Accueil » Enfance détruite » (Vidéo) Conseils pour éliminer le père de la vie de votre enfant
Antiféminisme Aimeles

(Vidéo) Conseils pour éliminer le père de la vie de votre enfant

Publié le 23 juillet 2015 par Léonidas Durandal à 12 h 50 min

Ne vous inquiétez pas, je n’apprendrai rien aux femmes, ou si peu. Par contre, il serait temps que les hommes prennent conscience de leur infériorité dans la famille et se battent pour s’imposer. Si cette vidéo peut contribuer à les éclairer sur le système inique qu’ils s’affrontent s’ils veulent être responsables, très bien.

Si la vidéo a été supprimée, essayez sur Dailymotion :

http://www.dailymotion.com/video/x2yxj2w_comment-eliminer-le-pere-de-la-vie-de-vos-enfants_school

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

22 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “Héritage Hallyday: Sylvie Vartan “ne peut pas imaginer que cela vienne de Johnny””, L’Express du 25/02/2018.

    Elle ne peut pas imaginer les reproches qui lui sont adressés indirectement. Je crois qu’elle n’a pas compris ce qu’attendait son homme de l’époque.

  2. Commentaire de Manuela:

    voilà ce qu’a vécu et vit ma belle sœur (ainsi que ces 2 sœurs) à bientôt 27 ans elle reste toujours sous l’emprise de sa mère. Une femme manipulatrice, paresseuse, cupide, vénale enfin je m’arrête là tellement il y’a de chose à dire sur elle, sauf qu’en attendant a empêcher ses 3 filles de voir leur père grâce à son destructeur chantage affectif elle a rendu ses filles totalement névrosées et manipulatrice aussi, finalement elles reproduisent le même schéma (sauf ma belle sœur qui a épousé un homme qui ne se laisse pas intimider notamment par sa belle doche, donc évidemment il n’est pas le gendre idéal pour madame). Le plus dramatique c’est que tout le monde le sais mais personne n’ose agir pour le bien être des filles. Elle a réussi a remplacé le père de ses filles par son nouveau mari qu’elles appelle “papa” pardonner moi mais lui c’est l’archétype du soumis le pauvre bonhomme qui vivait toujours chez sa mère, un boulot ( donc certainement de l’argent de côté biensûr…) et toujours vierge à 30 ans… non mais en même tps pour se mettre avec une femme comme elle (divorcée 3 enfants et qui ne veut pas travailler) faut vraiment être désespéré de trouver une femme ou quoi ? cette femme ne voulait pas non plus de fils… pour qu’elle raison je n’en sais rien en tout cas c’est filles elles les a toujours considérées comme des “cendrillon” c’est elles qui faisaient TOUT dans la maison mais alors vraiment tout!

    je vous écrie des propos qu’elle tient en repas quand j’ai affaire à elle :

    ” les enfants on devrait les piquer au formol pour qu’ils restent petits”

    “un bonhomme qui me frappe moi je l’étale j’ai pas peur”

    “mon mari il m’offre plein de bijoux c’est qu’il doit vraiment m’aimer hein…”

  3. Commentaire de AGUILAR Maria:

    Je suis une maman qui se bat depuis maintenant 9 ans pour ses enfants. La résidence de mes deux filles avait été transférée chez le père en 2006 “illégalement” en Jugeant “en dernier ressort” , sur appel de Monsieur de mesures provisoires en première instance de divorce. Motif avoir voulu savoir ce qui était arrivé à ma fille de 4 ans 1/2. J’avais trouvé dans sa culotte une substance (assez importante puisque culotte et pantalon étaient trempés) et, qui ressemblait fortement à du sperme. La substance reste inconnue à ce jour…

    Monsieur, ne me présentait pas toujours mes filles pour mes droits de visite et d’hébergement. Lorsque je me présentait à la gendarmerie, on refusait d’enregistrer ma plainte : le père de Monsieur était le Maire de la commune et lui-même conseiller municipal. Dans les autres villes, on me renvoyait à la gendarmerie de mon domicile…

    Cette année 2006, je me suis vue retirer la résidence de mes filles, mais on m’avait fait endosser une liquidation Judiciaire agricole en nom et lieu de l’exploitante reconnue qui n’était autre que la mère de Monsieur.

    Je me suis retrouvée “à la rue”. J’ai été hébergée par une Association qui était autrefois “un lieu de Vie”, vers lequel étaient placés des adolescents entre 13 et 18 ans, par la Justice de différents départements. Le responsable de ce “lieu de Vie” était à la retraite depuis quelques années, mais continuait à héberger bénévolement, parents et enfants en “difficulté”. C’est pourquoi, en 2007, connaissant l’activité de cette Association auparavant, mes filles ont demandé à cette personne de les aider à revenir chez maman et d’aller en week-end chez papa, sachant que maman, ne les avait jamais empêchées de voir leur papa.

    Cette personne, avait fait un courrier au Juge des enfants en y joignant le courrier de mes filles. Elles avaient 8 et 11 ans. En 2008, une AEMO avait été mise en place. Nous avons très été obligées de nous rendre à l’évidence, l’AEMO n’a été mise en place que “pour protéger ” Monsieur et sa famille. Petit à petit, on m’a réduit mes droits de visite jusqu’en 2013 où le départ de monsieur pour la Bretagne, emmenant mes deux filles avec lui, a été “légalisé” par le Juge aux affaires familiales, sur avis du Juge des enfants. TOUTES les décisions de Justice familiale ont été prises sur avis du Juge des Enfants. Juge des Enfants qui auditionnait les enfants sans aucun témoin adulte et, qui semble-t-il passait son temps à “dénigrer” la maman,(moi-même), leur demandant d’oublier leur maman ? C’est du moins ce qu’elles disaient après chaque “entretient ” avec le Juge des Enfants. Elles sortaient de son cabinet, complètement “détruites” disant qu’elle ne leur donnait pas la parole, qu’elle ne les écoutais pas ?

    Le 27 août 2013, le Juge aux Affaires Familiales fixait mes droits de visite et d’hébergement à 4 jours consécutifs à chaque petites vacances et 15 jours aux vacances d’été sans préciser à quel moment Monsieur devait m’amener mes enfants et à charge de Monsieur de me les amener à mon domicile et de venir les rechercher.

    Je n’ai plus revu mes filles depuis octobre 2013 et je n’ai plus eu aucune nouvelles. Pas même par téléphone. Mes plaintes pour non-représentation d’enfants sont maintenant enregistrées, mais aucune suite n’est donné.

    Je découvre que le Juge des Enfants est en poste dans le même Tribunal (Agen dans le Lot et Garonne) depuis 1995. Soit 20 ans. Ce qui est “illégal”. D’après le texte du “statut de la magistrature”, il ne peux occuper la fonction de Juge des Enfants plus de 10 ans. Le Juge des Enfants tenait ses audiences sans greffier, ce qui est “illégal”. Cependant les décisions du Juge des enfants portent bien la signature d’un greffier qui certifie conforme une audience à laquelle il n’a pas assisté (aucun greffier n’est identifié). Pour au moins une audience, il est même écrit “minutes du greffe”……

    Le 24 décembre 2014, je manifestait devant le Tribunal d’Agen “où sont mes filles ?”. Ce qui a permis à ce que la plus grande reprenne contact avec moi. Ce après être devenue majeure et avoir quitté le domicile paternel. Nous nous sommes retrouvée en février 2015 à Angers. Depuis nous nous voyons en “cachette” de Monsieur et sa famille, nous communiquons “en cachette” de Monsieur et de sa famille, ceci pour ne pas mettre “en danger” sa petite soeur qui vient d’avoir 16 ans. Toutes les décisions de Justice sont “illégales”…. Depuis le 24 décembre 2014, je manifeste chaque mois devant le Tribunal d’Agen “où est ma fille ?”. Le 25 février 2015 j’adressait une LETTRE OUVERTE au Président de la République, qui est censé “démettre” Le Juge des Enfants de ses fonctions… Aucune nouvelle….. Je continuerais à manifester jusque la majorité de ma fille.

     

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Evidemment si tous les pères de France étaient aussi acharnées que vous madame, le problème de la discrimination généralisée envers les pères serait vite réglé.

    • Commentaire de observateur:

      Votre histoire me parait étrange

      une substance (assez importante puisque culotte et pantalon étaient trempés) et, qui ressemblait fortement à du sperme

      C’était du sperme ou ce n’était pas du sperme? Si c’était du sperme une plainte pour agression sexuelle sur mineure était nécessaire. Pourquoi n’avez vous pas demandé des analyses?

      Quel était le motif de votre divorce?

      Si cette histoire est vraie vous avez été la victime d’un trafic d’influence à grande échelle dans ce cas, faites comme les hommes: Économisez votre énergie et prenez votre mal en patience, vos enfant finiront par revenir vous voir. (Dans 20 ans)

       

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        🙂

      • Commentaire de Emily:

        Même si elle avait fait des analyses, je suis prête à parier mes poumons, mes reins et mes deux bras que ça n’aurait rien changé… On a le même soucis avec la fille de mon homme. Et non, le juge il a rien à faire 20 ans au même endroit, ça change tous les 5 ans. Fort heureseument pour nous, la nouvelle toute jeune a l’air de bouger. Sauf que les services sociaux ont dit : “ne croyez pas que c’est elle qui décide, nous on est pas d’accord” . Merveilleux.

         

        Après elle a quand même réussi à rendre des gosses. Mais le viol était tellement flagrant sur eux que ça n’a pas bronché.

  4. Commentaire de Marguerite:

    J’ai lu que l’enfant est le prolongement de l’égo féminin.

    Elles parlent toujours d'”amour” et d’engagement, reprochent aux hommes de ne pas vouloir s’engager, alors qu’elles ne connaissent pas le sens de ces mots, et sont, il me semble, en général, les premières à partir !

    De plus non seulement elle détruit un homme, mais en plus son enfant qui sera forcément déséquilibré, ce qui prouve qu’elle ne pense qu’à sa gueule et à son petit avenir futile de consommatrice “indépendante” et “libérée” (en fait bien plus esclave qu’avant 68 et sa “libération” féministe), par contre elle ne pense pas sur le long terme quand son enfant va se retourner contre elle (c’est-à-dire vers 15 ans), et là je lui souhaite bien du courage en attendant la mort, çà risque de faire long, à moins qu’il y ait réconciliation, mais de toute façon on ne rattrape pas le temps perdu.

    À ces femmes aliénées qui ont perdu la raison, je leur dit que nous n’avons aucun droit, seulement des devoirs. La liberté, c’est pas la jouissance consumériste et le “je-fais-ce-que-je-veux”, c’est justement de prendre ses responsabilités, je dirai même d’accomplir ses devoirs devant Dieu, selon l’ordre des choses, car ce qui est en jeu c’est le salut de son âme, et pas de “profiter à tout prix”. On profite que quand on a accomplit ce qu’on devait faire. C’est pour çà que je crois que ces femmes sont profondément malheureuses du mauvais choix qu’elles ont fait.

    • Commentaire de kasimar:

      J’approuve totalement votre message Marguerite. Mais il ne faut pas dramatiser, il existe des femmes (tout à l’heure dans les transports, j’en ai vu une avec son bébé de 1 an environ un petit métis, comme quoi le métissage n’est pas forcément une connerie)qui savent être mère, cajoler leur petit, l’allaiter -même s’il y a une certaine propagande malsaine sur l’allaitement-, lui donner tout l’amour dont est naturellement pourvu bien des femmes de par la douceur, leur raffinement, leur sixième sens quand elles sentent que le bébé va mal ou bien. En bref, j’arrive à me demander si certaines femmes dont la carrière passe avant tout (y compris avant l’amour de leur homme jusqu’à lui imposer des diktats pour continuer dans son mode de vie) et dont l’ego un peu trop masculin prend le dessus, on ressenti la fameuse symbiose mère-enfant lors de la gestation qui dure tout de même 9 mois. C’est presque un an à porter un petit être, à ressentir ses coups de pieds, à partager avec lui ses repas lors de cette période. Je ne suis pas dans la tête de ces femmes, mais comment une femme peut fumer tandis qu’elle est enceinte ? Comment peut elle travailler, prendre des risques tandis que une petite chose fragile vit parmi ses entrailles ? Comment une femme peut ne pas ressentir des contractions tout ça pour rentrer dans un moule bien-pensant. Une femme ne peut elle être elle-même sans écouter la propagande moderne ?

  5. Commentaire de Mindstyle:

    Le pire dans tout ça, c’est qu’on ne sait jamais si on a gagné avant d’avoir joué; et une fois que l’enfant est né, on ne peut plus faire machine arrière.

    Vous sauteriez en parachute si on vous disait qu’il y a une chance sur deux que le parachute de n’ouvre pas ?

    Vous fonderiez une famille si on vous disait qu’il y a une chance sur deux pour que la mère refasse sa vie et vous exclue de la vie de vos enfants ?

     

    Le risque de tout perdre est énorme et c’est pourquoi j’ai beaucoup de mal à me projeter dans une vie de famille face à ce qui est susceptible de m’arriver.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Il faut trouver une femme qui vous accepte non seulement comme compagnon, mais aussi comme le père de vos enfants. Cela se vérifie facilement.

      • Commentaire de Mindstyle:

        Aujourd’hui, la plupart des femmes acceptent le père de leur enfant comme une “deuxième maman”, mais certainement pas comme un homme fixant des règles et sévissant au besoin.

        La tendance est plutôt au laisser-faire, à faire garder les enfants à gauche à droite pour se réserver du temps libre et profiter de la vie, car les enfants, aujourd’hui, on en fait parce qu’il faut en faire; les femmes surtout, elles font des enfants parce qu’après, il sera trop tard, et c’est hélas de très mauvaises raisons pour fonder une famille qui de toutes façons est vouée à l’éclatement au bout de quelques années.

      • Commentaire de Curieux:

        Et comment le vérifier ?

        • Commentaire de Léonidas Durandal:

          Comme compagnon : si dans votre couple, vous prenez une décision d’homme, éclairée, juste, et que la femme ne reconnaît pas tout de suite votre autorité, conteste, chipote, essaie de contourner, est indifférente, alors elle ne sera jamais votre compagne. Elle aura toujours la tête ailleurs. Avant d’avoir des enfants, la mécanique du couple doit être parfaitement huilée. L’indicateur principal est celui-ci : si vous ne comprenez pas pourquoi vous vous disputez, c’est cramé. Les disputes doivent avoir un sens positif qui vous fera grandir. Si vous sortez tous les deux diminués d’une dispute avec votre compagne, lâchez le morceau. Elle se dispute avec ses démons, pas avec vous. Elle a quelqu’un d’autre en tête (son père qui lui manque, avec qui sa mère s’est toujours affrontée, etc… etc…)

          Comme père de vos enfants : vous n’avez qu’à regarder comment les femmes de sa famille se comportent avec les hommes, et les garçons. Si elles sont dans la fusion avec les adolescents, la peur pour leurs petits à chaque fois qu’un homme décide, il y a de fortes chances que votre compagne fonctionne de manière identique. Si votre femme n’a pas hérité de ces valeurs de respect du père de ses enfants, elle n’est pas d’une bonne famille, et dans 99.99% vous ne la changerez pas. Elle se donnera tout un tas d’excuses à sa propre connerie.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle