Accueil » Moyens déloyaux » Les pauvres femmes chiffres féministes à l’appui
Antiféminisme Aimeles

Les pauvres femmes chiffres féministes à l’appui

Publié le 8 mars 2017 par Léonidas Durandal à 19 h 01 min

 

Voir la vidéo sur Dailymotion

 

Mon commentaire est posé sur une vidéo qui va faire plusieurs centaines de milliers de vues et qui se trouve ici.

C’est marrant comme les gens ont fini par trouver des canaux qui entretenaient leur propre soumission, même sur internet. Il fallait le faire. Ce n’était pas gagné au début. Et puis, il y a eu la censure. Les gens n’ont pas réagi. Et maintenant nous avons ce genre de merde. Les gens ne réagissent toujours pas. Ca promet. 

Plus rien ne peut avoir de sens dans une société qui utilise des statistiques de manière aussi partiale sans admettre la moindre contradiction.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

12 Commentaires

  1. Commentaire de Hansel:

    80% des homicides à travers le monde sont commis sur des hommes.

    • Commentaire de Ir-Ahmõn:

      Il faut voir plus loin que ça, ces hommes ont été élevés par des femmes, femmes par nature castratrices et manipulatrices.

      Elles ont érigés le système féministe et y ont plongés très tôt leur enfants. Pas étonnant que ces garçons deviennent des hommes perturbés.

      Et puis vous savez les femmes ont vite fait de pousser à bout les hommes afin qu’ils commettent l’irreparable et ainsi les détruire encore plus.

      Et au passage elles détruisent aussi la société.

  2. Commentaire de Logique:

    Une chose qui m’a toujours stupéfié chez les néo-féministes :

    Affirmer que la plupart des viols ne font jamais l’objet de plaintes.
    Et oser claironner dans le même temps, partout dans les médias un nombre, précisément quantifié (et toujours considérable), de viols par an dans notre pays.

    >> Contradiction fondamentale, que prétendre quantifier précisément un phénomène qui, étant presque totalement caché selon leurs propre discours, par conséquent et par définition, et selon la logique la plus évidente, ne peut être quantifié aussi précisément.

    Cette totale ânerie, cette maladroite manipulation n’est cependant jamais contredite par les médias, qui gobe et diffuse…

    Toujours cette volonté du féminazisme de présenter les femmes comme de pauvres victimes (ce qui est quand même une aberration s’il l’on prétend servir une cause des femmes), de pauvre gourdasses qui ne portent même pas plainte quand elle subissent ce que les néo-féministes décrivent elles même comme le pire des crimes et cette même volonté de prétendre que les hommes sont tellement des salopards que ces crimes sont forcément extrêmement nombreux, tout le système social, étant, air connu, « patriarcal » et totalement soumis à la « culture du viol » (d’ailleurs on se demande quel esprit bien tordu à osé créer ce fabuleux concept de « culture du viol » qui semble à la base un canular de très mauvais goût)…

    Un discours nauséeux qui atteint ces derniers temps un paroxysme.

    La presse devrait être moins complaisante et moins facilement se laisser berner.

    • Commentaire de kasimar:

      Bonsoir,

      La presse est essentiellement composée de femmes et d’hommes-serpillères, ce qui explique pourquoi le néo-féminisme connaît un tel « succès ».

      Qui plus est, des personnes de la petite bourgeoisie ou de la classe moyenne, qui ont vendu leurs âmes à la mafia de la presse

  3. Commentaire de gastirad39:

    Léonidas: J’ai trouvé vos commentaires, en cliquant sur votre nom en haut à gauche de la vidéo.Vous avez raison: l’avalanche de chiffres, tous orientés, est un truc typique des propagandes totalitaires. Je le répète sans cesse, le féminisme est une création politique dont j’ai trouvé les traces dès 1892 dans le programme du SPD allemand (voir vie de C. Zetkin). Cette idéologie sert à justifier une prise de pouvoir totalitaire. Le groupe au pouvoir clame défendre les faibles femmes contre les méchants hommes. Comme Hitler défendait le Peuple allemand contre les juifs.

    Mais à chaque fois, ce sont les bénéfices du pouvoir que nos dirigeants zélés convoitent. Pour Hitler, on connait la fin. Quant à nous, espérons que ce ne sera pas pire !

    Il y a aussi une dérive sémantique à l’oeuvre, comme dans toute propagande. Le temps use la propagande. Les gens finissent par observer et réfléchir… Alors depuis les années 1970, on est passé d’une exigence d’égalité, à celle de la parité, puis aux droits des femmes, à la théorie des genres et dernier avatar à l’Adelphité. La dérive sémantique est inséparable de la propagande, puisque le but assigné est utopique et donc impossible à atteindre. Le but réel, c’est la jouissance du pouvoir et l’exploitation des crédules. Celui là est atteint depuis longtemps. Le but virtuel, lui, reculera toujours, aussi longtemps que le pouvoir qu’il masque aura besoin de lui.

    70 ans après l’avènement du communisme, le socialisme n’était toujours pas réalisé en URRS. Le Peuple subissait la pénurie, mais la Nomenklarura jouissait des datchas sur la mer Noire !

    • Commentaire de kasimar:

      Vous me croyez si je vous disais que je connais (à travers le Web) des individus étant féministes jusqu’à la fin du siècle dernier, voire au début de celui-ci et qui sont devenus complètement opposés à celui-ci. Ce sont surtout des hommes car malheureusement, la femme est en majorité plus soumise à la propagande ambiante surtout en ce qui lui flatte son égo : féminisme, LGBT, antiracisme …

      • Commentaire de Manuela:

        Kasimar les féministes ne me flatte pas du tout.  Le féminisme est une maladie mentale POINT, si les hommes et les femmes sont égaux comme elles le prétendent il n’y’ aucune raison d’ imposer la parité ou d’être représentées par quiconque,faut voir aussi qui nous représentent…

        Gastirad, en ce qui concerne la dérive sémantique nous commençons à être beaucoup moins crédules, j’ai encore entendu dire que les femmes occupaient plus d’emplois à temps partiels, en balançant cette information elles sous-entendent toujours que la femme subi une injustice, alors qu’en vérité beaucoup femmes travaillent moins parce qu’elles ont fait ce choix tout simplement.

         

        • Commentaire de kasimar:

          Bonsoir,

          Je ne parlais pas de vous Manuela, car vous j’ai compris que vous sortiez du lot, je parle de la masse , le troupeau de moutons, où il y a aussi des hommes qui en font partie. L’humain femelle ou mâle est véritablement faible

      • Commentaire de chen:

        De nombreuses feministes de sexe féminin commencent aussi à en revenir, comme par exemple Badinter, ce n’est pas rien.

         

        Je pense qu’elles se rendent compte que ça va trop loin, que ça fait plus de dégâts qu’autre chose et qu’il y’a un danger de révolte masculine. Comme toute révolution, elle risque de jeter le bebe avec l’eau du bain.

  4. Commentaire de Lengler:

    ATTENTION !

    Vous indiquez :

    Mon commentaire est posé sur une vidéo qui va faire plusieurs centaines de milliers de vues et qui se trouve ici.

    Lorsqu’on clique sur « qui se trouve ici » ce n’est pas vos commentaires qu’on entend !

    Est-ce bien ce que vous vouliez obtenir comme résultat ?

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Oui, je renvoie à la vidéo d’origine qui est déjà à plus de 150 000 vues.
      Ma vidéo, je l’ai déjà donnée en lien au-dessus.

      • Commentaire de Pauvreconsentimental:

        Bulletin d’infos de France Culture, un homme au micro : « 510 femmes et hommes SDF morts dans la rue depuis un an. » Les femmes sont citées en premier, sans plus de précisions, ce qui peut suggérer qu’elles seraient les principales victimes. Or ce journaliste tait les vrais chiffres, 467 hommes et 43 femmes décédés dans la rue, donc plus de 90% des victimes sont des hommes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription