Accueil » Moyens déloyaux » Sondage commandé par « famille chrétienne » : tous ces Français qui croient vivre dans une société masculine.
Antiféminisme Aimeles

Sondage commandé par « famille chrétienne » : tous ces Français qui croient vivre dans une société masculine.

Publié le 26 janvier 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Toutes les études le prouvent, nous vivons dans une société aux valeurs féminines :

 

http://lipsor.cnam.fr/servlet/com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1263206467724&LANGUE=0

 

et pourtant quand on interroge les Français directement que répondent-ils ?

A 90% les femmes répondent que ce sont les valeurs masculines qui sont favorisées (contre 83% pour les hommes). Et les Français ne vivent pas dans cette unique contradiction. A 66%, ils pensent que la société se féminise. A 59 % ils pensent que les hommes devraient un peu plus assumer leur masculinité dans la société (voir ce sondage de famille chrétienne : http://www.famillechretienne.fr/data/docs/cms/sondage_129588178145080500.pdf)

 

A travers ces statistiques, nous pouvons voir à quel point le marketing féministe a faussé les esprits. Personne n’ose affirmer qu’il vit dans un milieu où ce sont les femmes qui détiennent le pouvoir réel. Les Français ont honte de cet état de fait, ils veulent absolument le nier, et s’arrangent idéologiquement pour préserver leurs petites croyances médiocres. Les hommes en particulier sont pitoyables : ils plastronnent mais tout est vide derrière. Et ils le savent si bien qu’ils sont 65% à penser qu’ils devraient assumer un peu plus leur masculinité ! En somme, nous aurions besoin de masculinité (même les femmes le reconnaissent majoritairement à 54% !) alors que nous vivrions dans une société masculine !

 

Mais comment en est-on arriver à vivre dans de telles contradictions ???? Il y a quelque chose qui n’est pas clair dans tout cela et sans explication antiféministe, il est impossible de résoudre la quadrature du cercle. Si les Français pensent que la société se féminise, s’ils pensent que les hommes n’assument pas assez leur masculinité, alors cela veut tout simplement dire que le féminisme a réussi à tuer l’image de l’homme, l’image du père et avec lui toute forme de virilité. Il n’y a plus d’hommes dans cette société souffrante, et si notre société ne veut pas faire ce constat, la raison en est que cela remettrait trop en cause tout nos présupposés féministes. Il faudrait revoir toutes les analyses féministes de ces 43 dernières années et les invalider, il faudrait donner raison aux machos, à tous ces hommes qui disaient sommairement que les féministes étaient de belles salopes. Oui, il faudrait donner raison à tous ces machos qui n’ont pas cessé de voir dans les féministes le pire ennemi de l’humanité, il faudrait accepter que les féministes, loin d’avoir civilisé notre monde, l’ont castré. Les vrais barbares n’étaient pas ces hommes qui défendaient la famille en défendant leur statut, mais toutes ces femmes bien pensantes qui voulaient précipiter notre société dans l’indifférenciation sexuelle et surtout satisfaire à leur maladie mentale ou à leur cupidité. Les femmes saines ont laissé faire tout cela pour différentes raisons, souvent croyant préserver leurs intérêts. Mais aujourd’hui, nous prenons conscience qu’il n’y a pas de femme sans homme. Avec la croissance et la richesse des 30 glorieuses, les femmes ont fini par penser qu’elles pourraient, peut-être, se passer d’hommes. Le retour à la crise a remis les pendules à l’heure. Mais la confiance est brisée. Comment pourrons-nous croire, de nouveau en nos femmes, pour qui la faiblesse sert d’excuse à la vénalité. Il était dit, il y a quelques années qu’il fallait changer l’homme. Et encore aujourd’hui, on demande aux hommes de se comporter comme ci ou comme ça, comme si ce genre de question regardait les femmes! Par contre, en tant qu’hommes, nous pourrions demander aux femmes d’évoluer et de cesser d’avoir une attitude aussi vénale avec nous ! Oui, ça, nous aurions le droit de le demander. Désormais, il faudrait, selon cette étude statistique, que les hommes assument un peu plus. Eh bien mesdames, nous vous emmerdons, et nous assumerons ce dont nous avons envie. Nous n’assumerons rien tant que nous n’aurons pas repris notre place dans les familles, tant que nous ne serons pas reconnus dans la société. Et tant que ces conditions ne seront pas remplies, vous ne trouverez pas d’hommes prêts à assumer à vos côtés. Mesdames, vous n’avez souffert du manque d’homme qu’au moment où la bise fut venue. Vous chantiez en 1968, eh bien dansez maintenant. Elevez seules ces enfants qui nous prennent pour des pantins. Faîtes-les garder en dépensant l’argent du salaire que vous nous aurez volé. Essayez d’aimer tout en étant autoritaires. Construisez cette société toutes seules, comme dans certains pays d’Afrique, et nous verrons où cela vous mènera. Vous avez été vénales, eh bien, vous payerez le prix de votre vénalité, vous travaillerez pour satisfaire à votre cupidité, vous travaillerez et il ne restera plus que le travail dans “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle