Accueil » Paternité » Suicides de pères interdits
Antiféminisme Aimeles

Suicides de pères interdits

Publié le 22 février 2016 par Léonidas Durandal à 10 h 21 min

Cette société fait semblant de vouloir des pères. Et quand vous vous en apercevez, c’est dur. Ce jour-là, beaucoup d’hommes séparés de leur famille ne le supportent pas. Ils se suicident.

Souvent féministes, gentils, tolérants, ils ont vécu avec l’idée qu’ils devaient faire des efforts pour leur femme et leurs enfants. Alors ils ont fait ces efforts. Ils se sont comportés comme la société le voulait. Ils étaient des hommes, et un homme, cela respecte la société. Cela respecte donc les femmes. Cela se comporte en soutien à la maman de ses enfants. Cela ne gronde plus trop, seulement si l’enfant dérange le ronron familial.

Quand la séparation est venue, le papa suicidaire s’est dit que la justice allait le reconnaître à égalité avec sa femme. Or non seulement, il ne s’est pas fait reconnaître par la société, mais celle-ci l’a évalué en tant que suspect, cherchant à savoir s’il allait réagir de manière violente ou non. S’il a montré la moindre velléité de contestation, on l’a calmé par des sanctions disproportionnées. Il n’avait pas compris que si lui, mettait sa femme sur un piédestal, toute la société faisait de même.

Dans d’autres cas, tellement persuadé d’être un bon compagnon, papa-poule fusionnel, il n’a pas supporté la séparation. Il s’est suicidé, emportant sa famille et/ou sa douleur avec lui.

Enfin, il peut être de ceux qui ont craqué au terme d’un long parcours de lutte intérieur, pour réformer la société, ou obtenir justice.

A tous ceux-là et aux autres, je voudrais dire, ne vous suicidez pas, car vous collaborez à une société du suicide. Vous donnez raison à tous ces institutionnels qui tuent les pères en toute bonne conscience. Vous permettez à la mort et au silence de gagner. Cette violence que vous avez en vous, vous ne devez plus la retourner contre vous-même. Cette souffrance doit aller vers le monde. Elle doit s’exprimer à l’extérieur. Elle n’est pas uniquement de votre propre fragilité. Cette société de la séparation l’a créée. Cette libération sexuelle a foulé aux pieds vos sentiments, et elle vous a menti. Je dirais d’ailleurs la même chose aux femmes déçues par une rupture. Ne vous vengez pas sur vos compagnons. Le pouvoir totalitaire qui vous a été donné en est à l’origine.

Ainsi hommes, arrêtez de vouloir vous justifier, arrêtez de vouloir montrer que vous êtes un homme respectable. Vous l’êtes. Vous avez pu commettre des erreurs, mais nul n’est parfait. Les erreurs qui vous sont reprochées servent surtout à cette société du suicide.
Elles lui permettent de vous écraser moralement, de faire de vous des bêtes coupables, et vous isoler. Vous devez vous mettre à lutter, non pour vous détruire, mais pour écraser cette part de la société qui veut votre propre mort. Entre elle et vous, ce doit être elle qui doit y passer.

D’ailleurs, il est assez simple de la soumettre. Née du sang, elle plie devant la force, tout simplement. Elle ne respecte aucune loi morale car elle se croit tout permis au nom du peuple. Elle se donne tous les droits par le droit. Elle fait semblant de respecter des principes, vides de sens. Ses fonctionnaires vous parlent d’égalité mais appliquent des lois discriminatoires et non écrites à votre encontre. Ils savent que vous avez tout à perdre à les contester, qu’ils sont en position de force, qu’ils peuvent agir en toute impunité. Ces juges odieux et misérables méritent la prison. Ces avocats qui jettent de l’huile sur le feu durant les procédures méritent le chômage sans aucune forme d’indemnisation. Ces travailleurs sociaux qui violent votre intimité devraient être occupés ailleurs. Quant à ces gendarmes qui les soutiennent, plaignez-les surtout de devoir servir une hiérarchie aussi bête.

Il y a quelques années de cela, l’accès aux tribunaux était public et libre. Vous n’étiez pas fouillé sauf en de très rares exceptions. Vous ne deviez pas passer au travers de portiques de détection d’armes. Depuis quelques années, les décisions rendues par les tribunaux sont tellement illégitimes, que des mesures de protection sévères ont été prises. Ces gens-là savent très bien qu’ils fautent. Ils n’essaient pas de s’amender et de respecter la population, ils passent au-dessus d’elle. Ils sentent désormais qu’ils sont là pour l’opprimer, ou pour pouvoir continuer à se soulager, et ils s’en protègent. En se donnant l’apparence du bien et du juste, ils veulent pouvoir continuer à agir en toute impunité, sans être contestés dans leurs décisions iniques. Ils créent un semblant de vérité qui fait de vous des coupables, grâce à des expertises de bas étage, des “>

Lire la suite

18 Commentaires

  1. Commentaire de Garrido Manuel:

    100 / 100 d’accord avec vous. Les jafs ne méritent que notre mépris. Ils devraient être jugés pour crime contre la parentalité. Crime contre l’enfance. Crime contre ce qui est le plus sacré.

    J’espère le jour où la société aura évoluée et regardera ces jafs avec horreur et aversion. Ils ne méritent que la honte !

    Il y en a-t-il un qui lira ces lignes ?

    Comment ose-t-il savoir mieux que nous pères, mères quel est l’intéret de l’enfant ?

    De quel lait sans vergogne se sont ils nourri pour arriver à croire cela ?

    Madame Rossignol et son “les enfants n’appartiennent pas aux parents”… Pffff

    Avant que la société existe, la famille existait ! C’est sur elle qu’elle existe et non le contraire ! Ce renversement des valeurs, du droit et du respect du montre que nous sommes dans une société tyrannique.

    Je devrais avoir le droit de protéger mes enfants contre elle ! Mais elle s’y opposerait même !

    Cela prouve pour moi qu’elle n’est plus légitime. Elle s’écroulera de sa folie, et je ne la pleurerai pas ! Qu’elle aille au diable!

     

     

  2. Commentaire de erhardt:

    Bonjour Leonidas, je suis un papa de 40 ans en grande détresse , j aurait besoin de conseil et de te parler au téléphone ou visuellement si possible.merci de me contacter sur mon mail.
    cordialement.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Sa copine avorte, il se suicide… », BD Voltaire du ??? date certainement septembre 2016.

     

  4. Commentaire de gastirad39:

    Germanwings

    Andrea Lubitz en se suicidant a donné la mort à 150 personnes innocentes. C’est un criminel !

    Oui, mais que penser de nos sociétés occidentales fondées sur l’homme-jetable, l’homme-kleenex, l’homme sacrifiable au travail ou à la guerre. Celui dont la seule valeur réside dans l’utilité qu’en tire sa femme qui l’utilise comme donneur de sperme, pourvoyeur de biens pour le temps qu’elle estime nécessaire de le garder, puis qui peut le jeter sans problème, en le dépouillant au maximum, avec les encouragements de notre Justice féminisée, de nos gouvernants et de nos sociétés féministes qui depuis trop longtemps font de leur mieux pour le ridiculiser, le diaboliser, le pousser à la dépression.

    Chaque jour, ce sont 22 hommes innocents qui se suicident en France, dans l’indifférence générale, voire dans la réprobation ou sous les sarcasmes des féministes qui les jugent fragiles !

    Fragiles ? Si on faisait subir aux femmes les mêmes incessantes campagnes de diabolisations, les mêmes épreuves au travail, dans la vie quotidienne, les mêmes humiliations face à leurs compagnes et cela depuis plus de 50 ans : combien se suicideraient ?

    Trop c’est trop !

    Et si la révolte insensée d’Andréa, son geste désespéré avait valeur d’exemple ? Si c’était notre société jouissant impunément de la faiblesse de ses hommes qui était criminelle ? Si demain les agneaux cessaient de se sacrifier dans le silence méprisant de nos élites et suivait l’exemple d’Andréa ?

     

    Peut-être découvrirait-on alors leur valeur et changerait-on le mépris et la hargne féministe contre la chaleur aimante des femmes.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Encore faudrait-il qu’il y ait des revendications politiques derrière ce genre de geste, encore faudrait-il que le type s’attaque à de vrais coupables et non pas à des innocents pris au hasard comme il l’a fait. Non l’Andréa en question, il n’a fait que participer à la société du suicide. C’est tout l’inverse de ce qu’il faudrait faire.

      • Commentaire de gastirad39:

        Léonidas: Bien sûr que si le geste était politique ce serait plus positif. Pour l’instant, les suicides sont stigmatisés comme insensés. Ils ne sont même pas comptabilisés correctement. Combien de morts par accidents (de la route, de travail ou autres) combien de conduites dangereuses sont en fait des tentatives de suicide ? On peut se demander si ce ne sont pas 25 ou 30 hommes qui se suicident chaque jour en France  dans l’indifférence générale. Pourquoi ne pas  tenter d’évaluer le coût de ces désespoirs. Il est certain que le féminisme pousse les hommes au suicide. Et peut-être aussi des femmes ! Il serait grand temps d’en prendre conscience.

  5. Commentaire de gastirad39:

    Dans ma région, un nouveau cas de suicide illustre bien mon étude. Un agriculteur, âgé de 40 ans, père de 3 enfants, vient de se suicider. Sa femme venait de le quitter !

  6. Commentaire de gastirad39:

    Bravo à G. J-P pour sa recherche. Pour moi aussi, l’indifférence affichée par nos Etats Féministes envers les suicides d’hommes et surtout de pères est un scandale. Nietzsche disait :

    « La faiblesse attire la haine ». C’est la seule justification des campagnes de haine des hommes appelées « Luttes contre les violences faites aux femmes ». Il est, impératif pour le Pouvoir de briser les couples par le divorce, puis d’exploiter les pères de multiples façons (à travers les pensions versées aux mères…), tout en diabolisant les exploités. Le résultat, ce sont les taux ahurissants de suicides des hommes. Et surtout des suicides de pères divorcés. Le tout dans une indifférence soigneusement entretenue. Cependant on peut faire apparaître cette violence systémique faite aux pères en comparant certains  chiffres.

    http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/217/?sequence=30

    Le tableau II nous indique pour 2007 quelques précisions indiscutables:

    taux moyen des suicides  H : 7006 décès (34,7/100 000) F: 2588 d(10,9/100 000) ratio:H/F 3,2    

    Veufs : H : 662 d ( 78,1/…) ; F : 536d= 13,9/… ; ratio : 5,6 et divorcés: H : 916d (55,5/…) ; F : 461d (18,9/…) ; ratio :3,2; Mariés : H :3180d (24,2/… ; F : 972d(7,2/…) ; ratio H / F :3,3 J’en conclue qu’en 2007, en France, il y eut 916 Hommes divorcés qui se suicidèrent, soit plus de 2 par jour ! A comparer aux 130 F / an tuées par les violences conjugales. Les violences sociétales faites aux pères lors des divorces tuent 7 fois plus d’hommes que de femme chaque année !

     Et il faudrait encore affiner par tranches d’âge et par profession pour dresser le tableau complet des violences faites aux hommes et aux pères par nos Etats Féministes. Et ajouter de 10 à 20% de suicidés aux chiffres officiels !

    NB :Je m’aperçois que je n’ai pas parlé des 461 F suicidées à cause d’un divorce en 2007. On arrive donc à 1377 décès en 1 an pour cause de divorce. Là est le vrai scandale. Pourquoi les autorités mettent-elles l’accent sur les 130 F tuées par des Violences faites aux femmes alors que le vrai problème, ce sont les 1377 suicides dus au divorce (H+F) en 2007 soit presque 4 /Jour ! 10x plus que les victimes de violences conjugales !

    Il faut aussi parler des autres violences sociétales faites aux hommes dans leur profession et dont les suicides devraient nous alerter. Ainsi le taux moyen de suicide des hommes selon le métier est de 19,5 / 100 000 h. Mais chez les agriculteurs, il est de 31,8 (et même 34,1 à 25-28 ans, 38,1 à 45-49 ans et 40,3 à 50-54 ans. Chez les ouvriers, , moyenne 28,4, mais 30,3 ( 35-39 ans) et 36,2 ( 45-49 ans). Ces 2 professions sont à 80% masculines et sinistrées par la politique économique de nos Etats Féministes qui ont choisi de favoriser la consommation aux dépens des producteurs. A noter que chez les Cadres, le taux moyen est 7,9, culminant à 12,6 (50-54 ans). On voit que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.

  7. Commentaire de G.J-P:

    SUICIDES ET EXCLUSION PARENTALE

    Selon les statistiques de l’Insee, le taux de décès par suicide pour 100 000 habitants chez les hommes dans l’UE des 27 est de 16,5 en 2010. Chez les femmes, ce chiffre est 4,3. Ainsi, les hommes en Europe se suicident près de 4 fois plus que les femmes.
    La France a un taux assez élevé de 22,8 chez les hommes et 7,4 chez les femmes. Cette disparité des chiffres entre hommes et femmes se retrouve partout dans le monde où les hommes sont les principales victimes de ce fléau.

    Le ministère de la Santé (<a>lien</a>) estime le nombre de morts par suicide à 10 500 personnes par an, dont les trois quarts des hommes. Cela veut dire que près de 8000 hommes sont victime de suicide par an contre près de 2500 femmes.
    https://paritepourtous.wordpress.com/2014/11/24/les-hommes-se-suicident-4-x-plus-que-les-femmes/

     

     

    UNE PART IMPORTANTE DE CES SUICIDES EST LIEE A  L’EXCLUSION PARENTALE

    Environ 1000 suicides par an de pères de famille (mais également quelques mères) qui ne parviennent plus à entretenir leurs liens avec leurs enfants

    Travaux préparatoires à l’élaboration du Plan Violence et Santé en application de la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004 – Docteur Anne TURSZ – Mai 2005 – approuvé par le Ministère de la Santé et des Solidarités – 

    Extrait en milieu de page 71 (voir lien ci-dessous)

    “La magistrate du Sud-Ouest renforce ce constat, tout en insistant également sur le fait que la plupart des passages à l’acte suicidaire sont antérieurs à la comparution devant le JAF. Elle estime à une soixantaine le nombre de suicides parentaux sur environ 8 000 procédures, soit un cas sur cent trente (ce qui est une prévalence les plus élevées qu’on puisse trouver…), très majoritairement des pères, mais dont quelques femmes. Elle précise que beaucoup ne sont pas comptabilisés”
    Suicide et exclusion parentale (Rapport pages 68 et suivantes)
    http://www.helene-romano.fr/ressources/plan_violence_sante2005.pdf

    60 suicides sur 8000 procédures, très majoritairement des pères, mais dont quelques mères

     

    Plus de 1000 suicides par an en France

     

    Beaucoup de suicides ne sont pas comptabilisés

    Selon Williams (1990), « la parentectomie est la suppression, l’effacement ou la diminution sévère d’un parent dans la vie d’un enfant, à la suite d’une séparation ou d’un divorce. La parentectomie recouvre un large champ de suppression parentale allant de la parentectomie partielle (« Tu peux rendre visite à papa ou maman tous les autres dimanches ») à une parentectomie totale comme dans le Syndrome d’Aliénation Parentale ou l’absence complète d’un parent. Les parentectomies sont psychologiquement létales pour les enfants et les parents. »

    http://www.memoireonline.com/01/06/70/m_syndrome-alienation-parentale3.html

    A noter:
    Quand une décision de justice impose à un enfant et son autre parent un droit de visite et d’hébergement d’un week-end sur deux  (soit 4 jours par mois) la justice se rend coupable de “parentectomie”

    Nombre de procédures de divorces en France:

    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=bilandemo8

  8. Commentaire de François ALLINE:

    Vous savez quelles sont les statistiques ou études existant et concernant les suicides de pères ? (Ou meurtre de leur famille liésà ce que les sociologues appellent pudiquement drame familiaux)

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      SOS Papa avait communiqué sur le sujet et puis la communication a disparu. Ils disaient 3 papas par jour. Ce ne serait pas étonnant car il y a 7500 suicides d’hommes par an au total en France. 3 par jour, cela ne ferait “que” 1000 morts. Ce chiffre serait largement au-dessus de toutes les violences conjugales confondues et cela en dit long sur nos priorités en France et le bourrage de crâne qui les accompagne (et je ne parle même pas des accidents domestiques).
      Si vous voulez des chiffres “officiels” pour une publication ou autre, il faudra donc vous rapprocher de cette association.

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.