Accueil » Enfance détruite » Guerre contre les garçons : Filles et garçons sur le chemin de l’inégalité scolaire.
AIMELES Antiféminisme

Guerre contre les garçons : Filles et garçons sur le chemin de l’inégalité scolaire.

Publié le 13 mars 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Fin 2012, l’éducation nationale publie ses statistiques concernant l’égalité filles-garçons (lien) dans le système scolaire. Il apparaît que les garçons sont très fortement discriminés. Pourtant le ton et les conclusions de ce texte démontreraient plutôt l’inverse :

 

filles-et-garçons-sur-le-chemin-de-legalite

 

 

Sur la forme, par exemple, seules les filles sont mentionnées, en priorité dans les statistiques.

effectifs en milliers pourcentage de filles

nombre d'élèves pourcentage d'effectifs en troisième

 

 

pourcentage filles garçons

 

 

filles garçons section européennes

 

Sur le fond. J’ai relevé pas moins de 12 types de discriminations envers les garçons, et seulement 2 pour les filles. Mais le texte accompagnant les statistiques, ne fait aucunement mention de cet état de fait, voire sous-entend l’inverse (la discrimination exclusive des filles)

 

1ère discrimination envers les garçons :

 

Les garçons sont sous-scolarisés par rapport aux filles.

 

mixité à l'école proportion filles garçons

 

 

Théoriquement il devrait y avoir plus de garçons scolarisés que de filles étant donnés qu’il y a plus de garçons qui naissent que de filles. Et effectivement dans le premier degré, 48,9 % des élèves sont des filles. Puis dans le second degré, leur proportion baisse à 49,8. Et ne parlons pas du nombre de lycéennes…

Regardez également le titre du tableau : « un garçon pour une fille mais pas toujours… » S’en suit un répertoriage de toutes les situations où les filles sont minoritaires. Or comme nous allons le voir, ces situations de filles minoritaires, sont elles-mêmes très « minoritaires ».

 

2ème discrimination envers les garçons :

Au lycée : les garçons sont minoritaires dans les filières valorisées.

 

mixité dans les filières générales techniques professionnelles

 

 

 

3ème discrimination envers les garçons :

Les filles écrasent les garçons dans l’enseignement supérieur.

 

proportion de filles en études supérieures

 

 

4ème discrimination envers les garçons :

Les filles vont plus longtemps à l’école et l’écart se creuse.

 

des filles scolarisées plus longtemps

 

 

5ème discrimination envers les garçons :

On fait redoubler les garçons plus que les filles.

 

 

redoublements filles garçons

 

 

6ème discrimination envers les garçons :

Les garçons en échecs sont envoyés dans les filières professionnelles avant 17 ans.

 

 

répartition des sexes selon filières

 

7ème discrimination envers les garçons :

Dans TOUTES les filières, à tous les examens, les corrections favorisent les filles plutôt que les garçons.

 

taux de réussites au Brevet

 

 

Mais aussi dans TOUTES les filières de baccalauréat.

 

taux de réussite au Bac

 

Beaucoup plus de filles obtiennent le bac.

 

 

pourcentage de filles garçons ayant le bac classe d'âge

 

A ce rythme, et si la progression est linéaire (ce qui est presqu’impossible) il faudra une 100aine d’année pour que les deux courbes se rejoignent et que les garçons aient un taux de bacheliers équivalent à celui des filles. Autant dire que cela n’arrivera jamais car, malgré des examens de plus en plus faciles,  le niveau des garçons baisse implacablement et que les modalités de passage à l’année supérieure tendent à favoriser de plus en plus les filles (contrôle continu).

 

 

 

 

8ème discrimination envers les garçons :

Tous les garçons sont plus en difficulté que les filles en lecture, à tous les niveaux.

 

difficultés de lecture filles garçons

 

 

9ème discrimination envers les garçons :

Les filles sortent plus diplômées du système scolaire.

 

 

filles surdiplômées

 

 

10ème discrimination envers les garçons :

Quelle que soit la classe sociale, les garçons sont plus en difficultés scolaires que les filles.

 

retard scolaire selon le milieu social

 

 

11ème discrimination envers les garçons :

Les filles maîtrisent autant que les garçons les compétences de bases en mathématiques mais les garçons sont discriminés en Français.

 

écart de compétences filles garçons en mathématiques français lecture

 

 

12ème discrimination envers les garçons :

Dans toutes les sections de langues étrangères, les filles sont très majoritaires.

 

 

filles majoritaires en sections de langues

 

 

 

Pourquoi un discours à ce point incohérent de la part des auteurs de l’étude ?

 

Comment en   arrivent-ils à « >

Lire la suite

38 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    « Angleterre : La non mixité serait favorable aux filles », RITV du 27/04/2015.

    Après avoir cassé la culture des garçons en luttant contre la non-mixité, les féministes lui trouveraient des vertus… même en l’état, cela nous laisserait peut-être une chance.

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    « Effet Clooney : les hommes n’auraient plus peur des femmes plus diplômées qu’eux », Figaro Madame 17/04/2015.

    D’un autre côté, abattus par le système scolaire, s’ils veulent avoir une chance d’avoir une quelconque forme de sexualité, ils n’ont plus le choix.

    • Ping de kasimar:

      Je ne comprendrais jamais pourquoi certains prétendent que les hommes auraient « peur » des femmes diplômées.
      Comme si une femme diplômée serait plus castratrice qu’une non diplômée.
      D’ailleurs j’aimerais bien avoir un avis sur une problématique qui me turlupine : « une femme riche et/ou intelligente et/ou diplômée est elle une castratrice en puissance ? »
      Il faudrait essayer de comprendre si le lien entre la psychologie de l’individu féminin donné et de l’intelligence de cette dernière est ténu ?
      Vous savez, un peu comme ont découvert certains scientifiques que chez certains surdoués la psychologie semblait plus fragilisée.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    Les hommes qui encouragent bêtement les filles à faire des mathématiques parce qu’ils veulent que leur fille leur ressemble :

    « Lisa Simpson : héroïne secrète des mathématiques », Figaro Madame du 03/10/2014, Lucile Quillet.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    Voilà, même le Nouvel Observateur fait le constat de l’échec des garçons et sous-entend la responsabilité féministe :

    Nouvel Obs du 03/06/2013

     

    Et si on allait au fond des choses pour dénoncer 40 années d’échec total en matière de féminisme ?

  5. Ping de Léonidas Durandal:

    Voilà, même le Nouvel Observateur fait le constat de l’échec des garçons et sous-entend la responsabilité féministe :

    Nouvel Obs du 03/06/2013

     

    Et si on allait au fond des choses pour dénoncer 40 années d’échec total en matière de féminisme ?

  6. Ping de kasimar:

    eedac7c293a3b846e42aa5ce6b563412

    Gastirad

    Il faut conclure que les gens commencent de plus en plus à ouvrir les yeux, même si celà s’effectue toujours très timidement.

    Il faut être patient, plus nombreux seront les gens qui ouvriront les yeux sur les supercheries et iront plusloin dans leur raisonnement plus ceux à qui profite le crime auront du souci à se faire.

    Quelque part le féminisme m’a permis de découvrir des personnalités qui disent des choses intéressantes : Zemmour et Soral même si je ne suis pas d’accord avec eux sur tous les sujets.

  7. Ping de gastirad39:

    19b4388c1c77184616ee92adcbaeb11d

    M. Durandal

    Merci de toutes ces études

    J’ai fait les mêmes constats, en France et au Canada. Dans tout l’Occident, c’est la même chose, et cela se répand dans le monde entier. Voici un fil paru sur Droits des femmes (forum orange) 

     Raisonnement circulaire ?

    Le féminisme en est un exemple parfait. Il décrète  une égalité des sexes qui n’existe pas , dans l’espoir quelle va se réaliser !

    Constatant une moindre formation, on favorise l’éducation des filles grâce à de nombreux biais misandres. On obtient une nette majorité de filles mieux formées que les gars( plus de 60%). Va-t-on corriger les excès ?

    Non ! Car l’égalité n’est toujours pas là ! On biaise un peu plus en créant de coûteux programmes d’insertion des filles dans les métiers d’hommes ! Evidemment l’inverse n’existe pas ; misandrie oblige !

    Mais les filles refusent massivement ces métiers. Comme l’égalité, telle l’Arlésienne, n’est toujours pas là, on s’attaque aux stéréotypes et on nomme des Super Nanas à des postes de directions qu’elles  méritent pas . Peine perdue !

    Alors vive les quotas … en attendant mieux !

    C’est l’égalité aux forceps ! Egalité impossible, mais misandrie réelle, car ceux qui perdent à tous les coups sont les mecs ! contrairement aux buts affichés !

    En fait, le féminisme est INADAPTE à la réalité . Ce n’est qu’une Arnaque politicienne destinée à couvrir les innombrables gabegies et faillites de nos dirigeants : leur inaptitude fondamentale à diriger.

     

  8. Ping de kasimar:

    eedac7c293a3b846e42aa5ce6b563412

    Gastirad

    Il faut conclure que les gens commencent de plus en plus à ouvrir les yeux, même si celà s’effectue toujours très timidement.

    Il faut être patient, plus nombreux seront les gens qui ouvriront les yeux sur les supercheries et iront plusloin dans leur raisonnement plus ceux à qui profite le crime auront du souci à se faire.

    Quelque part le féminisme m’a permis de découvrir des personnalités qui disent des choses intéressantes : Zemmour et Soral même si je ne suis pas d’accord avec eux sur tous les sujets.

  9. Ping de gastirad39:

    19b4388c1c77184616ee92adcbaeb11d

    M. Durandal

    Merci de toutes ces études

    J’ai fait les mêmes constats, en France et au Canada. Dans tout l’Occident, c’est la même chose, et cela se répand dans le monde entier. Voici un fil paru sur Droits des femmes (forum orange) 

     Raisonnement circulaire ?

    Le féminisme en est un exemple parfait. Il décrète  une égalité des sexes qui n’existe pas , dans l’espoir quelle va se réaliser !

    Constatant une moindre formation, on favorise l’éducation des filles grâce à de nombreux biais misandres. On obtient une nette majorité de filles mieux formées que les gars( plus de 60%). Va-t-on corriger les excès ?

    Non ! Car l’égalité n’est toujours pas là ! On biaise un peu plus en créant de coûteux programmes d’insertion des filles dans les métiers d’hommes ! Evidemment l’inverse n’existe pas ; misandrie oblige !

    Mais les filles refusent massivement ces métiers. Comme l’égalité, telle l’Arlésienne, n’est toujours pas là, on s’attaque aux stéréotypes et on nomme des Super Nanas à des postes de directions qu’elles  méritent pas . Peine perdue !

    Alors vive les quotas … en attendant mieux !

    C’est l’égalité aux forceps ! Egalité impossible, mais misandrie réelle, car ceux qui perdent à tous les coups sont les mecs ! contrairement aux buts affichés !

    En fait, le féminisme est INADAPTE à la réalité . Ce n’est qu’une Arnaque politicienne destinée à couvrir les innombrables gabegies et faillites de nos dirigeants : leur inaptitude fondamentale à diriger.