Accueil » Forum » Tomb Raider : quel est l’intérêt de jouer avec des personnages de filles quand on est un garçon ?
Antiféminisme Aimeles

Tomb Raider : quel est l’intérêt de jouer avec des personnages de filles quand on est un garçon ?

Publié le 3 décembre 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Voilà, comme je n’ai jamais bien compris quel était l’intérêt de s’identifier à une fille dans des jeux de baston, je me dis que quelque lecteur éclairé passant par là, pourra peut-être m’apporter une réponse ?

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

16 Commentaires

  1. Commentaire de Calyppe:

    e735f3c307c0878ab3bf1692dd5a0635

    Bonsoir,

    Concernant les formes de Lara, la rumeur dit qu’il s’agissait à la base d’une faute de frappe dans le code, puis qu’elle a été gardée telle qu’elle…

    Etant une fille, j’ai toujours aimé jouer à Tomb Raider. Mon père et mes frères y ont beaucoup joué aussi. D’ailleurs, nous attendons avec impatience le prochain opus (développé par Square Enix, pour en revenir à FF).

    Je pense que l’intérêt de Lara repose sur son style : son aspect fragile contrastant avec sa dangerosité, la disproporstion des armes, les figures inutiles qu’on peut lui faire faire… Je trouve que c’est un personnage qu’on aime suivre parce-qu’elle a du caractère. Je me souviens avoir détesté regarder l’adaptation cinématographique : l’interprétation d’Angelina Joly est pour moi trop “légère”. Elle met trop en avant ses atouts physiques, elle fait trop de charme. Pour moi, Lara est indépendante de ça : certes, elle a des formes, mais elle ne mise jamais dessus. Elle cherche simplement à atteindre ses objectifs. Elle ne cherche pas à se faire une place en tant que femme dans un monde d’hommes, elle a déjà sa place. D’ailleurs, certains jeux proposaient des niveaux où l’on incarnait Lara enfant, ou même un homme (dans le pire des opus, malheureusement).

    En fait, je vois Lara comme un des héros les plus importants de mon enfance. Mais dans les jeux d’action, on incarne aussi bien un dragon (Spyro), qu’une sorte de belette (Ratchet and Clank) ou un elf (The Legend of Zelda). Ce n’est pas vraiment une question d’identification…

    Pour en revenir à FF, Rikku est le personnage préféré de mon petit frère. Et ce n’est sûrement pas le seul. Ceux qui ne sont pas satisfaits s’expriment toujours plus que les autres.

  2. Commentaire de kasimar:

    03b6cb79c98b0de1c9e31857dafb7211

    Je l’avais déjà lu, mais j’ai jamais pu le finir. En revanche Ali Baba j’ai lu le bouquin et vu le film (ancien et nouveau)

     

    Ce qui m’intéresserais serait de relire Zadig de Voltaire ou plutôt la vision orientale de Rousseau ou de Nietszche, Voltaire étant trop dans le sens de la République Franc Maçonne 

  3. Commentaire de kasimar:

    Et ce n’est pas fini, car la théorie du genre promets d’achever les histoires traditionnelles de prince et de princesse. 

    Quoique dans ma culture arabo-musulmane, je n’ai pas ce problème là :p

  4. Commentaire de Didier:

    En parlant de Final fantasy, j’ai remarqué que beaucoup de geeks ont détesté le personnage de Rikku dans FFX. C’est ce genre de personnage qui a des qualités féminines comme la spontanéité, la légèreté, la tendresse, une proximité affective avec les autres, une certaine candeur qui n’est pas pour autant de la bêtise. A l’instar d’une Sophitia dans Soul blade, qui s’excuse lorsqu’elle gagne un combat ou dit innocemment “je ne t’oublirai jamais”. On retrouve assez souvent ce style de personnage féminin jovial dans les Final fantasy, à la Vanille de FF13, comme Linoa ou un peu Selphie de FF8, ou encore Tifa dans FF7.

     

    Il est frappant de voir qu’un tel type de personnage de fiction n’existe pas en France, en tout cas pas à ma connaissance, dans les films, ou autres séries. On fait dans le militantisme (féministe évidemment), j’aime bien observer les modèles de femmes qu’on nous présente, aucun ne me plait dans ce pays. Plus inquiétant, ce genre de femmes ne semble même pas exister pour de vrai en France. En tout cas moi j’en ai pas rencontré beaucoup. Dans ces conditions on aura plus facilement tendance à lorgner sur l’étranger qui propose plus de choix, que des femmes françaises de plus en plus stéréotypées par le féminisme, prenant ainsi le chemin des Suédoises, qui à l’international ne font pas rêver.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Pour le coup Tifa, le seul personnage que je connaisse dans cette longue liste, a un petit côté Lara Croft…

       

      Ces personnages sont typés japonais. Pourquoi la France aime-t-elle tant les mangas, et en particulier les garçons : parce qu’on a enfin des modèles masculins profonds dans ces séries, de vrais personnages travaillés, et de vrais personnages féminins également. C’est la gloire du Japon, les personnages profonds, une longue tradition qui remonte à toutes les formes de théâtre développées dans l’archipelle. Ce qu’on ne sait pas, c’est que tous ces personnages sont issus de la mythologie japonaise qui recèle de figures exotiques (pour nous). Tandis qu’on a abandonné l’image de nos sorcières, sorciers, magiciens, diables, chevaliers de la table rondre, vilains, hérault, écuyers, princesses, ménestrels, moines de différentes obédiences, prêtres, paladins, soeurs secours, amis des pauvres, bourgeois, petite fille pauvre, gitans, gitanes, tout ce qui enrichissait notre imaginaire européen, eux il vit comme si rien n’avait changé chez eux (alors que tout a changé).Et pire, ils viennent souvent chercher dans notre imaginaire pour compléter leur panoplie de personnages (voir le personnage chrétien dans X, ou pire, Saint Seiya) comme si cela ne leur était pas suffisant. Pour les affincionados, à voir Dolls de M Kitano. Un chef d’oeuvre de travail des personnages traditionnels japonais.

       

      Nous avons seulement soif d’une culture dont on nous a privé, remplacée bêtement par le père Noël cocacola. Aujourd’hui, même les princesses ont été dénaturées par la folie féministe, ces attardées de la culture, qui ont cru pouvoir agir sur les inconscients et qui n’ont fait que le rabougrir.

  5. Commentaire de Giulia:

    5b98a1c6cc863bdc32c820c694c072b2

    Je ne pourrais pas vous donner des reponses precises, mais je vais tenter une hypothèse.

    Tout d’abord, Tom Raider est un jeux d’ aventure/exploration, du style des films d’ Indiana Jones, la force physique du personage n’ est pas si essentiel ( enfin, elle tire avec un pistolet sur le dinosaurs, les momies ecc. mais bon, c’ est pas grave ).

    Je ne crois pas qu’ on puisse parler d’ identification directe, mais simplement de “suivre le hero” dans son aventure comme dans un film. Moi par exemple, je suis une fille, j’ ai joué aux jeux de roles Final Fantasy ou le hero principal est ( souvent) un homme, je ne m’ identifiait pas forcement avec lui, mais je suivait l’ histoire avec lui, j’ etais spectatrice.

    Bon, c’ est seulment une hypothèse, Tom Raider est assez “inoffensive” comme jeux, il y en a de plus violents et discutables.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      AHAHA moi aussi je préférais les jeux plus aventure, fantasy ou stratégie.

       

      C’est marrant ce que vous dîtes : “suivre le héro”. C’est vrai que dans Tomb Raider, on est juste derrière Lara Crof, on est derrière mais on la contrôle. Intéressant ……

       

      Quand il y aura un forum antiféministe, le premier sujet sera : quel est votre jeu vidéo préféré, c’est dit.

  6. Commentaire de kasimar:

    Personnellement comme Madrak, l’intérêt pour moi d’un jeu comme celui de Lara Croft est de mêler les actions bourrin et les stratégie et faire travailler la réflexion du gamer. 

    Leonidas,

    Je ne sais pas ce que vous vous en pensez sincèrement, mais les féministe elles ont à mon avis vu celà comme un progrès et serait beaucoup plus enthousiaste. Quoique je pense qu’elles critiqueraient violemment ce qu’elles savent le mieux faire au passage, le fait que l’on mette en avant les atouts de Lara Croft.

    Aujourd’hui certains jeux-vidéo incarnent un homme et une femme  comme c’est le cas dans Resident Evil. 

    Enfin vous ne croyez tout de même pas qu’elles vont exiger autant de personnages hommes que femmes dans les jeux vidéos ? Pas jusque là si ? 

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je ne sais pas, j’essaie juste de comprendre quels sont les fantasmes d’un joueur lambda et comment les développeur ressentent les évolutions de la société. Derrière le conscient, l’inconscient bien senti…

      Personnellement, je n’ai pas compris cet engouement et j’essaie de savoir ce qui travaille notre génération, surtout chez les plus jeunes.

  7. Commentaire de Madrak:

    aaa2207acc01b55ca1f2e6a8ebe820d2

    J’étais un grand fan de ce jeu quand j’étais ado. C’est surtout le premier Tomb Raider que j’avais adoré. En vérité, a mes yeux, le véritable intérêt de ce jeu est qu’il permettait d’explorer des sites antiques et de résoudre des énigmes. Il y avait toute une référence aux civilisations antique perdus (grec, egyptienne). Il s’agissait (et je pense qu’il s’agit toujours) d’un jeu vidéo qui reprenait les codes de films d’aventures tel qu’Indiana Jones. Depuis que je suis gosse, j’adore les Indiana Jones, et par conséquent, ce jeu était fait pour moi. Ensuite, que le personnage soit féminin ou masculin n’avait aucune importance car il ne s’agissait que d’une marionnette: c’était aux joueurs de résoudre les énigmes et non à cette marionnette. Ensuite, je pense qu’il y a eu une accaparation du personnage de Lara Croft par les médias et le marketing soit disant que ses formes généreuses étaient à l’origine du succès alors que en dehors de cinématiques dans le premier jeu, ses formes étaient plutôt repoussantes (par exemple, elle avait les seins triangulaires). Voilà, pour moi, l’intérêt principal était dans l’exploration de cité ou temple antique remplis de pièges à éviter et d’énigmes à résoudre. Depuis 2007, un autre jeu est sorti ressemblant à Tomb Raider, sauf que cette fois, le héros est un homme. Le jeu s’appelle Uncharted et semble également être un succès vu qu’il a eu plusieurs suites.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Je me demande si ce nouveau jeu est appréhendé par les filles de la même manière…

       

      Donc, votre conclusion, c’est que vous ne vous identifiez pas au personnage, que c’était anecdotique. A l’époque, je trouvais pourtant les garçons autour de moi frénétiques sur Lara Croft. Bon c’est vrai, je n’ai jamais accroché sur ce genre de jeu. Et puis, pourquoi les développeurs ont choisi une fille ? C’était quand même risqué pour une première (De mémoire, ça été un des premiers du genre) : c’est bizarre, alors qu’à l’époque il n’y avait que des garçons qui jouaient.

  8. Commentaire de Didier:

    Je n’ai pas très bien compris ce que vous voulez dire. Si c’est pour l’identification au personnage féminin dans des jeux du même style, je ne pense pas qu’elle soit forcément nécessaire pour qu’un joueur puisse les apprécier; bien que certains disent que ça aurait permis de toucher un public féminin.

     

    Moi ce qui m’étonne toujours c’est les naïfs qui disent que de tels personnages sortent des stéréotypes, alors que leurs plastiques sont quand même beaucoup mise en avant, il suffit de voir saliver certains geeks. Il semblerait que ce soit toujours une femme objet, comme les féministes aiment à dire, mais pas de la même manière.

     

    Encore plus étonnant, et là ça peut être étendu à d’autres domaines ayant trait à la fiction comme le cinéma; c’est que le même role interprété par un homme, passe pour une idiotie pour bourrin décerébré. Si c’est une femme, là ça deviendra tout d’un coup un film habile, spectaculaire, et tout en finesse. Il est même probable que si un grand film comme le bon, la brute et le truand sortait aujourd’hui; une bonne partie de la presse française le qualifierait de vulgaire, macho, et stupide; pour la simple raison qu’il est sexué et qu’il relate une réalité inadmissible pour les progressistes égalitaristes.

    Justement j’ai lu qu’un projet gouvernemental prévoyait des représentations et débats dans les collèges, lycées, et espaces culturels pour les jeunes où Calamity Jane serait présenté comme un modèle. Un modèle dans des établissement scolaire qui est je cite “illettré et alcoolique”!

    Alors après on a droit aux sempiternelles petites romances à la limite de la médiocrité de petits Parisiens progressistes qui s’ennuient tellement ils ne connaissent pas les difficultés. Ces films là présentent des hommes plutot fragiles et des femmes caractérielles (trad. emmerdeuses), c’est un progrès, ils auront donc bonne presse. Qu’importe si le film est merdique.

    C’est assez agaçant de lire certaines critiques de ces phobiques de la différence, encore que les critiques de jeux video eux y sont assez étanches.

  9. Commentaire de kasimar:

    Je ne sais pas, le même que celui d’être impressionné de voir une femme faire de la boxe, travailler en ingénieure BTP, ou être electricienne.

    Vous savez  les gens ont parfois leurs raisons que la raison ignore

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle