Pour la dissolution des organisations d’agents étrangers (Fémens, Aids et ONG pourries de l’ONU)

Article écrit par

le

dans la catégorie

Imaginez un pays où le président vient d’être élu à 64% des voix. Imaginez que des médias étrangers au pays, aient qualifié ce président d’illégitime, durant des mois avant cette élection. Imaginez que ces mêmes médias, organes de propagande éhontée, aient essayé d’intervenir dans ce pays pour encourager la dissidence, la rébellion et le désordre social. Imaginez que des réseaux étrangers et obscurs aient financé ces mouvements antidémocratiques. Vous seriez président de ce pays démocratique, nouvellement élu, quelle est la première loi importante que vous voteriez ?

Vladimir-PoutineM Poutine, président de Russie, élu à 64% des voix, vient de voter une loi qui obligera les organisations non gouvernementales (ONG) financées de l’extérieur de son pays, à être désormais identifiées comme « agents étrangers ». Derrière le vote de cette loi, il s’agit surtout pour lui de commencer à lutter contre l’importation de modes de vie déviants et l’entrisme politique des Américains. Car les dîtes ONG, qualifiées de « droits de l’homme », servent surtout à déstabiliser l’ordre social en faisant la promotion du féminisme, de l’homosexualité et/ou à déstabiliser les élections de gens qui ne conviennent pas à la CIA. Rappelons-nous que, selon la désinformation de nos médias nationaux, M Poutine ne bénéficiait d’aucun soutien populaire avant son élection. Les organisations des « droits de l’homme » étaient prêtes à le renverser si le résultat de l’élection était trop juste…  

 

Le procédé est éculé : on indique au bon peuple le chemin du progrès, on lui suggère qu’il est une majorité à vouloir ce progrès, pour qu’une majorité de ce peuple se créé et se retourne contre ceux qui les servent ou contre ceux qui ne sont pas d’accord avec le progrès. Vous pouvez reconnaître l’utilisation de ce même procédé, chez nous, en ce moment, avec le mariage homosexuel. Est-ce que cela marchera chez nous ? En Russie, cette action antidémocratique a complètement échoué. Totalement.

 

Un peu de recul historique.

 

M Napoléon ou M Hitler se sont bien cassés les dents en Russie. Il en sera de même pour les Américains. Tous autant qu’ils sont, ils ont méprisé ce peuple, le qualifiant de peuple d’esclave, qui ne demandait qu’à accueillir les idées occidentales pour se libérer. Ils ont voulu lui donner des leçons, et surtout l’asservir, aujourd’hui au nom de la démocratie. Mais ce peuple a une identité. Une identité forte qui lui a permis de survivre malgré les invasions, malgré l’idéologie, malgré nos mensonges. Nous nous casserons les dents sur nos mensonges, car ce peuple, s’il ne correspond pas à nos critères d’élévation, résiste aux circonstances, quelles qu’elles soient. Détruits, au bord du précipice, ces gens là arrivent toujours à s’en sortir par un tour de force moral surprenant.

 

 

2 milliards d’euros pour une seule de ces ONG des « droits de l’homme ».

 

Ce matin, la présentatrice de radio France horrifiée, annonce que l’association AIDS sera touchée, elle qui a investi 2 milliards d’euros en Russie ces dernières années. 2 milliards d’euros. Quand j’ai entendu la nouvelle, je n’en croyais pas mes oreilles. J’ai fait un tour sur le site internet de l’association de défense des malades du SIDA, et voici ce que j’ai pu voir :

 

121123AIDS

 

 

Ouvrir les yeux.

Ne serait-il pas temps que nous ouvrions collectivement les yeux ? Voyez comme ces gens ne se contentent pas de défendre les malades, mais comment ils défendent une idéologie : sans-papiers, conduites à risque, détournement du système de santé à leur profit. Voyez comment ces gens défendent la couverture sociale de personnes qui adoptent des comportements sexuels volontairement dangereux. Oui, pour eux, il faudrait rembourser à l’identique les gens qui ne prennent pas correctement leur traitement des autres. Comme si on pouvait jouer avec ce genre de traitement. Comme si une mauvaise prise d’antiviraux ne risquait pas de renforcer les mutations de ce virus, et nous porter tort, à tous. Regardez vous-mêmes sur ladite page. Mais ce n’est pas tout, ces gens là ont recommencé à prendre des risques dès que l’ombre d’un traitement fut apparue, avec le « bareback ». Ils ont abandonné ce préservatif qu’ils opposaient à la chasteté prônée par le Saint Père. Oui, ils ont abandonné et ont critiqué vertement les recommandations du Très Saint Père, pour faire pire.

 

Jean-Paul II et Benoît XVI ont toujours eu raison : le port du préservatif est une idéologie bien insuffisante pour s’orienter dans la vie d’un être humain. En plaçant la sexualité au centre de nos vies, nous n’agissons guère mieux que des bonobos. Mais ce ne fut qu’un argument théorique, jusqu’à ce que ce genre d’ONG ne l’eusse transformé en pratique suicidaire, en permettant la propagation du SIDA. Aujourd’hui, nous pouvons observer les déviances de ces associations incohérentes : soit l’individualisme poussé jusqu’à la négation de toute communauté, soit la communautarisation contre le reste de la société, l’autodestruction, les comportements à risque, l’aveuglement. Le mode de vie homosexuel, de la communauté homosexuelle, n’est qu’un mode de vie qui ne peut déboucher que sur des abus, un manque de respect des personnes, une absence d’amour. Quand on aime quelqu’un, on aime sa différence sexuelle, on le respecte si on est contaminé, on est chaste pour éviter d’être systématiquement dans le pulsionnel, et quand vraiment, on est incapable de tout cela, on met un préservatif. La plupart des gens ne conçoivent pas l’homosexualité comme un trouble ou un désordre. Dès lors, ils ne comprennent pas ce genre de pratiques à risque, ils ne comprennent pas la bisexualité très répandue parmi le milieu homosexuel, ils ne comprennent pas que ces gens axent leur vie autour de leurs pulsions sexuelles et qu’ils en soient les premières victimes. Par contre, il y a des gens qui le comprennent bien. Ceux-là ne sont pas homosexuels, ceux-là feront la promotion de l’homosexualité par intérêt, ceux là conçoivent l’homosexualité et le trouble social comme une forme de guerre. 2 milliards d’euros. Je n’arrive toujours pas à croire le chiffre. 2 milliards d’euros investi rien qu’en Russie, rien que pour Aids. A 2 milliards d’euros, on n’est plus dans le financement d’une activité de salut public, on est dans des montants qui se rapprochent plus de ceux d’une guerre économique. Ce genre d’ONG sont des armes de guerre idéologique. M Poutine a donc eu raison de faire ce qu’il a fait. Il n’a eu que trop raison pour Aids. Et Aids n’est pas la seule. Et la Russie n’est pas la seule concernée.

 

Le cas Fémen.

 

Les fémens ont été repoussées de cet autre pays démocratique : l’Ukraine. Mais chez nous le grand ménage reste à faire. Ces parasites trop heureuses d’attirer le fric à elles, trop heureuses de faire partie des intégrées en France, de ces parasites idéologiques, ont décidé de s’ancrer dans notre beau pays. De l’aveu même d’une fémen nous sommes un pays qui offre de nombreuses possibilités de manipulation et de déstabilisation. Depuis elle a fait des petits. Dans cette vidéo, j’ai relevé les propos de cette femme à son arrivée en France, en sous-estimant grandement les soutiens internationaux dont elle bénéficiait et en faisant des commentaires si naïfs, qu’aujourd’hui, ils me confondent. Nous aussi, nous subissons l’entrisme de ces associations qui polluent les universités françaises, qui polluent la société, qui parasitent les manifestations pacifiques, manipulables à souhait, au gré d’intérêts étrangers. Lisez cet article sur le financement des fémens, vous verrez comment on finance le désordre, comment on manipule l’opinion publique en jouant sur de fausses agressions, en payant grassement ces femmes pour cela. Comment croyez-vous que les voyages, les actions, les locations de salles, les salaires de ces femmes se payent ? Vous croyez qu’elles sont croyantes, qu’elles se sacrifient pour la cause ? A leur arrivée, je croyais que nous faisions face à de simples hystériques dans un délire religieux. Mais non, pires que tout, ce ne sont que des arrivistes. Les vrais croyants, eux, ne vous flatteront pas. Ils vous diront que vos modes de vie doivent s’améliorer. Ils vous pousseront dans votre réflexion. Vous les reconnaîtrez facilement, car ils ne flatteront pas vos vices et ils vous diront même ce que vous ne voulez pas entendre. C’est loin d’être le cas des fémens qui se servent même de leurs corps pour flatter notre bêtise, nos vies déjà trop centrées sur une sexualité simiesque.

 

Leurs « droits de l’homme », leur « humanisme », leur « égalité », leur  » liberté », ne sont que quelques unes des tartuferies pour post-adolescents que ces femmes ont volé à d’autres usurpateurs. Dans la bouche de ces gens, même « l’amour » devient sale. L’ »humanisme » s’applique aux comportements de bonobos, « l’égalité » devient la négation des différences, et la « liberté » sert à justifier tous les crimes.

 

 

Allons-nous continuer dans une absence de prise de conscience collective ?

 

Personne ne prendra les armes de la pensée si vous ne vous en revêtez pas. Personne ne mènera ce combat si vous ne le menez pas. Vous avez le devoir de lire, de vous informer, de devenir plus intelligents. Mais vous avez aussi le devoir de faire passer le message même si vous n’avez pas celui de réussir à convaincre. Il ne suffit pas d’être d’accord et d’aller voir ailleurs dans un contentement de conconsommateur. Le courage que j’ai de consacrer ma vie à la dénonciation du féminisme, vous devez l’avoir pour transmettre l’information. Sans ce courage, le monde s’effondre. Sans lui, notre monde est celui de l’arrivisme, de l’intérêt, des luttes communautaires ou de la futilité. Si tout va si mal, ce n’est pas de la faute aux autres. C’est de votre faute. C’est à vous d’aller jusqu’au bout de votre réflexion mais surtout de permettre aux autres d’opter pour un point de vue différent. C’est à vous d’avoir le courage de proposer des débats alternatifs, et non d’écarter pudiquement ceux qui dérangeraient vos amis. Car sinon, la liberté d’expression n’existe plus. Elle n’est même plus possible si vous n’avez même plus la possibilité de transmettre l’information en provenance d’un tiers, sans parler de le défendre. La société de l’auto-contrôle ne doit pas gagner. Il faut trouver les moyens d’empêcher la victoire de ce nouveau totalitarisme démocratique (en utilisant l’anonymat, la protection des données…).

 

Dehors les fémens, dehors les agents de l’étranger, dehors les arrivistes féministes. Et que vive la tradition de gens ancrés localement et humains.

 

 

fémens-désaffections

 

40 réponses à “Pour la dissolution des organisations d’agents étrangers (Fémens, Aids et ONG pourries de l’ONU)”


  1. Avatar de Léonidas Durandal

    "LA SOURCE : ONG qui mal y pense" RT France du 14/10/2021.

     


  2. Avatar de Léonidas Durandal

    "Les-services-de-facebook-sont-perturbes-en-Birmanie" figaro du 04/02/2021.

    Mince alors. Les militaires birmans refusent que la démocratie serve de caution à leur propre asservissement. Comme c'est bizarre !


  3. Avatar de Léonidas Durandal

    (coub) "F….. you european union" Yurko du 28/04/2020.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre sexe SVP :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler le site

© 2022 AIMELES Antiféminisme | Haut