Accueil » Hommes et femmes alliés » Anne-Sinclair : le contre-exemple du féminisme.
Antiféminisme Aimeles

Anne-Sinclair : le contre-exemple du féminisme.

Publié le 4 juillet 2011 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Beaucoup sont resté interdits face au courage d’Anne Sinclair dans l’affaire DSK. Son attitude ne correspondait à rien d’identifiable dans la pensée féministe dominante : comment une femme éduquée, riche, mère et heureuse pouvait encore soutenir son mari face à une tromperie qu’elle connaissait depuis des années ? Comment acceptait-elle de rester dans une barque qui était certaine de couler ?

Si on leur laissait toute la parole, je pense que nos féministes seraient capables de nous expliquer son aliénation. Ou bien, comme je l’ai entendu malgré moi, que « leur vie de couple les regarde ». Pour les féministes, il ne peut rien y avoir de beau entre un homme et une femme, sinon un rapport de force. Mais malheureusement pour elles, les couples qui s’aiment vraiment mettent au second plan ce rapport de force. Et les féministes, en monopolisant la parole sur des sujets futiles ou en n’abordant que des sujets stratégiques pour elles, nous éloignent de réalités plus justes. Quand les féministes s’adressent à tout le monde, elles cherchent à diriger les comportements de chacun. Par contre, quand il s’agit d’une femme bien réelle et même si celle-ci s’oppose à leurs conceptions, ici Anne Sinclair, elles font silence. Cela va à l’encontre du code féministe. Dans ce code, il est écrit qu’une femme a le droit de faire n’importe quoi car c’est une femme. Seul les hommes doivent être remis en question de manière personnelle, car, a priori, ce sont eux les mâles dominants, les agresseurs, et les femmes les victimes. Et puis comme le dit cet article :

 

http://www.jesuisfeministe.com/?page_id=1792

 

« ne semons pas la divisions, pour mieux régner ».

 

Mais en vérité, il n’y a rien de plus contradictoire que la démarche féministe face à la réalité des femmes (raison pour laquelle, les féministes deviennent soit définitivement lesbiennes, soit hypocrites).

 

Une vraie femme ne se comporte jamais en féministe dans les faits. Anne Sinclair nous a donné le merveilleux exemple d’une démarche totalement antiféministe et qui a permis à son couple de passer un cap, pour le moins difficile :

 

_ Trompée, au centre de l’attention, elle aurait pu considérer que c’en était trop, qu’il fallait quitter le navire au milieu de la tempête, qu’un homme comme celui-là ne méritait pas son amour. Comme l’aurait fait une féministe, elle aurait pu le traiter d’affreux macho, d’exploiteur, de mâle dominant. Loin de là, elle a considéré que son devoir n’était pas de juger son mari, mais de lui donner de l’amour envers et contre tout pour préserver sa famille et sa fille. Ainsi Mme Strauss Kahn s’est grandie, s’unissant toujours plus à son mari alors qu’il était touché, forme aboutie du mariage traditionnel.

 

_ Tout au long de la procédure, elle est restée discrète. C’était la meilleure posture féminine qu’elle pouvait adopter. A l’image d’une féministe, elle aurait pu devenir hystérique, réclamer ses droits, faire valoir son point de vue, faire le buz dans les médias. Non, elle était là, tout simplement, et ça changeait tout. Pour une féministe, se contenter de son rôle traditionnel de passivité, est complètement inimaginable. Agir dans l’ombre n’est pas du ressort d’une femme moderne, surtout si c’est pour donner de l’amour. Une femme moderne agit, elle s’exprime, elle décide au grand jour, elle est l’égale de l’homme. Rien de tout cela ici. Anne Sinclair a été encore plus loin : elle s’est servie de son argent pour sauver son couple, elle a payé de sa personne pour sauver son homme, elle n’a pas lâché l’affaire, et dans l’ombre, j’imagine bien qu’elle est restée peut-être désabusée, mais sans rien montrer, liant son destin à celui qu’elle avait le droit de mépriser mais qui se confondait à elle dans leur union et donc, dans les épreuves.

 

_ Anne Sinclair ne nous a pas fait de grands discours moralisateurs sur l’indépendance de la femme, sur le « débrouille-toi » qu’elle aurait pu jeter à l’adresse de son mari. Elle nous a montré sa morale par ses actes. Abattue, humiliée, au centre d’une situation où tout appelait au jugement, elle est restée morale.

 

Pour conclure, ses intérêts financiers, psychologiques, moraux et immédiats étaient de quitter son mari, et elle ne l’a pas fait. D’un côté, j’entends les féministes évacuer stratégiquement la question. De l’autre, j’entends certains matérialistes ou des complotistes parler avec haine d’un milieu bourgeois et sioniste qu’ils ont en horreur. Quant à moi, je me permets de rappeler à tous une chose : le monde ne s’effondrera pas tant qu’il y aura ce genre de femme. Car alors même que nous subirons les pires injustices, que des êtres humains en affameront d’autres en “>

Lire la suite

7 Commentaires

  1. Commentaire de Raphaël Zacharie de IZARRA:

    dc332d8b98881e1e3d2454d7b112fa60

    LE SILENCE D’ANNE SINCLAIR

     

    Tout le monde, quasiment partout dans la presse ou sur les forums, salut la prétendue “grandeur d’âme” d’ANNE SINCLAIR dans l’affaire DSK.

     

    Mais en quoi donc fut-elle une “femme irréprochable”, une “épouse courageuse”, une “compagne modèle”, une “personnalité admirable”, une “épouse héroïque” ? 

     

    Prise dans la tourmente elle a simplement subit la tempête en maintenant fermement le cap sur l’horizon silence…

     

    Ce fut là son unique fait “glorieux”.

     

    Autant dire une forme de passivité ostentatoire.

     

    Par son silence elle a montré des apparences de la dignité, je ne le conteste pas. Mais ce ne sont là que des apparences. Nos critères sociaux et psychologiques sont tels que par réflexe culturel on attribue d’emblée de la dignité plutôt que de la bassesse à celui qui dans pareil cas reste silencieux… Ce qui est parfaitement arbitraire et ne correspond en rien à la réalité qui se trame dans le coeur de l’individu ainsi exposé au jugement des foules.

     

      Madame SINCLAIR a bénéficié de cette image flatteuse par son simple retrait de la scène médiatique. Ou pour être plus exact, par une forme d’indifférence, voire de mépris face aux caméras. Et l’on a naturellement tendance à appeler cela de la dignité, de la force, du courage… 

     

    Cette femme qui dans l’arène n’a dit mot est ainsi devenue une sainte. 

     

    Par décret spontané des foules devenues témoins de son épreuve personnelle.

     

    Une sainte. Image déformée par notre subjectivité d’une femme tout bêtement muette… Image tout aussi bêtement magnifiée et colportée par les médias, indépendamment de la volonté d’Anne SINCLAIR qui s’est contentée d’être elle-même. Ne dit-on pas que la parole est d’argent et le silence d’or ? Dans cette histoire Anne SINCLAIR a surtout bénéficié d’un phénomène purement psychologique, et trompeur : on accorde toujours une aura de dignité, de grandeur, voire de mystère, à qui se comporte en statue. 

     

    La parole est d’argent, le silence est d’or, n’oublions pas….

     

    Et ce, même si ce silence de carpe n’est que le fruit de l’indigence intellectuelle ou de la stupide torpeur. Dans un tel contexte que celui de l’affaire DSK, une femme silencieuse bénéficerira toujours du respect inconditionnel de la part des foules impressionnées, touchées, admiratives. Tandis qu’une femme trop bavarde sera nécessairement “coupable de faiblesse”.

     

    Anne SINCLAIR est demeurée silencieuse pendant toute cette affaire, c’est certes louable de sa part (à moins que ce ne fût simple lâcheté, honte, défaitisme car qui peut vraiment savoir ce qui se passe dans le secret de l’âme humaine ?) mais, cela mis à part, objectivement je ne vois pas en quoi a consisté son supposé courage.

     

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      dad0bb8416af8cea57475981ff142636

      “même un sot qui se tait à l’air d’un sage”

      Vous devez être très jeune. Quand vous aurez subi les épreuves inhérentes à la vie, vous saurez qu’il est bien plus facile de fuir que de rester, de crier que d’étouffer ses cris, de bouger que de rester immobile. Je ne peux pas bien vous convaincre de manière logique, mais un coeur un peu plus expérimenté sait l’admiration qu’il peut avoir face à ce genre de force morale.

      Je vais même aller plus loin. Trouvez une femme qui vous soutienne en toute chose, dans notre monde moderne, perle rare. Au milieu d’une société où la vulgarité s’érige en norme, vous pourrez vous estimer chanceux. Va ! la médiocrité n’est pas encore prête à fuir de notre France, elle n’est même qu’au commencement de son oeuvre.

  2. Commentaire de Nahariya:

    a68713b39fc5f6fd6db3c9b74808743d

    @LOU: “Tout simplement parce que être féministe ce n’est pas rejetter les hommes et les humilier c’est militer pour l’égalité.”

    Il serait intéressant que vous précisiez ce que vous voulez dire par “égalité”. 

    Pour ce qui est des féministes, elles sont malheureusement souvent dans une logique de combat contre les hommes.  Oui, elles humilient parfois les hommes avec des campagnes insultantes, et je crois qu’humilier un homme est la pire chose (et une des plus dangereuses) qu’une femme puisse lui faire.  Ce qui est en train de se passer en France est vraiment triste, pour eux, mais aussi pour nous. 

  3. Commentaire de LOU:

    4db12e8e1a3b5d7d736588597415740d

    En fait je ne comprend pas pourquoi vous dites que Anne Sinclair prouve par son attitude qu’elle n’est pas féministe. Tout simplement parce que être féministe ce n’est pas rejetter les hommes et les humilier c’est militer pour l’égalité.

    Les féministes ne nient pas qu’il y a des différences entre les hommes et les femmes mais ces différences ne sont pas une raison pour que la femme vive sous le joug de son père ou de son mari toute sa vie. D’ailleurs où sont les célibataire dans votre vision du monde? Car 53% de la population française est féminine donc il y aura forcément des célibataire?

    Pour revenir à DSK, il s’agit tout simplement d’un couple libre et échangiste et c’est connu de tous. Je pense que Anne Sinclair sait tout à fait ce que fait son homme et en fait peut être de même de son côté… aïe aïe aïe que n’ais-je dis là? Je brise votre rêve de la femme soumise. Mais cette hypothèse n’est elle pas envisageable?

     

  4. Commentaire de kasimar:

    a470c2c8dd3e3bb2925fcbd966507fa5 Les grands hommes ont souvent été épaulé par des femmes et des femmes comme Anne Sinclair ont compris ce qu’était la force d’un couple, quand bien même ce dernier serait riche et puissant, il n’est pas à l’abri de mauvais coups. Surtout à une époque où tous les coups sont permis. Personnellement l’expression “la femme est l’avenir de l’homme” commence à prendre tout son sens depuis que j’ai vu le courage, la patience, la ténacité … toutes ces qualités de cette femme qu’elle a mis au service de son homme. A un moment j’ai carrément douté de cette expression. D’ailleurs qui a dit qu’une femme riche était une pourriture et une femme moyenne une sainte. L’exemple inverse existe et je peux le confirmer. J’ai beaucoup de respect pour les femmes se comportant ainsi, en revanche j’en ai absolument aucun envers les féministes. Si je me retrouve à presque trente ans célibataire c’est de leur faute !!! j’ose à peine m’approcher d’une femme quand on voit ce dont elles sont capables. Bravo les féministes, bravo d’avoir changé le monde, soit disant pour une évolution des moeurs. Autre chose, cette affaire DSK devrait faire réagir les législateurs quand aux fausses accusations et diffamations portées qui peuvent portées préjudices à n’importe qui Elles veulent l’égalité ? OK ! commençons par réformer la justice plus vaginocrate qu’égalitaire

    Laisser un commentaire

    Ne laissez votre courriel que si vous voulez que votre gravatar soit affiché

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.