Accueil » Art » (Synopsis) Marie, jeune catholique, recueille un migrant dont elle tombe amoureuse
Antiféminisme Aimeles

(Synopsis) Marie, jeune catholique, recueille un migrant dont elle tombe amoureuse

Publié le 11 mai 2019 par Léonidas Durandal à 14 h 22 min

qu’elle défend.

Scènes : il ne s’agit pas de faire du film d’auteur et de sombrer dans la vie d’Adèle avec moult descriptions réalistes, mais plutôt de jouer avec le téléspectateur qui sait très bien où Solène veut en arriver, sans rien montrer, et Marie qui se décoince violemment dans un hurlement disproportionné comme si elle lâchait toute sa vie passée. Il faut coller à la farce (les comédies et les films d’action c’est ce qui fait le plus d’argent). Père très tolérant à l’excès. Orgasme caricatural. Propos également. Jouer sur le fantasme saphique du téléspectateur, en particulier masculin, très déconnecté de la réalité. Ce n’est pas du tout le début d’une histoire de baise entre Solène et Marie, mais une initiation aux plaisirs solitaires. 

Solène à Marie : « Imagine que ce sont les doigts de Pierre Henri » « Nous devons rester vierges avant le mariage »

Marie à Solène: « C’est mon devoir de t’aider » « Mon Dieu que c’est bon ! »

Troisième partie : la révélation.

Solène aide des sans papiers et Marie va faire la rencontre de Moussah au secours catholique.

Moussah a toutes ses dents, il est beau comme un dieu grec, il est évidemment gentil, poli instruit, et il était médecin dans son pays, mais il n’a pas pu finir ses études à cause de la guerre et de la famine et qu’il espère pouvoir nourrir ses petits frères et petites soeurs quand il aura trouvé du travail ici en France. Il mange du cochon, il boit du vin et il est déjà très patriote. Malheureusement, le secours catholique n’a plus de place pour Moussah, qui risque de finir à la rue. Du coup, Marie prend l’initiative de le présenter comme un bon catholique à sauver auprès de ses parents. Ceux-là renâclent un peu, car ils sont des affreux racistes réactionnaires, mais ils acceptent devant la sommation sacrée “Jésus nous l’ordonne !”.

Scènes : Moussah boit trop d’alcool chez les parents de Marie. Il n’a pas non plus trop l’habitude. Il va se coucher saoul. Il est rebaptisé Jean-Alain par Marie. Jouer sur la résonance de Jean-Alain et de Moussah, qui joue le jeu à l’excès, devant les parents, du bon Français gouailleur, tel que nous l’imaginons dans notre inconscient collectif. Il est important de donner de l’espérance au téléspectateur : oui les immigrés nous connaissent et veulent intégrer notre société, oui si nous dépassions nos préjugés, et si nous accueillions tout le monde les bras ouverts cela réglerait tous nos soit-disant problèmes d’immigration, oui nous sommes tous pareils et il n’y a pas de problème multiculturel. Parents type Marie Chantal et Jean Robert.

Moussah : « Vive la France catholique et le bon vin ! » « Dieu sauvera la France ! »

Les parents : « Il n’est pas un peu trop Français ? » « Oui, nous accueillons tout le monde à partir du moment où ils sont catholiques »

Quatrième partie : la libération.

Moussah est accueilli au lycée, nous comprenons qu’ils vont former un couple à trois avec Solène, qu’ils abandonnent tous la religion et que Solène prévoit de se faire inséminer car elle est stérile à cause d’une maladie rare. Mais Moussah et Pierre-Henri tombent amoureux l’un de l’autre et les deux couples se retrouvent face à face, hypocrites et hilares. Vous notez qu’il faut souligner l’hypocrisie de toute une société catholique corrompue de l’intérieur par Solène Marie et Moussah qui vont jouer le jeu social de la soit-disant hypocrisie de la société passée. L’essentiel des dialogues est basé sur un double langage qui s’adresse aux autres, mais bien compris entre eux, et donc, bien compris du public. C’est la vie, il faut la laisser passer là où elle surgit, il est important de se laisser-aller, discours type du « nous ne pouvons rien y faire et c’est même mieux comme ça » etc etc…

Solène à Moussah à propos de sa relation à Pierre-Henri : « Là on peut dire que tu es bien intégré »

Marie « Je me dois d’aimer mon prochain… Tu vois Pierre-Alain n’est pas si différent de nous… c’est le meilleur catholique que je connaisse. »

Scènes : Moussah domine Pierre-Henri, mais aussi Marie qui est blonde. Jouer sur tous les clichés de la blonde et du nègre, du nègre qui domine le petit blanc catholique, de la blonde “>

Lire la suite

7 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Elle refuse de se marier avec lui : le clandestin marocain la tue et brûle son corps" Breizh du 11/06/2019.

    Vous imaginez la misère morale de cette femme pour avoir une telle relation…

  2. Ping de BaDooTss de sexe male:

    Hop hop hop Léonidas ! Soral a bien commencé par les mouvements de mode expliqués aux parents pour s’intégrer dans le showbiz, alors à ton tour de composer ta carrière telle un film avec un plot-twist final d’une grande qualité ! 

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.