Accueil » Hommes et femmes alliés » Entreprendre au féminin
Antiféminisme Aimeles

Entreprendre au féminin

Publié le 13 septembre 2016 par Léonidas Durandal à 16 h 54 min

Oubliez les discours féministes, qui vous invitent à penser qu’en tant que femme, vous pouvez faire aussi bien qu’un homme dans les mêmes secteurs. Sortez de l’enfance. Vous voulez faire de l’argent ? Alors fini le temps où vous vous berciez d’illusions en écoutant vos professeurs marxistes vous expliquer comment vous pouviez réussir dans l’économie libérale. Je vais vous donner quelques vraies clefs qui vous permettront d’avancer.

Tout d’abord, mettez votre famille au premier plan.

Cela peut sembler paradoxal, mais une vraie réussite doit être fondée sur du roc. Même si ce conseil est moins valable pour un homme, il reste pertinent. La famille est le socle inamovible qui permet toutes les réussites, mais surtout qui permet de supporter tous les échecs. Vous ne voulez pas finir aigrie, masculine, frustrée et lesbienne, et pour cela vous avez besoin d’un peu d’altérité dans vos rapports personnels. L’intimité définit votre capacité à encaisser les chocs, c’est un lieu de ressource, d’échanges, de culture, de brassage d’idées. Quel entrepreneur n’en a pas besoin ? Et vous plus qu’une autre, parce que plus qu’un homme, une femme a besoin d’un cadre sécurisant pour elle et ses enfants, si elle veut s’épanouir. Remarquez combien les femmes qui réussissent sont des « filles de… ». A l’intérieur de leur famille, elles ont reçu des bases pour entreprendre, voire pour agir positivement dans la société lorsque leur relation à leur père a été satisfaisante. Dans le cas contraire, elles traînent leur passé comme un boulet qui les fourvoie.entraide

Après l’avoir soigneusement sélectionné, le plus tôt possible, il vous faut donc mettre votre mari au centre de vos préoccupations, le chérir, lui porter de l’attention, vérifier qu’il gère bien son complexe d’infériorité en cas de réussite de votre part. Contrairement à l’idée répandu dans notre société, le mariage doit être le premier objectif de votre existence. Plus il sera précoce, plus vous aurez de chances de pouvoir vous impliquer à fond dans votre projet professionnel, quand les enfants auront un peu grandi. Si vous avez contribué à l’installation de votre mari, vous pourrez exiger aussi de lui un renvoi d’ascenseur.

Vos enfants doivent recevoir une bonne éducation, sinon, ils seront incapables de se débrouiller seuls et ils seront toujours dans vos pattes. Ne vous plaignez pas après de ne rien pouvoir faire d’autre de votre vie, car vous l’aurez choisi. Attention également à ne pas les délaisser, vous le paieriez un peu plus tard à l’adolescence, à un stade où justement, ils devraient être autonomes et vous laisser plus de temps libre. Donner une bonne éducation, dépendra de la place que vous accorderez à leur père. Il devra trancher pour prendre les décisions finales et il ne sera plus temps de chialer parce que vous avez fait le mauvais choix de compagnon. Bonnes ou mauvaises, ses décisions devront s’imposer. Si vous voulez rester une mégère, alors l’entrepreneuriat n’est pas pour vous. Car j’en viens au second point, dans votre entreprise, il va falloir s’entourer d’hommes et déléguer. Si vous ne savez pas le faire dans votre famille, pourquoi réussiriez-vous dans le monde ?

 

S’entourer d’hommes

Les hommes aspirent à travailler, réussir, gagner de l’argent. Mais dans notre société, ils peuvent avoir été castrés. Songez-y quand vous en choisissez un pour vous aider. Si vous voulez faire tourner une administration, vous n’avez pas besoin d’hommes compétents.equipe-dhommes Il vous faut des gestionnaires lascifs qui sauront s’ennuyer, ou des femmes. Par contre, si vous montez votre entreprise, il vous faudra des hommes de terrain, et d’action. Bien entendu, une entreprise ne débute pas avec une foultitude d’employés. Elle commence même souvent à zéro. Vous serez la seule employée, vous perdrez de l’argent les premières années tout en travaillant comme une folle. Cela ne vous empêchera pas d’avoir des référents masculins autour de vous. Sans de bons guides, vous risquez de végéter. Les bonnes copines se révéleront avoir des objectifs différents des vôtres. Elles sont à intégrer avec circonspection. Et travailler avec des femmes qui ont les mêmes objectifs que vous, risque de vous faire de la concurrence. Songez-y. Il n’y a pas deux reines dans une ruche.

 

Valoriser votre culture féminine

Si vous pensiez pouvoir débarquer dans un secteur auquel vous ne connaissiez rien et faire un tabac, vous avez certainement dû déchanter. Les peuples, les entreprises, la culture en général sont “>

Lire la suite

Abonnez-vous

Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle

7 Commentaires

  1. Commentaire de anonyme:

     

    Tout d’abord, je dois vous féliciter pour votre site, j’approuve la démarche elle est courageuse, et va dans le bon sens. J’approuve la majeure partie des choses que vous avancez. Ces commentaires sont sincères, et même si je ne suis pas un commentateur assidu, je lis très régulièrement vos articles, ils m’ont amené à m’interroger sur beaucoup de choses, à m’ouvrir les yeux sur beaucoup de choses, même si j’avais compris que le féminisme est une invention tout droit sortie de l’enfer. Vous êtes le premier d’une longue série à combattre cette chose. Donc bravo à vous.

     

     

     

    Il reste une petite partie des choses que vous énoncez où je suis en désaccord.  Je vais donc expliquer mon point de vue.

    Les femmes ne doivent pas suivre les hommes les plus forts, puissants etc. C’est une erreur parce que ça oblige mentalement les hommes à propager la haine, le meurtre, et  la désolation. Cette situation donne des hommes profondément inhumain, méchants et cruel. Une fois les hommes redevenus comme ceci, les femmes demanderont à nouveau leur contraire, c’est à dire doux gentil, idéaliste à la sauce hyppie, ou Gandhi. Ce qui est à nouveau une erreur, les femmes doivent servir dieu et choisir des hommes soit qui servent et aiment dieu ( c’est à dire les meilleurs), ou alors par défaut des hommes pour convertir ceux qui ne sont pas comme cela.

    Les femmes doivent donc choisir non des hommes qui ferait semblant d’aller à la messe pour avoir une femme, mais des hommes bons, travailleur, honnête, qui travaillent pour dieu pour les rendre heureux pour qu’ils travaillent encore plus pour dieu, ça c’est ce que la femme devait faire dans le plan de dieu . Ce que j’exprimais, c’était le désir de la femme non croyante. Ce genre de femme veut un homme puissant, parce qu’elle croit qu’elle sera plus protégé ainsi, grossière faute, un homme puissant ou riche ou fort considère sa femme comme une conquête, si vous préférez comme une voiture. Ensuite, on demande aux femmes de demander la sécurité, choisir un homme qui pourvoira à leurs besoins, ( un grand leitmotiv des femmes ) , grossière faute, d’abord les hommes et les femmes sont interdépendant, l’homme tire sa force d’une femme, et vis-versa . Ensuite, il n’y a rien de valorisant à choisir la sécurité, car dans ce cas c’est synonyme de lâcheté et à force de lâcheté on perd tout.Enfin, personne n’est en sécurité, les apparences sont trompeuses et les situations se retournent bien vite.

    L’homme a essayé de remplacer la femme, il y a un temps, par l’homosexualité, ce fut la Grèce antique. La femme doit donc selon le plan de dieu et pour le bonheur de l’humanité

    1- ne pas faire de son travail sa priorité, et le lâcher quand celui-ci est trop pregnant

    2- ne pas se mêler des affaires des hommes ( travail, politique, religion), elle peut donner son avis, mais il faut qu’elle sache que par nature elle est incompétente dans ces domaines.

    3- se trouver un mari bon, qui travaillent pour dieu ( la vrai religion est la religion catholique, mais elle est morte en agonisant durant des siècle au cours des années 70, il faut donc retrouver les sources du catholicisme)

    4- s’occuper de son mari, l’encourager, le soutenir, s’occuper des enfants, des vieillards de la famille, s’occuper de la communication dans la famille, amis.

    5- faire des œuvres de charité si elle a le temps, en encourageant les dépossédés de la société

    6- être belle et sexy pour son mari, pas pour l’extérieur.

     

    La femme a donc un rôle plus facile mais plus valorisant que l’homme.  Actuellement, la société satanique propose aux femmes d’affronter le monde du travail en sachant que ce n’est pas dans leur nature. Si vous enlevez le fait que les employeurs ont toujours l’espoir soit de coucher avec les femmes qu’ils embauchent (pourquoi une belle femme trouve un emploi dans la journée à votre avis, sans cv), soit de l’exploiter car plus docile, sachez que les femmes ne serez jamais embauché sauf par idéologie parce qu’il faut des femmes, car tout le monde est pareil. Comme il faut des noirs et des arabes, parce qu’ils sont pareil, et que tout le monde doit pouvoir avoir le droit à la même chose, alors que normalement, ce sont ceux qui le méritent , et ceux qui ont le talent qui doit avoir le métier, qu’a cela tienne, les talents ça n’existe pas, il faut travailler, et le travail remplace le talent. On voit ce que cette mentalité à donner, le travail ne suffit pas à donner du talent.

    Votre exemple Zélie Martin qui a entrepris est un exemple très mauvais, et une faute grossière. Les époux Martin avaient beaucoup d’argent, Zélie n’a donc aucun mérite à avoir investie l’argent dans une entreprise, il est facile pour quelqu’un ayant de l’argent de l’investir et de gagner beaucoup d’argent en retour, l’argent appelle l’argent. Ce qui est très difficile, c’est de partir de rien, et réussir à avoir de l’argent. Ex: Gutemberg, Parmentier, Vauban. Certes mes exemples sont loin du cliché hoolywoodien de l’homme à qui tout réussi, mais ces gens sont des exemples.

    Les femmes n’ont aucun mérite à créer une entreprise car elle utilise leur réseau de copine, l’argent de leur mari, leurs maris leurs fesses. Il n’y a aucune femme qui n’ai réussi par son talent. La femme doit donc considérer l’homme, le génie de l’homme, la bonté de l’homme, et ne pas le corrompre, ne pas penser qu’il s’agit d’un vulgaire ramène argent, ou d’un protecteur pour protéger madame des dangers de ce monde, parce que chaque homme un jour ou l’autre sera faible. La plupart des hommes sont faibles, comme la plupart des femmes sont moyenne physiquement .  Les hommes faibles sont ceux qui n’ont pas les qualifications nécessaires, n’ont pas de patrimoine, n’ont pas une force violente qui les animent, n’ont pas la jeunesse, n’ont pas l’argent, n’ont pas de situation, n’ont pas de famille, n’ont pas de clan, n’ont pas de sécurité. Ha oui, il doit être drôle, faire partie de la bourgeoisie, être au soin, et être capable d’avoir des sentiments de temps en temps ( ce qui est contradictoire avec le fait d’être fort), avoir du temps, être respecté socialement. Bref, les femmes attendent un homme qui n’existe pas.

    Il y aura toujours un moment ou l’homme ne sera pas comme dans les films et ou il sera faible, la faiblesse est malheureusement le quotidien de l’homme, pour garder sa femme et avoir une sécurité derrière ( pour assurer la descendance) , l’homme va créer une société axée sur le contrôle des femmes, ça peut être la société grecque homosexuelle antique ( l’homosexualité étant une tentative avortée de se passer de la femme) ou la société islamique .

    La femme dans nos sociétés méprise l’homme, se croie supérieur, et veut des hommes qui sont digne d’elles. Vous croyez que Pippa Middleton a demandé à sa sœur de lui trouver un homme gagnant moyennement sa vie, bien sur que non elle veut un type qui gagne vraiment bien sa vie. Elles considèrent comme des cloportes les hommes inférieurs, comprendre ceux qui n’ont pas de statut social ( forcément ça engendre l’islamisme qui est une haine des femmes et surtout un contrôle de celle-ci). Elles sont ensuite déçu par leurs hommes car il ne correspondent pas à leurs visions de l’homme idéale ( véhiculé par les médias). La femme ne peut concurrencer l’homme, la femme doit servir et non se servir, être humble ( ne pas choisir un homme célèbre qui défend une cause pour en être par exemple, ou choisir un type célèbre).

    Je vous vais vous donner un exemple de femme, un vrai exemple. Celui-ci est les femmes romaines durant les débuts de Rome. Ce sont elles qui par leur vertu ont permis la puissance de Rome. Ce sont elles qui par leurs débauche ont permis la chute de Rome. Au 1er siècle et avant, tout le monde voulait être romain, au 3e-4e-5e siècle, personne ne voulait en être

    https://rursus.revues.org/251

    Ce que j’ai voulu dire dans mon précédent message, c’est que nous devons pas tenir compte des femmes pour avancer dans notre cause, notre combat est d’abord un combat d’homme ( ne comptez pas sur les femmes pour nous aider), nous devons être prêt à mourir et à nous battre jusqu’à la mort, une fois que nous serons assez puissant , il y aura des femmes qui se convertiront sincèrement, et d’autres qui suivront le vent ( comme 99,99% des femmes aujourd’hui ( ne chercher pas le contre-exemple, ça serait chercher une aiguille dans une botte de foin). Une fois que nous aurons suffisamment de force, il se passera ce qui se passe chez les islamiques. Ils battent leurs femmes, les excisent, les violent, les couvrent sous des vêtements bien couvrant et sombre, les trompe, ont plusieurs femmes. Et bien devinez quoi, il y a des femmes qui les défendent les soutiennent et restent avec eux volontairement, elles peuvent partir ( ben oui on est en France), mais à part deux ou trois, elles restent et disent que c’est leur choix leur liberté ( hahaha). La plupart ne disent rien ( 90%,  ce qu’il dise :chacun fait ce qu’il veut) et enfin il y a peut-être 2% de femmes qui sont contre et qui attendent des hommes qu’ils prennent les coups pour protéger ce qui leur semblent être une menace à leurs prérogatives ( et c’en est une, l’islam prônant la domination absolue de l’homme ).

    Cher leonidas, la plupart des gens sur cette planète sont lâches stupides et moutons  et sont en plus des zombies, qui ne pensent pas par eux même et ont mis leurs cerveaux sur off pour suivent le prêt à penser de l’époque. Vous ne faites pas partie de cette catégorie, vous avez une réflexion brillante dont je me suis abondamment servie pour développer la mienne. Je vous dis donc merci.

     

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Mais ne nous arrêtons pas en si bon chemin et continuons à penser et à débattre.
      Je sais que vous avez raison, comme je vous ai dit, mais allez plus loin. Il faut la force masculine, mais il faut aussi que cette force serve à élever la femme. Bien entendu que le principal problème aujourd’hui, c’est notre manque de force. Mais nous devons aller voir encore plus loin et penser la complémentarité entre hommes et femmes. Nous devons aller beaucoup plus loin qu’aucune femme n’est jamais allée, sans même parler des féministes qui elles, nous font reculer. Si nous sommes assez forts pour le penser bien entendu. Car méfiez vous de cette apparence de force qui n’est que faiblesse de notre part. Si nous sommes assez forts un jour, nous le serons pour envisager la femme dans une dimension élevée, sans avoir peur d’elles. Nous connaîtrons leurs défauts que vous décrivez amplement, mais nous ferons aussi la promotion de leurs qualités. Jamais plus nous ne serons naïf, mais jamais plus nous les laisserons nous rabaisser en les rabaissant. Songez à tous ces hommes dits violents et qui sont provoqués par leur partenaire. C’est le même principe. Ne jamais se laisser aller à ce que veut une femme malade. Et aujourd’hui nos femmes malades voudraient ne plus avoir à réfléchir et à prendre leurs responsabilités dans la société. Elles ont voulu leur “liberté”. Relevons le défit et mettons les face à leurs responsabilités. Forçons les à cela. Je peux vous garantir qu’elles comprendront bien vite. Seulement aujourd’hui, tout le monde parle de libération de la femme, mais jamais aucune de celles-là n’exerce sa responsabilité. Regardez en cas de pénétration, c’est jamais de leur faute si elles ne se souviennent plus, si elles culpabilisent ou si elles ont trop bu… Mettre ces dragons derrière un voile n’y changera rien, elles resteront des dragons qu’il faudrait battre comme du plâtre pour ne rien obtenir d’elles. Non, il faut miser sur leur conscience, et sur notre force, être impitoyable sur ce qui fait notre force : notre raison.

  2. Commentaire de carlgustav:

    Content de vous retrouver Léonidas.

    Merci et bonne rentrée.

  3. Commentaire de anonyme:

    les femmes ne comprendront jamais rien à l’argent, à l’esprit d’entreprise, à la science et à la technologie. Elles ne peuvent comprendre car elles n’ont jamais été faite pour travailler. Elles n’ont ni le corps ni l’esprit. Est-ce qu’il y a au monde une seule femme qui se soit fait connaître par son travail, et ses qualités industrielles, à part les faux exemples ( tous démentis) que l’on sort, il n’y en a quasi aucune.

    Les succès que vous donnez sont tous dans la futilité, domaine ou les femmes sont très fortes, communiquer sur du vide et brasser du vent, demander à une femme des vrais informations et vous perdrez votre temps, vous devriez mieux faire confiance aux sdf, ils en savent plus que la plupart des femmes.

    Les femmes sont là pour soutenir l’homme et lui servir de soutien moral, affectif. Elles sont là pour élever ( j’ai pas dit éduqué) les enfants, aider les vieillards, se faire baiser par leur mari, soutenir les pauvres, déprimés, faire la cuisine, le ménage, et enfant transmettre la culture dominante. Arrêtons de toujours vouloir attirer les femmes en voulant les recruter, les femmes sont attirés soit par leur intérêt, soit par la force. Elles n’ont aucun intérêt à revenir sur le féminisme ou elle sont le centre de tout, décide de tout, font leurs princesses et capricieuse, c’est l’homme le centre. Beaucoup de résistants ont voulu attirer les femmes par des slogans publicitaires, en faisant des concessions, elles ont obtenu non seulement les avantages anciens ( l’homme doit envoyer de l’argent à son foyer), mais aussi elles peuvent travailler quand elle veulent, baiser avec qui quand, si l’homme fait pareil, pleures divorces et victimisation avantageuse, elles peuvent avoir des comités que féminin et avoir l’aide de l’homme en toute circonstance. C’est la force d’un groupe d’homme qui attirera les femmes (c’est dans leur nature), et comme elles voudront être dans le groupe, elles ressortiront le même discours ( pourquoi croyez vous que des femmes soutiennent le voile? , parce que elles sont attirés par la force et qu’elle se plie à ses lois, la femme ne veut pas être libre).

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Je ne veux pas attirer les femmes, je leur donne des conseils pour réussir.
      Il y a plein d’exemples de réussite au féminin. Zélie Martin a développé son atelier de broderie avec l’assentiment de Louis ou encore les restauratrices lyonnaises.
      La femme n’a pas à être cloîtrée pour être femme, sinon elle n’est que mère, toute puissante. La différence essentielle est que la femme partira nécessairement de son intimité pour aller vers le monde. L’homme ira dans le monde pour revenir à son intimité.

      Jamais personne n’a demandé aux femmes de faire de l’argent comme je l’écris dans mon article, c’est une contrainte pour elle, mais une contrainte nécessaire qui les ramène à la réalité. J’invite mes lectrices à prendre en compte leur nature, leurs aspirations, pour mieux réussir leur famille et savoir dans quoi elles s’engagent. Elles respecteront d’autant plus les hommes après.

      Vous voyez, vous suggérez que je ne pense qu’à moi dans cet article, que mon but serait de récupérer de l’audience, comme d’autres dissidents l’ont fait avant moi. Mais vous vous trompez de beaucoup. L’hébétude et le ridicule de ceux-là m’a toujours fait horreur. Par contre, j’aime les femmes, sans pour autant leur être perméable. Je suis antiféministe sans être misogyne. Je pense à elles et je me soucie de leur sort parce qu’en ce moment, c’est du n’importe quoi. Je ne leur dis pas qu’elles ont raison, à aucun moment, au contraire. Je leur propose mon regard d’homme pour qu’elles évoluent, comme j’attends au quotidien leur regard de femme. L’échange dans la différence. C’est dur, mais il faut être ambitieux dans la vie. Par contre, vous, vous êtes en train de perdre toute espérance. Cela se sent. Le féminisme est en train de vous vaincre.

      Si vous avez raison sur un point, vous n’allez pas assez loin pour moi. Il est vrai que de plus en plus de femmes veulent se protéger aujourd’hui derrière des hommes forts, dans des couples où le rôle de chacun serait cloisonné. C’est rassurant, mais cela montre surtout toute l’ampleur de notre faiblesse actuelle.

      Tout d’abord, ces femmes là veulent surtout exercer leur pouvoir de mère, et que celui-ci soit assis en dehors du regard de l’homme. Je ne crois pas que ce soit un progrès pour nous. La soumission de ces femmes cache souvent la nôtre. Les hommes qui se croient fort dans ces situations, sont souvent manipulés, comme des générations de garçons l’ont été avant eux.

      Moi, je propose une autre forme de force, plus exigeante. Il n’est pas question pour moi de céder aux attentes basses de femmes basses, mais au contraire, de les élever. Et pour vous parler clairement, la société islamique avec ses mères toutes puissantes, ou la nôtre avec ses putes toutes puissantes ne me conviennent pas plus l’une que l’autre.

      En vérité, et en me penchant sur votre raisonnement, j’ai l’impression que vous ne voulez plus croire que l’échange soit possible entre hommes et femmes. C’est exactement le raisonnement féministe par excellence. L’homme qui ne croit pas l’échange possible avec la femme répond en écho à la femme qui ne croit pas l’échange possible avec l’homme. Pour être vraiment antiféministe, il faut savoir sortir de cette dialectique. Voilà la seule force que j’admire : celle de résister aux femmes parfois malgré les femmes. Il faut certes prendre en compte notre nature et nos besoins. Mais il ne faut pas s’en contenter. S’il y a une norme, il y a aussi des exceptions, qui ont le droit de vivre, chez les femmes comme chez les hommes. Je défends donc l’idée que la norme ne soit pas rigide, car sinon, elle amène le féminisme dans un mouvement de balancier qui ne m’intéresse pas. Regardez comment les sociétés islamiques sont passées dernièrement d’une libération presque totale, à un enfermement presque total. Il n’y a pas de hasard à cela. La même rigidité progressiste a concouru à ramener la rigidité islamique. Ce sont l’envers d’une seule et même pièce. D’ailleurs c’est bien ce qui est en train de se jouer chez nous avec le burkini. D’un côté la libération sexuelle absurde, de l’autre la réaction sans mesure. C’est du n’importe quoi. La société maçonnique ou islamique ne me concernent pas plus l’une que l’autre et leurs débats n’ont aucun sens pour moi.

      De la mesure de la mesure, de la mesure, avec une norme forte. Voilà la position que devrait défendre notre Eglise et tous les gens de bonne volonté.

    • Commentaire de Manuela:

      Vous pensez vraiment qu’aucune femme ne mérite les louanges du roi Lemuel? 🙂

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    “L’édifiant système Cahuzac raconté par sa femme”, Le Point du 13/09/2016.

    Le système Cahuzac est plutôt le système de la femme de Cahuzac. Le couple a volé en éclat, ils ont tout perdu.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Abonnez-vous

    Puis validez votre inscription dans votre boîte courrielle