Accueil » Archives pour la catégorie 'Questions idéologiques'
AIMELES Antiféminisme

Questions idéologiques

Le masculin comme principe d’évolution biologique et spirituel

Publié le 24 septembre 2020 par Léonidas Durandal

Découvrant une continuité évolutive dans les espèces, les scientifiques du 19ème siècle s’empressèrent de plaquer les croyances de leur époque sur cette découverte. Il fallut que « le plus fort survive ». Cette idée absurde contribua grandement à faire prospérer le nazisme, ainsi que pour toutes les idéologies socialistes scientistes d’occident qui en découlèrent (notamment le socialisme internationaliste et colonisateur). Depuis, les explication du monde que nous tentons de nous donner restent prisonnières de cette erreur spirituelle grossière, empêtrés que nous sommes dans des visions scientistes qui ne s’appuient sur aucun fait observable, darwinisme et consort. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5

2 commentaires. Participez à la conversation

L’idéalisation de la nature et de la mère

Publié le 13 mai 2020 par Léonidas Durandal

Face au saccage organisé de nos environnements, deux réactions diamétralement opposées s’affrontent. La première de celle-là, c’est le suicide. L’homme est considéré comme une anomalie qui porterait tort à Gaïa et dans l’ensemble, il pourrait être éliminé, ce serait plutôt une bonne nouvelle pour la nature. La deuxième est catholique et cherche à asseoir une domination juste et équitable sur l’environnement. Pour cette dernière, nos erreurs ne méritent pas que nous nous arrêtions en chemin. Faut-il croire en l’homme ou désespérer de lui ? A mon avis, ce questionnement sous-jacent est au centre de bien des débats qui animent nos sociétés, spécialement en France.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

3 commentaires. Participez à la conversation

Les institutions qui ont émasculé les Français

Publié le 4 mars 2020 par Léonidas Durandal

Aller de l’avant, prendre des risques, mettre son corps en danger, savoir se battre physiquement et entrer en lutte selon les circonstances, penser au collectif avant soi, mettre à mort ou retenir son geste, viser le résultat, ne pas être troublé par une prise de parole publique, être toujours en recherche d’amélioration, médiateur en ce monde, connaître son environnement matériel, avoir les bons outils et les utiliser à bon escient, explorer, trancher, choisir… telles sont une partie des qualités que doit cultiver un homme pour pouvoir se considérer comme tel.

Dans l’opulence d’une société prospère ou dans l’inconscience d’un monde tribal, ces qualités s’étiolent ou ne s’épanouissent jamais. Dans le premier cas, le retour en force d’une féminisation totalitaire, qui ne comprend plus l’importance de se battre, émascule les hommes. Dans le second cas, la toute puissance de la mère empêche d’aller voir au-delà du présent.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5 6

8 commentaires. Participez à la conversation

Les féministes ne veulent plus parler de drames passionnels. Les hommes et les femmes ne seraient pas menacés par les excès sentimentaux. Ils seraient plutôt mus par la volonté d’imposer une domination politique sur l’autre sexe. L’homme qui tuerait sa femme agirait ainsi pour perpétuer une tyrannie de tous les hommes sur toutes les femmes, même au risque d’en payer le prix individuellement devant les tribunaux par des années d’emprisonnement. Et en retour, les femmes seraient légitimes à se protéger en groupe contre leurs agresseurs. Ce que l’on appelle féminisme.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

13 commentaires. Participez à la conversation

J’ai eu très peur en lisant les premières décades des pages de ce livre. L’entreprise de Sylvain Durain prenait les atours d’un monument dédié à l’art total, essayant d’expliquer le passé, le présent, le futur, mais aussi toutes les sociétés dans leurs différences, les relations hommes femmes, le pouvoir etc. Voilà certainement pourquoi il a pris du retard dans l’édition de son livre, quand il s’est aperçu que le champ de son étude était trop vaste et qu’il fallait le rétrécir.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

11 commentaires. Participez à la conversation

Combien j’ai ri quand mon grand-oncle Henri, il y a bien des années de cela, m’a dit que la guerre suivait la venue des socialistes au pouvoir. A vrai dire, sortant de l’école de la république, je ne comprenais même pas son discours. Pour moi, le front populaire, c’était la première semaine de congé payé. Voilà tout. La guerre de 39-45 était complètement déconnectée de cet événement. Et puis, ça remontait à si loin…

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5 6

31 commentaires. Participez à la conversation

Vous ne connaissez probablement pas le milieu de la danse traditionnelle. Vous vous imaginez certainement, un groupe de droitards emprunts de nostalgie pour une époque qui n’existe plus, avides de perpétuer des « traditions » au nom d’un passé glorieux. Ces hommes et ces femmes qui défendent des danses de couple, une harmonie esthétique entre les sexes, ne devraient en aucun cas être liés à l’idéologie progressiste qui prône sa destruction. Eh bien détrompez-vous, le milieu de la danse traditionnelle est bourré de gauchistes.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4

13 commentaires. Participez à la conversation

Quand je dis que l’abus de concepts en provenance d’Amérique peut nuire à la pensée, et nous entraîner dans une forme de régression en France, je pense entre autre à l’hypergamie. Les femmes, tel des animaux, sélectionneraient le partenaire le plus riche possible. Et dans le même esprit, les hommes se tourneraient vers la femme la plus apte à lui donner des enfants vigoureux. Ainsi se perpétuerait notre espèce. Or personne ou presque ne se reproduit ainsi chez les humains.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3 4 5

9 commentaires. Participez à la conversation

Charia laïque

Publié le 20 décembre 2018 par Léonidas Durandal

Contrairement à un gauchiste, je n’ai jamais soutenu la pornographie, ni la pédékirastie, ni le divor​ce, ni les assassinats d’enfants par avortement, mais par pitié, laissez-moi admirer encore un peu, de temps en temps, le postérieur d’une de ces dames. C’est la seule consolation de l’homme chaste que je deviens toujours plus chaque jour : fantasmer au travers d’un tissus la présence de quelque joli cul, derrière un pull-over trop ample de fausse timide soupçonner une poitrine opulente, dévier mon regard sur une cheville des plus fines cachée par quelque robe longue. Pitié, je ne demande que ça. Je bats ma coulpe. Oui, je suis encore pécheur. Oui, je suis encore imparfait et impur. Oui. Mais comme disait Saint François d’Assise : « Laissez manger un peu le loup ». Si vous le privez de nourriture, il va revenir dans le village et devenir fou. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

6 commentaires. Participez à la conversation

Nos décideurs n’ont qu’un objectif : réduire les inégalités hommes femmes sur le marché du travail. Ils ne s’intéressent pas à la prospérité de notre pays car ce sont des idéologues. S’ils affirment vouloir développer notre pays, c’est faux. Car si tel était le cas, ils s’interrogeraient sur les critères de réussite selon le sexe. Or, ils ne le veulent pas. Ils considèrent que l’entrée des femmes sur le marché du travail est forcément positive. Dans certains cas, il leur arrive même de fantasmer des femmes supérieures aux hommes, tant ils sont restés perméables à leur mère. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

11 commentaires. Participez à la conversation

Savoir exclure les femmes

Publié le 9 avril 2018 par Léonidas Durandal

Tout part de l’idée que les femmes sont fragiles et les hommes sont forts. A une nuance prêt. Les femmes sont fragiles dans leur humanité. Les hommes sont plus forts, là où il leur est laissé l’occasion de l’être. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2 3

17 commentaires. Participez à la conversation

L‘association Make.org a organisé une consultation citoyenne sur les moyens de remédier aux violences faites aux femmes. Celle-ci aurait mobilisé plus de 400 000 contributeurs. Au-delà du caractère consensuel de la question qui voudrait que les violences faites aux femmes soient un sujet primordial dans une société où ce sont les hommes qui sont les principales victimes de violences, comme dans toutes les sociétés du monde entier depuis l’aube de l’humanité, les 17 propositions adoubées sont significatives d’un état d’esprit féministe qui mène notre société à la catastrophe. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

22 commentaires. Participez à la conversation

Le féminisme est raciste

Publié le 21 novembre 2017 par Léonidas Durandal

Le féminisme est le pire des racismes et la féministe est celle qui le nourrit. Non seulement, elle ne supporte pas sa race, ou au choix celle des autres, mais à l’intérieur des races mêmes, elle aime la ségrégation. C’est toujours normal pour une féministe quand une femme est supérieure à un homme. Mais si un homme est supérieure à une femme, elle appelle cela domination patriarcale. Elle va jusqu’à favoriser les conflits inter-raciaux là où il n’y en avait pas. Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

58 commentaires. Participez à la conversation

(Vidéo) Intelligence féminine et décadence sociale

Publié le 18 novembre 2017 par Léonidas Durandal

Cette vidéo a pour support un extrait de l’émission « C Politique » du 12/11/2017 où un académicien s’est affronté à un professeur de lettre signataire avec 300 de ses collègues d’un manifeste pour que « le masculin ne l’emporte plus sur le féminin » dans l’enseignement du français. Ce débat est à replacé dans un cadre plus large de revendication concernant l’écriture inclusive (qui tend à féminiser tous les neutres qui se confondent aujourd’hui avec le masculin. Par exemple interlocuteur doit être écrit interlocuteur.rice si le nom est employé comme fonction). Pour de plus amples explications voir les articles « La régression grammaticale féministe » et « Rapport du HCE : la grammaire politique des féministes » écrit en 2015. Lire la suite de cet article »

Pages : 1

11 commentaires. Participez à la conversation

Le féminisme c’est pas ça

Publié le 14 octobre 2017 par Léonidas Durandal

« Fontaines rouges : ceci est notre sang. La révolution menstruelle a commencé », L’Obs du 12/10/2017.

Le féminisme ce n’est pas des femmes obsédées par leurs ragnagnas et qui veulent en faire le centre du débat public.

Lire la suite de cet article »

Pages : 1 2

40 commentaires. Participez à la conversation