Accueil » Domination féminine » (Vidéo) La séduction est une forme de perversion
Antiféminisme Aimeles

(Vidéo) La séduction est une forme de perversion

Publié le 9 janvier 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Si le lien n’est pas actif, essayez sur Dailymotion :

La séduction est une forme de perversion. par LeonidasDD

Si les deux liens précédents ne sont pas actifs, essayez du côté de Youtube :

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

8 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    (Vidéo) « POUR DES RELATIONS HOMMES-FEMMES SAINES ET AUTHENTIQUES », Virginie Vota du 27/06/2017.

  2. Commentaire de Mindstyle:

    Les femmes ne sont plus soumises à leur énergie sexuelle dès lors qu’elles utilisent des méthodes de contraception hormonales. Si on ajoute à cela le tabac et l’alcool, on pourrait les comparer à des morceaux de carrosserie qui ne tiennent plus que par la peinture.

    L’énergie sexuelle, c’est la pulsion de vie; en occident, de nombreuses femmes paraissant vivantes extérieurement sont mortes à l’intérieur; leur libido a été annihilée par la pilule, leur grâce féminine s’est totalement dissoute dans cette ignoble mixité scolaire et dans des habitudes jadis dévolues aux hommes : tabac, alcool…

    Quand on en arrive à ce stade de délabrement de sa nature profonde, il n’y a plus que l’option smartphone / shopping + animal de compagnie (chat ou chien au choix) pour compenser cette mort intérieure.

    Le shopping le samedi après-midi du club des anorexiques attardées sera toujours là pour vous confirmer le degré d’évolution de la femme moderne occidentale.

    • Commentaire de JoJo:

      Merci d’avoir répondu.

      Je suis tout à fait d’accord avec vous Mindstyle, c’est bien pour ça que je parle de tri naturel, car les femmes auront toujours cet instinct de séductrice (car grâce à ça, un vendeur peut faire une ristourne sur son parfum préféré !), même si leur énergie sexuelle intérieure s’est évaporé depuis belle lurette. Ne nous préoccupons pas de ces femmes en état de décomposition avancée, qui de toute façon nous font plus vomir que bander, et concentrons-nous sur celles avec qui il y a encore un peu d’espoir. En fait l’idée est de toucher le spirituel en elles ce qu’elles perdent plus ou moins physiquement, grâce à une séduction masculine, virilisée et contrôlée. Il n’y a pas d’autres issues pour elles, imposons nos règles de séduction, car c’est notre masculinité, notre » instinct de chasseur » qui est en jeu. Et si l’une n’est pas contente, qu’est-ce qu’on s’en fout, on en aborde une autre qui sera plus accueillante. Le bonus, c’est que de cette façon, l’homme ne peut qu’être gagnant, puisqu’il pourra faire des galipettes avec les aphrodites, et se foutre de la gueule des plus hypocrites. On règle le problème de la misère sexuelle et du désenchantement des deux sexes, on gagne en assurance puisqu’elles nous feront plus peur (puisque leur terreur sexuelle n’aura plus aucun effet) et du coup on gagne en crédibilité et en influence sur leur « féminité post-moderne ». Au final on est gagnant-gagnant. Et malgré tout ça, si une gonzesse essaye à nouveau de marchander ton désir sexuel, ceci sera le signal final qu’il faut la larguer, c’est aussi simple que ça.  Car n’oublions pas que ce sont les femmes qui sont en surnombre sur la planète Terre, et techniquement c’est l’homme qui a le choix le plus vaste entre les deux sexes.

      Et ça permettra aussi de faire le tri pour les femmes entre des hommes masculins, virils, bien dans leur peau, en phase avec leur énergie sexuelle, et les autres hommes, c’est-à-dire toutes ces mauviettes féminisés et moralisateurs, même si le but final est de les former à être des hommes virils aussi, du moins s’ils en ont l’envie bien sûr.

  3. Commentaire de JoJo:

    Ma pensée peut paraître loufoque, mais je pense que c’est dans une séduction de mâle dominant, très direct, très sexualisé (mais de façon discrète quand même, elles détestent passer publiquement pour des chaudasses !), que l’on peut détruire la féminisation de la société et des hommes, bref ce fameux code de bonne conduite, sachant que la virilité masculine est complémentaire de la sensualité féminine, et que les femmes sont dans leur grande généralité totalement soumises à leur énergie sexuelle, car n’oublions pas que les femmes ont autant de désir que les hommes. L’idée est de briser le marchandage (pour ne pas dire le chantage) sexuel au moment de l’étape qu’est la séduction entre les hommes et ces femmes séductrices, ça passe ou ça casse, peu importe leurs états d’âmes, ce qui compte c’est d’y aller, pour le bien de la société. Celles qui se sentent charmées sont des aphrodites, en phase avec leur féminité et aimant les hommes de tout leur cœur , et celles qui se sentent offusquées ne sont que des narcissiques et hypocrites en puissance. Du coup, le tri se fait naturellement, et la compétition qui résultera entre aphrodites et hypocrites (ces dernières, calculatrices et méprisantes, perdront quoi qu’il arrive) placeront enfin les hommes virilisés dans la position qui doit être naturellement la sienne.

    Et quand je parle de virilité, je ne parle pas d’apparence, comme porter une grosse barbe ou mettre des fringues chers pour avoir l’air dandy (Oscar Wilde était classe, mais ce qu’il l’intéressait sexuellement c’était les hommes), je parle d’attitude et surtout d’envergure typiquement masculine auquel les femmes ne peuvent résister. Et cette envergure passe, tel un éveil intérieur, par la compréhension du piège de la féminisation de la société. Aux hommes maintenant de se sortir les doigts du fion et de retrouver cet instinct de chasseur « urbain ». Dans cette société « clitoridienne », être « sexuellement excellent » pour un homme est peut-être la dernière façon d’avoir une véritable influence sur les femmes et de les convaincre durablement de changer face à une idéologie destructrice pour elles et la société. Ce n’est pas très joli, pas très catholique si j’ose dire, mais ce n’est qu’une étape dans l’histoire de l’humanité avant le véritable équilibre complet entre les deux sexes en occident.

    • Commentaire de Léonidas Durandal:

      Une étape alors, dans la vie d’un homme avant de réussir à faire confiance à 1 et unique femme.

      • Commentaire de JoJo:

        Exactement, seulement une étape. Je pense que nous avons une carte énorme à jouer en utilisant la séduction comme arme politique de réappropriation de notre virilité presque perdue. Disons que c’est une démarche « Kierkegaardienne » et très humaniste car le but final est positif et à la fois individuel et collectif. Et ce but final n’est pas de finir comme Don Juan (aller de conquêtes en conquêtes, de désirs en désirs, et créer un nouveau marché pour le capitalisme, comme dirait Clouscard), car l’authentique conquête spirituelle, c’est l’amour.

        « Kierkegaardienne » dans le sens où nous vivons une époque décadente, presque angoissante, mais dans cette perdition généralisée se crée un désespoir-défi pour nous les hommes, qui nous fait comprendre l’importance de ce que nous sommes en tant qu’être et de nos infinies possibilités (car l’homme et la femme ne sont pas figées), conduisant inévitablement à notre rapport avec l’univers, la nature et ses lois, et donc à Dieu, tout simplement. Et dans cette démarche de séduction comme arme politique, le but est de se détacher de toutes les idées préconçues de ces féministes, ennemies du genre humain, se réapproprier son Moi (et éliminer tous type d’abstraction aliénante) par la compréhension qu’une relation personnelle avec Dieu dépasse toutes les morales, les structures sociales et les normes établies par ces féministes et autres « apôtres de l’idéologie capitaliste libérale ». C’est aussi une certaine idée du choix personnel (libre-arbitre) et de la responsabilité de ce choix (au même titre que l’ascèse ou la virginité) face à la pression sociale, conduisant à une idée du sens éthique, esthétique et à la beauté (dans le sens d’ouverture) qui nous entoure, face à une société idéologiquement fermée.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription