Accueil » Enfance détruite » Têtu dans la salle d’attente, à côté de « sciences et vie junior »
AIMELES Antiféminisme

Têtu dans la salle d’attente, à côté de « sciences et vie junior »

Publié le 17 mai 2014 par Léonidas Durandal à 14 h 41 min

L’horreur de notre société qui s’attaque à ses propres enfants et cherche à les perturber, eux, qui n’en ont vraiment pas besoin étant donné les modèles familiaux qu’on leur donne :
tetu3
tetu (1)

131 Commentaires

  1. Ping de ALLINE:

    Technik. Pas facile pour moi puisque c’est en anglais, mais si j’en comprends la tonalité, il s’agit de démontrer que la stigmatisation de l’église/pédophile est un abus. Avis que je partage. Depuis toujours. Pensant que le féminisme agresse cette institution pour ce qu’elle représente de soutien au « patriarcat ». Au masculin en fait. (Dans leur esprit). Justifiant leur besoin de la démolir au moyen – De notre d’époque – de la culpabilisation du masculin au motif commode de sa sexualité « viol-ente ». Et ca marche. Plus ou moins bien heureusement.Donc il ne s’agit pas de dogme ni de l’enseignement des pères de l’église (Je vous laisse cette partie) mais bien d’une prise de pouvoir du féminin. Léonidas. Je n’ai pas vu la vidéo mais lu le texte en lien. Intéressant. Je note l’importance pour l’auteur comme pour le commentateur de l’importance du rôle du père dans la construction du garçon. Ce à quoi je souscris évidemment sans réserve.

  2. Ping de ALLINE:

    Nous avons quand même un petit problème de fonctionnement et d’idéologies qui ont fait pression à l’intérieur de l’Eglise pour sa féminisation. Il y a aussi une lutte en interne, il ne faut pas le nier sinon nous risquons de passer à côté de l’enjeu de ces prochaines années.Merci encore. C’est exactement mon sentiment ! Je suis consterné par le résultat des élections Européennes – peut-être n’est-ce pas votre avis – en ça qu’il révèle une extraordinaire défiance des jeunes dans un avenir programmé par « Maman Europe ». Le culte masculin de l’effort occulté. La veulerie promue et la récrilination comme pensée politico/morale en exergue. Je le pressentais, l’ai annoncé et j’en suis fort marri.

  3. Ping de ALLINE:

    Léonidas, merci pour votre attention donnant réflexion, mais je n’arrive pas à lire la vidéo m’indiquant : « Video non disponible dans votre pays ».

  4. Ping de ALLINE:

    Si CE N’ETAIT PAS voulais-je dire (On répond souvent trop vite)

  5. Ping de ALLINE:

    (Témoins de Jéhovah, protestantisme, désunion…)   Je suppose Léonidas que ce dernier commentaire est de vous. « Nous sommes les meilleurs » – « Le laïc voulant voler le pouvoir de l’église » – « Désunion ». Vous êtes cohérent dans votre ligne de conduite. Technik aussi d’aileurs. Illogique dites-vous ? Peut-être. Si Dieu avait voulu un monde « logique’ cohérent et sans contraste ni oppositions, il aurait fait comme Monsento avec l’agriculture. Fort heureusement, il nous permet de nous situer comme de réfléchir en nous autorisant à trouver nos propres CLEFS pour accéder au « paradis » sans forcément passer par le même moule. D’ailleurs si c’était le cas, on s’ennuierait ferme tous les trois !

  6. Ping de Tchetnik:

    L’Église a toujours condamné les relations sexuelles contre nature, la pédophilie en faisant parti, comme elle a autant condamné l’adultère masculin autant que féminin (les mots de Saint Grégoire le Théologien sont très précis là-dessus). Et, en effet, le mariage est considéré comme sacrement non pas depuis Latran, contrairement à ce que les manuels scolaires prétendent (mais s’il fallait relever toutes les conneries qu’ils écrivent, ce seraient un travail à plein temps…), mais depuis les Nocs de Canaa (ou au moins depuis l’homélie de Saint Jean Chrysostome sur ce sujet). Mais des liturgies de mariage anciennes, calquées sur celle du baptême, dates du Iiième siècle, donc avant Chrysostome, en fait.L’Église n’a d’ailleurs jamais été ni machiste, ni féministe, reconnaissant égalité de dignité, de vertu et de péché chez tous t toutes. Simplement, la pression des sociétés de l’époque a fait qu’elle n’a pas imposé son enseignement du jour au lendemain, comme Dieu n’a pas imposé Sa réalité aux Hébreux de l’Ancien Testament tout d suit, mais de manière pédagogique et progressive.La confession, déjà présente dans l’Évangile de Jean, est effectivement une marque d miséricorde de Dieu (qui donne ainsi toujours une seconde chance) et de responsabilité humaine (l’Homme doit avoir la lucidité de se voir tel qu’il st et de vouloir changer).L’Église est à l’image de Dieu, un Dieu de sainteté qui n’accepte pas l’iniquité, mais aussi un Dieu de Charité qui ne condamne pas les Hommes mais leur donne la possibilité de s’amender. Avec ce qu’on appelle le principe d’ÉCONOMIE, à savoir le fait de savoir appliquer les règles canoniques avec discernement et intelligence des situations en sachant ce qu’on peut exiger comme efforts d’une personne de ce qu’il faut (provisoirement) laisser faire, quitte à le changer plus tard, quand la personne sera prête pour cela.

    • Ping de Léonidas Durandal:

      Nous avons quand même un petit problème de fonctionnement et d’idéologies qui ont fait pression à l’intérieur de l’Eglise pour sa féminisation. Il y a aussi une lutte en interne, il ne faut pas le nier sinon nous risquons de passer à côté de l’enjeu de ces prochaines années.

  7. Ping de ALLINE:

     Une précision Technik, je n’attribue absolument pas le « retard à l’allumage » de l’église à un sentiment de culpabilté mais bien au contraire à une compétence et connaissance de l’humain bien supérieure à celle d’autres institutions humaines. (Ce serait dommage, 2000 ans de réflexion basée sur les confessions de ses fidèles – hors secret – n’y est pas pour rien)

  8. Ping de ALLINE:

     Donc je comprends mieux la démarche de l’église « tardant techniquement » à condamner la pédophilie considérant en quelque sorte que c’est un dommage collatéral du désir humain et une forme de sexualité qu’il convient de canaliser en éduquant l’humain plus que de le diaboliser. De la même façon qu’elle a instauré le sacrement du mariage en demandant aux époux fidélité et respect (plus qu’amour), (raison en fait), dans un lien conjugal instaurant la famille, donc la civilisation. L’église a institué la confession pour que Dieu nous pardonne si nous nous repentons mais ne nous envoie pas au bûcher pour des fautes liées à notre misérable condition d’humain. Humain soumis au désir sans lequel la vie ne serait pas. Expliquant au passage qu’elle a « toléré » maisons closes et infidélité masculine du fait de la spécificité de notre genre. Les féministes ne font pas preuve de la même tolérance… Et je n’ai aucune envie de sombrer dans la diabolisation d’un masculin par un féminin censément bienveillant mais en réalité extraordinairement égocentrique et castrateur. Maintenant, la queston que je me pose c’est de savoir si au lieu de lutter contre la pédophilie, le féminisme n’en est pas responsable.  En Suède, la loi sur la pénalisation des clients des prostituées a favorisé le viol, lequel est 20 fois supérieur aux autres pays Européens depuis l’adoption de cette loi.

  9. Ping de Tchetnik:

    Ils sont autrement disponibles en français, mais dans des éditions « révisées » (comprendre « censurées ») du talmud. Censurées sur les passages racistes, mais pas sur les passages pédophiles ou pornographiques.Talmud de Babylone, naturellement, pas celui de Jérusalem, qui a toujours été moins utilisé.La Soncino est en anglais, mais difficile à trouver d’abord parce que l’ouvrage est assez volumineux, ensuite parce que, comme cette édition est complète, à savoir avec les passages racistes, les Juifs ne tiennent pas trop à sa diffusion…Les Lévitiques font partie du Pentateuque, donc de la Loi Juive de départ, sauf que, si les Chrétiens n’appliquent plus les préceptes législatifs depuis toujours (on ne lapide plus les femmes adultères par exemple, ce qui ne signifie pas que l’adultère ait été autorisé, mais la miséricorde et la réparation ont remplacé l’implacabilité que les Hommes pouvaient seuls comprendre à l’époque), les Juifs, eux, les considèrent toujours comme d’actualité…

  10. Ping de ALLINE:

    l’édition SONCINO de 1935, la seule complète en langue autre que l’hébreu. Édifiant. Si vous n’étiez pas antimite, Violà une réponse qui m’intéresse. Maintenant, avez vous une idée de la façon dont je puis me procurer ces textes ?Faites attention, on ne dit pas antimite mais antisémite… Si Freud vous lisait et vous interprétait…