Accueil » Confusion des sexes » Entubés par une femme, le duo homosexuel ne compte pas en rester là
Antiféminisme Aimeles

Entubés par une femme, le duo homosexuel ne compte pas en rester là

Publié le 2 juin 2014 par Léonidas Durandal à 11 h 43 min

Anthony et Wilfried pensaient s’unir avant-hier à l’image d’une femme et d’un homme. Ils voulaient mettre les petits plats dans les grands. Ils ont été mal servis (1).

Toute les conditions étaient pourtant réunies pour que les invités n’y voient que du feu. Château de princesse dans un ancien couvent de bonnes sœurs, et produits du terroir fraîchement ramassés par Sandrine Nexon responsable de « la table des Gourmets ».

31a_LaPouyade

Le maire ayant fait son boulot sans rechigner malgré des valeurs fermement ancrées à droite, la fête partait sur de bons rails. Très vite, le train train de leur union a pourtant déraillé. Le drame a officiellement commencé à l’entrée, du repas.

Aguichés par le site internet du traiteur qui proposait « un grand nombre de saveurs », Anthony et Wilfried pensaient se retrouver en terrain connu. Ils n’allaient pas manger de la merde. A 44 euros par participants, la soupe à l’oignon serait chaude. Pour ne pas faire cliché, ils n’avaient pas commandé des andouillettes mais une bonne salade campagnarde bien de chez nous. Or la dite salade avait tout l’air d’une forfaiture traditionnelle arrangée pour la circonstance : rillettes de sardines en barquette, tranche de saucisson et salami sous-plastique, surimi pour les enfants. Il n’est pas précisé dans l’article original si c’est le saucisson qui n’est pas passé, ou bien le bâton de surimi, ou encore le fait que dans la campagne charentaise, la sardine ne soit pas si répandue que ça.

Toujours est-il que nos deux tourtereaux ont eu le sentiment de l’avoir dans l’os jusqu’à l’arête, et que cette fois-ci ils « n’en resteront pas là ». Idem pour les gross légumes en conserve qui leur sont restés en travers de la gorge. Alors qu’ils auraient dû être « de saison », de l’aveu même du traiteur, ils sortaient tout droit de boîtes industrielles. Quant au veau qui aurait été remplacé par du porc, les associations de lutte contre l’homophobie songeraient à porter plainte. En effet selon la loi française, l’insulte à caractère homophobe pourrait être caractérisée.

Tout cela avait le goût, l’apparence et l’odeur d’un mariage réussi, mais Anthony et Wilfried se sont sentis floués. Selon eux, ils seraient tombés sur une femme vénale. On lui aurait donné le bon Dieu sans confession, et elle ne le méritait pas. Son unique but aurait été de leur mettre le grappin sur le porte-monnaie. Les associations lesbiennes commençant à abandonner les gays sur le thème de la GPA (gestation pour autrui), il ne faudrait pas que le renversement des rôles devienne une habitude. Les hommes trahis ne retrouveront l’amour du beau sexe, que si ces dernières font des efforts. Homosexuel, ne veut pas forcément dire sodomite, et surtout pas passif.

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

12 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Couple homo agressé :  « S’il avait été normal, je ne l’aurais pas insulté » », L’obs du 24/04/2018.

    La moindre altercation prend une tournure d’affaire d’état.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Oups, les associations féministes se retirent de la gay-pride de Lyon à cause de la prise de position LGBT sur la GPA. Il va falloir qu’ils s’habituent à se faire entuber par ces dames. J’avais pourtant essayé de les prévenir :

    NDF du 04/06/2014

  3. Commentaire de gastirad39:

    LéonidasJe ne connais pas M Alline.  Mais lorsqu’il émet un avis qui va dans mon sens, je ne vois aucune raison de ne pas l’approuver.  Il est certain que les campagnes massives de diabolisation des hommes ménées par nos gouvernants depuis 50 ans, voire un siècle, ont gravement endommagé l’image de la virilité et même l’altérité masculine.Le féminisme prône une pseudo égalité des sexes basée en fait sur le non-respect de la virilité et du « droit des mecs » à la différence sociale d’avec les femmes.En revanche, il met au pinacle les supposées vertus féminines, tout en faisant l’impasse sur leurs défauts.Le résultat est la fuite logique des hommes devant la virilité.  Il ne suffira pas de modèles (existent-ils encore ?) pour rétablir l’équilibre.  Ce que des lois datant de plus de 100 ans ont fait,  seules d’autres lois peuvent le changer. 

  4. Commentaire de ALLINE:

    Je vous comprends Léonidas, néanmoins, cette désaffection du masculin pour son genre avec ce que cela suppose de perte d’estime de soi est un véritable enjeu pour nos garçons, dès aujourd’hui et évidemment demain. Comment leur permettre de la reconquérir ?

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Dans l’émission, il me semble qu’on se penchait sur les désirs de ces dames ? Quant aux garçons, ils ont besoin d’exemples. S’ils n’en trouvent pas autour d’eux, c’est cuit. chaque adulte doit faire un effort pour cultiver la liberté chez lui et par conséquent, chez les garçons qui voudront bien le prendre pour exemple. Il y a une grande soif de grandir, chez n’importe quel humain. Il faut s’appuyer dessus avant que cette envie ne se soit faite étouffée par le carcan social hyper féminisé.

  5. Commentaire de gastirad39:

    Alline, je suis d’accord avec toi !  La virilité est fragile et l’a toujours été.  Elle dépend des droits des mecs et est liée au respect d’un certain patriarcat et donc de l’altérité masculine. Le féminisme n’a pas recherché l’égalité des sexes. En plaçant la femme au centre de la société, il a ôté tout attrait à la virilité. Etre viril désormais, c’est accepter des charges et devoirs qui n’ont plus aucune contre-partie. C’est donc accepter un marché de dupes ! 

  6. Commentaire de ALLINE:

    Mariage Homosexuel : Site : http://qe.catholique.org/11193-echec-des-mariages-homosexuelsSelon des données recueillies dans la presse par Gallagher et Baker, il semble que le nombre de mariages homosexuels décline d’année en année, passée l’explosion initiale. Ceci apparaît clairement aux Pays-Bas : de 2001 à 2005, le nombre de mariages homosexuels est en baisse continue : 2.414 en 2001, 1.838 en 2002, 1.499 en 2003, 1.210 en 2004 et 1.166 en 2005, selon les dernières statistiques.Le nombre des mariages homo semble baisser de façon continue à en croire Catho.org. Je les crois. En revanche, la « débandade » du masculin n »a pas lair de s’arranger si j’en crois l’émission d’hier soir sur zone interdite :  amour, sexe et séduction, les codes ont changé pour M6. Et de fait, j’ai regardé, c’est terrifiant. Le masculin n’est plus que l’ombre de lui même. Le mot « viril » va disparaitre du vocabulaire masculin en tout cas… Je ne crois pas que les homos y soient pour grand chose. 

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription