Accueil » Ambiance au travail » Féminisation : dans les entreprises pharmaceutiques, on enc…… les mouches s’il s’agit de la santé des patients.
Antiféminisme Aimeles

Féminisation : dans les entreprises pharmaceutiques, on enc…… les mouches s’il s’agit de la santé des patients.

Publié le 8 février 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Après les prothèses PIP, un stylo chargé d’injecter un traitement contre l’hépatite C, est défectueux, depuis plusieurs années.Tout le monde le sait, sa commercialisation a été arrêtée, puis reprise, mais il est toujours défectueux !

On se demande même comment il a pu arriver sur le marché. C’est la menace d’une publication officielle qui fait réagir les responsables de cette entreprise pharmaceutique, qui ne connaissent même pas l’efficacité réelle du produit qu’ils vendent !!!!

 

Bilan de la réunion : on va faire un énième rapport. Le stylo est toujours commercialisé. On va faire remonter l’info à la production, au service qualité !!! Ecoutez l’enregistrement, ça parle beaucoup… efficacité 0 :

 

Article Libération 08 février 2012 : «Ces stylos sont surprenants, le taux de réclamations est extraordinairement élevé»

 

Depuis des années, on multiplie les niveaux hiérarchiques dans les sociétés, tandis que l’autorité diminue. Il serait temps qu’on interroge la féminisation forcée dans certaines entreprises (et de certains secteurs publics, éducation etc…) et à certains niveaux hiérarchiques.

 

S’il s’agit de prendre des décisions risquées, hommes et femmes ont-ils les mêmes compétences ? Je ne le crois pas… sauf à se confondre (comme le veulent nos féministes).

 

incompétence

 

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

Un commentaire

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Millas: « Les constatations matérielles vont dans le sens des barrières fermées » », AFP du 19/12/2017.

    Elle dit que les barrières étaient ouvertes. tout le monde affirme qu’elles étaient fermées. Pas d’obstacle, pas de gène, bonne visibilité, 5 morts.

    Désormais, l’image de la mauvaise conductrice de bus va-t-elle peut-être concurrencer celle de l’homme pédophile ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription