou être l’un ou l’autre . A chacun de sentir ses limites propres et celles des autres . Pour l’anecdote (si je puis dire ) la justice me force a maintenir un lien entre un père autoritaire et pervers narcissique et ses enfants ,que des ravages … Alors quel est le mieux ? Qu’on est appris de notre vie pour respecter celles des autres et notre propre destin .Voilà ma devise pour la vie et celles de mes enfants . Père ou pas . 

  9. Ping de nazdaq:

    a15d9110fa6c518af3346421b47d99a0

    Aujourd’hui jeudi 16/05 sur F2 13h: un reportage où on plaint les femmes ayant une place importante de ne pas pouvoir monter dans la hiérarchie pour avoir plus de responsabilités; pourquoi? pour avoir plus de pouvoir et se venger des hommes? Que ces journaleux osent le dire!

  10. Ping de Alexandre:

    ab50d0208c5553d8d113075f49384262

    Whaou, ça fait du bien, j’éspère que c’est effectivement l’oeuvre d’une femme tant ce type de vision des choses n’a plus la cote chez la gent feminine décérebrée et materialiste de nos grandes villes.

    C’est juste et plein d’espoir pour celles qui s’égarent en ce moment .

    Merci pour le partage.

    Un dessin qui devrait figurer sur votre blog qui illustre la situation inverse:

    http://xaviersani.blogspot.fr/

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.