Accueil » Homme en lutte » Familles recomposées de gilets jaunes
Antiféminisme Aimeles

Familles recomposées de gilets jaunes

Publié le 1 janvier 2019 par Léonidas Durandal à 12 h 52 min

Dans un article plutôt équivoque, un journaliste du Point suggérait de réouvrir les bistrots pour permettre aux Français de discuter ailleurs que sur les ronds-points en cette période de contestation sociale. Il est vrai que les gilets jaunes se retrouvent là pour débattre, pour combattre. Mais cette rencontre va bien plus loin qu’une simple retrouvaille entre membres d’une communauté culturelle.

 

La présence des femmes à elle seule pimente les échanges. L’initiative de créer un site de rencontre pour gilets jaunes est loin d’avoir été anecdotique. Les partages ne sont pas qu’intellectuels, mais aussi sentimentaux. Autour des barbecues et des braseros, des humains se retrouvent, aussi avec des manques à combler, des blessures à soigner, et qui ne le seront jamais. Et des familles se reconstituent. 

Je ne veux pas parler là que de couples, de cette recherche d’amour éperdue dans laquelle baigne notre société maltraitante, surtout pas. Les hommes et les femmes qui sont sur ces ronds-points ont déjà pas mal de bagages derrière eux, lourds. Bien que jeunes, ils n’ont plus d’illusions en la matière même si leur désir reste fort.

Des filles-mères, pas mal de pères répudiés hantent la contestation. Ils vont avoir du mal à se trouver. Collectivement, nous n’en sommes plus là.  Avant, il faudra nous nourrir d’exemples positifs, de transmission. Et voilà justement ce qui survient dans la cohue des repas partagés, des passages de relais, des blocages. Nous ne sommes pas que des frères de lutte, nous devenons famille. La France parmi nous est encore civilisation, revendication de justice, tandis qu’elle n’est plus institution généalogique. Etrange.

Pour ceux-là, le mouvement des gilets jaunes vient, en surplus, tenter de combler des failles. Je ne veux pas dire par là que cette lutte avait pour vocation de redonner des exemples à des Français en manque de repères familiaux, mais que par contre, dans l’action, c’est ce qui tend à se produire. 

Vous remarquerez que, contrairement à d’habitude, je n’ai pas bien les mots. Il est difficile de parler d’une histoire en cours. Il est même difficile de parler de ce qui touche au plus intime alors qu’un événement le révèle.   

Mettez ensemble des personnes qui ne voient plus leurs petits-enfants avec de jeunes personnes ayant l’âge d’être leurs petits-enfants, et qui elles-mêmes n’ont pas de grands-parents, vous obtiendrez une sorte d’affection filiale qui se créera assez naturellement. Le petit vieux qui vient courageusement rejoindre le mouvement du haut de ses 88 ans, est alors surnommé “papi” et j’ai l’impression qu’il y a là plus qu’un surnom, de l’admiration même, un côté rassurant. Mamie se met au coin du feu avec ses filles, et toutes se serrent ensemble comme au bon vieux temps. Papi et mamie ne vont pas casser du CRS, c’est certain, mais leur présence édifie la lutte, lui donne un sens plus profond et encourageant. 

Les hommes plus âgés, guident les jeunes garçons, très en attentes de savoir s’ils vont pouvoir survivre sans trop de renoncements. Ceux-là veulent user de leur liberté, et donc connaître les vraies règles du jeu social, auprès de plus expérimentés, de ces personnes qui n’ont pas cédé à l’hypocrisie générale, qui ne se sont pas vendues au plus offrant, qui n’en sont pas devenues affreusement laides.

Même parmi certains ces garçons brisés par les familles modernes, leur indifférence, leur absence de père, il y a le désir de grandir, toujours présent. Cet élan naturel éclot parfois, sur ces ronds-points, alors que la mixité est permise, tandis que la ségrégation sociale, ou encore de l’âge, est partout ailleurs. Et puis chez ces hommes plus mûrs, il y a peut-être là-aussi, l’absence d’enfants, partis au loin, une paternité interdite  par le contexte familial actuel, et un désir de la voir pourvue.

Beaucoup parmi les gilets jaunes ne vivent pas de leur consommation. Qu’ils ne le peuvent pas ou ne le veulent pas, le résultat est le même, une sorte de possibilité fraternelle. Le blocage de tous ces grands magasins, ou de la circulation en général, n’est pas un hasard. Il y a une forte aspiration de ces gens pauvres à ralentir ce que d’autres considèrent comme un progrès, d’arrêter toutes ces voitures qui ne se causent jamais  entre elles sauf par accident, de remettre en question inconsciemment ces temples de la consommation impudiques qui les entretiennent dans leur frustration.

Derrière la revendication de baisser les taxes injustes, il y a aussi l’effroi face à l’indifférence de nos dirigeants qui en sont devenus à ce point autistes “>

Lire la suite

10 Commentaires

  1. Commentaire de pauvreconsentimental de sexe male:

    Bonjour Léonidas,

    Content de recevoir la lettre mensuelle, cela me permet de pouvoir enfin accéder aux articles et commentaires parus en décembre, car depuis un mois, quand j’arrive sur le site Aimeles, LA PAGE DES NOUVEAUX ARTICLES ET COMMENTAIRES EST RECOUVERTE PAR UNE GRANDE PAGE BLANCHE QUI DISSIMULE TOUT !!! Est-ce une censure générale, ou une censure qui ne vise que moi ??? (car je fréquente assidûment beaucoup de sites masculins) ???

  2. Commentaire de pauvreconsentimental de sexe male:

    “Toutes ces voitures qui ne se causent jamais entre elles sauf par accident” : excellent, Léonidas !!!

  3. Commentaire de Ben77 de sexe male:

    Effectivement, la question des repères familiaux méritent d’être associée à ce mouvement insurrectionnel.

     

    Les GJ comprendront peut-être que la perte de Dieu par attrait et soumission aux femmes a causé la perte des Hommes.

  4. Commentaire de Anonyme de sexe male:

    Effectivement , “Tribale” est le Mot  !

    Et c’est bien cela l’étrange victoire des GJ ,,,  ces “ilots” , (les Ronds Points)  sont des îles ,,,

    les îles d’avant la conquête civilisationnelle ,,, les îlots des “hommes premiers” des “sauvages” des “primitifs” de ceux que l’ont renis maintenant ,,, des “dégénérés sans écritures ni monnaies” ,,,  qui pourtant pendant 200 000 années ont peuplé la Terre sans la déformer ,,,

    C’est donc là que se reforme “communauté sociale” en petite unités , Liens , Sens , “Religare” , L’essentiel , des Homo Erectus ,,,

    Il est là , sans pouvoir d’achat , le seul pouvoir que l’animal humain a véritablement , c’est , sons sens de la communauté tribale ,,,

    Quand vous aurez péché le dernier poisson , coupé le dernier arbre , polluer la dernière rivière ,,, vous apprendrez que l’argent ne se mange pas ,,, (Parole Indien Sioux) ,,, 

     

     

     

    • Commentaire de GUY BERNARD de sexe male:

      Pour moi la famille n’est qu’  illusion abstraite , bien qu’y ayant vécu en son sein . Elle ne fut que sources de négligences , de conflits et parfois de maltraitance, vis à vis de mon frère et de ma soeur que j’ai perdu à cause de cela . Néanmoins, je respecte la famille et j’envie parfois ceux qui ont le privilège de s’y protéger. Toutefois ,les familles d’aujourd’hui sont totalement hermétiques aux hommes solitaires ,qui ne  chérissent pas vraiment la solitude. Heureusement ,qu’il me reste les églises ou je pénètre pour prier……………….

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.