Accueil » Etat de droit et politique » Socialisme, communisme et matriarcat
AIMELES Antiféminisme

Socialisme, communisme et matriarcat

Publié le 16 février 2019 par Léonidas Durandal à 12 h 27 min

coup, il ne peut jamais devenir entièrement l’objet des fantasmes d’une mère ou d’un père. Le pouvoir total d’une mère sur son enfant est contrebalancé ici par la représentation paternelle divine. Tous les deux doivent s’en remettre à la providence du ciel pour se guérir de leurs peurs plutôt que comme en système socialiste ou communiste, s’en remettre à un état matérialiste.

En la matière, la tendance récente de l’Eglise a vouloir définir un bon cadre social pour tous, me semble dangereuse. Cette démarche a eu tendance à adouber les pratiques socialistes et à entraver les individus plutôt que de les libérer. L’état est nécessaire. Mais c’est un mal qui rate tout, qui corrompt tout, qui salit tout, en particulier notre bonne religion catholique. Le cléricalisme n’est pas qu’un fléau qui menace notre Eglise. C’est l’adn de tout monopole, privé ou public. Le Christ roi règne en étant au-dessus de l’état, pas en l’adoubant. L’état doit lui, être réduit à sa plus simple expression, quand absolument rien d’autre de ne peut se substituer à lui. 

Nous comprenons ici pourquoi le socialisme et le communisme sont foncièrement ennemis de Dieu. Dieu leur soustrait le pouvoir de tortionnaire qu’ils cherchent à exercer sur l’esprit des enfants pour en faire de bons petits esclaves. Dieu rend les enfants libres au regard de la société, même au regard de leurs propres parents, tandis que l’état a tout intérêt à les transformer en serfs dociles à son idéologie (tout comme les entreprises privées ont tendance à vouloir les réduire à des consommateurs). 

Ce choix entre socialisme communisme et catholicisme, si nous l’exposons clairement à la société, il est évident que les Français se tourneront comme ils l’ont toujours fait, vers la Vérité qui sauve, mais qu’il y a encore un long chemin à parcourir en termes d’évangélisation. 

93 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Le-golf-mondial-tourne-le-dos-a-donald-trump-un-tricheur-notoire"  Figaro du 13/01/2021.

    Regardez comment cette coterie de tribaux riches fonctionne. De vrais singes grégaires. 

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    "Île-de-France et ordinateurs « gratuits » : comme prévu, l’intendance n’a pas suivi" H16 du 15/01/2021.

    180 millions d'euros dépensés pour rien par cette sale blanche de Valérie Pécresse pour acheter des ordinateurs à 500 euros ! qui marchent mal, au prétexte d'aider les petits négros qui ont tous leur smartphone à 700 balles. Ca pue la corruption à plein nez et pour le moins, la république bananière. Pour 200 euros chez n'importe quel grossiste chinois vous pouvez avoir un ordinateur de qualité…

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    "Quand Yann Fouéré évoquait « La nécessaire autonomie territoriale des ethnies »" Breizh du 13/01/2021.

    Le raisonnement est très juste si ce n'est qu'à ce compte là, la famille est l'unité cohérente par excellence, donc la tribu. Etat et famille confondus donc. Ca n'a jamais donné grand chose. Evidemment, la démocratie pose de gros problèmes, mais postuler que les gens ont des intérêts par ethnie, c'est déjà y aller fort. Il y a des intérêts de classe, de métier, de corporation, et désormais de sexe. Et à vrai dire, un civilisé juge au-delà de tous ces intérêts pour évaluer le bien commun. Comme nous nous sommes éloignés de telles réflexions, à ce point qu'elles nous sont devenues étrangères. S'il n'y a plus que "l'intérêt" postulat matérialiste marxiste, en vérité, il n'y a plus rien. 

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    "États-Unis : le Congrès inflige une humiliation inédite à Trump en balayant son veto" AFP du 02/01/2021.

    Ce que d'autres appellent "état profond", j'appelle cela socialisme. La hyène se met derrière au milieu du troupeau pour avoir sa ration de sang.