Accueil » Moyens déloyaux » La censure sur les réseaux sociaux devient de plus en plus évidente.
Antiféminisme Aimeles

La censure sur les réseaux sociaux devient de plus en plus évidente.

Publié le 20 mars 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Voilà la nouvelle est confirmée par Julian Assange, les réseaux sociaux sont phagocytés par les gouvernements.

Interview de Julian Assange

 

Dernièrement concernant la manif pour tous, j’avais conçu quelques soupçons, des vidéos soudainement bloquées, des retards significatifs dans l’affichage des messages, voire des coupures dans la transmission m’avaient alertés ou encore le blocage de mon compte pour un vieux commentaire. En parallèle, j’ai trouvé sidérant le blockout médiatique concernant la manif pour tous. Cela me semblait lié. Ceci m’est confirmé par la vidéo de Julian Assange : gouvernement et réseaux sociaux marchent main dans la main pour contrôler l’information et sa diffusion.

 

Nos gouvernements démocratiques encouragent la démocratie dans les pays arabes, l’utilisation des réseaux sociaux pour faire la révolution, chez les autres… bien entendu, nos démocraties n’ont pas besoin de ce genre de mobilisation. Dernièrement, les comptes de certains dissidents ont été bloqués ou fermés de manière assez arbitraire, que ce soit sur Face book ou twitter. Il va donc nous falloir réagir en envisageant désormais le court-circuitage de ce genre de réseaux.

 

Comment, je ne sais pas. Je me creuse la tête depuis des mois sans arriver à trouver de solutions. Nos blogs et nos sites devraient être des points d’appuis solides, qui pourraient peut-être permettre de préserver notre liberté d’expression. Pourquoi pas les relier entre eux ? Cela ne règle pas notre problème d’ouverture au monde, d’ouverture du monde à nos problématiques et d’échange, cependant, cela pourrait nous rendre moins dépendant d’un système de contrôle et d’une doxa dégénérée qui se passe de plus en plus de l’assentiment de ses concitoyens. De toutes les manières, il va falloir trouver une solution.

 

Vous n’êtes pas des moutons, vous n’êtes pas des numéros. Dimanche 24 mars, rejoignez-nous pour la plus grande manifestation de l’histoire de France, une manifestation loin d’intérêts égoïstes, qui montrera que des citoyens conscients peuvent se battre pour défendre le droit des enfants même si ça leur coûte en temps, en argent et en amis.

 

Inscription dans les bus : lamanifpourtous.fr

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

119 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Malgré les polémiques, Twitter engrange ses premiers bénéfices », Breizh du 18/02/2018.

    L’idée c’est plutôt : comment augmenter ses bénéfices grâce à la censure. C’est le produit lisse, uniforme, marketé qui fait vendre auprès de consommateurs bêtes.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Les Gafa règnent sur nos smartphones, reprenons le contrôle ! », L’Obs du 13/02/2018.

    Un an et demi après le NYT, les journaux français commencent à se réveiller. Depuis que Facebook a changé les règles du jeu pour « rétrograder » les articles politiques, Les Echos a demandé à ses lecteurs de modifier les préférences de l’application pour que ses articles apparaissent toujours dans le fil d’actualité. Là c’est l’Obs qui commence à découvrir le pot au roses. Ils viennent juste de comprendre qu’ils devaient leur hypothétique avenir à Facebook, ou à Apple, et que lorsque la machine serait bien installée, leur existence serait soumise au bon vouloir de ces entités.

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « CENSORSHIP: Jordan Peterson Claims YouTube Now Banning Him From Posting New Videos « , Dailywire du 01/08/2018.

    Oh comme c’est bizarre, une tentative de censure en plein milieu de l’été…

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « A Davos, Soros s’en prend à Facebook et Google », Les Echos du 26/01/2018.

    Comme Facebook et Google ont un pouvoir médiatique, il faudrait que les Etats les contrôlent… au nom de la liberté d’expression.

    Allez comprendre la logique du type, qui est à la limite du délire. Je me demande même s’il s’aperçoit combien Facebook Google et Twitter sont soumis à l’idéologie qu’il défend.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Voilà une preuve que Facebook a coupé la diffusion d’un de mes articles.

    Regardez les statistiques de mon site sous forme de graphique durant les dernières 48h. En 1h, mon article sur E Macron attire plus de 300 personnes, brusquement. Elles viennent toutes de Facebook (je peux le voir dans des statistiques plus détaillées). Cela signifie que l’article était parti pour toucher plusieurs milliers, voire plusieurs dizaines de milliers de personnes en 24h (c’est comme cela que ça se passe d’habitude quand la courbe a ce genre de forme). Mais comme vous pouvez le voir, à l’heure suivant, la courbe est immédiatement redescendue à son niveau normal. Pour cela, Facebook a exercé une censure stricte. C’est assez impressionnant d’efficacité :

     

    Une vue plus précise du graphique :

    Une journée normale :

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « En Allemagne, les effets désastreux de la « loi anti-haine » sur les réseaux », Polémia du 09/01/2018.

    L’officialisation de la censure a eu des effets délétères, même à gauche, la belle rigolade.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Scandale. Twitter censure massivement les utilisateurs de droite », Breizh du 11/01/2018.

    Au lieu de s’occuper des Russes, nos médias feraient mieux de se pencher sur ce genre de problème aux USA.

    C’est marrant, il suffit de mettre une ou deux jolie filles autour d’un verre d’alcool, et les mecs lâchent la purée tout de suite. Voilà à quoi peut ressembler un pouvoir de femme pour la justice et la liberté. Le type qui a des couilles au cul n’est pas celui qu’on croit.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription