Accueil » Etat de droit et politique » Socialisme, communisme et matriarcat
AIMELES Antiféminisme

Socialisme, communisme et matriarcat

Publié le 16 février 2019 par Léonidas Durandal à 12 h 27 min

coup, il ne peut jamais devenir entièrement l’objet des fantasmes d’une mère ou d’un père. Le pouvoir total d’une mère sur son enfant est contrebalancé ici par la représentation paternelle divine. Tous les deux doivent s’en remettre à la providence du ciel pour se guérir de leurs peurs plutôt que comme en système socialiste ou communiste, s’en remettre à un état matérialiste.

En la matière, la tendance récente de l’Eglise a vouloir définir un bon cadre social pour tous, me semble dangereuse. Cette démarche a eu tendance à adouber les pratiques socialistes et à entraver les individus plutôt que de les libérer. L’état est nécessaire. Mais c’est un mal qui rate tout, qui corrompt tout, qui salit tout, en particulier notre bonne religion catholique. Le cléricalisme n’est pas qu’un fléau qui menace notre Eglise. C’est l’adn de tout monopole, privé ou public. Le Christ roi règne en étant au-dessus de l’état, pas en l’adoubant. L’état doit lui, être réduit à sa plus simple expression, quand absolument rien d’autre de ne peut se substituer à lui. 

Nous comprenons ici pourquoi le socialisme et le communisme sont foncièrement ennemis de Dieu. Dieu leur soustrait le pouvoir de tortionnaire qu’ils cherchent à exercer sur l’esprit des enfants pour en faire de bons petits esclaves. Dieu rend les enfants libres au regard de la société, même au regard de leurs propres parents, tandis que l’état a tout intérêt à les transformer en serfs dociles à son idéologie (tout comme les entreprises privées ont tendance à vouloir les réduire à des consommateurs). 

Ce choix entre socialisme communisme et catholicisme, si nous l’exposons clairement à la société, il est évident que les Français se tourneront comme ils l’ont toujours fait, vers la Vérité qui sauve, mais qu’il y a encore un long chemin à parcourir en termes d’évangélisation. 

66 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "L’agenda politique des Traoré and Co : « renverser le président, rentrer dans le Palais, comme en Afrique »" MPI du 17/06/2020.

    Presque tout le monde a envie de le faire en France. Mais surtout pas le faire comme en Afrique. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "La gratuité des protections hygiéniques expérimentée en France dès septembre" Figaro du 29/05/2020.

    Se faire assister jusque dans l'achat de ses serviettes hygiéniques. Sécurisées, mais irresponsables. Sans autonomie et tribales. 

    • Ping de Hansel de sexe male:

      Écologistes seulement quand ça les arrange. Elles polluent la planète avec leurs trucs hygiéniques et leurs pilules gratuites qui finissent dans les nappes phréatiques, dans les rivières, puis dans les mers, dans les poissons et dans mes entrailles. Ça me donne la gerbe. Le prix à payer sera très élevé.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        Justement, dans les nouveaux milieux féminisés écologistes, tout cela est très exactement remis en question, violemment. Tandis que le féminisme progressiste s’est construit sur ce qui est dénoncé. Pour l’instant tout le monde appelle cela « gauche », mais ces mouvements n’ont plus aucune cohérence entre eux, ce qu’avait déjà relevé Elisabeth Badinter voilà 10 ans… Le plus inquiétant serait de voir ces mouvements muter pour nous amener la même oppression que précédemment. De nos jours, nous sommes passés de la « libération sexuelle », à l’emprisonnement des hommes entreprenants, au nom de ce même « progrès ». Et tout le monde n’y a vu que du feu. Les mêmes personnes sont toujours au pouvoir en France. Ce que je nomme « socialisme ».