Accueil » Femme moderne misérable » (Vidéo) Le vrai scandale Weinstein : le témoignage sur la prostitution des actrices
AIMELES Antiféminisme

(Vidéo) Le vrai scandale Weinstein : le témoignage sur la prostitution des actrices

Publié le 26 octobre 2017 par Léonidas Durandal à 7 h 59 min

Harvey Weinstein, producteur progressiste d’Hollywood, a été mis au pilori par ceux qui l’encensaient juste avant. Accusé d’agressions sexuelles, et désormais de viol, il a même réussi à déclencher une chasse aux sorcières généralisée contre « les hommes », accusés de tous les maux (surtout s’ils sont blancs et qu’ils ont plus de 50 ans évidemment).

Or la semaine dernière, untémoignage crucial publié par l’Obs, est passé inaperçu alors qu’il montre un aspect très différent de cette affaire. Si quelques actrices auraient été malmenées par le producteur, une majorité seraient sorties de sa suite avec le sourire et auraient bénéficié par la suite de ses largesses. Ainsi, son chauffeur affirme que de nombreuses inconnues sont devenues célèbres grâce à lui. L’arbre des fausses agressions cacherait la forêt d’une prostitution généralisée de femmes qui auraient profité de ses services. Ces « actrices » se seraient servies de la faiblesse du bonhomme pour arriver à leurs fins.  La propagande féministe masque actuellement ce fait avéré, dont l’ampleur, les noms, les circonstances exactes n’ont pu être déterminés.

 

Si la vidéo n’est pas visible sur Rutube, aller sur Dailymotion en cliquant ici

 

Il est certain que la réputation d’Harvey Weinstein était telle qu’elle était l’objet de plaisanteries dans le milieu cinématographique, et même jusque dans les séries télévisées et les émissions. Dès lors, il est difficile d’imaginer que toutes celles qui se sont retrouvées dans sa chambre d’hôtel étaient là par hasard, excepté les très jeunes actrices, en des temps reculés. Au mieux, certaines « victimes » ont été tentées de passer à l’acte avant d’être prises par les remords. Dans le cas général, elles s’y sont retrouvées de leur plein gré, conscientes de ce qu’elles faisaient et poussées par l’appât du gain. 

 

Comme toujours, l’écran féministe

En plus de donner un sauf-conduit aux principales coupables, le sacrifice du bouc émissaire Harvey Weinstein nous empêche d’aborder ce problème sereinement pour lui trouver des solutions.

Le vrai scandale Weinstein est celui d’un chantage, et non celui de pseudos agressions sexuelles. Probable chantage d’Harvey Weinstein sur quelques unes de ces femmes (et cela reste à prouver), mais surtout relation de prostitution acceptées par une majorité de celles qui sont passées par sa chambre et qui aujourd’hui, ont intérêt à se taire, ou pire, à l’accuser de viol pour se couvrir, et pour continuer à se faire payer sur la bête

Il est à penser que si des Harvey Weinstein n’existaient pas, le chantage et les mauvaises manières auraient moins cours dans notre société progressiste. Mais il est aussi à penser que si une majorité d’actrices ne se comportaient pas en putains, de tels hommes n’auraient même pas l’idée d’agir comme il a agi.

Les médias se posent la question : comment Harvey Weinstein a pu prospérer aussi longtemps. La réponse est pourtant simple : il a bénéficié de la protection de toutes celles qui lui devaient leur emploi.

Encore aujourd’hui, le féminisme, en se focalisant uniquement sur le problème Harvey Weinstein protège des femmes malhonnêtes, parce qu’elles sont femmes, quitte à permettre qu’un tel système de prédation prospère en handicapant les actrices qui elles, ont refusé ce genre de relation. 

Si le féminisme avait un avenir, il n’utiliserait pas ce concept de domination patriarcal qui en l’occurrence est incapable d’expliquer pourquoi un seul homme a profité du système tandis qu’elles ont été des centaines à se satisfaire de sa faiblesse.

Le féminisme, en confondant le père et l’absence de règles, montre ainsi qu’il est avant tout un mouvement rempli de personnes à l’esprit obsédé par des considérations personnelles, celles-là même qui leur permettent de nous donner Harvey Weinstein comme un modèle d’oppression patriarcal, alors qu’à l’évidence, il a failli dans sa masculinité en cédant aux lanternes de la libération sexuelle. 

24 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Asia Argento accuse le réalisateur Rob Cohen d’abus sexuels" le monde du 23/01/2021.

    Elle s'est faite baisée par tous les producteurs juifs qu'elle approchait, et leur demande un petit billet maintenant. Si c'est pas de l'antisémitisme ça !

    • Ping de Hansel de sexe male:

      Je me pose la question pourquoi je n’éprouve pas de compassion pour toutes ses femmes médiatisées qui accusent des hommes de les avoir « violées ». Serais-je un bougre de salaud? Je vais être indulgent avec moi-même et répondre non, je ne suis pas plus salaud que ces salopes qui ont obtenu la promotion qu’elles voulaient à 20 ans après un petit tour par le canapé et qui passé la quarantaine, devvenues fades et indésirables, se mettent à pleurnicher et à se plaindre dans des torchons féministes d’avoir été « violées ».

      Toute ma compassion, en revanche, pour les vraies violées et les enfants martyrisés.

      • Ping de Léonidas Durandal:

        « Les vraies violées »… elles sont finalement rares. Les plus nombreuses : les belles-filles prises en otage par les décisions de leur mère avec leur beau-père… mais ça, les féministes approuvent. C’est normal, c’est la libération sexuelle et il faut bien que les filles-mères se recasent.
        Et puis quelques filles qui se font serrer dans une rue déserte. Le truc exceptionnel et qui se résoudrait assez facilement avec un peu d’éducation donné à ces filles qui se baladent n’importe quand et n’importe où, et qui le revendiquent (lolo).

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.