Guylaine Collober, du sang, des larmes et un peu de glace

Article écrit par

le

dans la catégorie

“Je l’aimais Monsieur Le Président”

Poinard

 

 

Guylaine Collober, 50 ans aimait tant Jean-François Poinard 70 ans qu’elle a voulu le découper et le mettre dans le camion congélateur de son demi-frère après l’avoir battu à mort. Son demi-frère a refusé d’apporter la scie et le marteau, alors elle s’est rabattue sur un congélateur Auchan. Elle y a mis son compagnon en pyjama chaussettes, bien javélisé, au milieu du salon et a perçu sa retraite durant 18 mois. Elle la percevrait encore, si la fille du macabé n’avait refait surface en demandant des nouvelles de son papa. La gendarmerie s’est occupée du reste.

 

http://www.lepoint.fr/societe/pour-avoir-tue-puis-congele-son-compagnon-elle-risque-20-ans-de-prison-24-04-2012-1454794_23.php

 

Quant à l’audience de Melle Collober, elle s’est révélée encore plus sanglante que son crime.

 

M Poinard était régulièrement aperçu avec des ecchymoses, mais non, Guylaine n’était pas violente !

 

M Poinard faisait le toutou, selon ses amis et proches, mais selon Guylaine, il l’aurait battue.

 

M Poinard avait 20 ans de plus, mais elle n’a pas profité de la situation !

 

Selon l’”expert” psychiatrique de circonstance, elle aurait agi ainsi parce qu’elle aurait été incapable de faire le deuil de son papi congère. Peut-être devrait-on lui laisser le corps de son défunt compagnon pour accompagner cette pauvre victime dans son travail psychologique ?

 

Au lieu des 30 ans qui auraient été requis contre un homme, le procureur en a demandé 20 contre la séductrice. Elle a de beaux restes.

M Poinard a rencontré Guylaine sur son lieu de travail, le restaurant le  “panier à salades”. Espérons au moins que Guylaine y reste jusqu’à une retraite, vous me l’avouerez, bien méritée.

Une réponse à “Guylaine Collober, du sang, des larmes et un peu de glace”


  1. Avatar de Léonidas Durandal
    Léonidas Durandal

    http://www.sudouest.fr/2012/05/23/elle-l-aide-a-mourir-722683-3603.php

    Mais une journée plus tard, on apprend que l’euthanasie cachait, bien évidemment…… un assassinat :

    http://www.sudouest.fr/2012/05/24/elle-a-tue-son-epoux-723594-3603.php

     


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre sexe SVP :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler le site

© 2022 AIMELES Antiféminisme | Haut