Accueil » Femme moderne misérable » Affaire DSK : Tristane Banon ou l’outrecuidance féministe.
Antiféminisme Aimeles

Affaire DSK : Tristane Banon ou l’outrecuidance féministe.

Publié le 6 juillet 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Tous les goujats vont-ils devoir finir en prison à cause des féministes ? Eh bien, il va y en avoir du monde derrière les barreaux. Quand un homme fragile rencontre une femme fragile, que croyez-vous qu’il puisse arriver ? Dominique Strauss Kahn n’est pas un saint, ça tout le monde l’aura compris. Cependant, il n’y a pas que les hommes pour avoir des comportements déplacés, il y a aussi des femmes. Tristane Banon nous en donne aujourd’hui le triste exemple en portant plainte 8 ans après pour des faits qu’on peut qualifier de mineurs. Je tiens tout de suite à écarter la tentative de viol. Si tel avait été le cas, croyez-vous qu’un homme massif comme DSK en pleine force de l’âge, aurait laissé s’échapper une jeune fille de 20 ans ? Oui, il a fait certainement pression sur elle, mais là encore, cela ne relève pas de la loi, mais de la morale. Or les féministes tentent, depuis des années, de nous faire confondre les deux. Pour elles, la loi, c’est leur morale. C’est pour cela que, dans le même temps, elles peuvent dire que la morale n’existe pas. Les féministes ne comprennent rien à la loi. Si une femme est dérangée par un homme, celui-ci doit être automatiquement placé dans la catégorie criminelle. Elles n’ont plus de mesure quand il s’agit de se protéger. La loi, mais aussi, la liberté, la mesure, l’équité, disparaissent au profit de leurs intérêts quand ceux-ci sont menacés.

 

Tristane Banon est fragile. Tous ses comportements le prouvent. Prise dans des relations familiales complexes, tentant de paraître plutôt que d’être, hésitante, arrangeant la vérité dans ses livres, elle nous donne l’image attendrissante d’une femme qu’on voudrait protéger parce qu’elle est paumée. Sa beauté rajoute à son éclat lunaire, et son regard d’un double langage d’ombres et de séduction appellent en nous la protection. Oui, nous pourrions être tentés de nous rallier à cette femme si profonde. Pourtant il ne faudra pas le faire. La réalité est distordue chez elle. Il n’y a plus ni cohérence, ni perspectives. Tristane Banon n’a pas menti sur ce qu’elle a ressenti, mais elle se ment elle-même depuis des années sur la réalité de ce monde. Encore une de ces filles éduquée par une femme libérée et qui ne le sera jamais. La loi des mamans ne fonctionne pas dans le monde extra-familial. Et l’image lointaine et fantasmée d’un père puissant, ne remplacera jamais l’éducation dure et les certitudes d’un père responsable, ni l’exemple d’un pouvoir féminin transcendé dans les relations interpersonnelles.

 

Tristane-Banon

Il est temps que Tristane Banon se réveille. La belle aux bois dormants a rencontré le loup de ses cauchemars. Mais ce loup, dans la réalité, n’est qu’un être humain tout aussi faible qu’elle.

Tristane Banon ne voudrait pas être prise pour une menteuse. Lui a-t-on dit, qu’à son âge, il est puéril d’être motivé par ce genre de sentiment, et qu’au lieu de vouloir imposer son intégrité aux yeux de tous, elle ferait mieux de peser le juste de l’inéquitable, et assumer sa vie ?

Mais le pire, c’est encore l’impossibilité de nous sortir par le haut de ce genre d’histoire. Comme, les féministes le disent elles-mêmes, en nous imposant ce débat et en mentant allègrement, elles ont encore gagné :

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/161746;dsk-coupable-ou-pas-les-feministes-avaient-raison.html

 

Soit le procureur, en toute logique, classe l’affaire sans suite, et les féministes crieront à l’injustice. Soit la plainte est traitée et nous aurons droit à une parodie de justice où des policiers payés par nos impôts devront enquêter sur une affaire qui se révélera nulle et non avenue. Les faits réels et pour lesquels M Strauss Kahn aurait pu être condamné injustement, sont de toute façon, prescrits.

 

Ainsi, les féministes, en semant le trouble, récoltent, comme à leur habitude, les fruits de la calomnie. Les relations entre hommes et femmes en sont d’autant moins claires et rassurées, comme le démontre le nombre d’appels croissant que les standards féministes ont reçu depuis quelques jours. Dans ce chaos médiatique total, j’en suis même venu à me demander si Tristane Banon n’aurait pas été récupérée par quelque lobby anti-Strauss Kahn tant la ficelle est grosse, et si, elle-même n’aurait pas bénéficié d’un arrangement tacite, en plus d’une aura médiatique attendue. A qui profite le crime ?

 

Mais revenons à des considérations plus personnelles, et moins politiques, là où il nous reste encore quelque humanité. Il y a des règles à respecter entre hommes et femmes. Les femmes ne doivent pas ignorer le fantasme “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

13 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Voilà comment à cause de son image d’autant plus forte, un homme peut être discriminé. Une femme fait des déclarations fantaisistes, l’homme apparaît comme un menteur, et la femme, une personne qui aurait caché les violences dont elle était victime :

    Serge Ayoub ne bat pas sa femme, février 2014

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    dad0bb8416af8cea57475981ff142636

    Je consacre déjà beaucoup de temps sur les sujets d’actualité… il y a beaucoup d’autres aspects que j’aimerais traiter, mais je ne le peux pas. Par contre, je retiens votre ressenti et espère qu’un jour vous pourrez lui donner un aspect publiable sous forme de témoignage. J’aimerais bien rendre le blog plus interactif par le biais de témoignages divers d’hommes victimes de discrimination ou qui se sont faits des observations dans leur quotidien, mais il faut que ce soit techniquement possible et cela pose de nombreuses questions. De votre côté, ne perdez rien de ce que vous vivez, je crois que les témoignages peuvent faire comprendre bien plus que toutes les statistiques. Parfois témoigner autour de soi est un vrai acte de courage envers les gens qui ne nous comprennent pas. Regardez cette femme :

    http://lecercle.lesechos.fr/node/36097

    Croyez-vous qu’elle soit entendue. Même pas et pourtant c’est une femme et elle s’y connait en matière de statistiques, c’est le moins qu’on puisse dire vu son métier. Bref, les statistiques ne parlent pas aux gens. Il faut leur parler de leur vie, il faut leur parler de ce que nous vivons et de ce que nous voyons pour peu qu’on fasse de gros efforts pour ouvrir les yeux.

  3. Commentaire de oiseau des iles:

    a615a6bef8127c2999d4e8a51cc7b3c8

    Je vous suggère de lire ma définition du féminisme, je suis sure que vous serez étonné de lire qu’on peut etre féministe et contre ces folles qui tentent des amalgames dingues comme Banon…. je suis d’accord on dépend tous les uns des autres et la guerre n’est pas déclarée. http://diteselo.wordpress.com/2011/09/12/mon-feminisme-a-moi/

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Au contraire, la guerre est déclarée. La guerre est déclarée contre le féminisme que vous ne soutenez pas mais aussi contre celui que vous soutenez et qui est le même. Etre pour les femmes, c’est forcément au détriment des hommes, c’est forcément une posture d’opposition finale. Je conteste votre soutien, par exemple, à toutes les femmes. Honnies soient les tromperies, les infidélités qui détruisent les gens et les couples, honnie la polygammie qui donne aux riches seuls la possibilité d’avoir des enfants, honnies soient les égoïstes qui ne prévoient pas avec leur patron leur congé maternité et qui l’annoncent au dernier moment ou qui profitent de toutes les ficelles du système pour avoir des enfants afin de se la couler douce (et certainement pas par amour des enfants), honnie soit l’indépendance des individus au détriment du couple, honnie soit la prostitution ou les hardeuses qui encouragent nos vices d’hommes, honni soit le féminisme.

      Je n’ai rien à voir avec aucune revendication féministe, ni les vôtres, ni celles des camioneuses.

      De plus, je ne veux pas vous attaquer personnellement, cependant, vous êtes sur internet, vous venez exposer vos idées par l’intermédiaire de votre blog, des gens influençables vont vous lire, et vous venez poster sur un site antiféministe alors que vous avez, de ce que j’ai compris de votre blog, effectué une insémination artificielle sans mari. Votre enfant ne sera pas éduqué par son père, et cela ne semble pas vous déranger le moins du monde. De plus, vous êtes enfant de divorcés. Loin d’avoir pris conscience du mal qui vous avait été fait, vous avez décidé que votre enfant subirait un mal encore plus grand. Et vous parlez de sincérité et d’amour de la vérité à votre sujet, de “promesse de ne pas casser la vieille chaîne de 6000 ans”. Je vous assure, c’est beaucoup plus que je ne peux en supporter. Vous avez présumé de mon ouverture d’esprit. Il y a peu d’action plus morbide pour moi que de faire un enfant toute seule. Même celles qui font un enfant dans le dos d’un homme ont un comportement plus honorable pour moi : finalement, l’homme n’avait qu’à maîtriser sa contraception, et l’enfant qui naîtra aura toujours un repère paternel même s’il est très faible. Dans vos décisions même, vous niez la moitié de l’humanité, tant et si bien que vous avez cru qu’un homme comme moi pourrait valider une telle démarche ? J’essaie de contenir mes mots, j’essaie de voir une attitude d’amour à votre égard, mais j’en suis incapable. Vous avez trop de remises en question à faire. Allez chercher de l’amour ailleurs, je ne suis pas capable de vous en donner. Mes mots seront trop durs pour une femme enceinte, et ce n’est vraiment pas le moment pour vous. Fermez la porte sur ces questions, protégez votre enfant, et surtout, repoussez une remise en question après votre maternité quand vous serez dans une bonne période. Ce qui veut dire, ne venez pas ici car c’est un lieu de combat. Une femme enceinte n’a rien à y faire. Je n’accepterai donc vos interventions que dans quelques mois.

  4. Commentaire de nicois06:

    e26fc8c5b9e7f52679c94d222ea41a90

    il y a environ 95% de filles vénales, intéressées, folles, menteuses, hypocrites,…. et qui ne veulent pas s’engager ” car je suis jeune tu comprends”, les autres sont des filles bien il en reste encore un peu

    j’ai eu des pouffs superficielles, matérialistes et intéressées, mais je suis depuis pres de 2ans avec une femme superbe et faisant partie de la minorité de filles non vénale, non superficielle, et voulant sengager réellement

    pour cette folle de Tristane, faudrait juste l’interner, elle et toutes les féministes, seule là est leur vraie place, la société sera sauve

  5. Commentaire de kasimar:

    a10c24c46f030ef41334dd49841952a7

    A priori Hollande serait également impliqué dans l’affaire Banon http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/l-affaire-dsk/20110711.OBS6888/hollande-et-l-affaire-dsk-banon-qui-dit-quoi.html

    Que ne feraient pas certaines femmes pour se faire entendre  ou pour soutirer du fric … J’ai l’impression que le féminisme de droite est beaucoup plus sournois que celui de gauche.

    Bref j’espère que les gens ne croient pas au père noël tout de même

  6. Commentaire de Coco:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    Merci pour votre réponse.  En fait, on est plus ou moins d’accord.  Le malentendu venait de moi.  J’ai lu votre article un peu vite, et avais mal interprété vos propos.    J’avais compris que selon vous, vu qu’il n’y avait eu ni viol ni tentative de viol à proprement parlé, Tristane Banon n’avait jamais vraiment été victime de DSK…

    Elle aurait dû porter plainte dès le début, c’est sûr.  Mais elle était jeune, fragile, encore davantage fragilisée par le traumatisme dû à l’agression probable de DSK, et mal conseillée par une mére qui l’a apparemment délaissée dès l’enfance au profit de sa “carrière”.  Je pense qu’elle a besoin d’être reconnue comme victime, et j’espère qu’elle le sera.  Après, elle n’a pas été victime que de DSK, cela parait assez évident.  Elle a surtout été victime de l’idéologie 68tarde et de ses effets négatifs.  Et de l’union pas très casher de ses parents.  Je pense qu’elle en a conscience, et doute vraiment qu’elle ne se transforme un jour en une féministe haineuse du type Caroline de Haas. 

     

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Cette fille est complètement paumée et malade. Elle sera récupérée par les autres paumées et les autres malades. A chaque fois, c’est d’une mécanique froide. Qu’elle revienne de l’enfer avec l’aide de Dieu, moi mon combat est d’empêcher d’autres de la suivre.

      Il est trop tard pour elle pour être reconnue comme victime au yeux de la société. Ce n’est “plus” qu’une question spirituelle. Pour le reste, la seule voie de vie qui s’offre à elle est de faire le deuil de cette reconnaissance. Le monde ne nous reconnait pas dans nos souffrances. Rien de plus normal depuis que l’humanité existe. Et quand nos souffrances sont reconnues, c’est parfois encore pire. Seul Dieu nous reconnait bien dans nos souffrances. Laissons cela à l’intimité d’une relation entre Dieu et cette personne. Dans la situation actuelle, elle va faire du mal à tous sans être reconnue et sans soulager en rien sa souffrance. Elle est en train de choisir une voie de mort, mal conseillée par son entourage et elle-même sans repère.

  7. Commentaire de franck:

    dedec168b1c5acbaa1e5f683d2a35fd2

    Bravo pour votre site mr Durantal  que je viens de decouvrir …Vous au moins vous avez saisi le gros probleme actuel. Voila je voulai dire que j’aime les femmes , que nous les hommes aimons les femmes , mais que malheuresement  le contraire est loin d’etre reciproque …explus moyen de draguer , que des nanas a la moue boudeuse qui vous rejettent  avec des ecouteurs sur la tete du style foutez moi la paix…

    mr Durantal, j’ai l’impression que les feministes menent un combat  dans les medias de diabolisations regulieres  du masculin  qu’elles  souhaitent la separation entre hommes et femmes , la fin de l’heterosexualité , puis l’extermination progressive des hommes comme dans scum manifesto de valerie solanas…

    mr nous vivons un epoque des plus pourries ou rencontrer une femme non venale ,  pour partager un moment de bonheur, d’amour , de sexe  et de tendresse devient hyper  compliqué sinon impossible …

    Mr nous vivons dans une epoque de detresse masculine qui est fait de solitude, de misere sexuelle et affective…

    il faut arreter avec ca ..il faut que les femmes arretent de diaboliser le masculin, qu’elles ne le rejettent pas, qu’elles l’aiment… qu’elles lui apporte l’amour dont il a besoin peut importe son physique, son origine etc..

    longue vie a votre blog mr durantal..

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Il est vrai qu’il est de plus en plus difficile de rassurer une femme française. Je voudrais tout de même rajouter un point à votre analyse à laquelle je souscris : il est beaucoup plus facile de coucher avec une femme que de construire avec elle quelque chose de sérieux. Il est vrai, qu’il est de plus en plus difficile d’aborder les femmes sans la caution d’autres femmes, cependant, cette barrière passée, on peut constater la détresse de beaucoup de femmes. Je me demande même parfois si elles ne se font pas tant désirer pour cacher cette détresse. Bref… Même quand elles ne le savent pas, elles sont les principales victimes du féminisme. Cette société les fait tourner en rond et nous également.

  8. Commentaire de Coco:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    J’ai du mal à avoir un avis tranché sur ce sujet.  Comme vous le dites, DSK était loin d’être un ange, et Tristane Banon est très probablement quelqu’un de fragile.  Il est clair qu’elle a fait preuve d’imprudence en se rendant seule à l’adresse qu’il lui avait indiqué et qui lui semblait étrange (vous avez vu le passage de l’émission de Thierry Ardisson où elle en parle, je suppose

    ).  Surtout si elle était un minimum au courant de sa réputation…

    Ce qui est le plus condamnable à mon avis, c’est l’attitude de sa propre mère, qui l’aurait dissuadé de porter plainte pour sauver sa “carrière” politique.  Et celle des dirigeants PS qui étaient au courant. 

    Selon moi, le viol ou la tentative de viol n’est pas quelquechose à prendre à légère.  D— merci je n’y ai jamais été confrontée, mais j’imagine que ça doit être quelquechose de terrible, dont on ne se remet jamais complétement.  Donc, si Tristane Banon en a été victime (ce qui n’est pas improbable), elle mérite un peu de compassion.  En tout cas, elle ne mérite pas d’être mise dans le même sac que les féministes haineuses qui causent tant de tord à notre société.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      Pour moi, il est presque certain qu’il n’y a pas eu tentative de viol. Si un homme de ce gabari avait voulu profiter d’une jeune fille, seule, dans un appartement, il l’aurait fait, donc s’il avait voulu le violer, il l’aurait fait. Il n’y a donc ni viol puisque ce n’est pas l’objet de la plainte et que la plaignante reconnait elle-même qu’il n’y a pas eu pénétration, ni tentative de viol puisque DSK s’est arrêté avant alors qu’il pouvait profiter pleinement de la situation. Si on écoute bien Tristane Banon, il y a eu “seulement” agression à caractère sexuel, ce qui est prescrit par la loi désormais. Je ne fais que faire fonctionner ma logique. Je lui accorde donc ce crédit d’avoir pu être agressée sexuellement, mais employer le terme de viol c’est déjà aller plus loin que toute mesure et en l’occurrence, c’est avouer soit-même qu’on diffame les gens, pratique habituelle de nombreuses femmes lors des divorces dans notre beau pays, femmes qui n’ont jamais été sanctionnées pour cela et pratiques auxquelles il serait temps de mettre un terme quand on veut qu’une société perdure.Je ne cautionnerai donc pas de fausses accusations. Je trouve cette pratique très grave. En France nous sommes trop laxistes sur ce point. Aux USA, ils sauront sanctionner la femme de chambre comme elle le mérite pour que les fausses accusations ne se pultiplient pas après elle.

      Je ne pense pas avoir eu un avis plus tranché que sa mère qui a cru qu’elle exagérait et qui a demandé à sa fille de ne pas porter plainte. Je ne me permettrai pas non plus de juger sa mère, personne qui est plus proche d’elle que je ne saurais jamais l’être, et qui a pensé que les actes commis pas DSK ne méritaient pas une plainte. En ce qui me concerne, si cela avait été ma fille, il est certain que je lui aurais demandé de porter plainte, quand bien même cela eut porté tort à sa carrière. D’ailleurs on parle toujours de la mère, mais où était le père dans ce cas présent ? Voilà pourquoi j’ai sous-entendu dans l’article que le père manquant était une des clefs pour comprendre la situation, très loin des interprétations féministes.

      Ensuite, si elle n’est pas à mettre dans le même panier que les féministes, elle fait leur jeu et suit la voie de toutes celles qui se sont retrouvées féministes parce qu’elles avaient eu un passé douloureux duquel elles n’étaient pas sorties. La haine des féministes ne vient pas de nulle part. Il vient de leur vécu. Tristane échoue, Tristane devient féministe, Tristane pourrira d’autant la société qu’elle aura échoué personnellement. C’est inéluctable. Si je ne la mets pas dans le même panier que les féministes bientôt, elle-aussi par ses manipulations médiatiques fera jeter de nombreux hommes innocents en prison, comme d’autres l’ont fait avant elle (voir Badaoui et l’affaire Outreau).

      Enfin, je pense que mon récit de manque pas de compassion envers Tristane Banon. J’effectue la tâche ingrate que son père aurait dû faire avant moi peut-être avec moins d’amour. Il y a certaines réalités qu’il faut assumer, certaines hésitations coupables qui ont des conséquences gravissimes. Tristane Banon est en train de s’enfoncer dans ses hésitations dans des procédures qui, désormais n’aboutiront à rien. Si elle n’arrive pas à faire le deuil de ce qu’elle a vécu, elle risque de faire une bonne dépression et je la vois malheureusement se diriger vers une forme de suicide. Il serait temps pour elle de voir la réalité en face. Dans mon article, je lui parle durement, mais certainement comme son père aurait dû lui parler il y a longtemps. Plus on recule cette date des prises de conscience, plus ces prises de conscience sont dures. Sans compter qu’elle a l’air de faire de l’anorexie et que là, dans cette posture, son cas clinique deviendrait désespéré à mon avis, surtout si on la confortait dans une irréalité médiatique.

      Comme vous pouvez le voir, mon avis n’est donc pas tranché, il est nuancé. Je ne me permettrais pas d’affirmer que j’ai raison. Je travaille beaucoup de manière logique et en assemblant essentiellement des faits, même si je fais également confiance à une certaine forme d’intuition. Je m’avance certes un peu plus que la moyenne des gens, mais si je ne le faisais pas, quel intérêt y-aurait-il à me lire ?

  9. Commentaire de Anonyme:

    adec114bda0de304fbfbd4366a245c68

    Oui, c’est vrai: semant le trouble dans l’eau pure, certaines femmes ont décidé qu’elles auraient la peau de DSK. Jusqu’où ira le complot ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle