Accueil » La pieuvre féministe » Médecins, avocats, élèves de grandes écoles, les nouveaux fonctionnaires féminisés d’un système communiste
Antiféminisme Aimeles

Médecins, avocats, élèves de grandes écoles, les nouveaux fonctionnaires féminisés d’un système communiste

Publié le 21 janvier 2015 par Léonidas Durandal à 17 h 42 min

Marxiste-féministe-libéral : un cadre cohérent.

Le marxisme débilitant n’est pas mort. Au contraire, il s’est bien étendu en France vivant en symbiose avec le féminisme et le capitalisme. Le capitalisme s’est chargé d’accueillir les femmes que les marxistes promouvaient sur le marché du travail. La capitalisme a alimenté la machine idéologique marxiste de son argent. Le marxisme idéologique le lui a bien rendu en lui envoyant des travailleurs immigrés que les populations autochtones ont accueillis à bras ouverts grâce à la culpabilisation et à la propagande auxquelles elles avaient été soumises. Ainsi notre système scolaire est devenu marxiste-féministe, incapable de sortir de ses réflexes autocratiques après la chute du mur de Berlin, notre économie est restée libérale, et elle a financé un secteur étatique toujours plus pléthorique et contrôlant au fur et à mesure qu’il se féminisait. Il en a été de même dans toutes les nobles corporations que les femmes ont investies : fonctionnarisation, demande de protection, sécurisation des parcours. On le voit en Chine, mais aussi chez nous : l’existence d’un état marxiste autocratique n’est nullement contradictoire avec la survie d’un système économique libéral. C’est la grande découverte que nous sommes en train de faire en ce début de 21ème siècle : système libéral, marxisme et féminisme peuvent vivre en symbiose sur le dos des populations pour les priver toujours plus de leur liberté et de leur culture.

 

Cadre social en France.

Ce mouvement est en train d’atteindre son acmé en ce moment même dans certaines corporations de tradition dite libérale en France. Les médecins féminisés sont en train de devenir sous nos yeux des fonctionnaires, tout comme les avocats. Comme dans les débuts de l’ère soviétique, ils peuvent continuer à cultiver un petit bout de champs pour leur propre compte s’ils acceptent de collectiviser la plus grande partie de leur travail. Les femmes assurent la transition pacifique vers la révolution comme elles l’ont assuré dans tous les autres pays communistes pour les résultats qu’on sait. Et grâce à elles, ça marche ! Le système devient de plus en plus privatif de liberté mais qu’importe, le plus important pour elles c’est d’obtenir un surcroît de sécurité, comme si elles étaient encore femmes au foyer.

 

Les médecins

La sécurité, les femmes praticiennes l’ont à 23 euros la consultation, et cela leur convient, alors que mon garagiste homme prend 45 euros minimum pour la moindre intervention (en dehors du coût de la pièce) et qu’il doit augmenter régulièrement ses tarifs pour vivre correctement et les ajuster également aux impôts exorbitants que l’État lui prélève, pour payer des fonctionnaires femmes…

 

Les avocats

Les avocats eux, se sont fonctionnarisés par l’intermédiaire de l’aide juridictionnelle et des systèmes d’assurance collectifs. Au début, il s’agissait d’aider les plus pauvres, les bons sentiments, toujours eux, en retirant cette prérogative aux professionnels par un paiement direct de subventions d’État ou des cotisations d’assurance. Résultat, comme dans le secteur de la santé, le chiffre d’affaires de la corporation a connu une explosion en même temps qu’il recrutait de nombreuses femmes. Le revenu moyen des libéraux a baissé, mais qu’importe puisque les nouvelles arrivantes se sentaient moins seules en accueillant leurs copines et qu’elles pouvaient vivre au-delà de ce qu’elles auraient imaginé avec le seul salaire de leur compagnon. Soulignons bien que cette féminisation s’est accompagnée d’une baisse effarante du niveau de compétence. Par exemple la baisse du niveau de vie moyen des avocats, les a poussés de plus en plus à faire du chiffre et à passer moins de temps sur les dossiers, conséquence directe de la faible rémunération à l’aide juridictionnelle. Faible rémunération qui est devenue obligatoire au moment même où notre système économique devenait de moins en moins efficace en se féminisant/fonctionnarisant/massifiant.

 

Une augmentation du PIB, une baisse de bien être collectif.

Ainsi il faudra relever à quel point la féminisation égalitaire du secteur capitaliste est incompatible avec la richesse des populations tout en favorisant la richesse monétaire apparente à un niveau global. En financiarisant toutes nos activités antérieurement gratuites, le capitalisme accroît normalement la richesse globale. Cependant et pour bien des raisons, ce n’est pas toujours le cas quand il se féminise trop. L’absence des mères de leur foyer entraîne “>

Lire la suite

61 Commentaires

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.