Accueil » Homme en lutte » Un compagnon de lutte convoqué à la gendarmerie pour donner mes coordonnées
Antiféminisme Aimeles

Un compagnon de lutte convoqué à la gendarmerie pour donner mes coordonnées

Publié le 14 novembre 2013 par Léonidas Durandal à 16 h 45 min

Utilisant depuis un bon moment l’ordinateur d’un ami de conviction pour faire écran à mes publications, ce dernier a eu le bonheur d’être convoqué à la gendarmerie ce matin pour répondre de mes propres actes. Vous imaginez aisément combien cette inculpation ne l’a pas laissé indifférent.

Taper de manière indistincte.

Telle est la situation de notre pays pour ceux qui veulent cultiver des idées différentes de celles de la doxa : on tape sur quelques uns pour leur faire plier l’échine. Dans notre combat, aujourd’hui, il n’y a que des coups à prendre. Et l’Etat tape dure : il tue socialement, il enserre, il dénonce publiquement, il utilise le relais des journaux et d’une masse de salariés corrompus à qui il apprend la servitude de l’âme, progressivement. Personne, absolument personne, ne doit penser différemment. Sauf que si les moyens déployés sont sans commune mesure avec les faits reprochés, il suffit qu’une seule personne se lève, dise non et refuse ces contre-vérités pour faire risquer l’effondrement à l’ensemble de la structure. Ces personnes sont donc pourchassées idéologiquement, impitoyablement, matériellement et si on ne les tue pas, c’est seulement parce que ce serait contre-productif pour la survie de la doxa. Ce monde est devenu étouffant. Cependant il y a encore des individus qui osent s’ériger contre l’absurde, qui sont prêts à se faire arrêter et à aller en prison pour défendre leur droit à pouvoir s’exprimer dans un pays plus libre. Il s’en lèvera toujours, et à toutes époques. Je suis de ceux-là. Mes amis sont de ceux-là. Et nous sommes le ferment de ce nouveau monde qui émerge sous nos yeux, un monde qui sera simplement plus réaliste après s’être roulé dans la fange d’utopies matérialistes ridicules.

A vous de juger.

Voici les deux images pour lesquelles je suis attaqué pour diffamation :

131114gendarmerie

131114gendarmerie2

images qui faisaient partie de cette vidéo :

Situations traumatisantes vécues par des enfants élevés par des couples à pulsions homosexuelles

Ces deux personnes sont à la tête de l’association DECLA à Lyon, des enfants de parents à pulsions homosexuelles. Le procureur de la ville aurait dû classer sans suite la plainte immédiatement tant le dossier était creux. Il n’y a pas l’ombre d’une attaque personnelle contre ces deux personnes, qui se sont affichées publiquement et qui ont donc restreint d’elles-mêmes, leur droit à l’image. Pourtant le procureur ne s’est pas seulement chargé de transmettre le dossier aux services de gendarmerie compétents, il a traqué l’adresse de l’ordinateur de mon ami auprès des différents serveurs que j’utilise à sa place. Il fallait user des services de l’Etat pour tenter de découvrir mes coordonnées complètes. Cela a été mis en œuvre. Il fallait pouvoir transmettre officiellement l’information à qui de droit, à ces maudits réseaux LGBT qui vivent dans le déni de leur propre violence, pour que ceux-là puissent me harceler juridiquement et socialement. Un autre va devoir en souffrir à ma place. Pourtant, je le déclare au réseau LGBT : vous aurez beau faire pression sur mes amis, vous pouvez toujours courir, vous ne saurez jamais qui je suis et où j’habite. Nous sommes liés par nos convictions, des convictions fortes, qui nous rendent solidaires les uns des autres, au-delà de ce que vous pouvez imaginer. Et vous ne saurez jamais si vous avez à faire à Léonidas Durandal ou pas. Il sera toujours là, près de vous, à vous observer, à juger vos manques, vos lâchetés, et à vous condamner le cas échéant. Et il sera toujours là, également, en homme d’amour pour vous tendre la main quand vous assumerez un peu plus vos blessures, quand vous ne la rejetterez pas systématiquement sur d’autres. Léonidas Durandal est ici, mais il est partout. Léonidas Durandal est une idée qui dépasse Léonidas Durandal. Vous le trouverez en laissant parler votre cœur, et non en le traquant et en mandatant la police pour cela.

Vous allez entendre des noms circuler, de plus en plus.

Il y a quelques semaines c’est “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

8 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Un révisionniste connu finit par abandonner le combat après 25 ans de loyaux services et ceci à cause… des difficultés de couple qu’il rencontre suite à son engagement. La famille, l’amour, est un préalable à toute action qui veut s’inscrire dans la durée :

  2. Commentaire de kasimar:

    Houla la vous y allez un peu fort camarades, simple petite boutade, et avouons le bien que dans un but humoristique il y a un fond de vérité dans ce que j’ai dit.Pas besoin de sortir de Saint Cyr pour comprendre que la BAS : Brigade Anti Sexisme et autre garde chiourmes de la bien pensance actuelle sont des individus extrêmement obtus et instables psychologiquement. Alors oui j’inclue pas toutes les féministes dedans uniquement les plus dangereuses pour la démocratie et la vie en société

  3. Commentaire de kasimar:

    J’ai jeté un oeil au blog en question : comme d’habitude un torchon sobre de la plume féministe de quelques gourdes en mal de sensations fortes si vous voyez ce que je veux dire. Faut pas trop demander de hauteur intellectuelle aux féministes elles risquent de crever de méningite les pauvres cruches.Si j’étais vous je porterais plainte contre ce site clairement diffamateur en votre personne, afin de montrer qu’à ces décérébrées féministes (oups désolé du pléonasme :/)qu’elles ne sont pas les plus fortes à ce petit jeu là … Edit: Si vous connaissez une personne qui s’y connaît en piratage, afin de s’occuper sérieusement du cas de ce site qui est un cancer pour la liberté d’expression.

    • Commentaire de kasimar:

      Je veux bien évidemment parler de ce contenu on ne peut plus débile : http://www.mascuwatch.org/gurus/jean-marc-ghitti/

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Je crois que notre auditeur anonyme a raison. Si vous voulez aller en prison M.Kasimar, il faut y aller en respectant la loi, c’est à dire pour délit d’opinion, et non en incitant des personnes à transgresser la loi pour couper cette liberté d’expression. Comme M Observateur, je pense que ces gens commettent fautes sur fautes. Ils en sont arrivés à vouloir condamner des innocents. Mais en agissant ainsi, ils ne font que précipiter leur inévitable chute. Regardez comment M Dieudonné se porte bien depuis que le système a décidé de l’écraser. On n’arrête pas des personnes libres. On peut les tuer, leur couper le micro, dénigrer, ou détourner leurs propos, leur combat continuera quoi qu’il arrive. Nous n’avons pas à nous mettre en faute inutilement car nous sommes dans notre bon droit. Un point c’est tout.

    • Commentaire de observateur:

      Soyez prudent quand vous dites ça.

      Dans ce jeu, tout ce que vous aurez dit qui peut être mal interprété sera sorti de son contexte , déformé amplifié et sera retenu pour discréditer ce blog.

      Au contraire je pense qu’il faut laisser des sites comme masculwatch monter parce que sur ce genre de sites les féministes montrent leur vrai visage totalitaire.

      Et aussi leur incapacité à mener un débat sans tomber dans les attaques personnel.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle