Les monstres du féminisme, la mort de William Belaïdi ou l’affaire de Valenciennes.

Article écrit par

le

dans la catégorie

Un enfant se sent obligé de sauter dans le fleuve sous la pression d’un “copain” :

http://www.lepoint.fr/societe/adolescent-noye-a-valenciennes-un-seul-mineur-mis-en-cause-06-07-2011-1349723_23.php

 

Sans son père à la maison, cherchant à se faire des amis, William Belaïdi est devenu le bouc émissaire de son collège. Paumé, le petit William, 14 ans va d’humiliations en humiliations. Il lui manque des clefs pour comprendre ce monde. Enfermé dans des rapports maternels, sa relation aux autres est complètement décalée, surtout dans ce milieu violent. Un jour, un de ses camarades avec sa bande, va pousser la maltraitance jusqu’à lui demander de sauter dans le canal s’il désire récupérer sa console de jeu. Devant l’absurdité d’une telle demande, William refuse dans un premier temps. Il ne sait pas nager et l’instinct de survie lui donne la force d’énoncer un refus fragile. Alors, pour finir de convaincre l’agneau, le tyran insiste, l’empêche de repartir, il lui certifie qu’il ira le sauver dès qu’il sera dans l’eau. Et cela suffit au fragile William pour s’exécuter. Il voudrait tant croire que tout est possible. Il saute à l’eau. On va venir le sauver. Un garçon fort, presqu’un homme, va venir à son secours, comme l’aurait fait son père, comme l’aurait fait un ami, au risque de sa vie.

 

William

 

Son père, s’il avait été présent durant son éducation, aurait pu, certainement, lui apprendre à nager, à se faire des amis, de sa présence rassurante et imparfaite, il l’aurait aimé. William ne se serait pas senti obligé d’agir aussi bêtement. Il aurait eu la force morale de dire non. William n’a pas eu cette chance. Il lui a fallu subir une autre de ces familles recomposées, avec sa mère comme seule autorité et modèle, peut-être pleine de bonnes intentions mais si peu apte à donner seule une éducation équilibrée à son fils.William en mourant, n’aura pas trouvé la main secourable d’un père aimant, il s’accrochera à une branche puis coulera au fond du canal, emportant avec lui, le jour de son anniversaire, il y a des signes qui ne trompent pas, son désir d’être aimé, et de comprendre le monde, tendant une main vers ces amis qui auraient pu remplacer dans son coeur ce père qui lui manquait, mais amis tout aussi perdus que lui, et qui se révéleront n’être que des fossoyeurs.

 

Dans quelques temps on découvrira certainement que le tyran, (mais peut-on le surnommer ainsi à 15 ans ?) aura eu, également un père absent et délinquant. Et cela ne nous sera dit, au mieux, qu’à demi-mots. Le mensonge féministe est mieux protégé qu’un boomker durant la seconde guerre mondiale. Qu’on me donne seulement les moyens d’analyser! Car aucun journaliste officiel n’a, pour l’instant, mené une enquête sérieuse. Tout s’est fait dans le mensonge. Pourquoi oublie-t-on toujours de nous dire le principal, la situation familiale de la victime et d’agresseurs si jeunes, pourquoi doit-on chercher de petits indices donnés au compte goutte parmi des centaines d’article ? Serions-nous si honteux face à la souffrance d’une famille détruite, et si vindicatifs à vouloir imposer notre vérité féministe.

 

Dans ces lignes folles qui infestent nos journaux, seules les mères semblent souffrir. Pour ces journalistes sans coeur, la souffrance des pères n’existe pas. Pire, les pères eux-mêmes n’existent pas. Ils ne sont que des “compagnons” quand on ne les confond pas entre eux. L’attitude désinvolte de toute notre société tue des enfants et chacun de nous, dans sa léthargie face au féminisme, en est responsable.

 

Un autre gamin de banlieue est mort et les 600 manifestants qui ont défilé à Valenciennes suite à ce drame, n’y changeront rien. Sans guerrier pour s’affronter au mal, la liste noire des féministes ne fera que s’allonger. Les 600 manifestants étaient certainement, eux-aussi, féministes, et demain, ils soutiendront toujours une idéologie qui a tué leur enfant.

 

S’il est encore des guerriers en France, qu’ils usent enfin de leur bouche comme d’une épée autour d’eux, et qu’ils ne laissent plus dire n’importe quoi. Avant que notre société en arrive à condamner à mort un enfant de 15 ans, ne serait-il pas préférable de se battre pour un retour des hommes dans notre société ? et des pères dans les familles avec une autorité assise sur le bon droit ?

 

Dès lors qu’un enfant meurt, vous n’avez pas le droit de vous laisser apitoyer par quiconque :

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Valenciennes/actualite/Valenciennes/2011/07/08/article_tout-ce-monde-ca-m-aide-a-tenir.shtml

Il est temps d’avoir un vrai débat entre nous et avec nos femmes.

35 réponses à “Les monstres du féminisme, la mort de William Belaïdi ou l’affaire de Valenciennes.”


  1. Avatar de kasimar
    kasimar

    82a678c4f5b823e9022740ba1ffee730

    ensuite, les femmes étaient beaucoup mieux traitées, instruites, vetues et se comportant normalement, au … Moyen-Age, ( tiens je croyais que c’était obsurantiste comme période mdr ),  et jusqu’en 1955 environ ( bouh la femme était l’esclave de l’homme, oh la honte; c’est pour ça que les couples agés restent mariés pendant 40-50ans voire +? la femme serait pas heureuse? et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu

     

    Il faut reconnaître que les féministes ont réussi à fausser les données authentiques de l’Histoire :

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2011/08/09/01f8e3fff8767b24278adf88908b78ce.html#more

    Napoléon Bonaparte en son époque fut le premier il me semble à créer un code influençant les lois  et du coup instaurant un certain machisme. Car aussi invraisemblable que celà puisse paraître la femme vivait en jouissant de tous ses droits y compris au Moyen Age en effet. cf. le même blog je ne sais plus où.

    Cette historique biaisé des féministes a servi de vecteur à leur combat nous faisant ainsi croire que la femme a subi l’opression depuis l’aube des temps et si les historiens avaient crié au scandale à ce moment là nous nous serions surement compris.

    N’en déplaise aux pseudo-intellectuelles frustrées, mais ce ne sont pas eles qui ont écrit l’histoire si je ne m’abuse .

     

    Eh oui M. nico, ce monde préfère les femmes à nous, mais de là à rejeter la pierre sur l’ensemble de toutes les femmes vous y allez un peu fort. Alors oui des pimbechesil y en a énormément notamment dans le monde du showbiz et de la télé. Et généralement ce sont ces dernières qui influencent une partie des femmes de 4 à 18 ans. Et justice aidant, les pères ne sont plus reconnus, et comme certaines femmes ne sont même pas capables de s’auto-éduquer du coup, ça donne des petites et jeunes filles mal élevées. Quant au monde professionnel, Dieu merci, je n’ai jamais rencontré une de ces femmes qui me donnerait de l’urticaire rien qu’en y pensant. Y a aussi les femmes ayant un comportement plutôt  vulgaire envers d’autres hommes. De toute façon c’est tout le système social qui les a aidé : des médias, aux politiques en passant pas la justice.


  2. Avatar de nicois06
    nicois06

    e26fc8c5b9e7f52679c94d222ea41a90

    Il est bon de rappeler aux pimbeches féministes lobotomisées, que les femmes sont soi-disant moins considérées dans l’Entreprise, entre les enfants que certaines “chient” chaque année, les guerres entre employées, les quotas mis en place pour avoir des greluches plutot que des employés capables et qualifiés, les chiennes qui viennent bosser 1 jour et repartent apres pour probleme d’horaires, les incompétentes, les folles du c.l,………………… moi je préfere avoir des hommes dans mon travail, au moins, pas de coups fourrés, pas de phrases dites par-derriere, ………..

    ensuite, les femmes sont déconsidérées? mais elles le cherchent en se montrant à poil-culotte ras la touffe, en conduisant aussi dangereusement, en traitant l’Homme comme une merde, en confondant les sexes, en inventant de nouveaux mots ( auteure, ecrivaine… ) pour que ça leur plaise à ces greluches, en laissant leurs gamines s’habiller et se conduire comme des putes ( a voir le nombre de filles de 4 à 18ans qui sont habillées normalement, parlent et se comportent normalement,… on les compte sur les doigts d’une main, tellement c’est devenu une rareté; maintenant la “norme” c’est de se vetir ras la chatte, allumer les mecs, coucher à droite et a gauche, tuer l’immage du pere et la famille, vouloir encore + de pd dans notre société…………………

    ensuite, les femmes étaient beaucoup mieux traitées, instruites, vetues et se comportant normalement, au … Moyen-Age, ( tiens je croyais que c’était obsurantiste comme période mdr ),  et jusqu’en 1955 environ ( bouh la femme était l’esclave de l’homme, oh la honte; c’est pour ça que les couples agés restent mariés pendant 40-50ans voire +? la femme serait pas heureuse? et la marmotte met le chocolat dans le papier d’alu

    le féminisme, a pu autant prospérer car les hommes se sont dits “donnons leur ce qu’elles veulent, elles seront heureuses apres”, ben justement c’était l’erreur, car 75% d’entre elles ne jurent que par les femmes, le féminisme, la mode, le sexe a tout-va….. bref les “valeurs” imposées aujourd’hui comme “reference” en Occident, voici la société matriarche dns sa splendeur, sexe, décadence, rabaissement des hommes… toute l’horreur du féminisme

    les femmes sont intelligentes? moui, l’immense majorité ne jure que par le sexe, les “people”, la mode, les fringues,… mas ne conaissent rien en Histoire, Géographie… ( meilleur exemple la télé-poubelle; bon, il est certain que tous les “jeunes” hommes de maintenant font comme ces pimbeches ( tenue vestimentaire et coiffure de pd ( désolé je n’aime pas dire “gay” je vis en France et parle Français ) façon de parler, se tenir, se comporter……….., le matriarcat dans toute son horreur

    pour finir, et quoi qu’en pensent les féministes et les hommes trop leche-bottes en les secondant dans leur désir d’anéantir l’homme, un homme et une femme sont différents et ne seront jamais égaux, JAMAIS

     


  3. Avatar de kasimar
    kasimar

    7cff00fab2fa74b29b1738ee890f89b0

     

    Comme je le disais plus haut, les différences s’amoindrissent. Aujourd’hui, il est normal qu’une femme travaille, chose qui aurait été impossible il y a encore quelques temps. Il est donc normal que le féminisme apparaisse, car, la femme gagnant en “respect” en tant qu’humain, elle désire tout bonnement avoir droit aux mêmes récompenses que tout être humain qui travaille.

     

    Il y a un truc qui m’échappe dans ton espèce de raisonnement, s’il en est 

    Si justement les femmes travaillent, c’est qu’il y a eu un effort auparavant pour faire évoluer les moeurs, alors pourquoi le féminisme apparaîtrait après ? o_O J’ai du mal à saisir la logique de ton récit. Bref, mais justement à force de vouloir faire travailler les femmes partout et n’importe où de façon insensée, ne devrait on pas craindre que les hommes perdent alors leur emploi à cause des femmes qui travaillent ? Et c’est là qu’intervient notre ami Leonidas, et l’intérêt de cracher notre venin sur le féminisme qui se révèle être un fléau plus qu’autre chose.

     

    En l’occurrence, dans beaucoup de sociétés, vous n’êtes pas sans savoir que les femmes gagnent moins, à niveau d’études et poste équivalents, qu’un homme. Est-ce normal ? Non. Est-ce normal de lutter pour que ces différences de traitement soient abolies ? Oui.

     

    Tu peux me donner le lien qui te fait dire ces balivernes ? Je serais curieux d’en savoir plus pour le coup. Contrairement à vous, moi je prèfère aller au fond des choses, plutôt que porter un jugement sur des rumeurs. Du coup, votre combat s’avère des coups d’épée dans l’eau, puisque les patrons ne reviendront certainement pas sur cette décision. Si les femmes gagnent moins que les hommes elles n’ont qu’à pas faire de gosses qui les gênent ou simplement ne pas se marier. On choisit sa famille ou sa carrière mais on peut pas avoir les deux. Typiquement féministe ça tsss ! D’ailleurs à cause de vos chiffres biaisés sur les 80 % de femmes à temps partiel et cette différence de salaire, nous voici à devoir accepter des congés paternités. Vous avez transformé l’homme et la société : comment ne pas vous en vouloir ? 

     

    Et ceci dans les deux sens.

    Si les femmes ont tendance à être moins bien traitées dans le monde du travail, les hommes le sont dans le monde de la famille. Il suffit de regarder quelques pubs pour des produits ménagers pour s’en rendre compte, ou simplement d’être père au foyer, père seul. Un père seul est actuellement assez mal vu, tout bonnement parce que dans l’inconscient collectif, c’est la femme qui est chargée des enfants.

    En quoi une mère au foyer serait dévalorisable ? Vous vous rendez compte des inepties que vous écrivez ? Alors selon vous un père devrait être plus au foyer et une nana plus au boulot. Ma foi je n’ai plus rien à ajouter au débat. Ma virité s’en retrouve avoir pris un coup. Merci Lou, merci de me faire haïr davantage le féminisme et vous par la même occasion 😉

     

    Edit: si la femme ne veut pas s’occuper de ses enfants elle n’a qu’à ne pas en faire hein. C’est facile de faire des gosses pour ne pas s’en occuper. On retombe sur le problème que Leonidas a évoqué dans cet article. J’imagine que vous recherchez plus un larbin qu’un mari c’est celà ? Oui sans aucun doute. Dans ce cas je vous souhaite de tomber sur un mari fourbe, violent et irrespectueux, ce qui collerait davantage à votre petite personne ;). 

     

    Le féminisme, Léonidas (soit dit en passant, dans le choix de pseudonyme, vous n’auriez pas pu faire plus cliché), ce n’est pas dire “la femme doit prendre la place de l’homme”. C’est dire tout simplement “hommes, femmes, nous voulons faire en sorte que vous soyez égaux sur tous les points”. On pourrait tout bonnement appeler ça de l’égalitarisme, mais le terme est malheureusement féminisme puisque ce sont les femmes qui, historiquement, ont eu le plus de mal à avoir une place dans la société. Il suffit de voir à quelle date elles ont eu le droit de vote…

     

    Oui oui elles disent toutes ça   A d’autres hein. Le féminisme c’est réellement vouloir dominer l’homme, car la femme n’a pas autant souffert autrefois que le prétend le féminisme. Bref idéologie à 2 balles   qui fait que 2 être qui s’aiment tendent tant bien que mal à se haîr si tant est que la femme ait le pouvoir. 

    Source ? Je te signale que les hommes ont autant souffert que les femmes dans l’histoire; mais manifestement ta mauvaise foi de féminarde ne semble pas le prendre en compte

     

    En dénonçant les inégalités envers les hommes, vous auriez fait un travail admirable. Il est normal que les hommes s’expriment pour l’égalité. Or, plutôt que de simplement chercher l’égalité, vous dénoncez ces inégalités en hurlant à qui veut l’entendre “c’est la faute des femmes, elles cherchent la merde”.

    Qui pourrait alors, mis à part des misogynes, approuver vos propos ? Ce n’est pas en rejetant la faute sur les autres qu’on atteint l’égalité, non, loin de là.

    C’est pas parce que l’on apprécie pas le moins du monde les féminards que nous sommes misogynes   Tu l’a eu où cette phrase de blague carambar ? Il y a aussi des hommes qui militent de votre côté. Ah mais oui c’est vrai féminisme = osef de l’homme.

     

    Oh, et, j’en conclue donc que c’est ma faute, que je devrais changer de prénom avant de venir poster un commentaire, ou d’écrire correctement à côté de mon nom, “j’ai des ovaires”. Cela va totalement à l’opposé de ce que je cherche : les arguments ne doivent pas dépendre de notre sexe.

     

    Les arguments doivent surtout dépendre de la pertinence. Or j’en ai relevé aucun. Pas un soupçons. Retournez à votre féminisme des bac à sables avec vos copines, faites vous une partouse et arrête de nous enquiquiner avec tes arguments alakon 

     


  4. Avatar de Nahariya
    Nahariya

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    “vivre nos différences, ne pas les nier, avoir des rôles mais échanger. ” 

    Echanger entre hommes et femmes bien sûr, mais d’une façon antiféministe – c’est à dire, non-combative .  Fesons notre possible pour que les échanges nous permettent de cultiver le respect et la bienveillance envers l’autre sexe. Je crois que vu l’etat de notre société, cela ne peut faire que du bien.   


  5. Avatar de Coco
    Coco

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    “Un jour, il faut s’affirmer, et quand sur un site, on s’adresse à quelqu’un, c’est bien de le faire en tant qu’homme, ou en tant que femme.”

    Bon, vu que “Coco” n’a pas une connotation féminine très claire, je me sens concernée par votre remarque.   

    Je propose donc d’utiliser à la place “Nahariya”, à l’avenir.  Je crois que cela laisse moins de place au doute, et en plus c’est le nom d’une très jolie ville du Proche-Orient.  Qu’en pensez-vous?


  6. Avatar de Lou
    Lou

    668d0af41282c850bbfe396430dda781

    Vous n’êtes pas mesuré. Vous tombez dans l’extrême, au même titre que ces féministes extrêmistes que vous ne supportez pas. Les hommes et les femmes sont différents, mais nous ne sommes plus au temps des cavernes, de la chasse, de la cueillette : les femmes ne sont pas des utérus sur pattes, et les hommes ne sont pas des tueurs dont la seule tâche est de ramener de la viande pour la survie de sa communauté. Alors oui, il y a encore quelques différences physiologiques qui témoignent de ce temps là, mais elles vont en s’amoindrissant, et d’ici quelques millions d’années, ce ne seront plus que d’antiques vestiges. La seule différence notoire sera d’ordre purement sexuelle : je doute qu’un homme du futur ait un jour un utérus.

     

    Pourquoi dites vous “un homme, un vrai” ? Y’a-t-il des faux hommes ? Personne ici n’insulte votre virilité. Ce n’est pas parce que vous avez des sentiments, parce que vous montrez du respect aux autres, parce que vous avez de la considération pour les femmes et les autres hommes que vous n’êtes pas un vrai mec transpirant la testostérone. Vous ne faites que vous enfermer dans un cliché, “l’homme dur, fort, viril, qui n’a jamais versé une larme, que la société essaie de faire plier”. Arrêtez de vous voir en victime, acceptez l’idée que nous sommes dans une époque moderne ou l’homme n’a plus besoin de protéger tout ce qui l’entoure. Les lois, la société en général, ont pris le relais et il n’y a plus besoin d’aller chasser le mammouth pour conquérir et conserver une femelle afin de propager ses gênes. Nous sommes bien loin de là.

     

    Comme je le disais plus haut, les différences s’amoindrissent. Aujourd’hui, il est normal qu’une femme travaille, chose qui aurait été impossible il y a encore quelques temps. Il est donc normal que le féminisme apparaisse, car, la femme gagnant en “respect” en tant qu’humain, elle désire tout bonnement avoir droit aux mêmes récompenses que tout être humain qui travaille. En l’occurrence, dans beaucoup de sociétés, vous n’êtes pas sans savoir que les femmes gagnent moins, à niveau d’études et poste équivalents, qu’un homme. Est-ce normal ? Non. Est-ce normal de lutter pour que ces différences de traitement soient abolies ? Oui.

    Et ceci dans les deux sens.

    Si les femmes ont tendance à être moins bien traitées dans le monde du travail, les hommes le sont dans le monde de la famille. Il suffit de regarder quelques pubs pour des produits ménagers pour s’en rendre compte, ou simplement d’être père au foyer, père seul. Un père seul est actuellement assez mal vu, tout bonnement parce que dans l’inconscient collectif, c’est la femme qui est chargée des enfants.

    Le féminisme, Léonidas (soit dit en passant, dans le choix de pseudonyme, vous n’auriez pas pu faire plus cliché), ce n’est pas dire “la femme doit prendre la place de l’homme”. C’est dire tout simplement “hommes, femmes, nous voulons faire en sorte que vous soyez égaux sur tous les points”. On pourrait tout bonnement appeler ça de l’égalitarisme, mais le terme est malheureusement féminisme puisque ce sont les femmes qui, historiquement, ont eu le plus de mal à avoir une place dans la société. Il suffit de voir à quelle date elles ont eu le droit de vote…

     

    Bref.

    En dénonçant les inégalités envers les hommes, vous auriez fait un travail admirable. Il est normal que les hommes s’expriment pour l’égalité. Or, plutôt que de simplement chercher l’égalité, vous dénoncez ces inégalités en hurlant à qui veut l’entendre “c’est la faute des femmes, elles cherchent la merde”.

    Qui pourrait alors, mis à part des misogynes, approuver vos propos ? Ce n’est pas en rejetant la faute sur les autres qu’on atteint l’égalité, non, loin de là.

     

    Oh, et, j’en conclue donc que c’est ma faute, que je devrais changer de prénom avant de venir poster un commentaire, ou d’écrire correctement à côté de mon nom, “j’ai des ovaires”. Cela va totalement à l’opposé de ce que je cherche : les arguments ne doivent pas dépendre de notre sexe.


  7. Avatar de Lou
    Lou

    668d0af41282c850bbfe396430dda781

    “Il faut toujours que ce soit des femmes qui utilisent des pseudos plus ou moins flous quant à leur identité sexuelle…” C’est, je suis vraiment désolée, mon prénom, et non pas un pseudonyme. Plaignez vous donc à mon père de m’avoir choisi un prénom “flou quant à mon identité sexuelle”.

    C’est exactement ce genre de petites remarques que je ne peux pas supporter. Vous vous plaignez constamment des salopes féministes qui ramènent tout à la faute de l’homme, mais plutôt que de vous dire “ce sont des extrêmistes, toutes les féministes ne sont pas stupides à ce point” (oui, oui, je suis féministe également, mais quand je vois une fille s’insurger de recevoir un courrier commençant par “monsieur”, j’ai honte de revendiquer ce féminisme : il y a, comme de partout d’ailleurs, des gens qui tombent dans l’extrême et ne se rendent pas compte de leur idiotie), vous faites exactement la même chose, en sens inverse.

    Voilà pourquoi je ne peux pas considérer vos propos sérieusement. J’ai été élevée majoritairement par ma mère, oui, mon père n’ayant pas été particulièrement présent dans mon enfance : est-ce que ça me rend phobique des hommes, lesbienne, haineuse pour autant ? Non. Les généralités, c’est bon pour les débiles. Il est tout à fait possible d’être équilibré dans une famille monoparentale, pour peu que le parent soit lui-même équilibré (un divorce n’est pas un signe d’aliénation mentale). Or, mes deux parents le sont, et malgré l’”absence” de mon père dans la vie de tous les jours (c’est-à-dire, garde partagée, un weekend sur deux, puisque j’étais en internat, et une fois de temps en temps depuis que j’ai fini l’école),  je ne me sens pas perdue, désorientée et faible pour autant. Plutôt le contraire, même.

    Enfin bref : les débats stériles ne m’intéressent pas. Vous campez sur une position ô combien machiste que je suis incapable de comprendre, respectant pour ma part les deux sexes sur un pied d’égalité.


  8. Avatar de Lou
    Lou

    668d0af41282c850bbfe396430dda781

    Leonidas, soyons sérieux deux minutes. Mon père n’a strictement rien à voir dans cette histoire, voilà tout bonnement la seule raison pour laquelle je ne parle pas de lui, non pas à cause d’un rejet des hommes ou quoi que ce soit.

    Les enfants, qu’ils aient leurs deux parents ou non, peuvent être poussés à faire n’importe quoi dans un moment de détresse. Les enfants sont bien souvent terriblement cruels les uns envers les autres (exemple frappant : la souffre-douleur de mon collège, que je tentais de protéger du mieux que je pouvais, était brimée par tous les gosses à cause de sa trisomie. Vous croyez que la plupart l’auraient acceptée pour sa différence ? Non. Les enfants sont parfois vraiment stupides, bêtes et méchants, cela se voit de partout et ce n’est certainement ni la première fois ni la dernière qu’une chose pareille arrive.).

    Donc oui, j’accuse des mineurs. Si j’avais personnellement poussé un de mes camarades à la mort, en étant âgée de dix ans, auriez vous accusé mes parents de m’avoir donné une mauvaise éducation ? Sans doute. Mais vous m’auriez laissé repartir dans la nature, avec juste une claque sur la joue, en me disant “cn’est pas bien, ne refais pas ça” ?

    Ces enfants doivent être confrontés à ce qu’ils ont fait. Il n’y a pas d’âge pour apprendre la valeur d’une vie et le respect des autres.

    Vous devriez d’ailleurs en apprendre un peu sur le sujet.

    Il n’y a pas non plus de rôle masculin ou féminin dominant. Une femme n’apprend pas forcément à ses enfants uniquement à faire la cuisine, le ménage, et un homme le bricolage, les choses de la vie, le courage, et bla bla bla. Arrêtons deux minutes ces clichés enfantins. Vous êtes adulte, je le suis aussi, et malgré vos débats constants sur la place des femmes, qui empiètent sur le reste du monde, vous devez bien savoir au fond de vous que ce ne sont clairement que de grosses conneries.

    Oui, il y a des salopes, des femmes qui lors d’un divorce font porter le chapeau à leur mari pour tous leurs problèmes. Il y a aussi l’inverse. Il y a des divorces qui se passent bien. Vous voyez tout en noir, ne considérez qu’un seul aspect des choses afin d’atteindre vos objectifs.

    Je suis d’ailleurs sûre que si je vous avais dit être un homme, vous auriez considéré mon commentaire d’un tout autre oeil. Or, faire partie du sexe dit faible n’influence pas mon jugement sur ce genre d’affaires.

    Nous sommes en face d’une affaire simple : un enfant tué par d’autres enfants. Une partie de la responsabilité incombe aux parents de tous ces enfants, y compris la victime, mais certainement pas à cause du fait que ce parent était une mère célibataire. Je connais des gens élevés par un seul parent, homme ou femme, tout à fait équilibrés : ne faites pas de généralités stupides. Soyez réalistes. Arrêtez de voir du sexisme à tout bout de champ et considérez juste les choses comme elles sont : un gosse est mort.


  9. Avatar de Coco
    Coco

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Bien sûr qu’un enfant a besoin de son père et de sa mère pour se construire au mieux.  C’est évident. 

    L’importance du rôle du père est d’autant plus grande que nous vivons, ici en France, dans une société très (trop) féminisée.  Les professeurs de William étaient probablement en grande majorité des femmes.  Idem pour les assistantes sociales qui s’occupaient de sa mère & de lui (si elle était à l’assistance publique; je présume que oui).  Et ne parlons même pas de la justice qui va maintenant s’occuper de cette triste affaire…

    Oui, vous avez raison je pense.  Le sort de William aurait sans-doute été différent s’il avait eu un père pour lui transmettre son nom, une identité, l’amener cueillir des champignons,etc,  lui fixer des règles et des limites aussi. 

     


  10. Avatar de Lou
    Lou

    668d0af41282c850bbfe396430dda781

    Hein ? Quoi ? Comment ?

    Vous êtes réellement en train de dire que si ce gosse avait eu un père, il n’aurait pas été tué par un de ses petits camarades ? Vous êtes sérieux ? Ou bien êtes-vous en train de dire que parce que c’est une femelle, sa mère n’a pas pu lui apprendre à nager ? Diantre. Je suis sacrément sur le cul. J’ai grandi avec mes deux parents, et pourtant je ne sais pas nager : conséquence de la présence d’ovaires dans mon corps, ou irresponsabilité maternelle ? Soyons sérieux deux minutes…

    Je ne vois pas en quoi l’absence de père dans le quotidien de ce gosse a pu le tuer.

    Vous prenez des faits divers et les détournez à votre avantage : quand bien même ce marmot aurait eu un père, vous auriez dit que celui ci était faible et malmené par sa femme, sa mère, sa soeur ou je ne sais quelle autre influence féminine pour justifier une mort tragique d’enfant.

    Depuis quand sa mère est plus responsable de sa mort que les enfants qui l’ont malmené à l’école puis poussé à la noyade ? Pourquoi déresponsabiliser ces enfants ? Ce sont eux qui l’ont tué : ne pas le reconnaître les poussera à le refaire.

    Arrêtez de vous voiler la face et de voir les faits sous des yeux anti-féministes : voyez les comme un être humain. Les femmes ne sont pas responsables de tous les maux du monde, les hommes non plus. Les responsables sont ceux qui agissent de façon à faire mal aux autres, indépendamment de leur sexe.

    Vous voyez un homicide involontaire par absence de père ? Je ne vois qu’un gosse constamment harcelé par ses camarades ayant subi une blague morbide.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre sexe SVP :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler le site

© 2022 AIMELES Antiféminisme | Haut