Accueil » Confusion des sexes » Effondrement de la santé psychologique des jeunes suédois de 80% au pays de la théorie du genre
Antiféminisme Aimeles

Effondrement de la santé psychologique des jeunes suédois de 80% au pays de la théorie du genre

Publié le 14 juin 2013 par Léonidas Durandal à 0 h 00 min

Article issu de http://englishmanif.blogspot.fr/
L’article d’origine ayant disparu, j’ai mis à jour les principaux liens statistiques et me permets de le publier de nouveau…

La théorie du Gender, un outil au service du totalitarisme ?

 

La revendication maintes fois dénoncée comme ultra-minoritaire du mariage pour tous cache-t-elle une volonté politique qui déborde très amplement les droits LGBT ?

L’entêtement du gouvernement à forcer le passage de cette loi, contre vents et marées, apparaît hautement suspecte. Pourquoi un tel acharnement à faire voter une loi « qui ne concernerait qu’une minorité » sur un fond d’austérité et de crise dont on peut légitimement estimer qu’il représente la véritable urgence ? Pourquoi le faire sans réel débat parlementaire, dans un mépris de l’opposition et du peuple jamais vus sous la Vème République ? Le 15 février dernier, 700 000  pétitions citoyennes adressées au CESE pour en solliciter l’avis consultatif, dans un respect total des institutions démocratiques, sont parties à la poubelle sur ordre de Matignon. Pourquoi refuser, à la face du peuple, la consultation d’un organisme officiel politiquement neutre sur un sujet aussi sensible ? Pourquoi gripper volontairement les rouages de la démocratie, quitte à s’engager dans un bras de fer délirant avec une lame de fond d’opposants qui ne désarment pas ?

Les intérêts en jeu dépassent-ils la simple idéologie dont l’opposition accuse le PS et la frange centriste, dite « molle », de l’UMP ? Tout ça n’est-il vraiment qu’une question de progressisme qui, s’il ne se nourrit pas sans cesse de nouvelles expérimentations sociétales, perd sa raison d’être ?

La Suède, un modèle de paradis social-démocrate ?

Depuis des décennies, la Suède est très impliquée dans la promotion de l’égalité des genres dans le monde. A travers l’ONU et le Cairo Programme of Action démarré en 1994, elle cherche à exporter son modèle d’éducation sexuelle  précoce et de lutte contre l’homophobie à l’échelle de la planète.

http://www.un.org/popin/icpd/icpd5/hague/sweden.pdf

 

Najat Vallaud-Belkacem aime le modèle suédois et ne s’en cache pas. Au cours de son dernier  séjour officiel en Suède,  « elle s’est intéressée à l’expérience suédoise sur des thèmes d’actualité en France, tels que l’égalité en matière d’emploi, la garde d’enfants, la législation en matière de prostitution et celle sur les droits des personnes LGBT (…) Elle a aussi fait plusieurs visites de terrain, entre autres au centre préscolaire Kristallen à Nacka, où le personnel lui a présenté le travail de pédagogie réalisé en matière de genre ».

http://www.ambafrance-se.org/Najat-Vallaud-Belkacem-Ministre

Sachons qu’en Suède, l’application de la loi sur le mariage entre personnes du même sexe alliée à la doctrine dite « du gender » a permis la rupture légale des liens de filiation. Article après article du code juridique, la  parentalité biologique a été vidée de sa substance au profit d’une « parentalité sociale » que l’État peut revendiquer – cette même parentalité biologique que la loi Taubira prend aujourd’hui pour cible.

En clair, les services sociaux suédois peuvent légalement enlever des enfants à leur parents sous n’importe quel prétexte. Les cours de justice ont les mains liées : plus rien, dans l’arsenal légal, ne leur permet de protéger les parents ou les enfants contre un état de plus en plus prédateur.

Le totalitarisme commence à l’école

N’importe quel dictateur sait que pour s’assurer une population soumise, l’embrigadement commence par les enfants.

http://www.cbcours.com/post/2012/04/05/L%E2%80%99ENCADREMENT-DE-LA-JEUNESSE-DANS-LES-ETATS-TOTALITAIRES.aspx

Les parents suédois sont intimés d’envoyer leurs enfants en garderie dès l’âge d’un an « pour que la mère retourne travailler » et surtout, pour « promouvoir l’égalité de genre auprès des plus jeunes ». Le refus d’obtempérer, socialement mal vu, étiquette « paresseuse » et « sexiste » celle qui décide de rester à la maison pour prendre ses enfants en charge elle-même .

http://www.nytimes.com/roomfordebate/2013/02/25/is-public-preschool-a-smart-investment/what-preschool-means-in-sweden

Et ce, même si des études suédoises prouvent que les enfants quotidiennement soumis à de longues heures en garderie et à un endoctrinement précoce développent des troubles psychologiques.

http://www.thetimes.co.uk/tto/health/child-health/article3712099.ece

Jusqu’en 2010, la scolarisation à domicile – un ultime havre de résistance à la pensée unique – était autorisée en Suède. Autorisée, mais à haut risque : des familles se sont vues arracher leurs enfants sous prétexte de mauvais traitements, sans la moindre preuve et même parfois sans avertissement.

Prenons un cas symptomatique de la mainmise gouvernementale sur les enfants de Suède, celui de Dominic Johansson.

En 2009, Dominic Johansson avait huit ans et en attendant son déménagement avec ses parents en Inde, ce fils d’une femme indienne et de son mari suédois était scolarisé à domicile. Dans l’avion, juste avant le départ de la famille Johansson, les autorités sont venues enlever Dominic à ses parents. L’enfant, en parfaite santé, jouissait d’un bon niveau scolaire et d’un excellent équilibre psychologique… ce qui n’a pas suffi à laver les Johansson des accusations « >

Lire la suite

Pour recevoir l'infocourriel mensuel

Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription

6 Commentaires

  1. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « La Suède, meilleur pays du monde pour les femmes ? », Figaro madame du 27/10/2015.

    C’est marrant cette manière de prendre des indicateurs ou des témoignages qui n’ont aucun sens. La belle jambe l’égalité dans un pays progressiste qui est en train de virer à l’extrême droite pour s’être trompée idéologiquement.

    • Commentaire de gastirad39:

      Super article oh combien prémonitoire. Le coup d’Etat « démocrate » suédois est à mon sens la suite logique des dérives politiques de nos soit-disant « démocraties ».
      Refuser au peuple d’exprimer son refus des politiciens corrompus et inaptes à nous diriger est en effet la conséquence des choix sociétaux de nos dirigeants. Il est de plus en plus évident que le bi-partisme (ou même le pluri-partisme) n’est que la façade mensongère d’une volonté délibérée d’exploiter le pays que ces gens dirigent.
      Si on a en tête leur véritable but, vivre sur le corps social du pays « dirigé », comme des parasites, tout devient clair. Leurs inaptitudes répétées sont l’expression d’une volonté délibérée de servir leur intérêt de caste, avant ceux des votants. Leur intérêt pour les réformes sociétales est surtout le moyen de diviser pour régner. Et en tout premier le féminisme, splendide invention introduite après le droit de vote des femmes et qui procure sous couvert de « protection des femmes » une majorité perpétuelle apeurée prête à tout subir pour conserver d’illusoires « avancées » faites aux dépens des hommes, leurs vrais protecteurs naturels.
      Ce ne peut être le hasard qui a fait surgir ce coup d’Etat en Suède, réputée démocratie modèle et modèle féministe.
      Je cite : « le réalisme impose de songer au sevrage progressif des hommes de l’État, que la drogue du pouvoir rend dangereux, surtout à l’approche de l’état de manque. »
      Vœux pieux ! Les parasites sont toujours plus nombreux. C’est là l’origine du millefeuille français. Et leur appétit grandit avec le temps et l’impunité dont ils jouissent.
      « un économiste plein d’humour mais plus sérieux qu’il n’y paraît a récemment montré que payer les plus inutiles des agents de l’État en leur demandant de rester chez eux aurait un bilan positif, sachant bien sûr qu’on n’en recruterait pas de nouveaux, et qu’il s’agirait d’une forme d’extinction en douceur. »
      Faut pas rêver ! Nos 6 millions de fonctionnaires (dont 61% de femmes) sont appelés à croitre irrémédiablement car ce sont d’excellents paravents à parasites.

      • Commentaire de kasimar:

        Dans votre dernière phrase, vous venez de donner une excellente définition des bureaucrates. Car oui, le monde des bureaux est également pourvu d’incompétents de tous sexes incapables d’empathie et de réalisme. Le genre d’individus qui entre plusieurs pauses cafés et pause-clopes, et un apéro en guise de déjeuner, ont vraiment une vie de ministre, sans être proche du travail au sens premier du terme.
        Oui vous l’aurez deviné, je n’ai absolument aucune sympathie envers les bureaucrates, qui sont responsables de la destruction des emplois, de la société, et le pire, de l’innovation qui manque cruellement à la France.

  2. Commentaire de Léonidas Durandal:

    « Coup d’Etat en Suède », Contrepoints.org du 27/04/2015

    Les responsables de l’échec se maintiennent à la tête de l’Etat coûte que coûte, cela ne vous rappelle rien ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Pour recevoir l'infocourriel mensuel

    Dernière étape : Cliquez sur le courrier qui va vous être envoyé pour valider votre inscription