Accueil » Retour sur nous » La manif pour tous et affiliés multiplient les pratiques illégales.
AIMELES Antiféminisme

La manif pour tous et affiliés multiplient les pratiques illégales.

Publié le 22 juin 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Je n’ai aucune sympathie particulière pour Béatrice Bourges que je ne connais pas, mais j’ai été stupéfait de voir le traitement qui lui avait été réservé dernièrement. Des personnes du service d’ordre de la manif pour tous lui ont interdit de se joindre à l’accueil de François Hollande dimanche dernier pour son émission télévisée sur M6. Certes, le service d’ordre de n’importe quelle manifestation est chargé d’assurer la sécurité de l’événement, cependant, je ne vois pas en quoi Béatrice Bourges menaçait la sécurité de la manifestation. Pire, c’était en quelque sorte, prendre une mesure d’ordre public illégale, sans en avoir le mandat. Les interdictions de se rassembler ou de circuler sont soumises à des conditions. La liberté de circuler est encore inscrite dans notre code et même dans l’article 2 de notre constitution européenne :

« 1.Quiconque se trouve régulièrement sur le territoire d’un Etat a le droit d’y circuler librement »

 

En restreignant la liberté de circuler de Mme Bourges, à cette occasion, la manif pour tous (MPT) et le représentant qui a donné un tel ordre, devant des caméras, s’est exposé à des sanctions légales.

Les abus se généralisent.

 

Je ne dis pas cela pour semer la zizanie mais parce que je crois que la MPT a développé en son sein des pratiques fort peu catholiques. La goutte d’eau qui a fait débordé mon vase est d’avoir entendu ces jours-ci, les représentants de la MPT dénoncer l’emprisonnement politique décidé à l’encontre de Nicolas, tandis que des pratiques encore plus illégales se multiplient et se renforcent dans notre camps depuis des mois. Si les dirigeants de la MPT ne prennent pas conscience de ces abus, il va peut-être falloir leur rappeler qu’il y a encore des lois dans ce pays, qu’ils sont autant à notre service que nous sommes au leur, et qu’ils nous représentent comme chacun représente ce mouvement.

 

Au début, j’ai cru que ces méthodes se justifiaient pour gagner en force. Progressivement, j’en suis venu à me questionner. Désormais je sais que certains de nos dirigeants filent un très mauvais coton au nom d’un rassemblement le plus large possible.

 

Cela a commencé par de petites exclusions, qui se sont multipliées et qui, dorénavant débouchent sur des pratiques sectaires voire illégales. Les exclusions ont commencé avec Civitas et son dirigeant Alain Escada. La MPT a décidé de se rassembler séparément de Civitas en novembre 2012. Puis la MPT a organisé un cordon étanche entre les deux manifestations, qualifiant ces catholiques sincères d’extrémistes. Vous remarquerez comment ce vocabulaire est le même que celui qui sert aujourd’hui à nos oppresseurs afin de nous ostraciser. Bref, nous étions libres de rejoindre Civitas si nous le voulions, et comme Civitas n’avait pas fait œuvre d’un grand esprit de rassemblement, j’avais tiqué mais j’avais avalé, comme de nombreux autres, la pilule un peu amère en me disant que la division ne persisterait pas. En fait, ce n’était pas une division, c’était un esprit de division. Et cet esprit est devenu un mode de fonctionnement de nos décideurs.

 

Vous vous rappelez certainement des consignes d’habillement rose et bleue qui pouvait se justifier pour des questions de visibilité médiatique. Ce « dress code » bisounours aurait pu passer s’il n’en était resté qu’au stade des consignes. Mais lors des manifs de rue dans toute la France après la brouille avec Civitas, au mois de décembre 2012, j’ai constaté que les règles qui avaient été décidées en haut lieu étaient beaucoup plus restrictives encore. Ainsi à l’époque, devant mes yeux, on a demandé à un religieux venu assister à un happening de se couvrir ou de quitter le rassemblement. Il a fallu que quelqu’un d’ordonné devant Dieu prenne une veste pour pouvoir rester. J’ai essayé de l’accompagner du mieux que j’ai pu, mais quelle honte m’a tenue à ce moment là. Ce sentiment d’horreur est resté gravé dans mon cœur et y restera gravé à jamais. Alors que toutes les personnes présentes étaient de bons catholiques pratiquantes, il aurait fallu que nous eussions honte de nos ministres ordonnés parce que, en tenue de labeur, ils présentaient un aspect différent ? Je n’en ai pas parlé publiquement toujours pour la même raison qui m’avait laissé apparemment indifférent pour Alain Escada : c’étaient des erreurs de gouvernance qui allaient se régler bientôt, et il fallait éviter les vagues.

 

Le 24 mars, lors de la 3ème grande manifestation, Béatrice Bourges a été interdite de podium puis exclue de la manif pour tous. Frigide Barjot, a multiplié les sorties contre les extrémistes, les fascistes, le GUD et j’en passe… qui n’étaient, en fait, que de gentils manifestants qui avaient été poussés à dépasser des barrières sous la pression de la foule immense. Ce 24 mars, si un représentant de l’extrême gauche a pu avancer ses arguments en accédant au podium, l’extrême droite n’en a pas eu l’occasion. Le 26 mai, on a fini par interdire le podium à presque tous les politiques, presque tous, sauf un élu de l’UMP. S’il fallait en exclure certains, autant tous les exclure. A cette occasion, on peut regretter que nos rassemblements n’aient pas servis de forum d’expression à la diversité politique de notre pays. Les gens ne sont-ils pas assez intelligents pour se faire une opinion ? De grands orateurs de chaque partis invités n’auraient-ils pas rivalisé entre eux pour nous offrir les plus beaux mots et les plus belles promesses que nous nous serions faits un devoir de leur faire tenir ? Au lieu de cela, il semble que la MPT ait commencé à vouloir faire un travail de récupération de nos partisans auprès de l’UMP. Et je ne sais pas si c’est pour ce faire, mais elle a exclu, exclu, ostracisé. Comme pour la question de l’accès au podium, nos dirigeants de la MPT n’ont jamais su concevoir le rassemblement dans la diversité. Cette diversité s’est toujours confondue avec une indifférenciation de gauchiste dégénéré : tous pareils, tous identiques, tous habillés pareil, sans signes distinctifs. Sommes-nous devenus à ce point incapables d’accueillir des gens différents en tant que catholiques ? C’est à dire de nous accueillir les uns les autres ? Devons-nous souscrire à ce monde qui prétend vivre dans la différence tant que personne ne s’affiche de manière différente ? Ou bien, ces personnes qui commandent une majorité de catholiques pratiquants, sont-elles bien représentatives du peuple qu’elles guident, ou sont-elles bien éclairées ?

 

Dans l’article d’Anastasia qui relate l’arrestation politique de Nicolas, celle-ci a exprimé ce que beaucoup d’entre nous ressentent :

 

Nous n’étions vraiment pas satisfaits de l’ostracisme dont fait preuve La Manif Pour Tous vis-à-vis de certains mouvements et des cadres de ces mouvements. Nous étions et nous sommes aussi scandalisés de la « chasse aux sorcières » qui s’exerce en permanence au sein de LMPT  vis-à-vis des gens qu’ils supposent être des « militants d’extrême-droite». C’est-à-dire que si vous n’êtes pas habillés comme des petits bourgeois du XVI°, vous êtes à bannir.

France jeunesse Civitas du 20/06/2013

 

 

Cet esprit d’ostracisme n’est pas réservé à la MPT seule ou aux manifestations de rue, mais à d’autres qui gravitent autour et j’ai peur que, même lorsqu’ils ne sont pas liés, la volonté d’exclure ait engendré la volonté d’exclure.

 

Pour donner deux autres exemples dans les mouvements qui gravitent autour de la MPT.

 

A Paris le 26 mai, chez les veilleurs pour la famille, j’ai vu un jeune se faire exclure parce qu’il portait un drapeau avec le logo de la MPT. Le service d’ordre a dit « on ne veut pas que nos deux groupes soient confondus ». Le soir de la grande manif ! Que cache ces décisions autocratiques prises à haut niveau  : une personne n’a-t-elle pas le droit d’appartenir à deux groupes différents, nos objectifs sont-ils contradictoires, à quel diktat médiatique désirons-nous nous plier encore ? Ces règles de non sens appliquées sans discernement et sans souplesse, remettent en cause l’autorité même de ceux qui veulent les faire appliquer. Si elles ont un arrière plan marketing, que je n’arrive pas encore à discerner, par contre, c’est certain, elles inquiètent, déshumanisent, interrogent le fondement d’un mouvement qui prétend vouloir se centrer sur l’humain et qui se sert de différence d’apparence pour exclure. Il y a deux manières de perdre toute autorité : par laxisme et par autoritarisme, ces deux pratiques d’une autorité féminisée se rejoignant souvent. Le rappel systématique des règles de non violence au sein des groupes de veilleurs participe à mon sens, à cette même peur irrationnelle.

 

Et après la MPT, les veilleurs, les événements de rue, le mouvement pour une « écologie humaine » qui vient de lancer ses Assises ce jour même, emprunte un chemin identique. Ceux qui voulaient participer à ce grand mouvement, devaient montrer patte blanche. Il n’était pas question de lancer de grandes assises ouvertes à tout à chacun. Numerus clausus de 300 personnes triées selon des motivations précises, après étude du dossier et sur acceptation. Autant dire que cela n’a pas dû favorisé la diversité. J’ai peur qu’ici, la sélection n’ait eu pour seul but d’écarter ceux qu’on ne voulait pas voir, encore ces fameux extrémistes.

 

Même si je m’avance un peu ici, les méthodes employées par les responsables de ces différents groupes qui sont les mêmes, m’inquiètent. Nous ne sommes pas une secte ou une loge de francs-maçons. S’il est normal de vouloir contrôler qui accède à des responsabilités, pourquoi tout le monde n’aurait pas le droit d’assister aux assemblées sur la base d’une constitution, et même des gens d’extrême droite ? Pour parler vulgairement, toutes ces manières de faire m’inclinent à penser qu’on essaie de créer un mouvement sur mesure, pour rabattre des voix à l’UMP comme le parti Europe Ecologie Les Verts, sert ainsi de pute au PS. Ce nouveau mouvement aura-t-il ses mêmes macros qui n’auront pas l’air dépenaillés comme à gauche, mais qui porteront un petit foulard autour du cou et rejetteront tout autant que ces premiers ceux qui ne leurs ressembleront pas ?

 

 

Petite explication de texte.

 

Je voudrais éclairer les décisions de nos responsables, car ils semblent perdre pieds. Nous sommes différents, nous sommes tous différents, et nous n’avons pas besoin, vraiment pas besoin d’être uniformisés dans des masses qui prendraient l’apparence de la diversité sans rien en posséder. Nous voulons penser et nous habiller comme nous le désirons. Nous voulons pouvoir circuler où cela nous chante. Nous n’avons pas envie d’être intolérants à toute différence pour mieux pouvoir nous dire que nous nous y connaissons en matière de respect. Nous sommes tous différents, et pire, nous avons tous l’impression d’appartenir à un même groupe. Dans nos intentions, seules nos modalités d’action diffèrent. Dans notre diversité, nous sommes tous animés d’un même esprit. Est-ce si difficile à comprendre ? Etes-vous également complètement déconnectés de notre réalité, comme Frigide Barjot a fini par l’être ? Songez que parmi nous, il y a une très grande majorité de croyants qui respectent les prêtres, qui sont heureux de les voir venir nous voir en soutane, qui n’ont pas été dérangés de voir des Imams en habits traditionnels nous rejoindre. D’ailleurs, nous avons fini par vous imposer ce dont vous ne vouliez pas au début : lors de nos veillées, nous nous habillons désormais comme nous l’entendons, avec les logos qui nous plaisent, nous accueillons des prêtres en habit, nous vous avons refusé ce projet idiot d’union civile et concernant le reste, nous insisterons jusqu’à ce que vous ayez évolué un peu plus vers nos positions raisonnables. En attendant, je vous le dis : nous ne nous laisserons pas récupérés par quelques ronds de cuir de quelque bord que ce soit, qui s’imaginent croyants tandis qu’à notre niveau, nous constatons bien leur pratique de surface, leur autoritarisme, leur incapacité à accueillir des personnes d’obédiences et d’apparence différente. Maintenez vos gardes chiourme en laisse, nous avons le droit de circuler sur ce territoire, de participer aux manifestations auxquels nous entendons participer et aux réunions qui doivent décider de l’avenir de notre mouvement habillés comme nous le désirons. Nous ne nous laisserons pas récupérés ou affadir sans lutter avec une morale à qui vous devez tout. Devenez ce que vous représentez, un mouvement ferme et moral, et pas ces pisses-froid autoritaires qui semblent bien être à la mode depuis l’élection de notre cher président l’année dernière. Enfin, nous vous obligerons à un peu de politesse. Si vous nous la refusez, vous connaîtrez notre opposition ferme et si vous désirez nous interdire le territoire français, ou que vous vouliez nous exclure pour le port de vêtements ou de logos qui ne vous conviendraient pas, sachez que ces pratiques discriminatoires vous exposeraient à des sanction pénales.

5 Commentaires

  1. Ping de Léonidas Durandal:

    "Conférences annulées, militants agressés, bus attaqués, coupures de courant. La faute à la passivité des victimes face aux Antifas et aux nervis d’extrême gauche" Breizh du 23/01/2020.

    Le problème, c'est qu'une bonne paire de couilles, ça ne s'achète pas en magasin. Et puis qui de nos jours est prêt à perdre sa vie pour la gagner ? Qui veut se sacrifier pour Dieu ou pour un tel troupeau ?

  2. Ping de Léonidas Durandal:

     

    Un autre point de vue sur la stratégie MPT :

    NDF du 16/09/2013

  3. Ping de Léonidas Durandal:

     

    Cette fois c’est Christian Vaneste qui a dû faire face au service de l’ordre de la manif pour tous :

    NDF 16/09/2013

    Laisser un commentaire

    Premier commentaire ou VPN ? Le commentaire sera mis en attente de validation

    -

    Votre sexe SVP :

    -

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.