Accueil » La pieuvre féministe » Femen : la France n’est pas la poubelle de l’Ukraine
Antiféminisme Aimeles

Femen : la France n’est pas la poubelle de l’Ukraine

Publié le 25 septembre 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde, nous avait dit la gauche, il y a quelques années de cela.
Pourtant dès qu’il s’agit de faire venir la délinquante d’un pays démocratique, on lui trouve immédiatement un visa touristique si c’est une féministe.
La belle est-elle venue découvrir notre beau pays pour une semaine ? Voir nos campagnes ? Monter la tour Eiffel ?

Rien de tout ça. Pour promouvoir la paix sociale au sein de notre société, elle vient pour découper des croix à la tronçonneuse, se balader à poil dans les rues de Paris, monter une armée :

Inna Shevchenko est une fémen, une activiste féministe qui nous vient d’Ukraine. Elle est arrivée en France avec deux copines. De méchants Ukrainiens des services secrets les auraient poursuivies , aspergées d’essence et tondues en décembre 2011. Leur meneuse de revue était particulièrement menacée après avoir coupé une croix au plein centre de Kiev. Il fallait donc que nous récupérions ces pauvres femmes victimes du patriarcat, tondues à l’égales de nos tristes moutons collabos de la seconde guerre mondiale. Mais, comme vous pourrez le voir sur les photos, 6 mois après, arrivée en France, bien vite remises de leurs émotions, leurs cheveux ont miraculeusement repoussé :

Article de l’humanité du 08/09/2012

Bâillonnée, elles ont dû confondre essence et pétrol hahn.

Ces fémens montent des groupes dans tout l’occident et sont venues se réfugier dans le plus actif de ceux-là, en France, et pour se protéger, et pour repartir à la conquête du monde des gens tranquilles. Et on peut dire qu’elles possèdent le sens de la dramatisation et de la provocation pour arriver à leurs fins. Entre amies maigres et consommables, elles arpentent déjà nos banlieues, seins nus, avec pour slogan « voile islamique », ou « Dieu est une femme ». Elles ne cachent pas leur anti-religiosité qui n’est même plus un anti-cléricalisme et n’ont pas peur de mettre le feu aux poudres quant aux questions orthodoxes et islamiques :

Par le passé, condamnant monsieur Strauss Kahn avant qu’il n’ait été jugé, elles sont aller courageusement manifester sous ses fenêtres.

Pour compléter leur curriculum vitae, Inna Shevchenko a fréquenté Ioulia Tymoshenko, premier ministre d’Ukraine, qui a participé à la dite révolution orange et désormais en prison pour 7 ans à cause de détournements divers et variés.

En tout, le pedigree de ces fémens parle de lui-même : intolérance, vulgarité, prétention, idiotie , comportement criminel et irresponsable.

Après 50 années d’erreurs, à bout de souffle, nos féministes occidentales sont trop heureuses de pouvoir les accueillir. Notre idéologie ayant essaimé dans le monde entier, ces filles-là nous reviennent, vierges de toute responsabilité. Nous voilà repartis pour un tour d’esbroufe.

Et devinez où elles vont installer leur camp d’entraînement ? Au lavoir moderne, un théâtre de la goutte d’or, en faillite, subventionné, incapable de faire venir assez de public pour survivre et qui est un tel gouffre financier que les autorités publiques ont décidé d’y dépêcher quelques huissiers. Les responsables du théâtre, trop contents de pouvoir profiter de l’aubaine médiatique ont contacté les délinquantes en fuite pour pouvoir les accueillir. Grâce à elles, le théâtre reste en sursis. Pas très loin, un autre théâtre, non subventionné, réellement subversif, ne recevant aucune subvention, attire un nombreux public. Par contre, celui-là on ne l’aidera pas. On lui met même des bâtons dans les roues. Je veux parler du théâtre de Monsieur Dieudonné. En somme, le parasitisme des unes côtoie le vrai élan démocratique des autres, ou quand les rascasses féministes et sans talent du divertissement, censées représenter les petites gens, frayent à côté de l’amuseur public et philosophe pour qui les petites gens dépensent consciemment leur argent. Les mois à venir vont certainement nous donner à voir des images ironiques à la limite du supportable. Dans nos journaux, nous entendrons encore parler des fémens avec complaisance, tandis que monsieur Dieudonné ne récoltera que mépris. Pourtant, la République se nourrit de l’un et pas du tout de l’autre. Monsieur Dieudonné essaie de donner à réfléchir. Les fémens utilisent un marketing du nu qui coupe court à toute réflexion. Monsieur Dieudonné travaille ses personnages. Les fémens rincent l’oeil des journalistes. Monsieur Dieudonné parle de manière crédible de la vie des gens qu’il met en perspective. Les fémens utilisent leur corps comme moyen de langage totalitaire. Monsieur Dieudonné s’impose simplement à force de complexité. Tout l’art des fémens consiste à nous provoquer pour nous donner un prêt à penser simpliste.

Ces femmes là n’apportent rien à notre société. Elles nous flattent. Elles continuent à nous plonger dans la pornographie “>

Lire la suite

84 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.