Accueil » Erreur idéologique » Ils mettent nos vies en danger au nom de leur idéologie. L’homosexualité vue comme un suicide collectif.
Antiféminisme Aimeles

Ils mettent nos vies en danger au nom de leur idéologie. L’homosexualité vue comme un suicide collectif.

Publié le 16 juin 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

Marc 5 7-9 : “Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ?

Je t’en conjure, au nom de Dieu,ne me tourmente pas !”

8 Car Jésus lui disait : “Esprit mauvais, sors de cet homme !”
9 Jésus lui demanda : “Quel est ton nom ?”

“Je m’appelle Légion, lui répondit-il, car nous sommes une multitude.”

 

 

Pourquoi ne pas autoriser que des enfants subissent l’éducation d’homosexuels qui s’érigent en parents ? Pourquoi ne pas accorder aux homosexuels le droit de se marier, eux qui jalousent les pratiques et la culture hétérosexuelle ? Et enfin pourquoi ne pas prendre le sang des homosexuels au risque d’augmenter les risques de contamination pour tous ?

 

Lien vers l’article du Figaro : Les homosexuels pourront bientôt donner leur sang

La décision de la ministre de la Santé de mettre un terme à une interdiction datant de 1983 ne fait pas l’unanimité chez les experts.

 

Nous connaissons bien la réponse à toutes ces questions à partir du moment où nous sommes des êtres responsables, des êtres doués de limites. Mais l’homme moderne est devenu un monstre sans limite. Plus rien ne l’arrête au nom du « pourquoi pas ? ». L’ordre nouveau établi est une généralisation du désordre asservi à chaque désir individuel, comme si au nom de nos liberté individuelles nous devions perdre toute vue générale sur le fonctionnement du monde. Les féministes ont gagné la première manche de cette partie : elles ont réussi à nous faire croire que tout était relations interpersonnelles. Nous gagnerons la deuxième manche si nous réussissons à leur faire admettre la responsabilité de l’échec total de notre société, avant que celle-ci ne disparaisse dans le chaos à venir. Cela passe par une évidence : dénoncer cette absence de vue globale, cette absence de notion de groupe.

 

Derrière nos démocraties se cachent un être malfaisant, il est celui de la multitude, il est légion. Selon M Rousseau dans le « contrat social », le modèle idéal de démocratie serait une démocratie directe où nous nous réunirions dans des stades pour voter. Il sait bien qu’étant donné les tailles des populations cela est impossible. Il nous faut un gouvernement devant l’impossibilité de nous réunir systématiquement dans notre ensemble. Or, ce que Rousseau déplorait comme un nécessité pragmatique est à la source du désordre profond que connaissent nos démocraties sanguinaires modernes. La coupure entre le haut de l’appareil et le peuple a permis de fabriquer des Etats dits démocratiques contrôlés par un petit nombre au nom de tous. Notre République n’a pas pu résister au mouvement démocratique. Tant qu’elle était méritocratique, elle était légitime. Quand la massification de l’enseignement a été décidé, il a été décidé également de la mort de la République. A ce moment précis, tout le monde non seulement pouvait réussir comme en République, mais tout le monde devait réussir comme il se doit en démocratie. Dès lors nous avions changé de système sans même l’avoir voulu. Nous construisions un monde où tout le monde pouvait tout. La réalité s’est révélée moins idyllique que cela : pratiquement la méritocratie a disparu et la caste dirigeante est devenue une caste incestueuse. Aujourd’hui, la démocratie s’est mise en couple avec une forme d’aristocratie de la médiocrité morale. Notre pays vit dans un système bâtard, une République d’élites reconnues tout en ayant adopté les us et coutumes d’une démocratie au niveau du peuple. En bas, le peuple totalement déresponsabilisé, sans structure sans institution, ou dont les institutions sont rongées par l’individualisme. En haut, l’élite qui profite des institutions démocratiques et de sa position pour sauvegarder le peuple mais élite tout aussi rongée par l’individualisme, formant caste dégénérée car ne pouvant profiter de ferments populaires tout en ayant coupé court avec la saine remise en question catholique. Il serait temps soit de revenir à une forme de méritocratie républicaine, soit de responsabiliser le peuple. Contrairement à l’époque de M Rousseau, la responsabilisation est aujourd’hui à portée de main, par le biais de la fabrication des lois sur internet. Ce système est donc possible. Encore faudrait-il une vision, une autorité et surtout une moralité pour l’imposer, ce dont notre pays individualisé et féminisé manque cruellement. Et il va bien falloir de nouveau, responsabiliser les citoyens de nos démocraties, sous peine de leur voir accepter n’importe quoi. Le laxisme face aux revendications homosexuelles sur la famille ne peut s’expliquer que comme un reflet de ce mouvement plus général. Qu’importe que ces gens donnent un exemple tronqué à leurs enfants, qu’importe s’ils sont incapables d’auto-analyse, “>

Lire la suite

43 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    “Vivre sa sexualité avec le VIH: la fin d’un tabou”, L’Express du 29/09/2018.

    Vous voyez, finalement, baiser à tout va, ça n’a aucune conséquence !!!

  2. Ping de Léonidas Durandal:

    “Don du sang par les homosexuels : le Conseil d’Etat maintient l’abstinence de 12 mois”, L’Obs du 28/12/2017.

    Ce n’est pas comme si l’épidémie de Sida ne s’était propagée dans les milieux gays, ce n’est pas comme si nous n’avions pas connu l’affaire du sang contaminé.

    A l’époque du sang contaminé, j’étais contre la condamnation de Georgina Dufoix. Toujours sans ressentiment envers elle, je pense que si elle dormait en prison, jamais aujourd’hui une telle mesure n’aurait été prise par nos politicards.

  3. Ping de Léonidas Durandal:

    “Homosexuelle, je dois payer pour avoir un enfant. La PMA en France serait un soulagement”, L’Obs du 28/06/2017.

    Complètement inconsciente, elle pense qu’un enfant ne coûte rien et ne doit rien coûter. Si cette putain faiseuse d’orphelins ne veut pas payer pour avoir un enfant, elle va avoir de drôles de surprises par la suite.

  4. Ping de Léonidas Durandal:

    “Les chiffres 2014 des découvertes de séropositivité en France”, Vih.org du 01/12/2014.

     

    “… les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes ( HSH ),… représentent 43% des découvertes...”

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.