Accueil » Moyens déloyaux » Relâchez Strauss Kahn (et poursuivez Melle Casey Anthony), halte au féminisme!
Antiféminisme Aimeles

Relâchez Strauss Kahn (et poursuivez Melle Casey Anthony), halte au féminisme!

Publié le 7 juillet 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

A ma droite Casey Anthony, jeune mère de 22 ans, à l’époque des faits. Celle-ci signale la disparition de son enfant 31 jours après en avoir eu connaissance, déclare entre temps qu’il est chez une baby-sitter qui n’a jamais existé, se fait tatouer « Bella vita » sur la peau et fait une fête de tous les diables tandis que son enfant a disparu, inscrit également au moment de la disparition de sa fille sur son journal intime qu’elle ne s’est pas sentie aussi heureuse depuis très longtemps, on retrouve du chloroforme dans sa voiture (sur un insecte nécrophage!), et le corps de l’enfant mort près de la maison de ses parents 6 mois plus tard, bien enterré. Melle Casey portant le deuil de son enfant :

Casey

 

A ma gauche Nafissatou Diallo, fréquente le milieu de la drogue, vient de se marier avec un dealer encore en prison, son compte a servi de transit pour d’importantes sommes d’argents, elle a coupé avec sa communauté d’origine à qui elle cache une double vie, ment aux services de l’immigration pour entrer aux USA (parlant de viol collectif), aurait été embauchée par ses relations mafieuses, a triché auprès des services sociaux pour obtenir un appartement et de l’argent alors qu’elle dépassait les minimums sociaux, et se livrerait de temps en temps à la prostitution, entre dans une chambre d’hôtel où le client est encore présent, ce qu’elle n’a pas le droit de faire seule, en ressort quelques temps plus tard pour aller faire une autre chambre, revient dans la chambre où elle n’aurait jamais dû rentrer pour en faire le ménage! puis va accuser le client de la chambre qu’elle a nettoyée de viol, déclare aux enquêteurs s’être cachée dans un placard en attendant la sortie du client tandis que dans la réalité elle était en train de faire une autre chambre, se présente comme une pratiquante musulmane modèle et sans histoire, dires confirmés par son frère qui se révélera ne pas être son frère, appelle un autre dealer moins de 24h après les faits pour déclarer « Ce type a beaucoup d’argent. Je sais ce que je fais » à propos du type qu’elle accuse de viol.

 

 

Alors, question à 2 neurones : qui va-t-on croire ?

 

La mère infanticide ? La femme de chambre menteuse ou le type accusé de viol ?

 

StrausK2

 

Réponse fausse dans les deux cas !

La mère infanticide vient d’être relâchée.

Dominique Strauss Kahn est encore sous le coup de plusieurs chefs d’inculpation et interdit de revenir en France !

Il y a un ver dans le fruit dans ce grand pays de la liberté. Tockeville n’aurait jamais imaginé une telle dégénérescence aux USA, lui qui affirmait que tout le pays tenait grâce au caractère de ses femmes. Aurait-il pu imaginer, lui qui avait été si perspicace, que ce seraient ces mêmes femmes qui mineraient ce beau pays. Certes non, il ne pouvait tout prévoir. Il ne pouvait avoir eu vent du féminisme à l’époque. Je n’aurai donc qu’un seul mot :

 

Relâchez Dominique Strauss Kahn immédiatement !

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

4 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Donald Trump accusé d’agressions sexuelles par le passé », Les Echos du 23/02/2016.

    Après nous avoir obligé à défendre Dominique Strauss Kahn, elles vont nous obliger à défendre Donald Trump. Un comble.

  2. Commentaire de Anonyme:

    1e91b4a387bc3202b8fdc83acac694a0

    En « justice », lorsqu’une femme est confrontée à un homme, il y a toujours 2 poids et de mesures ! C’est ce que nous constatons tous.

     

    En « justice », la femme est toujours considérée comme une pauvre victime qui dit la vérité, et l’homme est toujours considéré comme étant une brute de criminel qui ment. C’est ainsi que sont représentés les hommes, et les femmes dans nos sociétés ! Des sociétés en dérives !

     

    Les campagnes de propagandes sur la violence envers les femmes ont marqué fortement les esprits. On constate cette réalité par rapport aux réactions des gens, aux réactions des « responsables » et aux réactions des « dirigeants »… lesquels prennent toujours des mesures négatives envers les hommes.

     

    Ces pseudo féministes, ou ces vaginocrates qui haïssent les hommes et qui, sans scrupule ni d’état d’âme, et à coups de millions de $ (de l’argent public) propagent des montagnes de mensonges… et bien on peut estimer qu’elles ont une très lourde part de responsabilités dans les dénis de justice, et dans les conflits ou les guerres entre les femmes et les hommes. Des dérives qui sapent de plus en plus nos sociétés ! C’est mortel de laisser le champ libre à ces hystériques ! Cela doit cesser !

     

    Cela fait plus de 17 ans que je constate que des hommes sont victimes de dénis de justice ! Une « justice » qui prend en compte les mensonges des femmes !

     

    En « justice », une femme qui ment a toujours le dessus sur un homme qui n’a rien à se reprocher ! L’homme doit alors engager une bataille judiciaire pour se défendre et pour prouver qu’il dit vrai. Mais pour ce faire il faut disposer de gros moyens financiers qui ne sont pas donnés à tout le monde.

    C’est aussi une triste réalité !

     

    (Groupe de 10.000 pères de familles violés dans leurs droits fondamentaux et spoliés de leurs enfants et de leurs patrimoines)

     

  3. Commentaire de Coco:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Vous pensez sincèrement que DSK est blanc comme neige?   De mon côté, j’ai plutôt tendance à croire qu’il a abusé de son pouvoir pendant des années… si c’est bien le cas et qu’il se retrouve à payer la facture aujourd’hui, après tout tant mieux. 

    Et cela n’a rien à voir avec le féminisme.  J’adore les hommes, sauf deux catégories (heureusement ultra-minoritaires): les violeurs, et les violents (par « violent » je veux dire qui maltraite les autres; un homme qui donne une fessée méritée à son enfant ou une petite claque à sa femme en dernier recours n’est pas « violent » selon ma définition).  

     

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      On doit payer pour ce qu’on a fait, pas pour d’autres crimes pour lesquels on est innocent. Sinon, on propage l’injustice dans la société. M Strauss Kahn a eu des comportements déplacés, mais on ne peut lui faire payer ces comportements par une mesure pénale injuste. La sanction est relié au délit en droit. Si on déconnecte sanction et faits, c’est la porte ouverte à tous les abus : « oui, je sais qu’untel est innocent, mais il y a tellement de fois où il n’a pas été pris (sans preuve évidente) qu’il paye pour toutes les autres fois » Quand cela arrive indépendemment de notre volonté, pourquoi pas ? mais agir en ce sens c’est se mettre à la place de la vérité. C’est encore commettre de nombreux autres fautes morales. Jusqu’à preuve du contraire M Strauss Kahn n’est ni violeur, ni violent (puisqu’il n’a pas été violeur dans des situations où il aurait pu faire preuve de cette violence). C’est, peut-être, et seulement, un obsédé du sexe. Il a seulement besoin de médicaments ou d’une bonne cure… quant à moi, je n’ai pas envie de le juger trop vite. Et si je devais le faire, je lui reprocherais son manque de politesse évidente. Ne repoussons pas le fait qu’il y ait des situations ambiguë entre hommes et femmes, ce serait vraiment faire preuve d’une hypocrise, que vous n’avez pas. Acceptez seulement que tout ne soit pas net, sans qu’il y ait de crime en ce cas précis. Les femmes connaissent mieux l’ambiguité que les hommes ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription