Accueil » Erreur idéologique » Ils mettent nos vies en danger au nom de leur idéologie. L’homosexualité vue comme un suicide collectif.
Antiféminisme Aimeles

Ils mettent nos vies en danger au nom de leur idéologie. L’homosexualité vue comme un suicide collectif.

Publié le 16 juin 2012 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

 

Marc 5 7-9 : « Que me veux-tu, Jésus, Fils du Dieu très-haut ?

Je t’en conjure, au nom de Dieu,ne me tourmente pas ! »

8 Car Jésus lui disait : « Esprit mauvais, sors de cet homme ! »
9 Jésus lui demanda : « Quel est ton nom ? »

« Je m’appelle Légion, lui répondit-il, car nous sommes une multitude. »

 

 

Pourquoi ne pas autoriser que des enfants subissent l’éducation d’homosexuels qui s’érigent en parents ? Pourquoi ne pas accorder aux homosexuels le droit de se marier, eux qui jalousent les pratiques et la culture hétérosexuelle ? Et enfin pourquoi ne pas prendre le sang des homosexuels au risque d’augmenter les risques de contamination pour tous ?

 

Lien vers l’article du Figaro : Les homosexuels pourront bientôt donner leur sang

La décision de la ministre de la Santé de mettre un terme à une interdiction datant de 1983 ne fait pas l’unanimité chez les experts.

 

Nous connaissons bien la réponse à toutes ces questions à partir du moment où nous sommes des êtres responsables, des êtres doués de limites. Mais l’homme moderne est devenu un monstre sans limite. Plus rien ne l’arrête au nom du « pourquoi pas ? ». L’ordre nouveau établi est une généralisation du désordre asservi à chaque désir individuel, comme si au nom de nos liberté individuelles nous devions perdre toute vue générale sur le fonctionnement du monde. Les féministes ont gagné la première manche de cette partie : elles ont réussi à nous faire croire que tout était relations interpersonnelles. Nous gagnerons la deuxième manche si nous réussissons à leur faire admettre la responsabilité de l’échec total de notre société, avant que celle-ci ne disparaisse dans le chaos à venir. Cela passe par une évidence : dénoncer cette absence de vue globale, cette absence de notion de groupe.

 

Derrière nos démocraties se cachent un être malfaisant, il est celui de la multitude, il est légion. Selon M Rousseau dans le « contrat social », le modèle idéal de démocratie serait une démocratie directe où nous nous réunirions dans des stades pour voter. Il sait bien qu’étant donné les tailles des populations cela est impossible. Il nous faut un gouvernement devant l’impossibilité de nous réunir systématiquement dans notre ensemble. Or, ce que Rousseau déplorait comme un nécessité pragmatique est à la source du désordre profond que connaissent nos démocraties sanguinaires modernes. La coupure entre le haut de l’appareil et le peuple a permis de fabriquer des Etats dits démocratiques contrôlés par un petit nombre au nom de tous. Notre République n’a pas pu résister au mouvement démocratique. Tant qu’elle était méritocratique, elle était légitime. Quand la massification de l’enseignement a été décidé, il a été décidé également de la mort de la République. A ce moment précis, tout le monde non seulement pouvait réussir comme en République, mais tout le monde devait réussir comme il se doit en démocratie. Dès lors nous avions changé de système sans même l’avoir voulu. Nous construisions un monde où tout le monde pouvait tout. La réalité s’est révélée moins idyllique que cela : pratiquement la méritocratie a disparu et la caste dirigeante est devenue une caste incestueuse. Aujourd’hui, la démocratie s’est mise en couple avec une forme d’aristocratie de la médiocrité morale. Notre pays vit dans un système bâtard, une République d’élites reconnues tout en ayant adopté les us et coutumes d’une démocratie au niveau du peuple. En bas, le peuple totalement déresponsabilisé, sans structure sans institution, ou dont les institutions sont rongées par l’individualisme. En haut, l’élite qui profite des institutions démocratiques et de sa position pour sauvegarder le peuple mais élite tout aussi rongée par l’individualisme, formant caste dégénérée car ne pouvant profiter de ferments populaires tout en ayant coupé court avec la saine remise en question catholique. Il serait temps soit de revenir à une forme de méritocratie républicaine, soit de responsabiliser le peuple. Contrairement à l’époque de M Rousseau, la responsabilisation est aujourd’hui à portée de main, par le biais de la fabrication des lois sur internet. Ce système est donc possible. Encore faudrait-il une vision, une autorité et surtout une moralité pour l’imposer, ce dont notre pays individualisé et féminisé manque cruellement. Et il va bien falloir de nouveau, responsabiliser les citoyens de nos démocraties, sous peine de leur voir accepter n’importe quoi. Le laxisme face aux revendications homosexuelles sur la famille ne peut s’expliquer que comme un reflet de ce mouvement plus général. Qu’importe que ces gens donnent un exemple tronqué à leurs enfants, qu’importe s’ils sont incapables d’auto-analyse, « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

41 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Don du sang par les homosexuels : le Conseil d’Etat maintient l’abstinence de 12 mois », L’Obs du 28/12/2017.

    Ce n’est pas comme si l’épidémie de Sida ne s’était propagée dans les milieux gays, ce n’est pas comme si nous n’avions pas connu l’affaire du sang contaminé.

    A l’époque du sang contaminé, j’étais contre la condamnation de Georgina Dufoix. Toujours sans ressentiment envers elle, je pense que si elle dormait en prison, jamais aujourd’hui une telle mesure n’aurait été prise par nos politicards.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Homosexuelle, je dois payer pour avoir un enfant. La PMA en France serait un soulagement », L’Obs du 28/06/2017.

    Complètement inconsciente, elle pense qu’un enfant ne coûte rien et ne doit rien coûter. Si cette putain faiseuse d’orphelins ne veut pas payer pour avoir un enfant, elle va avoir de drôles de surprises par la suite.

    • Commentaire de Cyrus:

      Bonjour Monsieur Durandal,

      Je me demandais si vous aviez commenté récemment une lettre écrite par Louis de Bourbon sur Nouvelles de France ? Ou bien est-ce quelqu’un d’autre avec un pseudonyme apparenté ?

  3. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Les chiffres 2014 des découvertes de séropositivité en France », Vih.org du 01/12/2014.

     

    « … les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes ( HSH ),… représentent 43% des découvertes... »

  4. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Commentaire de 2011 déplacé ici :

    « Pour que les homosexuels puissent aussi donner leur sang : »

    http://www.liberation.fr/societe/01012374811-pour-que-les-homosexuels-puissent-eux-aussi-donner-leur-sang

    suicide

    • Commentaire de observateur:

      Juste une remarque: Il n’y a que des femmes dans la rédaction de reinformation.tv et en parcourant le site je me rend compte que cela semble orienter la manière dont les articles sont rédigés et dont les sujets sont choisis.

       

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Remarque très intéressante. Je pense que nous faisons face, de toutes les manières, à une guerre souterraine entre femmes. Notre représentation d’hommmes est nulle (voir les revendications pour les hommes à la présidentielle par exemple).
        Par contre, dans ce jeu d’influence, je pense que je participe à alimenter, à mon petit niveau, le discours de certaines de ces femmes.

        Nous ne devons pas être dupes. Mais nous ne devons pas couper non plus le lien d’avec les femmes. Parmi toutes ces femmes qui investissent la dissidence, il y en a une ou deux particulièrement intéressantes comme Charlotte D’Ornellas ou Anne Dolhein. A surveiller comme le lait dans la marmite.

        • Commentaire de observateur:

          Le problème n’est pas d’être en guerre contre les femmes mais d’être bien conscient du rapport des femmes au dialogue et au partage d’informations.

          Une rédaction majoritairement féminine (j’y reviendrais plus bas) aura tendance à censurer les informations qui n’intéressent pas les femmes. Je crois même que c’est pire, j’ai l’impression que la rédactrice a beaucoup plus de mal que le rédacteur a comprendre que ses lecteur ne voient pas le monde comme elle et donc demandent des détails qui lui paraissent superflus. Elle aura également tendance à accorder trop d’importance à la grosse vague déferlante mais peu importante et ignorer le Raz-de-marée que arrivent: Comprendre se focaliser sur les sujet chargés en émotions ou qui font le buzz et ignorer les petits détails qui annoncent les plans pervers de manipulateurs politiques ou économiques. Malheureusement en parcourant le site réinformation.tv je remarque que c’est ce qui s’y passe: Il y a beaucoup de brèves rédigées pour émouvoir le lecteur mais très peu de références, très peu de liens vers des sources. Les articles sont rédigés d’une manière qui favorise l’émotion sur la raison et je ne crois pas que ce soit une bonne chose.

          Après parcours je m’aperçois que j’ai été un peu vite dans mon commentaire précédent: il y a quand même des hommes qui rédigent des articles sur RTV mais il sembleraient que ces rédacteurs masculin s’occupent des articles que je considère comme politiquement dangereux.

          Vous-même vous avez admis que la présence de femmes dans une rédaction est très corrélée à une censure de type politiquement correct et ce qui est valable pour les journalistes du système l’est aussi pour nous.

           

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Il est vrai qu’il y a quelque chose que je déteste dans notre époque et qui s’est répandu au fur et à mesure que notre société se féminisait : le tout spectacle.
            Ce matin, j’entendais le médiateur de France culture qui exposait les plaintes des auditeurs qui ne reconnaissent plus la matinale, la trouvant insipide, spectaculaire, superficielle. Il y a bien longtemps que même France culture suit cette mauvaise pente. Le directeur des programmes ou je ne sais quoi, a essayé de se justifier en parlant de « démocratisation de la culture », d’audience, d’accueil des hommes politiques, tout un programme d’exigence…

            Pour revenir à la dissidence du côté de la droite, elle a l’impression de devoir faire de la démagogie pour réussir. Elle fait du Le Pen de bas étage. Et cela fait des années que cela dure. Voyant la bêtise du système médiatique, ils pensent devoir s’adapter au niveau général. Ce n’est pas du tout ma démarche. Cependant, j’ai aussi besoin de textes courts qui alimentent mes articles et les illustrent par de nombreux exemples. Je n’ai pas le temps de mener ce travail, et je suis bien content que d’autres le fassent, même si c’est en sombrant parfois dans la caricature (les infos viennent souvent des USA et ne sont pas adaptées à notre culture).

            Notez, que je ne relaie que les articles à caractère informatif plutôt bien faits. En outre, ces rédactions progressent au fur et à mesure qu’elles se construisent. Dans une de ces rédactions, JP Dickès tenait la barre. Mais il a été malade et a dû céder la place. Pas facile de se mettre au niveau de quelqu’un qui a le niveau. Les gens exceptionnels sont par nature rares.

            Peut-être un jour que ces nouvelles rédactions ne prendront plus les gens pour des idiots ou moins. Cependant, à droite, il y a un grand ressentiment. Je pensais ce matin qu’un jour, ce ressenti exploserait. Les gauchistes en ont peur. Ils accusent cette droite de violence, et d’un certain point de vue, je pense qu’ils ont raison. Certains pensent pouvoir se servir de l’information comme d’un exutoire. Ils mélangent tout, l’art qui devrait exprimer un ressenti, et un petit article qui devrait rester sur de l’informatif, type brève, ou encore l’analyse politique.

            Cependant, je ne veux pas non plus rentrer dans le jeu de l’ostracisation. Ce n’est pas parce qu’un site est pourri à 80%, qu’il ne faut pas relayer les 20% de bon. Aujourd’hui les médias dominants essaient de semer la division dans le mouvement dissident en arguant que ces sites relaient souvent des informations incomplètes, non vérifiées ou même fausses. Ils oublient de dire qu’un lecteur intelligent devrait être capable de trier. Si on ne peut pas miser sur l’intelligence du lecteur, sa volonté de comprendre, et d’anticiper sur la manipulation, alors c’est mort. Il n’est pas possible de libérer des gens qui ne veulent faire aucun effort. En insinuant que les lecteurs n’ont pas à faire cet effort de tri quand ils lisent un article, les médias dominants sèment le doute dans le ventre mou de notre France et ils nous empêchent de progresser. Personnellement si un article communiste est bien fait, je le relaierai, sachant que je serai probablement contre les 99% du reste du site qui contient le dit article.

  5. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Loi Santé : le don de sang est désormais accessible aux homosexuels », l’info re du 18/09/2015.

     

    Légalisation du don de sang par les gays. Faire du populisme sur le dos d’innocents qui vont être contaminés sans savoir comment, satan en avait rêvé, Marisol Touraine l’a fait.

     

  6. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « La tyrannie LGBT s’installe dans le monde anglo-saxon : depuis les écoles jusqu’aux médecins », RITV du 28/08/2015.

    Où on apprend que plus de 2/3 des nouvelles contaminations par le Sida sont issues de pratiques homosexuelles entre hommes.

    • Commentaire de observateur:

      il faudra commencer a enquêter sérieusement sur les origine du financement de ces campagnes LGBT

      • Commentaire de Léonidas Durandal:

        Les LGBTs ont noyauté toutes les institutions, et aux USA cela devient pire qu’ailleurs. L’Etat a grandi, et avec lui, la corruption.
        Vous savez, à part quelques mécènes, je pense vraiment que ces gens poursuivent leur propre fin. Il est toujours plus facile de suivre ses pulsions que de se soumettre à la Vérité. Nous n’avons pas eu de guerres depuis longtemps, et c’est malheureux de le dire, mais les humains n’arrivent pas à réguler leurs pulsions sans s’exterminer les uns les autres. Cette gabegie associative, et cette destruction minutieuse des familles est le terreau de la prochaine guerre que nous allons connaître.

        • Commentaire de observateur:

          les humains n’arrivent pas à réguler leurs pulsions sans s’exterminer les uns les autres

          Je ne suis pas d’accord avec certaines affirmations, ce ne sont pas tous les humain mais seulement une partie d’entre eux et si nous marchons a grand pas vers un climat de guerre c’est parce que nous avons laissé ces barbares prendre le pouvoir (Je devrais plutôt dire les femmes et les hommes féminisé en fait)

          • Commentaire de Léonidas Durandal:

            Nous avons été mous, tous, nous avons cru que la féminisation serait la solution à tous les maux. Les guerres et les morts ont immanquablement proliféré. Et ce n’est qu’un début.

  7. Commentaire de Léonidas Durandal:

    Un homosexuel culpabilise de sa situation et en même temps, ne veut pas admettre que des pratiques sexuelles désordonnées peuvent, en plus de toucher l’âme, avoir eu des conséquences physiques (champignon, Sida, etc…)

     

    Nouvel Observateur du 20/03/2013

     

    La bipolarité de notre monde moderne dans toute sa splendeur. Il lui serait si simple de demander le pardon et d’essayer d’avancer, mais non, il butte, il veut se faire du mal jusqu’au bout, en plus de la contamination. Il n’est pas étonnant dans ce cadre que son corps refuse tout traitement : il ne croit plus en la vie et au pardon.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription